acpnc

le-plateau-mont-royal Actualités du Plateau Mont-Royal

Recommended Posts

OPINIONS

CHRONIQUE

Sylvain Ménard

19/05/2015 Mise à jour : 19 mai 2015 | 1:14 Ajuster la taille du texte

Échapper le Plateau

Par Sylvain Ménard

Métro

 

http://journalmetro.com/opinions/sylvain-menard/779308/echapper-le-plateau/

 

J’ai vu deux Plateau en fin de semaine. Celui de dimanche, baigné de soleil, où les promeneurs sortaient littéralement par toutes les craques du trottoir. L’autre, celui de samedi, tout sombre et triste au centimètre cube. Sur Laurier, le temps était long, et le vide déprimant.

 

Vous connaissez l’histoire : la mise en place du système de vignettes pour le stationnement des résidants est un coup dur à encaisser pour les marchands du coin. Un autre… Déjà qu’on avait l’impression de jouer aux serpents et échelles pour se rendre dans le quartier en bagnole, désormais, il est virtuellement impossible de se garer le temps de faire ses emplettes. Pour plusieurs commerçants, la taloche sera fatale.

 

J’en ai visité plusieurs. Des «de longue date» qui sont inquiets. Des nouveaux qui ont misé leur chemise pour se lancer en affaires et qui sont sur le point de se retrouver tout nus dans le chemin. Ils avaient choisi l’avenue Laurier parce qu’il y avait là, depuis toujours, une sympathique cohabitation entre le commerçant et le résidant. Ça, c’était avant.

 

Aujourd’hui, il y a ce fameux – pour ne pas dire furieux – maire d’arrondissement qui est en train de tout foutre en l’air avec son désir obsessif et maladif de chasser tout ce qui roule hors des limites du territoire dont il se croit l’unique dépositaire. Un idéaliste qui, au nom des résidants du coin, est en train de tuer toute activité commerciale là où, depuis toujours, des travailleurs gagnent leur vie. En voulant artificiellement monter les uns contre les autres (on dit diviser pour mieux régner), cet homme est en train de causer un tort irréparable au Plateau. Quand j’entends son estafette de service Marie Plourde – eille, Marie Plourde, on rit pu… – déclarer que l’opération vignette répond à un besoin parce que 600 stickers ont été vendus en un mois, tout en omettant de dire que les résidants du coin n’ont pas le choix de s’en procurer une s’ils ne veulent pas se faire coller des contraventions au quotidien, il y a de quoi se poser des questions sur l’honnêteté intellectuelle et sur l’honnêteté tout court de ces ayatollahs de l’urbanisme.

 

On attend après quoi pour les empêcher de continuer le massacre? Dans 30 secondes, il sera minuit.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les bonnes et les moins bonnes nouvelles font partie de l'actualité et ce n'est pas différent sur le Plateau. C'est d'ailleurs toujours intéressant de multiplier les points de vue, afin justement de faire le tour de la question et tirer des conclusions s'il y a lieu. Tout le monde s'entendra qu'il faut favoriser une meilleure politique en ce qui a trait aux déplacements en voiture dans le coeur de la ville.

 

Le Plateau est un de ces quartiers centraux qui avait peut-être besoin d'une certaine discipline pour limiter en partie les déplacements de transit. Cependant la bonne volonté du début semble s'être transformée en guerre de tranchées où chaque rue devient une sorte de conquête à finir de la part de l'équipe PM de Ferrandez. Et c'est là que le bat blesse, parce qu'une politique ne devrait jamais devenir une obsession, mais bien plutôt une attitude de compromis où on agira toujours dans du cas par cas.

 

Le cas de la rue Laurier est ici un bel exemple de dérapage, où finalement on ne fait plus la différence entre une rue commerciale et une rue résidentielle. A moins que la dite rue ne soit promise pour la piétonnisation. Il n'y a certainement pas lieu de la réserver au stationnement résidentiel, qui la prive automatiquement d'un certain roulement et d'un précieux accès pour la clientèle variée de consommateurs qui la font vivre. Les autorités n'ont pas le choix que d'être plus réalistes, en prenant des décisions qui correspondent aux faits concrets et surtout consulter sérieusement tous les gens du milieu.

 

A ce que je sache, les commerçants sont des citoyens à part entière qui créent des emplois, paient des taxes et rendent service à la population. De ce fait ils sont indispensables pour l'économie et la qualité de vie de tout quartier urbain. Leur survie est donc impérative si l'on veut maintenir l'équilibre et la compétitivité de ce quartier vis à vis des autres arrondissements de la ville. Or les déplacements en automobile ne sont pas prêts de disparaître et ils demeureront toujours un choix préféré pour une certaine partie de la population, et cela pour toutes sortes de raisons. Il faut alors être en mesure d'accommoder ces clients comme tous les autres, sinon leur mobilité les amènera ailleurs et les affaires du quartier en souffriront inévitablement.

 

La société change et c'est tant mieux. La qualité de l'environnement prend une place plus importante aujourd'hui et c'est tout le monde qui en profitera. Cependant le progrès n'est pas linéaire, pas plus qu'il n'est une ligne de front. Il n'y a pas non plus d'ennemis à abattre (ici l'automobile) mais plutôt un devoir de rechercher un sain équilibre entre tous, par une cohabitation harmonieuse qui tient compte des besoins de chacun. En agissant comme le PM le fait actuellement avec le dossier automobile, il nuit à sa propre image, tout autant qu'aux intérêts de l'ensemble des résidents qu'il prétend défendre.

 

A la gauche et la droite j'opposerai la voie du centre, celle de la modération et de l'inclusion.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne serai pas étonné de voir ces mêmes commerçants demander la permission d'installer de terrasses sur les stationnements de rue devant leur resto ou café, comme on a vue dans la Petite-Italie récemment.

 

sent via Tapatalk

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je ne serai pas étonné de voir ces mêmes commerçants demander la permission d'installer de terrasses sur les stationnements de rue devant leur resto ou café, comme on a vue dans la Petite-Italie récemment.

 

sent via Tapatalk

 

C'est vrai qu'on a jamais vu de terrasse sur ce tronçon de la rue. Mais j'ai l'impression que c'est plutôt le genre de commerçants pour qui la rue est un lieu dédié uniquement à l'automobile. Je pencherais plutôt pour des parcomètres sur ce tronçon de rue, histoire de réserver l'espace à la clientèle, comme il a déjà été réclamé par les commerçants.

 

Mais pour revenir à l'article, c'est le genre de réaction que je déplore. Je suis opposé à des vignettes sur la rue Laurier, on partage la même opinion, mais le raisonnement est réactionnaire et exagéré ici.

 

On peut difficilement parler d'une belle cohabitation entre les résidants et les commerçants lorsqu'on s'amuse à insulter à tour de bras les élus avec des insultes juvéniles. Ce sont les gens choisis par les résidants pour les représenter, après tout. Franchement, on peut bien rire tant qu'on veut de Marie Plourde de manière totalement gratuite, elle fait un excellent travail d'élu, même si on peut être en désaccord avec ses opinions.

 

Il y a l'émotion et il y a les faits. Il y a un projet-pilote parce qu'il y a eu une demande de la part des résidents, par une pétition. Ce n'est pas Projet Montréal qui a initié le projet, comme cette opinion le suppose. Ce n'est pas très compliqué: l'offre en stationnement est limitée, la pression toujours plus grande, et sans réglementation les différents usages se battent pour une offre qui ne grandit pas.

 

Le projet est, à mon avis, mal pensé et mal implémenté, mais la simple gestion du stationnement et de sa demande n'est certainement pas une "guerre contre tout ce qui roule". C'est le contraire, c'est un tentative d'accommodation pour "tout ce qui roule". S'il y a trop de travailleurs en voiture dans les rues, il n'y a plus de place pour les clients et les résidants. S'il y a trop de résidants, il n'y a plus d'espace pour les autres, et ainsi de suite. C'est ça, la réalité.

 

Quand à parler de la mort totale de tous les commerçants, encore une fois, c'est une opinion sans appui. La clientèle en voiture à son importance, mais elle représente quel pourcentage de la clientèle du très local Petit Laurier? Quand on regarde les chiffres des autres SDCs de destination, on peut facilement supposer que c'est très confortablement sous le 10%. Et combien d'espace était disponible pour la clientèle, sur une rue sans parcomètre où les commerçants devaient occuper eux même la majorité de l'espace avec leur véhicule personnel? Probablement très peu.

 

Ça me fait penser à la SDC de Mont-Royal il y a quelques années, à hurler sur toutes les tribunes qu'ils allaient mourir parce qu'on empêchait le trafic de transit sur le bord d'une école. Aujourd'hui, c'est toujours une des rues les plus en santé à Montréal.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Parlant de commerçants, ceux du Mile-End cherchent à former une nouvelle SDC ou association, selon ce gazouillis de l'attaché politique de Luc Ferrandez:

 

 

Une initiative intéressante pour un secteur commercial à la mode. La présence d'une SDC a tendance à avoir un effet dynamisant.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Autres nouvelles du Mile-End:

 

 

Selon Denis Coderre, le Canadien Pacifique a signé une entente pour réhabiliter la section du Champ des Possibles que la compagnie avait rasé par erreur.

 

De plus, les travaux commenceront en début juin pour la création de l'allée Saint-Viateur, un petit bout d'aménagement traversant le Champ des possibles, de Gaspé jusqu'à Henri-Julien.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Finalement, des commerçants du Plateau récompensés pour le design de leur commerce:

 

 

Dans le Plateau-Mont-Royal, les lauréats, au nombre de cinq, sont:

 

- Big in Japan-BAR;

 

- Boulangerie Guillaume;

 

- Hof Kelsten;

 

- Le balconier;

 

- Mylène B.

 

La boulangerie Guillaume, c'est ma boulangerie de quartier :highfive:

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'habite le fameux Petit Laurier. Coin de Lanaudière et Laurier pour être plus précis.

 

J'ai été très surpris de leur "coup d'éclat". Évidemment, c'est une SDC. Tous les commerces de la rue doivent suivre la décision. Je le précise, parce que je ne suis pas sur que le Métro, qui possède son propre stationnement, soit vraiment touché par les vignettes ou les changements récents. Tout comme le Jean Coutu, la SAQ, la Crèmerie, le Starbucks et les nombreux dépanneurs. Tous des commerces dits "locaux" qui ne comptent pas sur la clientèle extérieure pour vivre, ni sur l'utilisation de l'auto, mais qui avaient tout de même leur pancarte.

 

Actuellement, le Petit Laurier n'a AUCUN local de libre ou à louer. AUCUN.

J'ai aménagé ici en juillet dernier. Lors de l'automne qui a suivi, deux commerces de longue date ont fermé leurs portes. Pour certains du coin qui y habite depuis longtemps, c'était la preuve ultime qu'ils attendaient et qui prouvait une fois pour toutes à quel point les mesures de Ferrandez nuisaient aux commerçants.

 

4 mois plus tard, les deux locaux avaient déjà trouvé preneurs et les nouveaux commerces sont déjà ouverts. Comme je le disais, AUCUN local vacant sur la rue. Évidemment, si la fermeture de deux commerces signifiait que les mesures de Ferrandez étaient mauvaises, l'ouverture de deux nouveaux commerces ne veut absolument rien dire sur le sujet. :rolleyes:

 

Des parents d'amis habitent le secteur depuis la deuxième vague de gentrification du Plateau, il y a 15-20 ans environ, et ils sont très fâchés contre Ferrandez. Ils ne savent plus toujours pourquoi, mais on ne se pose plus la question : bris d'aqueduc sur Papineau? Ferrandez (comme si c'était les arrondissements qui s'en occupaient) Bris d'aqueduc sur Saint-Joseph et on est obligé de rediriger la circulation sur Laurier? Encore Ferrandez. Terrain de baseball obstrué par des branches? Ferrandez. Nids de poule sur Saint-Joseph? Ferrandez.

 

En réalité, c'est totalement fascinant ce qui se produit. Les premiers gentrificateurs, issu des premières vagues dans les années 80 début 90, sont aujourd'hui ceux qui crient le plus contre PM et Ferrandez. Ceux-là mêmes qui achetaient des duplex pour en faire des maisons, qui possédaient au minimum une auto et qui ont repoussé ou délogé ceux qui habitaient le secteur avant eux en créant un attrait pour le secteur qui se concrétisera par une augmentation des loyers (commerciaux et résidentiels) et un changement drastique de l'offre commerciale du quartier, devenu excessivement dispendieuse dans le cas du Petit Laurier (sans farce, je m'ennuie de ma rue Saint-Laurent).

 

Aujourd'hui, les temps changent. D'autres résidents sont apparus. Beaucoup de Français, beaucoup d'étudiants, beaucoup de jeunes. Ces derniers, qui appui majoritairement PM et Ferrandez, amènent avec eux un nouveau changement de l'offre commerciale du secteur. Les premiers gentrificateurs se sentent à leur tour exclus et repoussés. Et parmi eux, un grand nombre de comédiens et de journalistes, à qui on offre une tribune. Demandez-vous pas pourquoi Rosemont, Outremont ou le Sud-Ouest, qui mettent application exactement les mêmes politiques (parfois plus intenses), passent complètement sous le radar.

 

Bref, une situation très ironique, mais très intéressante. Le Plateau ne se meurt pas, et les loyers sont là pour en témoigner.

Une transition est en cours, comme partout ailleurs et dans tous les secteurs d'activité. Les gens ne consomment plus de la même façon. De grands centres commerciaux ont ouvert leurs portes dans la deuxième moitié des années 2000, souvent de pâle imitation de rues commerciales, avec terrasse, arbres et trottoirs. Les habitants de la banlieue, pour qui l'augmentation du prix de l'essence depuis 2008 représente un gros défi, n'ont plus besoin de faire 10km pour aller siroter une bière sur une terrasse.

 

Je trouvais très drôle d'entendre tous les commentaires et les analyses à l'annonce de la fermeture de la bannière Future Shop. Évidemment, les temps ont changé et la consommation aussi. L'internet tue énormément de commerces spécialisés. C'est normal pour Future Shop, Target, les clubs vidéo, les librairies, les boutiques de vêtements, et les maisons de presse, mais quand ils sont sur Saint-Laurent, Mont-Royal, Saint-Denis ou Laurier, c'est la faute aux vignettes ou au manque de trafic de transit sur les rues locales.

 

Ceci dit, je ne suis pas certain des vignettes sur Laurier non plus.

Il est vrai que, contrairement à plusieurs rues commerciales, Laurier accueille beaucoup de bâtiments résidentiels. Il est aussi vrai, pour avoir eu une auto pendant quelques semaines, qu'il n'y avait aucune vignette dans le secteur avant le mois d'avril cette année. Je crois que les vignettes sont principalement destinées à contrer les professionnels du boulevard Saint-Joseph qui profitent de ces places gratuites du quartier pendant la journée. J'ai cru comprendre qu'il s'agissait d'un moyen de leur faire payer le stationnement.

 

Mais je me trompe peut-être entre les vignettes pour travailleurs, annoncées il y a une semaine ou deux, et les vignettes résidentielles instaurées le mois dernier sur certains segments de rues.

 

En bref, il y a encore des commerces de première vague de gentrification sur Laurier Est. Des boutiques dispendieuses de poterie et de décoration (il y en a encore qui vendent ce genre de produits, sans blague), un cordonnier artisant (qui ne répare rien et qui ne fait que de la création), une boutique de vêtement, et un nombre impressionnant de restaurant et de café relativement dispendieux.

Il y a des commerces qui sont là depuis très longtemps. C'est dommage si nous les perdions, parce que les résidents du secteur ont été attirés à la base par cette offre commerciale, mais peut-être ne correspond t'elle plus à la demande actuelle?

 

Ce qui est certain, c'est que si on spin sans arrêt dans les médias que le Plateau se meurt, on provoquera prématurément la fermeture de ces fameux commerces. Honnêtement, qui ici aura l'idée de prendre un café sur Laurier après avoir lu et entendu toute une journée que les commerces sont en train de mourir parce que c'est impossible de venir sur Laurier? Qui de l'extérieur voudra venir après avoir vu le tweet de Coderre concernant la fausse "mise ne vente" des commerces sur Laurier qu'il partagent comme s'ils étaient réellement à vendre?

 

Coderre.JPG

 

Ce qui nuit le plus au Plateau, ce n'est pas de rediriger la circulation de transit sur Papineau ou Saint-Denis, c'est la mauvaise pub qu'on en fait. Et quand ton Maire embarque dans le jeu....

 

Petite parenthèse, le Frite Alors à une terrasse sur rue conventionnelle cette année, en plus de leur terrasse arrière. Le petit resto de Grillcheese (Chaud Lapin, je crois) met quelques tables sur le trottoir pendant l'été. La crèmerie profite des bancs publics posés devant son commerce.

Edited by UrbMtl

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je vois que les opinions s'expriment bien sur ce fil, à mon tour je dois m'incliner, pour donner préséance aux arguments très pertinents que plusieurs se sont donné la peine d'ajouter ici. Comme on dit rien n'est jamais blanc ou noir mais plutôt toujours nuancé. La vérité se trouve donc quelque part entre les deux extrêmes et personne n'est mieux placé pour en juger, que ceux qui vivent cette réalité au quotidien.

 

Comme on peut voir, gérer une ville n'est pas chose simple, puisqu'il y aura toujours des mécontents. Pas facile non plus de trancher entre les propos de journalistes et ceux plus politiques de l'administration. Heureusement entre les deux il y a les résidents engagés dont la crédibilité est à mon avis encore plus convaincante que les deux autres mis ensembles. Merci pour votre éclairage, il est indispensable pour remettre les pendules à l'heure.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Similar Content

    • By MDCM
      Nom: Platô
      Hauteur en étages: 3
      Emplacement: 4542 St-Denis, Montréal
      Début de construction: Été 2019
      Fin de construction: Janvier 2020
      Site internet: http://www.leplato.ca
      Autres informations: 
      - 12 logements et 2 locaux comm. sur 3 étages + Mezz
      - Stationnement pour vélos au sous-sol
      - Terrasse commune sur le toit (680 pi²), BBQ sur le toit
      - Plafond jusqu’à 16 pieds

      Aperçu artistique du projet: 
       
       


    • By IluvMTL
      http://ocpm.qc.ca/fr/consultation-publique/voies-dacces-au-parc-mont-royal
      L'Office de consultation publique de Montréal a été mandaté par le comité exécutif pour assurer la tenue d'une consultation publique visant à évaluer le projet pilote de retrait de la circulation de transit pour les véhicules particuliers sur les voies Camillien-Houde et Remembrance et à imaginer le futur pour ces chemins d’accès au parc du Mont-Royal.
      Au cours des prochains mois, l’Office mettra en place une démarche participative visant à réfléchir l’avenir et l’aménagement des chemins d’accès au parc du Mont-Royal et évaluer le projet pilote de retrait de la circulation de transit automobile sur les voies Camillien-Houde et Remembrance. Cette démarche proposera des activités variées, en personne et en ligne, et culminera par des séances d’audition des opinions au mois de novembre après la fin du projet pilote.
      Le sujet vous intéresse ?
       Inscrivez-vous à notre infolettre pour ne rien manquer de nos nouvelles.
    • By ydg
      La nouvelle avait été partagée par Scarlet dans les actualités, mais le contrat est maintenant accordé, et nous avons eu droit à un aperçu du résultat.


      Emplacement: Terrasse Mercure, entre les rues Fullum et Chapleau (Plateau-Mont-Royal)


    • By MDCM
      Urbadev, le nouveau propriétaire au rôle foncier en 2019, semble avoir approché le gouvernement pour un changement de zonage pour ce terrain. Le projet y est aussi décrit comme "locatif". L'ancien maire du plateau a dit attendre qu'un projet se concrétise au 5480 Henri-Julien afin de réaliser les parc-allées Alma et Carmel. J'espère que ca ne branlera pas dans le manche pour 5 ans encore, ces parcs sont prévus depuis + de 10 ans.... 
      https://www.lobby.gouv.qc.ca/servicespublic/consultation/AfficherInscriptionsComparaison.aspx?insc1=alO17Q35%2Fm9UXbQmOiBa%2Fg%3D%3D&insc2=Uu3%2B062D4Q7ngA%2BuqWYa5A%3D%3D&type=LC&version=0

    • By UrbMtl
      5480 Henri-Julien
      terrain vendu à un autre promoteur, projet annulé