Jump to content
publicité

Lien ferroviaire Centre ville - P.E.T. 500++ M$


mtlurb

Recommended Posts

i'm gonna have to agree with Malek. Between Dorval international airport and downtown, most of the space is light and mid level industrial parks. Not many residential zones there!

 

Also, comparing us to Japan is ridiculous. Japan is one of the most densely populated areas in the world, whereas Canada is at the other end of the spectrum. If I were to extend the Metro in Montreal, it would be in the eastern part of the island where the population density is far greater than that of the west Island. Extend the Blue line to Anjou and St-Leonard. At least there you have enough people to justify the extension.!!

Link to comment
Share on other sites

publicité
  • Replies 294
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Posted Images

  • Administrator

Moody's suggère un train rapide à Montréal

 

10 novembre 2006 - 09h41

La Presse

Martin Vallières

Toronto

 

Les principaux aéroports canadiens, dont Montréal-Trudeau, mettront leur croissance à risque tant qu'ils n'auront pas de trains rapides vers leur centre-ville, pour contrer la congestion routière.

 

Ce manque pourrait aussi nuire à la compétitivité internationale de ces aéroports et de leur ville respective, estime l'agence financière Moody's, dans une analyse des bilans aéroportuaires préparée à son bureau de Toronto, et que La Presse Affaires a obtenue.

 

"L'une des priorités des gestionnaires d'aéroport est de faciliter l'accès des passagers. Pourtant, à la différence des principaux aéroports du monde, aucun de ceux du Canada n'a encore de liaison ferroviaire directe avec le centre-ville le plus proche", souligne Moody's.

 

Pourtant, l'agence financière estime que ces aéroports gèrent leurs gros projets de rénovation et d'expansion de façon "raisonnablement prudente" par rapport à leurs flux de revenus.

 

Cela inclut la société Aéroports de Montréal (ADM), avec ses projets d'un peu plus de 700 millions $, et l'Agence aéroportuaire du Grand Toronto (GTAA), qui investit 4,5 milliards.

 

 

Mais selon Moody's, après avoir rattrapé leurs retards d'infrastructures, les principaux aéroports canadiens doivent réduire les obstacles à la croissance de leurs activités et, de ce fait, de leurs revenus.

 

"Les alternatives de transports efficaces entre les villes et leur aéroport deviennent de plus en plus importantes pour soutenir la croissance du nombre de voyageurs, constate Moody's.

 

"Mais sans correctif prochain, les principaux aéroports canadiens font face à un goulot d'étranglement de leurs accès routiers qui dissuadera de plus en plus de voyageurs, déjà embêtés par les délais de sécurité, à vouloir prendre l'avion, surtout pour les trajets régionaux."

 

Pour Montréal, Moody's déplore les retards accumulés par le projet qui implique la société aéroportuaire ADM, le transporteur VIA Rail ainsi que l'Agence métropolitaine des transports (AMT).

 

Vérification faite auprès d'ADM, la porte-parole, Christiane Beaulieu, soutient que le projet progresse toujours et que sa mise en service est prévue dans cinq ou six ans. Toutefois, sa forme a évolué afin de l'intégrer à un projet d'amélioration des trains de la banlieue ouest de Montréal, dirigé lui par l'AMT.

 

Ainsi, on mise toujours sur une navette ferroviaire directe, rapide et fréquente entre l'aéroport et la Gare centrale au centre-ville.

 

Mais pour ce faire, les rames de deux à trois wagons devront circuler sur une nouvelle paire de voies réservées aux trains de passagers. Ces voies seront installées à côté de celles du CN et du CP par l'AMT, afin d'améliorer ses trains de banlieue,

 

Aussi, la future navette bifurquera vers l'aérogare Montréal-Trudeau à partir de la station Dorval de l'AMT, qui sera transformée en gare intermodale.

 

Quant à l'embarcadère à l'aérogare, il sera aménagé au premier sous-sol du nouvel hôtel Marriott, en construction. Il se retrouvera aussi voisin immédiat de la future aile d'enregistrement pour les vols vers les États-Unis.

 

"Ce projet de navette ferroviaire vers l'aéroport est une priorité des autorités de transports de la région de Montréal, avec l'appui attendu des gouvernements provincial et fédéral, selon Mme Beaulieu.

 

"En ce sens, les commentaires de Moody's sur l'importance de ces navettes pour les principaux aéroports canadiens arrivent à point nommé. D'autant que nous serons bientôt en consultations et devant le BAPE, dans le but de pouvoir aller en appel d'offres en 2008."

 

D'ailleurs, si tout va comme prévu, l'aéroport Montréal-Trudeau pourrait devancer celui de Toronto avec sa navette ferroviaire de centre-ville.

 

Comme le constate Moody's, le projet de desserte ferroviaire de l'aéroport Pearson est enlisé dans "un certain nombre d'incertitudes".

 

L'annonce de ce projet de train aéroportuaire baptisé Blue-22 remonte à deux ans. Mais depuis, ce projet, qui emprunterait les voies de trains de banlieue comme à Montréal, s'est empêtré dans les méandres de la politique municipale et provinciale à Toronto.

 

Aussi, le projet Blue-22 est devenu un enjeu du scrutin municipal de lundi prochain à Toronto dans les quartiers voisins de l'emprise ferroviaire, dont les résidants s'opposent à toute expansion.

 

Entre temps, les usagers du plus gros aéroport au Canada, aussi le plus endetté après les milliards de dollars en expansion, sont souvent confrontés aux pires problèmes de congestion routière.

 

Cela dit, Moody's souligne qu'au moins un aéroport canadien d'importance, celui de Vancouver, a confirmé un projet de navette ferroviaire avec son centre-ville.

 

Il s'agit du projet de train de banlieue et d'aéroport, d'une longueur de 20 kilomètres. Sa mise en service est prévue pour les Jeux olympiques d'hiver de 2010.

 

Le projet évalué en tout à 1,7 milliard $, en tunnels et ponts, a été confié à un consortium qui comprend la firme d'ingénierie montréalaise SNC-Lavalin, avec un partenaire britannique.

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...
well you're in a country where people live over each other or almost, its so dense that any commuter train makes sense.

 

But is it really worth the 150 million a km to reach the airport? We're talking for about 12 kms, thats almost 2 billions.

 

The worst is that most of that 12 kms aren't residential but low industrial, who would use that metro?

 

they should do a survey than sit on their ass and be like lets pollute some more and maybe no one would notice.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

For PET it could be possible to put in a joint AMT/VIA station, from near the Pine Beach station build a flyover for CN and at Lachine flyovers for both CN & CP, then have a through elevated line with CN/CP interchanges and both ends to the airport. I'd also throw in trams to the mix heading along Cardinal from Bouchard and Cote-de-Liesse.

 

In transit, Andrew

Link to comment
Share on other sites

  • Administrator

ADM invoque la concurrence pour réduire ses taxes

3 mai 2007 | Presse Canadienne,

 

 

Aéroports de Montréal entend se servir de l'ouverture prochaine du nouvel aéroport international de Plattsburg, qui lui fera directement concurrence, pour convaincre les autorités publiques de réduire son fardeau fiscal.

 

 

Le président-directeur général d'ADM, James Cherry, a soutenu jeudi que les nouvelles installations américaines, situées à environ une heure de route de Montréal, séduiront une partie des clients de l'aéroport Montréal-Trudeau.

 

"Est-ce que ce sont des règles du jeu équitables? Clairement pas. Est-ce que ça représente une menace? Oui, pour une certaine portion du marché (d'ADM), notamment les gens qui vont dans le Sud. Est-ce qu'il y aura un avantage coûts? Oui, il y en aura un", a déclaré M. Cherry lors d'une conférence de presse tenue en marge de l'assemblée annuelle de l'organisme.

 

L'aérogare de Plattsburg, qui se présente déjà comme l'"aéroport américain de Montréal" sur son site web bilingue, doit ouvrir ses portes en juillet.

En plus d'avoir eu droit à des subventions fédérales, l'aéroport de Plattsburg ne payera ni impôt foncier, ni loyer, a relevé James Cherry. Le dirigeant n'a pas manqué de répéter qu'ADM demeurait "l'administration aéroportuaire canadienne la plus taxée, payant jusqu'à six fois plus par passager que certains autres grands aéroports du pays".

 

La Ville de Montréal, à qui ADM a versé 31,2 M$ en impôt foncier en 2006, est dans la mire. James Cherry a toutefois reconnu qu'il fallait se tourner vers Québec afin d'obtenir un nouveau partage des fonds publics, la Ville n'ayant pas les moyens de tirer moins de revenus de la part d'ADM sans être compensée ailleurs.

 

Rêveport

 

Le pdg a d'autre part annoncé que le gouvernement fédéral avait donné son feu vert au projet récréotouristique "Rêveport", qui doit être érigé sur les terrains de l'ancienne aérogare de Mirabel.

 

"Ma prédécesseure (Nycol Pageau-Goyette) a eu quelques problèmes quand elle a donné un morceau de terrain à quelqu'un avant (d'avoir reçu) l'approbation du gouvernement du Canada, a lancé James Cherry. Je suis plus sage."

 

Le promoteur du projet, I-Parks-Oger, a récemment signé des baux avec ADM et obtenu un financement de 280 M$ pour lancer les travaux. Des ingénieurs devraient s'installer à Mirabel d'ici quelques semaines. L'ouverture de la première phase du complexe devrait avoir lieu au début 2009, soit un an plus tard que prévu.

 

Côté modernisation de Montréal-Trudeau, ADM compte investir 700 M$ de plus au cours des six ou sept prochaines années. Un hôtel Marriott relié à l'aérogare ouvrira à l'automne 2008.

 

 

Pour ce qui est de la reconfiguration du vétuste échangeur Dorval menant à Montréal-Trudeau, les travaux ne commenceront pas cette année, Québec cherchant une façon d'étaler dans le temps la facture de 150 M$. Quant au projet de lien ferroviaire, des études d'avant-projet seront menées cette année afin d'en mesurer la viabilité.

 

Résultats

 

L'administration aéroportuaire a par ailleurs dévoilé jeudi ses résultats pour le premier trimestre de 2007.

 

Au cours de la période terminée le 31 mars, ADM a réduit sa perte à 100 000 $, alors qu'un déficit de 7,2 M$ avait été enregistré en 2006. Cette nette amélioration s'explique par la hausse des revenus dans plusieurs secteurs.

 

Les revenus ont atteint 77 M$, en hausse de 10,5 pour cent par rapport aux 69,7 M$ enregistrés au premier trimestre 2006.

 

Le bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement s'est élevé à 33 M$, soit 20,4% de plus que les 27,4 M$ inscrits en 2006.

 

Quant au nombre de passagers, il a fait un bond de 8,5% pour s'établir à un peu plus de 3 millions pendant le trimestre.

 

L'assemblée annuelle de jeudi a été marquée par les questions insistantes de citoyens qui dénoncent le déplacement de hangars sur un terrain de golf de Dorval. La question perpétuelle du bruit causé par les avions a aussi suscité plusieurs diatribes.

 

Pour diminuer les inconvénients subis par les résidants de Dorval, ADM a modifié le parcours des avions qui décollent tôt le matin, un changement qui incommode désormais les citoyens de Saraguay, dans le nord de l'île, et même de Laval.

 

Aéroports de Montréal a promis de mettre en place des améliorations d'ici l'automne.

Link to comment
Share on other sites

  • 5 months later...
  • Administrator

Nouvelle ligne ferroviaire à Montréal : l'amélioration du service de transport en commun fait parti du projet

 

» Options

ecouteur2.gifÉcouterenvoyer.gifEnvoyerimprimer.gifImprimer

» Taille du texte

texte1.gif texte2.gif texte3.gif

 

(INFO690)- Le projet de train entre le centre-ville de Montréal et l'aéroport Pierre-Elliott-Trudeau, à Dorval, refait surface. Trois nouvelles études, au coût de près d'un million de dollars, ont été commandées par les gouvernements fédéral et provincial et Aéroports de Montréal, pour vérifier la faisabilité d'un tel projet.

 

Ce n'est pas la première fois qu'on fait des études sur le sujet, mais le ministre fédéral responsable de Montréal, Michael Fortier, explique que le projet contient maintenant un nouvel élément : l'amélioration du service du transport en commun entre le centre-ville et l'ouest de l'île.

 

Les résultats des études seront connus l'été prochain.

Link to comment
Share on other sites

  • Administrator

Navette Montréal-Dorval Fortier favorable

 

Valérie Dufour

Le Journal de Montréal

27/10/2007 09h13 e-journaldemontreal.gif

 

Après la Ville de Montréal, c'est maintenant le gouvernement fédéral qui souhaite mettre en service un train entre le centre-ville et Dorval.

 

Ottawa, Québec et Aéroports de Montréal ont confirmé hier qu'ils avaient versé 900 000 $ pour la réalisation d'une étude exhaustive sur un projet de trajet entre le coeur de la métropole et l'aéroport international.

 

«Avant de se lancer, il est sage d'avoir des avis d'experts financiers et de génie-conseil. Nous avons également demandé à des experts d'évaluer le volume de passagers pour estimer le potentiel d'une ligne qui couvrirait aussi l'ouest de l'île», a indiqué, en entrevue téléphonique, le ministre responsable de la région de Montréal, Michael Fortier.

Bouchon

Pour illustrer ses propos, M. Fortier a raconté au Journal qu'il était lui-même pris dans un bouchon sur l'autoroute 40. «Je m'en vais dans la région de Vaudreuil-Soulanges et c'est un grand stationnement. Il y a eu un boom démographique à l'ouest de Montréal et il faut trouver une solution.»

 

Le ministre précise que l'idée est de se servir des infrastructures déjà existantes pour réaliser le projet. Le train pourrait ainsi utiliser les voies ferrées du CNou du CP. «On a demandé des solutions, des estimations de coût et des alternatives», a ajouté Michael Fortier.

 

Le dépôt de cette étude de coûts est attendu à l'été 2008. Dans son plan de transport déposé en mai dernier, la Ville de Montréal a chiffré à 550 M$ la mise en service d'une navette entre le centre-ville et l'aéroport Pierre Trudeau à Dorval.

Link to comment
Share on other sites

  • Administrator

Three studies to be done on downtown Montreal-Trudeau Airport rail link

 

17 hours ago

MONTREAL - A long-standing plan to build a rail link between downtown Montreal and Trudeau International Airport has taken another step forward.

Transport Canada and six other provincial and municipal agencies have announced joint funding of $300,000 for three feasibility studies.

Michael Fortier, the federal minister responsible for the Montreal region, says it's the first time that all levels of government have worked together on the file.

Contrary to earlier plans, the latest scenario includes a public transit component to serve Montreal's West Island.

One study will review existing studies, another will focus on public consultations, while the third will examine the financial viability of the project.

A study done two years estimated the cost of such a link between the airport and downtown at $570 million.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


publicité


×
×
  • Create New...