Jump to content

Lien ferroviaire Centre ville - P.E.T. 500++ M$


    Recommended Posts

    • Replies 294
    • Created
    • Last Reply

    Liaison avec l'aéroport: un nouveau contrat est octroyé

     

    bilde?Site=CP&Date=20080211&Category=LAINFORMER&ArtNo=80211108&Ref=AR&Profile=5891&MaxW=300&border=0

     

     

    11 février 2008 - 12h29

     

    Presse Canadienne

     

    Une autre étape a été franchie lundi dans le projet de liaison ferroviaire entre le centre-ville de Montréal, l'ouest de l'île et l'Aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau.

     

    Le comité directeur du projet a annoncé qu'il avait octroyé au consortium formé des sociétés Dessau, Les consultants SM et Hatch Mott MacDonald, en collaboration avec la firme STV, le mandat de réaliser une étude de préfaisabilité.

     

    Plus précisément, le consortium, avec STV, devra identifier les différents tracés ferroviaires potentiels, analyser la préfaisabilité de ces tracés, établir les caractéristiques d'exploitation préliminaires et quantifier les coûts liés aux différentes solutions.

     

    Son rapport final doit être déposé à la fin de l'été.

     

    Il s'agit du quatrième mandat d'étude octroyé en rapport avec ce projet. Les trois premiers mandats touchant à l'évaluation des études antérieures, au conseil stratégique et financier ainsi qu'à la pré-consultation des personnes et organisations concernées ont été attribués en octobre dernier.

     

    Le comité directeur du projet est coprésidé par Aéroports de Montréal et l'Agence métropolitaine de transport et regroupe Transports Canada, Transports Québec, la Ville de Montréal et la Communauté métropolitaine de Montréal.

     

    Parallèlement à l'étude de préfaisabilité, Aéroports de Montréal, l'Agence métropolitaine de transport et Transports Québec réaliseront une étude de transport afin d'évaluer l'achalandage des différents tracés, ainsi que les impacts sur les réseaux existants et autres modes de transport.

     

    Les données de l'étude de préfaisabilité et de l'étude de transport permettront ensuite au conseiller financier et stratégique, PricewaterhouseCoopers, de compléter les analyses avantages-coûts et financières préliminaires des différents tracés ferroviaires.

    Link to comment
    Share on other sites

    Une autre étude de faisabilité sera réalisée

    Mise en ligne 11/02/2008 12h31 Canoe:

     

    Une autre étape a été franchie lundi dans le projet de liaison ferroviaire entre le centre-ville de Montréal, l'ouest de l'île et l'Aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau.

     

    Le comité directeur du projet a annoncé qu'il avait octroyé au consortium formé des sociétés Dessau, Les consultants SM et Hatch Mott MacDonald, en collaboration avec la firme STV, le mandat de réaliser une étude de préfaisabilité.

     

    Plus précisément, le consortium, avec STV, devra identifier les différents tracés ferroviaires potentiels, analyser la préfaisabilité de ces tracés, établir les caractéristiques d'exploitation préliminaires et quantifier les coûts liés aux différentes solutions.

     

    Son rapport final doit être déposé à la fin de l'été. Il s'agit du quatrième mandat d'étude octroyé en rapport avec ce projet. Les trois premiers mandats touchant à l'évaluation des études antérieures, au conseil stratégique et financier ainsi qu'à la pré-consultation des personnes et organisations concernées ont été attribués en octobre dernier.

     

    Le comité directeur du projet est coprésidé par Aéroports de Montréal et l'Agence métropolitaine de transport et regroupe Transports Canada, Transports Québec, la Ville de Montréal et la Communauté métropolitaine de Montréal.

     

    Parallèlement à l'étude de préfaisabilité, Aéroports de Montréal, l'Agence métropolitaine de transport et Transports Québec réaliseront une étude de transport afin d'évaluer l'achalandage des différents tracés, ainsi que les impacts sur les réseaux existants et autres modes de transport.

     

    Les données de l'étude de préfaisabilité et de l'étude de transport permettront ensuite au conseiller financier et stratégique, PricewaterhouseCoopers, de compléter les analyses avantages-coûts et financières préliminaires des différents tracés ferroviaires.

     

    Ça fait combien de fois qu'ils la font cette putain d'étude!!

    Link to comment
    Share on other sites

    • 1 month later...
    A dedicated train link between the airport and downtown has been talked about for years, but concern about the environment is what's going to make the project finally happen, airport boss James Cherry predicted yesterday.

     

    All the agencies involved agree a shuttle train is needed to serve Pierre Elliott Trudeau International Airport, but it's really the need to provide more efficient mass transit, so West Island commuters will leave their cars at home, that probably will seal the deal, said Cherry, president and chief executive officer of Aéroports de Montréal.

     

    And although it is premature to talk of any dates, Cherry says, it couldn't happen soon enough.

     

    "Traffic is getting worse (on Highway 20) every day, in both directions from 3:30 p.m. to 7:30 at night," he told The Gazette editorial board in a review of issues affecting the airport.

     

    This congestion affects all West Island communities and only a dedicated passenger rail link to downtown can solve it, he said.

     

    CN and CP tracks are already in almost constant use, mostly for freight, so there must be a new passenger-train corridor to be shared by Aéroports de Montréal, the Metropolitan Transportation Agency, which runs commuter trains, and Via Rail.

     

    Building such a line would cost $250 million to $400 million, but would be a viable investment if it is shared by all three agencies, Cherry said.

     

    The good news is that, though the funding is not committed, all agree it's a good idea.

     

    Studies on the traffic potential, cost and a financial structure for the dedicated line are under way and are expected to be made public in the fall, Cherry said.

     

    Plans to complete direct road access from Highway 20 to the airport by 2011, bypassing the congested Dorval Circle, will do little to ease traffic jams, he said.

     

    "All this is going to do is that drivers will be able to get out of the airport quicker," he said - but they'll still be caught in highway traffic going downtown.

     

    Cherry said he'd like to see a light train to shuttle passengers to and from the airport every 20 or 30 minutes. Such a shuttle would consist of two to four cars, he said. His preference is for it to depart from Central Station.

     

    Many travellers complain about long delays in reaching or leaving the airport.

     

    Public-transit expert Ahmed El-Geneidy, a McGill University urban-planning professor, told The Gazette this year of his experience waiting 90 minutes for a taxi in a line that snaked around the airport.

     

    Others experts note that if fewer people drive to airports, it frees parking lots for more productive uses like hotels or malls.

     

    David Hanna, director of graduate studies in urban studies at the Université du Québec à Montréal, has said it was "astounding" that when air traffic was shifted to Dorval from Mirabel, "no public-transit plan was put in place."

     

    (Courtesy of The Gazette)

    Link to comment
    Share on other sites

    • 6 months later...

    Navette ferroviaire Dorval-centre-ville: deux tracés dévoilés

     

    Après avoir trainé pendant des années, le projet de navette ferroviaire reliant l'aéroport Pierre-Elliott-Trudeau au centre-ville de Montréal semble être définitivement sur les rails : l'Agence métropolitaine de transport (AMT), qui a dévoilé, ce jeudi matin, les deux tracés possibles pour accueillir ce train, appelle la communauté d'affaires montréalaise à se mobiliser en faveur de ce dossier métropolitain.

     

    Invité par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain à parler de ce projet majeur pour l'activité économique régionale, le président directeur général de l'AMT, Joël Gauthier, a expliqué qu'après avoir envisagé neufs tracés différents, le comité directeur du projet en avait retenu deux. « Il était impossible de réaliser ce projet sur les voies ferrées existantes car les deux corridors du Canadien Pacifique et du Canadien National jouent des rôles majeurs dans les échanges de marchandises, notamment entre Halifax et Chicago », a-t-il dit.

     

    M. Gauthier a ajouté qu'il était nécessaire de créer de nouvelles voies dédiées à la navette, le train de banlieue en provenance de l'ouest de l'île et de la couronne ouest fonctionnant déjà à pleine capacité. D'ici 2026, la population de la couronne ouest va croître de 17 %, la région de Vaudreuil, notamment, se développant rapidement.

     

    Le premier tracé retenu est celui qui emprunte l'axe des voies du CN entre Dorval et la gare centrale de Montréal (derrière l'hôtel Reine-Elizabeth). Il faudra deux nouvelles voies entre Dorval et la zone du pont Victoria, « mais la traversée du canal de Lachine » sera une contrainte, a dit M. Gauthier. Le temps de parcours entre Dorval et la gare centrale serait de 22 à 27 minutes. M. Gauthier pense que la gare centrale aurait une capacité suffisante pour accueillir de nouveaux usagers allant prendre l'avion ou en provenance de la gare aéroportuaire.

     

    Le second tracé est celui de l'axe du CP, entre Lachine et la gare Lucien-L'Allier, tout près du centre Bell. Les rails sont déjà utilisés exclusivement par les trains de l'AMT. Ce tracé nécessiterait des infrastructures moins importantes mais il y aura aussi des contraintes, notamment dans la zone de Montréal-Ouest où l'activité ferroviaire et routière est déjà intense. Le temps de parcours serait plus court : 16 ou 17 minutes. « Il faudrait aussi couvrir la gare Lucien-L'Allier pour en faire une gare à l'européenne, moderne, où les gens seront protégés des intempéries », a dit M. Gauthier.

     

    Autant pour un tracé que pour l'autre, les coûts n'ont pas encore été évalués. À noter que c'est la firme Price Waterhouse Coopers qui sert de conseiller financier du projet.

     

    « Les coûts d'un tel projet sont élevés, ce qui fait que le dossier progresse lentement, a dit M. Gauthier. Mais compte tenu de la popularité des trains de banlieue et à cause de la volonté politique, il y a lieu d'être optimiste. »

     

    M. Gauthier a appelé la communauté d'affaires à se mobiliser pour un service de transport en commun de qualité. « Il faut que ce soit votre projet, a-t-il lancé. C'est un projet réaliste, rassembleur pour le développement économique de toute la région, une situation win-win, autant pour la banlieue que pour la métropole. »

     

    Plus de détails demain dans La Presse

    http://www.cyberpresse.ca/actualites/regional/montreal/200810/23/01-32184-navette-ferroviaire-dorval-centre-ville-deux-traces-devoiles.php

    Link to comment
    Share on other sites

    avec aucun représentant fédéral, un parti provincial qui nous prend pour acquis et une mairie au prise avec de la fraude et des guerres intestines, Montréal est mal placée pour mener ce projet à terme.

     

    Ce projet est dans la même veine que le CHUM ou l'autoroute notre-dame. Il aura coûté plus cher de papier que de béton.

    Link to comment
    Share on other sites

    avec aucun représentant fédéral, un parti provincial qui nous prend pour acquis et une mairie au prise avec de la fraude et des guerres intestines, Montréal est mal placée pour mener ce projet à terme.

     

    Ce projet est dans la même veine que le CHUM ou l'autoroute notre-dame. Il aura coûté plus cher de papier que de béton.

     

    Wow, j'ai rarement vu un commentaire aussi déprimant. Il y avait un article dans les affaires cette semaine sur "comment gérer les pessimistes au bureau", tu m'y fais penser lol.

     

    Autant que je sache, le projet est sur la bonne voie même s'il reste beaucoup de travail à faire. Beaucoup d'acteurs sont mobilisés pour le concrétiser. Puis la mairie n'est pas à date vraiment impliqué pour le dossier à date.

    Link to comment
    Share on other sites

    Wow, j'ai rarement vu un commentaire aussi déprimant. Il y avait un article dans les affaires cette semaine sur "comment gérer les pessimistes au bureau", tu m'y fais penser lol.

     

    Autant que je sache, le projet est sur la bonne voie même s'il reste beaucoup de travail à faire. Beaucoup d'acteurs sont mobilisés pour le concrétiser. Puis la mairie n'est pas à date vraiment impliqué pour le dossier à date.

     

    vrai ce projet est sur la bonne voie, depuis maintenant plus de 15 ans. et voilà t'as de l'optimisme à la pelletée.

     

    qu'est ce qui te laisse croire à un déblocage prochain dans ce dossier?? ce communiqué que tu viens de lire ici est envoyé aux médias une fois tous les ans/ ans et demi.

    Il serait complètement absurde de penser que la construction est même envisagée ici dans un avenir possible.

     

    Ce communiqué affirme qu'ils ont trouvé quels pourraient être des tracés éventuels pour ce lien. Je trouve ça assez pessimiste comme annonce sachant que ça vient de leur prendre des années et des millions pour nous pondre le même document encore et encore.

    Link to comment
    Share on other sites

    vrai ce projet est sur la bonne voie, depuis maintenant plus de 15 ans. et voilà t'as de l'optimisme à la pelletée.

     

    qu'est ce qui te laisse croire à un déblocage prochain dans ce dossier?? ce communiqué que tu viens de lire ici est envoyé aux médias une fois tous les ans/ ans et demi.

    Il serait complètement absurde de penser que la construction est même envisagée ici dans un avenir possible.

     

    Ce communiqué affirme qu'ils ont trouvé quels pourraient être des tracés éventuels pour ce lien. Je trouve ça assez pessimiste comme annonce sachant que ça vient de leur prendre des années et des millions pour nous pondre le même document encore et encore.

     

    :duh: Je travaille pour Air canada depuis 30 ans et le projet pour une navette vers Dorval n'est envisagé sérieusement que depuis que les vols internationaux ont étés transférés définitivement de Mirabel à Dorval il y a dix ans. Avant c'était plutôt vers Mirabel que l'on regardait la faisabilité mais sans trop de sérieux.

     

    Maintenant que tous les vols ont été rapatriés au même endroit, Montréal redevient compétitif vis à vis des autres aéroports du continent et il devient de plus en plus rentable d'assurer une navette ferroviaire directement du centre-ville.

     

    Il est faux de dire qu'il s'est dépensé des millions sur le projet et la décision d'étudier deux circuits est un pas dans la bonne direction qui permet de choisir le tracé avec le minimum de contraintes autant physiques que financières.

     

    L'aéroport de Montréal est géré localement et n'a pas besoin du fédéral pour prendre des décisions d'affaires. Ses projets sont dynamiques et sans être spectaculaires, ils ont grandement amélioré les infrastructures qui sont maintenant modernes et efficaces.

     

    Il est aussi évident qu'une navette ne pouvait se rendre directement à l'aérogare avant que les travaux d'agrandissement ait été complétés et que les plans ne soient définitifs, c'est maintenant chose faite et la gare d'arrivée sera terminée au printemps.

     

    Il faut être réaliste, le réaménagement de Dorval (PET) est un projet d'envergure qui a nécessité une dizaine d'années à se concrétiser et les travaux se poursuivent pour assurer sa croissance. Ce sont des centaines de millions qui ont été investis et d'autres travaux d'agrandissement sont prévus afin de garantir son avenir pour les prochaines décennies.

    Link to comment
    Share on other sites

    Archived

    This topic is now archived and is closed to further replies.




    ×
    ×
    • Create New...