Jump to content

Recommended Posts

Le projet de luminothératpie de cette année à la Place des festivals

 

via The Gazette

 

Luminothérapie's field of swaying stems

 

Place des festivals will be filled with glinting lights and moving melodies for this year’s Luminothérapie installation

 

BY SUSAN SEMENAK, THE GAZETTE NOVEMBER 22, 2013

 

9200729.jpg

The designers of Entre les rangs, led by the Montreal architecture firm KANVA, were inspired by the long narrow parcels of land set out in New France. The installation at Luminothérapie features music to give the impression of wind in a wheat field.

 

MONTREAL - For all its summertime verve, Place des festivals can be downright desolate come winter.

Without late sunsets, lingering festival crowds or lineups for food trucks, the concrete quadrangle adjacent to Place des Arts is cold and windswept.

 

 

In a few weeks, though, it will become a twinkling, swaying wheat field. On Dec. 11, the interactive multimedia show called Entre les rangs, which means “between the rows,” opens as part of the fourth annual Luminothérapie design competition organized by the people who run the Quartier des spectacles as an antidote to Montreal’s long grey winters and a way to showcase the creativity of Montreal designers.

 

 

It was an idea that came to Montreal architect Rami Bebawi and his team at Kanva Architecture one frigid end-of-winter day last March when they bundled up and headed over to take stock of the site. To find the “soul” of the place, he says, they listened to the wind. And then they enlisted designers in a host of other fields, among them the indie musician Patrick Watson and the local landscape design firm Côté Jardin, to help create magic using light and sound.

 

 

“The space is just so big. It’s like an open lot surrounded by buildings in the middle of a dense urban environment,” Bebawi said, pouring espresso in the firm’s sunny St-Laurent Blvd. loft while taking a break from the preparations for the show’s opening.

 

 

“Stand back, though, or look at it from above, and what you see is a long narrow parcel of land with Mount Royal to the north and the St. Lawrence River to the south, a site that rises and then dips, with many levels in between.”

 

 

Its rectangular shape, the designers noticed, is reminiscent of the long, narrow tracts of farmland that have characterized rural Quebec ever since the seigneurial system of New France.

 

 

“We started to play around with this shape, and with the idea of history and weather and the natural cycle of the seasons,” Bebawi said, doodling his vision on a notepad as he spoke.

 

 

Before they knew it, the team had conjured a large-scale urban metaphor for a wheat field in rural Quebec, one made of more than 28,000 plastic rods topped with simple white bicycle reflectors. In the winter wind, bathed in reflected light, the stylized stems will sway as they would in a blustery wheat field.

 

 

The stems vary in height from 3½- to 5-feet-tall, set tightly together and anchored in recycled plastic posts. Each of them is topped with a simple old-fashioned bicycle reflector that will catch the light emitted from overhead coloured lamps, the colours moving with the wind as music plays.

 

 

With the sound emanating from speakers hidden at street level all around the site that is louder when the wind picks up, it gives the impression of a moving melody.

 

 

The most successful public art installations, Bebawi says, create a collective experience. The Entre les rangs field is laid out in a series of slightly curved lines with breaks every now and then for people to cross through. Entre les rangs’ 6-foot-wide aisles are perfect for strolling side by side or for walking through alone.

 

 

The Entre les rangs exhibition is one of two installations chosen from among 44 submissions for this year’s Luminothérapie competition, which promotes new ways of using public spaces as open-air galleries.

 

 

The competition runs from Dec. 11 to Feb. 2, 2014.

 

 

The other exhibit is a playful series of projections called Trouve Bob, a kind of high-tech version of Where’s Waldo that will be projected on the façades of the buildings surrounding Place des Festivals. It invites visitors to play a game in which the character Bob hides in a psychedelic world of unusual characters, all of them hiding out in the architecture of the projection surfaces. It was designed by a Montreal multimedia collective called Champlagne Club Sandwich.

 

 

For more information: http://www.quartierdesspectacles.com

 

[email protected]

 

© Copyright © The Montreal Gazette

Link to comment
Share on other sites

J'aimerais bien voir moi aussi, je prévois d'ailleurs une visite de quelques jours à Montréal en décembre. Après avoir vécu toute ma vie dans la métropole, à part quelques épisodes à l'étranger et ailleurs au pays, me voici devenu touriste occasionnel. Mais même en dépit de la distance, mon attachement à cette ville ne se dément pas.

Link to comment
Share on other sites

I sincerely hope that all of the 28,000 plastic rods will live to see Feb 2 2014. We have notoriously asshole-ic vandals here.

That being said, I will definitely come down and experience this, it sounds amazing.

 

Les hivers derniers, il n'y a pas eu de destruction. Et puis, tout l'été, une sculpture en verre soufflé de Chihuly a trôné à la portée de tous devant le Musée des beaux-Arts. Une simple roche lancée dessus aurait pu la réduire en mille miettes. Rien de tout cela ne s'est produit. Je pense que tu exagère beaucoup le vandalisme des montréalais. Notre ville est réputée pour sa tolérance envers les oeuvres d'art.

Link to comment
Share on other sites

> Je pense que tu exagère beaucoup le vandalisme des montréalais

 

VC don't give a shit 'bout no art.

 

Et sur ces paroles infaillibles et pleines de preuves irréfutables, le débat est clos.:rolleyes:

 

Je ferai remarquer que la plupart des oeuvres d'art public ne sont pas vandalisées. Regardez. Il y a surement des exceptions, mais pas de généralité.

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

Dans LaPresse

 

Publié le 11 décembre 2013 à 08h30 | Mis à jour le 11 décembre 2013 à 08h30

 

Luminothérapie au Quartier des spectacles: des champs de lumière

ÉRIC CLÉMENT

La Presse

 

 

784288.jpg

 

 

 

784361.jpg

 

784362.jpg

 

784363.jpg

 

784364.jpg

PHOTOS: OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

La quatrième présentation de l'événement hivernal Luminothérapie commence aujourd'hui dans le Quartier des spectacles avec l'installation Entre les rangs, créée sur la place des Festivals, et l'animation Trouve Bob, projetée sur sept façades du centre-ville jusqu'au 2 février.

 

 

Luminothérapie est devenue une féerique habitude de l'hiver montréalais. Et même de l'hiver belge, puisque l'installation Iceberg, érigée l'an dernier sur la place des Festivals par Atomic3 (Félix Dagenais et Louis-Xavier Gagnon-Lebrun), est une des attractions de la 12e édition des Plaisirs d'hiver de Bruxelles.

 

 

Cette année, les deux oeuvres créées à Montréal combinent humeur bon enfant et évocation de l'histoire du Québec. L'équipe de la firme d'architecture Kanva s'est inspirée des rangs créés à l'époque de la colonisation le long du Saint-Laurent pour concevoir une oeuvre originale sur la place des Festivals: un parterre de tiges en fibres de nylon qui figure un champ de blé.

 

 

Les 28 500 longues tiges plantées dans un plastique recyclé sont coiffées de réflecteurs de lumière. D'inégales hauteurs, elles sont illuminées jusqu'à 1h du matin par 80 sources de lumière placées sur les grands lampadaires qui bordent la grande place. La lumière bouge doucement depuis la rue Sainte-Catherine jusqu'au boulevard De Maisonneuve, selon une savante programmation informatique.

 

 

Avec la neige et les bourrasques qui font bouger les épis, Entre les rangs évoque les champs céréaliers battus par les brises du corridor laurentien. Hier, des amoureux sont venus se faufiler entre ces longues tiges pour s'embrasser. Des petits chemins ont été créés au sein du «champ» pour faciliter les passages. On peut aussi profiter de la musique émise par 20 haut-parleurs plantés ici et là et qui diffusent une bande sonore créée en collaboration avec Patrick Watson.

 

 

«C'est une installation qui se veut poétique et qui offre une pause dans la ville, dit Rami Bebawi, cofondateur de Kanva. Les gens sont d'abord intrigués par l'installation, prennent des photos puis se promènent à l'intérieur, les mains dans les poches. C'est cette expérience magique.»

 

 

La magie et l'enfance sont aussi très présentes dans la deuxième oeuvre, l'animation vidéo Trouve Bob créée par Gabriel Poirier-Galarneau et Rémi Vincent, fondateurs de la firme multimédia Champagne Club Sandwich.

 

 

Très ludique, Trouve Bob est une projection de type dessin animé très design et en musique sur sept façades différentes du centre-ville. Chaque fois, il faut trouver le personnage de Bob au sein de trois différents jeux de difficulté croissante. Et ce n'est pas facile, car les personnages se ressemblent beaucoup et on a un temps limité (70 s, 40 s et 30 s) pour trouver Bob!

 

 

À vous de jouer! Sur la façade du pavillon Président-Kennedy de l'UQAM, vous verrez Bob flirter avec les femmes à barbe d'une fête foraine. Sur celle de la Grande Bibliothèque, il est caché parmi des robots. Il navigue sur un bateau pirate au cégep du Vieux Montréal, s'amuse dans un party à la place de la Paix, se retrouve parmi des bonbons au Centre de design de l'UQAM, avec des étoiles sur le clocher de l'UQAM et dans les arbres d'une forêt magique près de la station de métro Saint-Laurent.

 

 

«On voulait que ce soit joyeux, mais aussi un beau spectacle visuel, explique Gabriel Poirier-Galarneau. Même quand tu es dans ta voiture et que tu en vois 15 secondes, c'est beau.»

 

 

Avec les tours Desjardins maintenant éclairées en vert, le doux bleu de la façade du Musée d'art contemporain et les décors extérieurs de la Maison du jazz, le quartier de la place des Festivals a pris ses habits d'hiver et de lumières.

Link to comment
Share on other sites

Super! Je prévois un petit voyage à Montréal la semaine prochaine pour voir la famille, je compte bien trouver un peu de temps pour jouer au touriste et me mettre à jour visuellement sur les chantiers et le Quartier des Spectacles.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value