Search the Community

Showing results for tags 'rangs'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 11 results

  1. GM coupera 5000 postes de cols blancs 30 juillet 2008 - 14h10 Agence France-Presse GM coupera 5000 postes de cols blancs d'ici novembre. Le constructeur automobile General Motors (GM) veut supprimer d'ici novembre 5000 emplois chez ses cols blancs américains, dans le cadre de ses mesures de restructuration. C'est ce qu'affirme le Wall Street Journal en ligne mercredi, citant des sources proches du dossier. Ces suppressions représentent environ 15% des salariés payés au mois - essentiellement du personnel administratif - du groupe aux États-Unis. GM emploie quelque 32 000 cols blancs aux États-Unis. Les ouvriers de production, payés à l'heure, ne sont pas concernés par ces nouvelles mesures, dont le principe avait été annoncé il y a deux semaines. Le constructeur va recourir à de nouveaux départs volontaires, selon le quotidien, un procédé qui lui a déjà permis de dégrossir les rangs de ses effectifs d'ouvriers depuis le début de sa restructuration, fin 2005. Mi-juillet, GM a dévoilé un nouveau train de mesures d'austérité pour survivre à l'effondrement du marché américain, reposant notamment sur 10 G$ d'économies de fonctionnement d'ici 2009. Le constructeur, qui publie ses résultats du deuxième trimestre vendredi, a déjà averti qu'il devrait encore enregistrer des pertes «significatives» pour ce trimestre.
  2. L'Organisation des pays exportateurs de pétrole maintient ses quotas actuels de production, tandis que la Russie songe à joindre les rangs de l'organisation. Pour en lire plus...
  3. Sans surprise, ce sont des régions métropolitaines de l'ouest canadien qui occupent les sept premiers rangs de croissance économique. Pour en lire plus...
  4. Quelque 25000 Canadiens ont rejoint les rangs, en décembre, de tous ceux qui bénéficient déjà de l'assurance-emploi, faisant grimper leur nombre de 4,9% en un mois. Pour en lire plus...
  5. Mise a jour du classement des villes entrepreneuriales 2016 - Un regain d'optimisme propulse MONTRÉAL, le 29 nov. 2016 /CNW Telbec/ - En 2016, six villes québécoises figurent dans les 20 premières places du classement des villes entrepreneuriales au Canada selon les résultats mis à jour de l'étude de la FCEI. D'autres villes ont également effectué un bond appréciable dans ce portrait des communautés entrepreneuriales. « Les signaux sont encourageants pour plusieurs collectivités québécoises cette année. En fait, les perspectives des entrepreneurs sur l'environnement d'affaires se sont avérées plus positives au Québec que dans d'autres régions du Canada. Cela explique notamment la remontée de plusieurs villes du Québec dans le classement, car il s'agit là d'une composante de l'indice que nous calculons. Cela étant, on voit aussi qu'il reste du travail à faire dans toutes les municipalités pour offrir un environnement d'affaires plus propice à l'essor des PME », constate Martine Hébert, vice-présidente principale de la FCEI. Six villes du Québec dans le top 20 et Rivière-du-Loup première au Canada Six villes québécoises figurent dans le top 20 des 121 agglomérations et régions métropolitaines de recensement de plus de 20 000 habitants canadiennes qui ont été analysées dans cette étude. Rang au Canada Ville Cote 0-100 1 Rivière-du-Loup 72,2 3 Saint-Georges 72,1 9 Saint-Hyacinthe 67,2 12 Val-d'Or 65,6 16 Sherbrooke 64,8 19 Victoriaville 64,2 « Nous félicitons les villes qui font bonne figure cette année. Sachant que les PME jouent un rôle de premier plan dans la vitalité de nos économies locales et qu'aucune ville n'obtient un score parfait, il importe toutefois qu'elles poursuivent leurs efforts en vue d'améliorer le climat d'affaires sur leur territoire. Nous encourageons également toutes les municipalités à adopter des mesures favorisant un fardeau fiscal et réglementaire plus équitable pour les PME », commente Simon Gaudreault, directeur des affaires économiques à la FCEI. Des progrès notables pour plusieurs villes québécoises Plusieurs villes du Québec présentent également un portrait nettement plus favorable en 2016 par rapport à 2015. En fait, les villes québécoises ont fait meilleure figure dans le classement en 2016 notamment parce que l'optimisme quant à l'avenir et à l'évaluation que se faisaient les entrepreneurs de la situation de leurs affaires était plus élevé qu'ailleurs au Canada. Ainsi, Montréal a quitté la dernière place du classement, qu'elle occupait depuis les deux dernières années pour atteindre la 94e place, soit une remontée de 27 échelons. « Cela laisse présager qu'on peut inverser la vapeur à Montréal. Des actions concrètes entreprises par l'administration actuelle, comme un meilleur contrôle des dépenses ou les mesures fiscales pour les immeubles non résidentiels adoptées dans le dernier budget, peuvent contribuer à améliorer le climat d'affaires. Évidemment, il reste beaucoup à faire, mais au moins, on avance », relève Martine Hébert. Toujours au chapitre des grandes villes, Québec a également connu une progression intéressante passant de la 114e place à la 74e. « Les grandes villes partent souvent de plus loin dans ce genre de classement relatif, car, intrinsèquement, elles ont souvent plus de taxes et plus de règlements. Cela étant, elles demeurent à plusieurs égards en compétition avec d'autres villes de plus petite taille, c'est pourquoi elles ont avantage à s'y comparer », précise M. Gaudreault. Enfin, d'autres collectivités ont connu des remontées importantes, ayant aussi profité d'une nette amélioration des perspectives affichées par leurs entrepreneurs : La banlieue de Montréal s'est hissée à la 35e place (+69 rangs). Gatineau a progressé de la 112e à la 49e place (+63 rangs). Alma arrive à la 51e place (+62 rangs). Trois-Rivières est au 48e rang (+45 rangs).
  6. Richard Bergeron se joint à l’Équipe Denis Coderre Après avoir siégé deux ans comme indépendant, l’ex-chef de Projet Montréal, Richard Bergeron a rejoint dimanche l’équipe de Denis Coderre. «Vous savez que j’ai été son concurrent aux dernières élections, mais j’ai appris à travailler avec lui depuis trois ans», a rappelé dimanche Richard Bergeron à propos de sa collaboration avec Denis Coderre en 2014, lors de la création du bureau de l’inspecteur général. Le maire de Montréal a profité du colloque de son parti, dimanche, pour annoncer que M. Bergeron, ancien chef de Projet Montréal qui siégeait comme indépendant depuis deux ans au Comité exécutif, rejoignait ses rangs. Il s’agit du troisième élu à passer de Projet Montréal à l’Équipe Coderre, après Marc-André Gadoury en août 2015 et Érika Duchesne en mars dernier. Russel Copeman, maire de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce, a lui aussi rejoint les rangs de l’Équipe Coderre vendredi dernier. «À un an de l’élection presque jour pour jour, il était important de prendre cette décision», estime M. Coderre. « Triste » «Ce n’est pas une surprise, mais il faut dire que depuis que Richard Bergeron n’est plus à Projet Montréal, nous n’avons jamais eu autant de membres et notre situation financière n’a jamais été aussi bonne. Je vous laisse tirer vos conclusions», a réagi Alex Norris, porte-parole de Projet Montréal. Toutefois, il «trouve que c’est triste» que M. Bergeron ne défende plus les positions qu’il avait lorsqu’il était à la tête de Projet Montréal, y voyant là une perte de sa crédibilité. Richard Bergeron se joint a l’Equipe Denis Coderre | JDM
  7. On se sent bien seul, parfois, devant la voracité, le cynisme ou la malhonnêteté de certaines entreprises. Mais plusieurs David qui serrent les rangs peuvent plus facilement faire plier les genoux d'un Goliath pour obtenir réparation, ou justice, ou les deux. Pour en lire plus...
  8. La Bank of America, la banque japonaise Nomura Securities, la française BNP-Paribas, l'allemande Deutsche Bank ou encore la britannique Barclay's serait sur les rangs. Pour en lire plus...
  9. La Financière Manuvie serait sur les rangs en vue de faire l’acquisition de certains des actifs de l’assureur en difficulté AIG qui a été sauvé par le gouvernement américain la semaine dernière. Pour en lire plus...
  10. Le nombre de nouvelles inscriptions au chômage a continué d'augmenter, la semaine dernière, 654000 Américains rejoignant les rangs des quelque 5,3millions de chômeurs déjà recensés. Pour en lire plus...
  11. Le projet de luminothératpie de cette année à la Place des festivals via The Gazette Luminothérapie's field of swaying stems Place des festivals will be filled with glinting lights and moving melodies for this year’s Luminothérapie installation BY SUSAN SEMENAK, THE GAZETTE NOVEMBER 22, 2013 The designers of Entre les rangs, led by the Montreal architecture firm KANVA, were inspired by the long narrow parcels of land set out in New France. The installation at Luminothérapie features music to give the impression of wind in a wheat field. MONTREAL - For all its summertime verve, Place des festivals can be downright desolate come winter. Without late sunsets, lingering festival crowds or lineups for food trucks, the concrete quadrangle adjacent to Place des Arts is cold and windswept. In a few weeks, though, it will become a twinkling, swaying wheat field. On Dec. 11, the interactive multimedia show called Entre les rangs, which means “between the rows,” opens as part of the fourth annual Luminothérapie design competition organized by the people who run the Quartier des spectacles as an antidote to Montreal’s long grey winters and a way to showcase the creativity of Montreal designers. It was an idea that came to Montreal architect Rami Bebawi and his team at Kanva Architecture one frigid end-of-winter day last March when they bundled up and headed over to take stock of the site. To find the “soul” of the place, he says, they listened to the wind. And then they enlisted designers in a host of other fields, among them the indie musician Patrick Watson and the local landscape design firm Côté Jardin, to help create magic using light and sound. “The space is just so big. It’s like an open lot surrounded by buildings in the middle of a dense urban environment,” Bebawi said, pouring espresso in the firm’s sunny St-Laurent Blvd. loft while taking a break from the preparations for the show’s opening. “Stand back, though, or look at it from above, and what you see is a long narrow parcel of land with Mount Royal to the north and the St. Lawrence River to the south, a site that rises and then dips, with many levels in between.” Its rectangular shape, the designers noticed, is reminiscent of the long, narrow tracts of farmland that have characterized rural Quebec ever since the seigneurial system of New France. “We started to play around with this shape, and with the idea of history and weather and the natural cycle of the seasons,” Bebawi said, doodling his vision on a notepad as he spoke. Before they knew it, the team had conjured a large-scale urban metaphor for a wheat field in rural Quebec, one made of more than 28,000 plastic rods topped with simple white bicycle reflectors. In the winter wind, bathed in reflected light, the stylized stems will sway as they would in a blustery wheat field. The stems vary in height from 3½- to 5-feet-tall, set tightly together and anchored in recycled plastic posts. Each of them is topped with a simple old-fashioned bicycle reflector that will catch the light emitted from overhead coloured lamps, the colours moving with the wind as music plays. With the sound emanating from speakers hidden at street level all around the site that is louder when the wind picks up, it gives the impression of a moving melody. The most successful public art installations, Bebawi says, create a collective experience. The Entre les rangs field is laid out in a series of slightly curved lines with breaks every now and then for people to cross through. Entre les rangs’ 6-foot-wide aisles are perfect for strolling side by side or for walking through alone. The Entre les rangs exhibition is one of two installations chosen from among 44 submissions for this year’s Luminothérapie competition, which promotes new ways of using public spaces as open-air galleries. The competition runs from Dec. 11 to Feb. 2, 2014. The other exhibit is a playful series of projections called Trouve Bob, a kind of high-tech version of Where’s Waldo that will be projected on the façades of the buildings surrounding Place des Festivals. It invites visitors to play a game in which the character Bob hides in a psychedelic world of unusual characters, all of them hiding out in the architecture of the projection surfaces. It was designed by a Montreal multimedia collective called Champlagne Club Sandwich. For more information: http://www.quartierdesspectacles.com [email protected] © Copyright © The Montreal Gazette