Jump to content

Recommended Posts

«Montréal devrait se positionner comme un leader du tourisme vert au Canada, c’est gagnant économiquement et socialement», croit Vincent Léger, consultant en tourisme durable. Avec ses partenaires, il est déjà en contact avec trois arrondissements.

 

Les terrains libres ne manquent pas. Sur le bord du bassin Peel, dans le sud-ouest, un terrain de 170 000 pieds carrés pourrait faire l’affaire. «Comme il est sur le bord de l’eau, il pourrait très bien se jumeler avec des activités de canot Rabaska et attirer des touristes étrangers», fait valoir M. Léger.

 

Le secteur Bellechasse qui doit être revitalisé près du métro Rosemont, est aussi envisageable et aurait l’avantage d’être central.

 

Plusieurs villes comme Berlin (Tentestation) ou Paris (dans le Bois de Boulogne) disposent déjà de campings accessibles en transport en commun. Depuis deux ans, New York a ouvert une douzaine de ses parcs, dont Central Park, au camping familial les fins de semaine d’été, afin notamment de reconnecter les citoyens avec la nature. Un concept qui rejoint celui de M. Léger. «Autour de ce camping, il y aurait plusieurs activités liées à la nature qui pourraient aussi intéresser les Montréalais ne pouvant s’évader de l’Île», affirme-t-il.

 

Le camping, qui serait interdit aux véhicules à moteur, ferait la part belle à différents types d’habitations comme la tente prospecteur ou la yourte tout en incorporant une dimension design avec des cabines faites à base de conteneurs.

 

Du côté de Tourisme Montréal, on se dit étonné par l’idée. «Par le passé, on a déjà eu quelques demandes de campings, mais surtout pour des roulottes et des mobiles homes, indique Pierre Bellerose, porte-parole de l’organisme. Toutefois, cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de place pour ce type d’offres.» M. Bel*lerose précise que le coût des terrains sur l’île pourrait être un frein.

 

http://www.journalmetro.com/linfo/article/775903--du-camping-a-montreal

Link to comment
Share on other sites

Lors de la fermeture de la carrière Miron, il avait été question d'un projet semblable sur le site. Je me souviens même avoir vu des esquisses du projet.

Finalement, c'est une autre sorte de tente qui a pris la place. La tente du Cirque du Soleil.

Pour faire du camping sur l'île de Montréal, je crois qu'il y a le parc du Cap Saint-Jacques qui offre certaines commodités pour les groupes de jeunes.

Link to comment
Share on other sites

  • 4 years later...

l'idée est relancée pour le 375e

 

via Radio-Canada

 

Un camping urbain à Montréal en 2017?

 

Mise à jour le dimanche 21 juin 2015 à 12 h 38 HAE

 

150621_wr64w_camping-lachine-6_sn635.jpg

Nathalie et ses deux filles. Photo : Radio-Canada/Marie-Eve Maheu

Plus de 200 campeurs ont dormi la nuit dernière le long du canal Lachine, dans le sud-ouest de Montréal. L'activité organisée par Parcs Canada, en marge du Festival folk sur le canal, affichait complet il y a déjà plusieurs jours. Cet engouement fait rêver certains d'un véritable camping urbain à Montréal.

 

Un texte de Marie-Ève Maheu

 

« J'aime faire du camping, parce que je n'aime pas dormir à la maison, c'est plate », lance Ilyes, 6 ans. Sa famille a saisi l'occasion de faire du camping pour la première fois.

 

Sur le site, il y a peu d'espace entre les tentes, des voitures circulent tout près, mais rien pour décourager les campeurs. Nathalie, qui a amené ses deux filles, adore le décor. « Le canal Lachine, déjà c'est magnifique. Et le contraste avec les ateliers derrière qui sont très urbains, c'est de toute beauté! », s'exclame-t-elle.

 

150621_uc4pw_camping-lachine-2_sn635.jpg

Une cinquantine de tentes et plus de 200 campeurs le long du canal Lachine. Photo : R-C/Marie-Eve Maheu

 

Mais c'est surtout la proximité qui en séduit plusieurs. De nombreux campeurs sont venus en transport en commun, comme Hassan et sa famille.

 

« Je pense que si ce lieu était transformé en vrai camping, il y aurait une file d'attente pour ça », dit le père de famille. Qu'on n'ait pas besoin de sortir de l'île pour camper, avec un accès au fleuve, ce serait parfait! »

 

150621_b81ca_camping-lachine-4_sn635.jpg

Des voitures passent tout près, mais les campeurs ne s'en font pas pour autant. Photo : R-C/Marie-Eve Maheu

 

Il n'est pas le seul à en rêver. Le promoteur de camping urbain Vincent Léger multiplie les démarches depuis 2011 pour que Montréal ait son camping, comme Brooklyn ou Berlin. Pour lui, le Vieux-Port, face au fleuve, serait le site idéal.

 

« Montréal, c'est une ville avec une belle qualité d'eau, une belle qualité d'air, souligne-t-il. Il n'y a pas de raison qu'on ne soit pas capable de faire un aménagement qui ne coûterait pas une fortune, et qui permettrait d'apporter de nouveaux revenus, de créer des emplois. Ce n'est pas sorcier. »

 

Il doit rencontrer la Ville lundi pour parler de nouveau de son projet, qui inclut des piscines flottantes sur le fleuve pour la baignade.

 

150621_ll9io_camping-lachine-3_sn635.jpg

Une famille de Montréal originaire de la Colombie. Photo : R-C/Marie-Eve Maheu

 

Des sites étudiés par la Ville

 

Selon le maire de l'arrondissement du Sud-Ouest, Benoit Dorais, l'idée d'un camping urbain est intéressante et des sites sont à l'étude, notamment dans l'arrondissement de Ville-Marie, où se trouve le Vieux-Port, et dans le Sud-Ouest. « Notre arrondissement est très favorable à ça. Le maire de Montréal le voit de manière très favorable aussi, à condition que ce soit bien encadré. Il y a beaucoup de travail qui reste, mais on est optimiste », dit-il.

 

La métropole voudrait profiter de son 375e anniversaire, en 2017, pour l'aménager de façon durable, dit M. Dorais.

 

La Ville y voit surtout un potentiel touristique. « C'est d'attirer une clientèle qui en ce moment ne voyage pas à Montréal, d'aller chercher cette niche touristique qui existe partout dans le monde dans les grandes villes, comme en Europe. Il y aussi des gens de partout au Québec qui pourraient s'y arrêter et qui vont dépenser dans les commerces autour », plaide-t-il.

 

Il y a toutefois un défi de taille : pour le moment, les terrains du Vieux-Port sont gérés par le fédéral, par l'entremise de la Société immobilière du Canada. Le maire Denis Coderre a indiqué à plusieurs reprises vouloir reprendre la gestion de ces actifs, mais le dossier est loin d'être réglé.

 

Le bord du canal est quant à lui un site de Parcs Canada, qui préfère organiser des activités ponctuelles de camping urbain plutôt que de développer des infrastructures.

 

150621_bj3uw_camping-lachine-8_sn635.jpg

Selma et ses enfants, qui vivent à Montréal-Nord, faisaient du camping pour la première fois. Photo : R-C/Marie-Eve Maheu

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...