Jump to content

Recommended Posts

Deux projets immobiliers rue Chabanel à Montréal

13 janvier 2011 | 07h23

 

Agence QMI

Habituellement associée aux activités commerciales, la rue Chabanel, dans l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville, suscite maintenant l’intérêt de promoteurs immobiliers résidentiels. Deux projets de condominiums viennent de recevoir des approbations préliminaires de la Ville.

 

Il s’agit d’une nouvelle phase dans la transformation d’un secteur moribond, amorcée en 2008 par la Ville de Montréal et des investisseurs privés, a appris le quotidien «24H».

 

L’endroit avait perdu beaucoup de son lustre depuis les années 1980, alors qu’il était un pôle économique pour l’industrie de la mode et du vêtement.

 

Selon les informations obtenues, deux promoteurs ont franchi la première étape, s’étant qualifiés avec succès à un appel de propositions lancé l’an dernier par la Société d’habitation et de développement de Montréal (SHDM). Ils devront maintenant présenter des plans détaillés à la Ville et l’arrondissement.

 

Double vocation

 

Le projet le plus près de l’étape de réalisation se trouve au coin de l’avenue de l’Esplanade. À cet endroit, un vieil immeuble industriel ayant déjà abrité des manufactures de textiles sera converti pour accueillir 196 condominiums.

 

Le promoteur, le groupe Dayan, serait en mesure de débuter la construction six mois après la demande de permis à la Ville.

 

La structure actuelle du bâtiment sera conservée, et le rez-de-chaussée, où on trouvera des commerces, sera ramené au niveau du sol pour un meilleur accès.

 

Un peu plus à l’ouest, au coin de la rue Meilleur, pourrait voir le jour un bâtiment d’environ 10 étages et de 300 logements, mis de l’avant par le promoteur Macarko. L’endroit est actuellement occupé par un immeuble administratif qui appartenait au gouvernement fédéral.

 

Les deux projets ont la particularité commune d’intégrer des commerces au rez-de-chaussée, précise Richard Blais, chef de la division de l’urbanisme de l’arrondissement.

 

Selon lui, la rue Chabanel, où les promoteurs tentent d’attirer des firmes qui œuvrent dans les domaines de la mode et du design, gardera sa vocation principalement commerciale.

 

«Je ne vois pas de contradiction [entre les habitations et les entreprises]. Une telle chose se fait de plus en plus, les promoteurs trouvent important d’augmenter la masse critique résidentielle à proximité des lieux de travail», explique-t-il.

 

Cure de jouvence

 

Depuis 2008, l’administration Tremblay a consenti presque 18 millions $ pour refaire la chaussée, les trottoirs, les lampadaires et le mobilier urbain de la rue Chabanel.

 

De quoi attirer des investissements privés, croit Gilles Côté, directeur du développement du territoire à Ahuntsic-Cartierville.

 

«C’est du moyen terme. Ça devrait prendre de 5 à 10 ans pour revitaliser tout le secteur», dit-il en mentionnant que quelques nouveaux commerces viennent de s’installer.

 

D’autres secteurs de l’arrondissement connaissent aussi un essor immobilier important. Près de l’autoroute 15, 1300 unités d’habitation sont en construction à la Place l’Acadie.

 

Plus au nord, face au métro Henri-Bourassa, 400 résidences pour personnes âgées seront bientôt terminées, au coin de l’avenue Millen.

 

La Ville et l’arrondissement travaillent aussi sur un futur «quartier vert» sur le site de l’ancienne cour Louvain, qui servait de fourrière à la ville de Montréal. Un projet qui pourrait décoller «dans deux ou trois ans», selon la direction de l’arrondissement.

Edited by vanatox
Link to comment
Share on other sites

:stirthepot: Tous les quartiers de Montréal sont appelés à contribuer davantage au développement résidentiel si on veut augmenter le rapport de densité de la ville et faire une certaine compétition à l'étalement urbain. Chabanel à l'instar de plusieurs quartiers moins centraux et plus éloignés du métro sont peut-être moins populaires, mais ils conservent cependant un bon potentiel de développement avec la proximité d'industries et de services qui peuvent offrir en même temps des emplois à la population résidente.

 

C'est donc une bonne décision de rénover la rue Chabanel en augmentant son attrait visuel et son offre commerciale. En favorisant l'animation urbaine on crée de l'achalandage, un sentiment d'appartenance et on développe un esprit de quartier qui contribue à la qualité de vie de tous. Cela attire par surcroît les investisseurs et actionne la roue économique en revitalisant l'ancienne fibre industrielle au passage.

 

Aucun secteur de la ville ne peut être négligé au risque de devenir un ghetto ou être condamné au dépérissement. Les interventions urbaines comme l'installation de parc, de rues conviviales, de places et aménagements de tous genres, précèdent généralement un accroissement de l'activité économique et c'est là ou la ville peut faire toute la différence.

 

Je salue donc cette initiative et donne une bonne note sans trop savoir cependant à qui revient véritablement le mérite: la ville ou l'arrondissement? C'est aussi ça Montréal...

Link to comment
Share on other sites

Extrait du bulletin du Groupe Dayan (Hiver 2008)

 

QU’EN EST-IL DU RÉSIDENTIEL ?

 

Le TOD est une nouvelle tendance mondiale en matière de développement urbain. Il s’agit de l’acronyme anglais de « transit-oriented development », c’est-à-dire de développements axés sur le transport en commun qui créent des communautés vibrantes autour des axes de transport en commun. Notre nouvelle gare et la proximité de quartiers résidentiels et commerciaux tels L’Acadie et le Marché central font de Chabanel l’endroit idéal pour un TOD.

 

Les TOD traitent également de nombreuses préoccupations collectives et proposent un mode de vie urbain offrant de nombreux avantages. Nous savons que les autoroutes à Montréal en en banlieue sont de plus en plus congestionnées et que le trajet journalier prend de plus en plus de temps. Le prix de l’essence grimpe sans arrêt et la pollution est un problème en pleine croissance. Dans un TOD, les gens habitent à proximité de leur travail et de boutiques, tout en profitant d’un mode de vie urbain de qualité à distance de marche.

 

Le Groupe Dayan souhaite être à l’avant-garde de ce genre de développement à Montréal. Avec la collaboration de l’arrondissement Ahunstic-Cartierville et de la SHDM, le Groupe Dayan étudie la possibilité de convertir le 125 Chabanel en lofts résidentiels conçus pour offrir le meilleur du mode de vie résidentiel et commercial à prix abordable. Surveillez les développements à venir dans les prochains bulletins.

[/Quote]

Link to comment
Share on other sites

Can't let Gilbert do all the rendering posting :)

 

La compétition est toujours bienvenue......

 

main.php?g2_view=core.DownloadItem&g2_itemId=7624

 

Wow, c'est super beau. Enfin, je me laisse peut-etre emporter par le nombre élevé de projet que nous avons aujourd'hui et par la présentation de ce rendu mais je trouve cela très bien. L'intégration est très réussie.

 

Thanks GDS.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...