Jump to content

MtlMan
 Share

Recommended Posts

Toujours les mêmes Cr%?%$/ de platitudes sur le fait que rien ne marche à Mtl. QdS? Griffintown? Séville? Altitude? Nouveau Marriott? CRCHUM? Quartier de muséums nature?

 

Putain, des types payés pour réfléchir, et qui ne font que répéter des clichés braillards et faciles......:mad:

 

 

Le Devoir

Éditorial, samedi 6 novembre 2010, p. B4

 

Villes - Québec vs Montréal

 

Bernard Descôteaux

 

Québec et Montréal sont de vieilles rivales. La capitale se porte plutôt très bien et son maire, Régis Labeaume, multiplie les projets. Dans la métropole, le maire Gérald Tremblay peine pour sa part à sortir sa ville de son marasme politique et administratif. Bilan de leurs actions un an après la dernière élection.

 

Quand on dit que tout va bien à Québec, c'est vrai. Le taux de chômage y est de 4,6 %, comparativement à 8,6 % à Montréal. Cette ville s'est transformée. La fonction publique et de grandes institutions financières, comme Desjardins et des compagnies d'assurances, lui assurent une stabilité économique, mais elle est aussi devenue une ville techno, ce qui a diversifié l'emploi. Puis cette ville, belle en soi, s'est métamorphosée sur le plan urbain grâce aux politiques du maire Jean-Paul L'Allier. Ajoutons l'esprit du 400e anniversaire de sa fondation que le maire Labeaume sait entretenir.

 

Qu'il en soit ainsi est une bonne chose. Le développement économique du Québec ne saurait reposer que sur Montréal. Boulimique maire, Régis Labeaume lance projets sur projets, autour desquels il rallie les élites et ses concitoyens. Toute comparaison est bien sûr boiteuse, mais il fait penser à Jean Drapeau. Il rêve de Jeux olympiques, de grands événements internationaux et de stades qui seront des monuments à sa gloire. Comme lui, il méprise l'opposition, n'hésitant pas à recourir aux insultes (ce que ne faisait toutefois pas l'ancien maire de Montréal). Les Québécois doivent prendre garde aux lendemains qui déchantent. La facture pourrait être très lourde. C'est une chose que Montréal peut enseigner à Québec.

 

L'élément le plus contrastant entre les deux villes est le fait qu'à Québec tout semble réussir et qu'à Montréal rien ne va. Pour une place des Festivals qui est une réussite, mais mise au monde avec des forceps, combien d'autres projets demeurent bloqués ou même périssent, tel celui du faubourg Saint-Laurent qui devient une ruine urbaine. Tous les projets de développement s'embourbent dans des controverses infinies. Quand ce n'est pas avec les citoyens, c'est avec le gouvernement du Québec, qui se fout de sa métropole.

 

Paralysée, Montréal l'est à bien des égards, à commencer par cette structure multipaliers imposée lors des défusions, dont l'effet net est d'avoir déstructuré l'administration de la métropole et permis à la culture politique des banlieues d'investir l'Hôtel de Ville, entraînant les dérapages que l'on sait dans l'octroi des contrats. Régis Labeaume a déjà dit qu'il ne voudrait jamais être maire de Montréal. On le comprend.

 

En dépit des apparences, Montréal est une vieille ville où tout est à refaire: rues, égouts, aqueducs. Même le métro est fatigué. Réparer des trous n'est pas très mobilisateur, accordons-le à Gérald Tremblay, à qui plusieurs reprochent son manque de vision. Le reproche est injuste. Il a une vision pour sa ville, mais elle est à long terme, souvent mal définie et mal communiquée. Ce qui définit sa pensée et ses actions est sa recherche du compromis et du consensus. Cela définit aussi son style de leadership.

 

Contrairement à un Régis Labeaume ou à un Jean Drapeau, on ne sent pas à travers les gestes et les discours de Gérald Tremblay qu'il est LE maire de SA ville. On ne saurait dire de ses neuf années à l'Hôtel de Ville quelle est la marque dont il a imprégné Montréal. Faudrait-il le changer pour un Régis Labeaume? Chose certaine, on peut être assuré qu'il n'entraînera pas Montréal dans des aventures coûteuses. Mais demeure une certitude: Montréal prend du retard.

 

]

Link to comment
Share on other sites

Que dire face à un texte pareil en tant qu'habitant d'un village campagnard loin de toute forme d'urbanisation ...

 

Premièrement, il compare des choses incomparables. Il dit que les aqueducs de Montréal sont en piteux état. Vrai. Mais il ne parle pas du système d'aqueducs de la ville de Québec, lui aussi, en piteux état.

Deuxièmement, il dit que les rues de Montréal sont à refaire. Vrai, pour certaines rues. Mais il ne parle pas des rues à refaire à Québec. Je vous jure, il y en a autant.

Troisièmement, pour vraiment comparer une ville à une autre, il faut les comparer sur les mêmes points. Québec a un taux de chômage plus bas (4,6%) que celui de Montréal (8,6%). Avantage pour Québec. Montréal a de biens meilleurs transports en commun. Avantage Montréal. Etc ...

 

C'est bien beau d'avoir un taux de chômage plus bas et un maire qui se prend pour un King, mais il faut savoir mettre les choses en perspective. Sinon, on peut changer le sens des faits comme on veut.

Link to comment
Share on other sites

Maudites statistiques: à manipuler avec soin.

 

Est-ce déplorable, ou simplement risible, de voir quiconque user de statistiques pour élaborer des thèses en réalité bien fragiles, sinon fausses. Prenons l'indicateur "taux de chômage": aux Etats-Unis, il y a pas moins de six définitions différentes; ici, contentons-nous de noter deux points. 1) Un taux de participation au marché du travail moins élevé donnera un taux de chômage moins élevé, toutes choses égales par ailleurs ("ceteris paribus" ou cet. par. en abrégé dans le jargon), même si en réalité un pourcentage plus élevé de la population peut avoir un emploi dans la zone/ville/région comparée avec l'autre. 2) Les expressions "Montréal" et "Québec" regroupent des réalités différentes dans le contexte du découpage du Québec en Régions Administratives: Montréal, c'est l'Ile de M., soit la moité de la population de la région métropolitaine de recensement (RMR), et encore moins si on inclut les zones externes des régions de Laurentides, Lanaudière et Montérégie (Laval, la Rive-Sud et la Rive-Nord étant incluses dans la RMR); Québec, c'est 80% de sa RMR. Une comparaison plus juste (au sens d'exactitude, pas de justice) serait obtenue au niveau régional. (J'appelle le contraire du "gerrymandering statistique")

 

Et encore, le taux de chômage ne dit pas tout! Toronto affiche un taux encore plus élevé (que Montréal), et pourtant elle demeure et de loin la région la plus productive et la plus puissante du pays. A contrario, une ville ou un pays imaginaire peuplé à 99% d'esclaves pourrait avoir un taux de chômage nul, mais ce ne serait pas le paradis pour autant. Par contre, on peut ne pas travailler très fort à Monaco, mais s'y trouver très bien...

 

De la même façon, c'est un peu ridicule de dire que --par exemple--la région de Lanaudière va bien, ou mal, quand l'essentiel de sa population est en fait constituée d'une partie (nord-est) de la banlieue de Montréal. Les chiffres publiés de la sorte ne me disent absolument pas si Joliette va bien, etc.

 

Ayant dit tout cela, il n'est interdit à personne de penser, et de dire, qu'il y a de la morosité dans l'air de Montréal. Pas à cause des travailleurs, des entrepreneurs, des chercheurs, des artistes, etc, car là, on continue d'observer un dynamisme inégalé. La source de la morosité est ailleurs, mais le problème, c'est que beaucoup en souffrent. Ça c'est grave. Et ce n'est pas en se disant (ou en entendant dire/écrire par d'autres) qu'on a la plusse meilleure qualité de vie au monde (ou des variations sur ce thème) qu'on va véritablement améliorer notre condition. Plusieurs parmi les participants à ce forum semblent voyager beaucoup de par le monde, et ils sont sans doute en mesure de faire la part des choses avec la sagesse de "ceux qui savent" par expérience vécue. Ça me rappelle les livres et les pamphlets publiés par les autorités de l'ex-URSS au début des années 1960: ils étaient les meilleurs en tout, oh bienheureux peuple soviétique!

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...