samal90

Emplacement de futures stations de métro à Laval

Recommended Posts

Pinned posts

Laval voudrait au moins 5 stations de metro avant de fermer la boucle de la ligne orange vers Montreal. Quelle serait vos suggestions pour l'emplacement de ces stations. 

D'après moi, il faudrait seulement 4 stations. Voici mes idées. Dite moi ce que vous en pensez et vos suggestions ou modifications:

 

1) A partir de Montmorency, la prochaine station serait au terminus du carrefour. De la, les gens pourraient facilement se rendre au carrefour ou au Centropolis.

2) Le coin St-Martin et Curé-Labelle

3) Coin Notre-Dame et Cure-Labelle

4) Coin Cartier et Chomedey.

Et de la, ca irai rejoindre une station quelconque a Montreal (probablement au coin de Gouin et Grenet)

 

merci

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
23 hours ago, p_xavier said:

Avec une rapide recherche Google, voici ce qui était prévu par le bureau de projet de l'AMT.

metro_xtensions.jpg

Je trouve pas ca tres logique pour le carrefour. Tu forces le monde a changer de train.

La station Armand Frappier ne fait aucun sens. Il n'y a ni residence, ni commerce autour. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 8 minutes, samal90 a dit :

La station Armand Frappier ne fait aucun sens. Il n'y a ni residence, ni commerce autour. 

C'était la même chose pour Montmorency

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pourquoi pas quelque chose dans ce genre:

Branche Est: 

  • Boulevard du Souvenir / Boulevard Johnson
  • Centropolis
  • Carrefour Laval

Branche Ouest

  • Boulevard Chomedey  / Boulevard Cartier
  • Boulevard Curé Labelle / Notre Dame
  • Boulevard Curé Labelle / Boulevard du Souvenir
  • Boulevard Curé Labelle / Boulevard le Carrefour
  • Boulevard Chomedey  / Avenue Jean Béraud
  • Carrefour Laval

Autre suggestion comme ça

Pour la branche ouest, plutôt que d'aller vers le Carrefour, tu continu sur le Boulevard Curée Labelle. Ça pourrait être intéressant d'aller jusqu'à Sainte-Thérèse. Sur la branche est, après le Carrefour, tu passe par Boulevard Chomedey  / Avenue Jean Béraud et tu termine à Boulevard Curé Labelle / Boulevard le Carrefour avec une station en T.

Modifié par Enalung
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
16 hours ago, Enalung said:

Le potentiel de développement autour d'André Frappier est énorme, en admettant que le zonage le permette.

le probleme c'est la carriere. Ca prend un terrain enorme. Si la ville la cede pour du developpment...oui. Mais sinon, ca vaut pas la peine.

 

J'aime bien l'emplacement de vos stations. Cure-labelle/Souvenir pourrait aussi etre Cure-labelle/St-Martin...mais les 2 sont bons.

C'est juste celle Souvenir/Daniel Johnson qui m'agace. Je sais pas si elle est necessaire..ou on va direct de Montmorency a Centropolis. 

Pour Sainte-Therese, je pense qu'un futur REM ferait mieux la job. Un REM qui remplacerait la ligne actuel. Dans mon reve, le REM se rend jusqu'a Mont-Tremblant :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
8 hours ago, samal90 said:

le probleme c'est la carriere. Ca prend un terrain enorme. Si la ville la cede pour du developpment...oui. Mais sinon, ca vaut pas la peine.

 

J'aime bien l'emplacement de vos stations. Cure-labelle/Souvenir pourrait aussi etre Cure-labelle/St-Martin...mais les 2 sont bons.

C'est juste celle Souvenir/Daniel Johnson qui m'agace. Je sais pas si elle est necessaire..ou on va direct de Montmorency a Centropolis. 

Pour Sainte-Therese, je pense qu'un futur REM ferait mieux la job. Un REM qui remplacerait la ligne actuel. Dans mon reve, le REM se rend jusqu'a Mont-Tremblant :D

J'ai préféré Daniel Johnson du Souvenir à André Frappier parce que c'est à l'intersection de deux boulevards important. Ils y a plusieurs tours d'habitations pas loin. Il y a 340m entre Saint-Martin et du Souvenir, alors j’imagine qu'en mettant la station pile entre les deux, il serait possible de faire une sorti pas loin des deux intersections.

 

Modifié par Enalung

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Par mtlurb
      Prolongement de la ligne bleue vers l'est

      Prolongement de la ligne bleue vers l'est. La mise en chantier est prévue en 2022, pour une livraison en 2026. Connexion avec le SRB Pie-IX, stationnement de 1200 places aux Galeries d'Anjou. Coût évalué à 3.9 milliards de dollars.
    • Par ChrisDVD
      Réseau express métropolitain (REM)

      26 stations / 67 km
      http://www.rem.info/
      http://www.nouvlr.com/
      TRAINS
      - Voiture de type métro léger, électrique
      - Flotte d'environ 240 voitures à la mise en service
      - Rame de 4 voitures en heure de pointe; rame de 2 voitures en hors pointe
      - Capacité de 150 passagers par voiture (assis et debout)
      - Configuration entre deux voitures de type "boa"
      - Alimentation électrique par caténaire
      - Systèmes et conduite automatisée des trains
      - Vitesse maximale de 100 km/h
      STATIONS / GARES
      - Quais d'environ 80 m de long
      - Portes palières sur les quais
      - Accessibles à pied, vélo, par autobus et en voiture
      - Accès universel
      - Ascenseurs, escaliers mécaniques et supports à vélo
      - Wi-Fi offert sur toute la ligne
      - Préposés circulant dans les rames et stations pour information et contrôle


    • Par amos404
      J’aimerais vous partager cette vision d’un transport en commun lourd dans les Quartiers industriels de Montréal. Saint-Laurent est le deuxième plus important employeur du grand Montréal avec plus de 200 000 emplois pourtant contrairement au centre-ville qui est desservi par 3 lignes de métro, 6 lignes de train de banlieue et bientôt le REM, Saint-Laurent n’a aucun projet de transport lourd. Devant cette situation il est normal que le transport en commun ne soit pas une option populaire pour se rendre dans ce secteur. Pourtant, s’il y a un seul secteur dans le grand Montréal qui est le plus successible de produire un important transport modal c’est bien ce quartier industriel!
      En effet, le secteur est lourdement congestionner, car la majorité des gens si rendre en auto solo. Donc un système de transport plus rapide deviendrait très intéressant pour les travailleurs. Pour être une réussite, le transport en commun doit être rapide, fréquent et flexible en raison des horaires atypiques en usine.
      C’est pourquoi je propose ici l’idée d’une ligne de rem logeant l’autoroute 13 de la 640 jusqu’à Lachine. La position de la plupart des stations est assez approximative, car je ne veux pas que l’on se penche là-dessus c’est plus pour suscité la discussion.
      L’idée est d’offrir une alternative crédible à l’auto solo pour les travailleurs de la rive nord, de Laval et de l’ouest de l’île (grâce à une correspondance avec le REM 1 et la ligne de train Vaudreuil). La ligne pourrait aussi être avantageuse pour les résidents de Lachine et du centre de Montréal qui voudraient se rendre dans ce coin.  Je suis au courant que les distances de marche sont importantes et c’est pourquoi les usines pourraient offrir un service de navette vers la gare la plus proche à la fin des quarts de travail.
      J’ai inclus le classique prolongement de la ligne orange jusqu’à Bois-Franc (pour faciliter les correspondances)  et une version allonger de la ligne bleue qui inclurait une station supplémentaire dans les quartiers résidentiels d’Anjou et une autre dans le quartier industriel (pour les mêmes raisons que ma ligne rouge de REM)
      J’aimerais vous entendre là-dessus, devrait-on desservir les quartiers industriels? Sinon pourquoi? Et si vous n’aimez pas mon idée que proposeriez-vous à la place? (en restant dans le thème de la desserte des quartiers industriels)

    • Par Megafolie
      Pathétique...
      https://pq.org/deblocage/
       
      EXCLUSIF Publié le 20 mars 2018 à 05h00 | Mis à jour à 06h08
      Un gouvernement péquiste enverrait le REM sur une voie de garage
      Le Réseau express métropolitain (REM) de la Caisse de dépôt et placement du Québec devrait coûter près de 6 milliards $.
      PHOTO FOURNIE PAR LA CDPQ
      DENIS LESSARD
      La Presse (Québec) Porté au pouvoir, un gouvernement du Parti québécois (PQ) mettrait pour l'essentiel au rancart le projet de Réseau express métropolitain (REM) de la Caisse de dépôt et placement du Québec. En lieu et place, le gouvernement Lisée proposerait un réseau de tramways, plus modeste et moins coûteux, et s'appuierait davantage sur les trains de banlieue et le métro.
      Le chef du PQ, Jean-François Lisée, doit, ce matin, annoncer la stratégie de son parti en matière de «mobilité pour Montréal», dans une conférence de presse depuis son bureau de chef de l'opposition à la Place Ville Marie.
      À l'interne, des élus péquistes sont surpris de la rapidité de cette annonce. Mercredi dernier, les députés avaient eu une première présentation au caucus hebdomadaire. La réunion s'était prolongée pour les élus de Montréal et du 450. À la différence du REM, le projet mis de l'avant par le PQ déborde largement l'île de Montréal pour rejoindre davantage les électeurs du 450, essentiels pour les prochaines élections générales.
      Depuis des mois, les interventions du PQ à l'Assemblée nationale sont invariablement opposées au projet de la Caisse de dépôt. Mais les stratèges de Jean-François Lisée en conserveraient un élément, indiquaient des sources péquistes hier. Le changement de cap sera l'occasion d'imposer une balise qui fait cruellement défaut au projet actuel : le matériel roulant devrait comporter au moins 25% de contenu provenant du pays. Le REM ne prévoit aucune règle quant au contenu canadien ou québécois. Une décision prise pour avoir accès aux appels d'offres internationaux, avait soutenu la Caisse.
       
      Annoncé vendredi, le projet de tramway de l'administration Labeaume, à Québec, promet déjà 25% de contenu canadien, et le PQ avait publiquement dit que cela était plein de bon sens, confie-t-on.
      Une position qui fait jaser
      Dans le milieu des affaires de Montréal, en coulisses, la position du PQ faisait déjà jaser hier. Il faut s'attendre à ce que les groupes patronaux, unanimement favorables au REM, montent vite au créneau pour défendre le projet de la Caisse. Aussi, a relevé un des intervenants du patronat, les contrats sont déjà alloués, et les expropriations ont débuté. L'abandon du projet, ne serait-ce qu'en partie, suppose de très lourdes pénalités.
      On ne s'attend pas à un tracé précis ce matin, mais on devrait avancer un coût, qui devrait être en deçà de la barre des 6 milliards de dollars du REM actuel. Du côté des trains de banlieue surtout, on s'appuie sur un réseau existant.
      Avec son projet étonnant, le PQ veut, à l'évidence, se démarquer des autres partis, adopter une position qui le distinguera clairement dans l'esprit des électeurs.
      La position du PQ n'est qu'un pas de plus vers l'opposition systématique du parti envers le projet de la Caisse de dépôt. Il y a un an, le parti avait tenté, en vain, de convaincre le gouvernement d'accepter la tenue d'une commission parlementaire sur le projet. Pour le PQ, les frais de fonctionnement du REM et l'obligation de rendement de la Caisse de dépôt rendent inaccessible la rentabilité, à moins de lourdes subventions gouvernementales. Pour Jean-François Lisée, le manque de transparence du gouvernement devrait faire craindre le pire aux contribuables.
      D'ailleurs, l'opposition péquiste avait fait valoir que le REM rendrait nécessaire une hausse de taxe foncière dans plusieurs villes de la couronne.
      Pour élaborer sa position, le PQ a aussi échangé avec les dirigeants de Trainsparence, une organisation opposée au REM et vouée au développement durable en transports collectifs. L'un d'eux, Jean-François Lefebvre, a repoussé jusqu'à cet après-midi ses commentaires. «Je ne peux rien commenter pour l'instant. Il y a des propositions qu'on fait depuis des mois, qui circulent», se contente de dire le chargé de cours en études urbaines de l'UQAM.