Jump to content

Recommended Posts

La logique de l’indifférence

 

Joseph Facal

http://www.josephfacal.org

mercredi 4 juin 2008

 

Certaines choses sont aussi prévisibles que juillet après juin.

 

Année après année, selon un rituel immuable, le commissaire fédéral aux langues officielles dénonce la difficulté des francophones à travailler dans leur langue au sein de la fonction publique fédérale hors Québec.

 

Cette fois encore, l’incapacité fréquente à se faire servir en français chez Air Canada est pointée du doigt. On nous offre aussi de nouveaux exemples de ces traductions délirantes de l’anglais vers le français dont on rit pour ne pas en pleurer.

 

Le commissaire voit dans le manque de volonté politique du gouvernement fédéral l’explication de cette réalité qui perdure depuis trois décennies.

 

Mais ce constat, qui n’est bien sûr pas faux, reste à la surface des choses. La vraie question est : pourquoi n’y a-t-il pas de volonté politique ?

 

La réponse brutale est qu’il n’y a pas de volonté politique parce qu’il n’y a aucun gain politique à faire pour les autorités fédérales si elles s’attaquent au problème…et aucun prix politique à payer si elles s’en foutent.

 

L’effort individuel de chaque francophone pour défendre et valoriser sa langue est évidemment souhaitable et nécessaire, mais il faut être angélique ou faire de l’aveuglement volontaire pour ne pas voir l’évidente dimension collective et politique de la question.

 

La vérité est que, dans leur immense majorité, les Canadiens anglais hors Québec ont l’une ou l’autre de deux attitudes à l’égard du français : ils s’en sacrent éperdument, ou alors ils sont royalement agacés par ce qu’ils perçoivent comme des exigences que le poids réel du français ne justifie absolument pas.

 

Mettez-vous un instant à leur place.

 

Donner une reconnaissance juridique égale à l’anglais et au français trouve sa lointaine origine dans le fait que les anglophones et les francophones s’unirent jadis pour fonder le Canada.

 

Mais dans les faits, les Canadiens anglais, surtout depuis Trudeau, voient le Canada comme une association de dix provinces égales et non comme un contrat entre deux peuples. L’idéologie du bilinguisme officiel est donc en contradiction avec la représentation qu’ils se font de la nature même du Canada.

 

Ils voient aussi que ce bilinguisme officiel n’empêche pas l’assimilation rapide des francophones hors Québec. À quoi bon toutes ces exigences, toutes ces tracasseries, se disent-ils au fond d’eux-mêmes, pour une langue parlée par à peine 4% des Canadiens à l’extérieur du Québec et qui déclinent rapidement.

 

Un Canadien sur quatre est aujourd’hui de langue maternelle autre que le français ou l’anglais.

 

Plusieurs de ces néo-Canadiens ont accepté, en arrivant ici, d’abandonner en partie leur langue. Ils voient donc comme un injuste traitement de faveur le statut légal donné au français sous prétexte que les francophones étaient là avant eux. Après tout, le multiculturalisme à la canadienne ne leur enseigne-t-il pas que tous les Canadiens sont égaux et que toutes les cultures se valent ?

 

Et même à supposer que l’État fédéral veuille encourager ses citoyens à apprendre d’autres langues que l’anglais, le chinois ou l’espagnol n’est-il pas un placement plus rentable pour un anglo-canadien qui a des ambitions internationales qu’apprendre le français ?

 

Morale de cette histoire : les déboires du français au Canada ne sont, pour l’essentiel, que le reflet de la nature réelle de ce pays et des rapports de force qu’on y trouve.

 

Tout le reste n’est que rhétorique et bons sentiments.

 

 

Source

http://www.josephfacal.org/la-logique-de-lindifference/

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 35
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

stop whining? why?

 

would you tell to homosexuals to stop whinning when they couldn't marry?

 

or to women because they were treated unjustly versus men?

 

Whats wrong with you? Its a culture and it doesn't want to die.

 

Facal is just saying what we all know, this country was founded on false permises and that we are all kidding ourselves. (have you even read it)?

Link to comment
Share on other sites

Ah who F*ing cares... seriously, stop whining about this stuff, and lets move forward and fix our hospitals/roads/economy.

 

Im so sick and tired of this stuff.

 

Im sorry to say it, but French, outside of Quebec, will always be irrelevant in the North AMerican system. It's just the way it is...

 

Great attitude you have! Then you wonder why we don't feel welcome in Canada!? and you wonder why the seperatist issue just won't disappear under a rug!?!:rolleyes:

 

You consider it OK to see the French language disappear in the ROC? Nice, very nice!:sarcastic:

Link to comment
Share on other sites

Ah who F*ing cares... seriously, stop whining about this stuff, and lets move forward and fix our hospitals/roads/economy.

 

Im so sick and tired of this stuff.

 

Im sorry to say it, but French, outside of Quebec, will always be irrelevant in the North AMerican system. It's just the way it is...

 

You ought to come here in order to say such things to the 50 000 Acadiens that live here (Moncton/Dieppe) and fighting for the french all year long.

Link to comment
Share on other sites

You consider it OK to see the French language disappear in the ROC? Nice, very nice!:sarcastic:

 

Bah, c'est René Lévesque qui les avait appellé des "dead ducks". C'est dommage ce qui se passe ailleurs, mais les Québécois se foutent vachement de leurs cousins d'outre-Québec. Pour eux, l'univers francophone d'Amérique se résume à leur province. Combien de fois ai-je entendu que le Québec est le seul état francophone d'Amérique ? Les 9 millions d'Haïtiens tombent où dans leur vision du monde ?

 

S'il y a un changement d'attitude qui doit se faire dans le ROC, les Québécois doivent aussi commencer à regarder plus loin que leur nez.

Link to comment
Share on other sites

^ Mark is right on the AC thing. I travel for a living, more than half on AC, and hardly ever have a problem getting served in French. The odd FA unable to communicate in French always offers to get a French-speaking colleague.

 

Mark, I feel your use of 'whining' was really untactful though, that was not really my perception of the article. as an immigrant I don't really want to get any deeper into this though, other than to say I think Saturnus is right too -- we in Quebec shouldn't make the same kind of mistake vis a vis ROC francophones.

Link to comment
Share on other sites

Ok PLEASE dont take me out of context.

 

I am not taking you out of context. It's obvious by your response that this matter doesn't interest you all that much, and if the French language were to disappear, it wouldn't change much for you...and I quote:

 

Ah who F*ing cares... seriously, stop whining about this stuff...Im so sick and tired of this stuff.

 

Im sorry to say it, but French, outside of Quebec, will always be irrelevant in the North AMerican system. It's just the way it is...

 

This matter IS IMPORTANT TO ME and millions of others. We will continue to fight to not only preserve our language, but we want to see it flourish. I don'T want to see my language stagnate and then have people from the ROC tell me: "see, you language is safe!" That is bull shit. I want to see more and more people use French on a daily basis.

 

If the matter doesn't interest you, just avoid the discussion. It'll save you alot of stress!

 

 

About the AC thing, i wouldn't know if who's right and who's wrong, as I've flown with them only twice and both times it was a short flight to Toronto. Since i'm fluent in English, i didn't ask to be served in French(seeing as the FA's were all speaking in english).

Link to comment
Share on other sites

I have learned to find peace in this never ending debate by accepting 3things:

 

French in ROC will disappear.

English inside QC will vanish as well.

Both of these points above I believe, will happen in my lifetime.

 

And finally, one form of communication will eventually replace all languages in the world. People in the future will be making fun of this debate.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share




×
×
  • Create New...