Jump to content

Search the Community

Showing results for tags 'francophones'.

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Urban photography
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • Quebec City and the rest of the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 24 results

  1. A new survey of Quebecers' attitudes on education shows that two out of three prefer to have the right to send their children to any school in the province they choose, public or private. The poll, conducted for The Gazette by Léger Marketing, asked whether students other than those now allowed, including franco-phones, should have access to English-language schools if they wish. A total of 66 per cent of a representative sample of Quebecers agreed that they should - including a 61-per-cent clear majority of francophones. Non-francophones were even more overwhelmingly in favour, at
  2. Last week, Quebec gave some additional funding to 2 English CEGEP's (and one French CEGEP) to increase enrolment due to the application crunch. Mme. Courchesne stated that this was done so that anglophones could attend an anglophone CEGEP. The statement was later "clarified" that this applied only to the current crunch. Given that some in the PQ want English CEGEP's available only to Anglophones (although Pauline Marois is hesitant to endorse this), does anyone see the following scenario unfolding? English CEGEP's enrolment will be frozen at or near current levels. First priority
  3. Chaque jour, Montréal vibre d'un nombre incalculable de mots, en français et en anglais. Des mots qui façonnent le visage de la ville, comme en témoigne le déplacement de la frontière linguistique entre francophones et anglophones, historiquement située sur le boulevard Saint-Laurent. Chez les commerçants, Molière et Shakespeare tentent de gagner la faveur des consommateurs. Sur les bancs d'école, la commission scolaire anglophone offre des cours d'immersion en français pour retenir ses élèves, tandis qu'au cégep, de jeunes francophones optent pour l'anglais. Et ce, alors que nombre d'
  4. La logique de l’indifférence Joseph Facal http://www.josephfacal.org mercredi 4 juin 2008 Certaines choses sont aussi prévisibles que juillet après juin. Année après année, selon un rituel immuable, le commissaire fédéral aux langues officielles dénonce la difficulté des francophones à travailler dans leur langue au sein de la fonction publique fédérale hors Québec. Cette fois encore, l’incapacité fréquente à se faire servir en français chez Air Canada est pointée du doigt. On nous offre aussi de nouveaux exemples de ces traductions délirantes de l’anglais vers le français do
  5. Je ne suis pas du genre a faire les guerres Anglo-Franco (J'en ai vraiment rien a faire). Mais l'article m'a frappe quand meme. Par Normand Lester | La chronique de Normand Lester – lun. 2 avr. 2012 René Lévesque les appelait les «Rhodésiens blancs», allusion aux colons britanniques d’Afrique australe. Depuis la conquête, ils constituent la classe dominante à Montréal où une bonne partie des rues, des places et des lieux publics portent des noms destinés à rappeler leur suprématie sur leurs serviteurs francophones: de Nelson à Wellington en passant par Victoria. Ce sont eux qui c
  6. Publié le 28 octobre 2014 à 10h46 | Mis à jour à 12h25 Le coup d'éclat en français de John Tory a fait réagir Étienne Fortin-Gauthier La Presse Canadienne Le nouveau maire de la plus grande ville du pays, John Tory, a fait un coup d'éclat lundi soir en débutant son discours de victoire en français, après avoir pourtant refusé de se prononcer sur les enjeux francophones tout au long de la campagne à la mairie. «Mesdames et messieurs, les gens ont fait leur choix ce soir. Nous allons commencer à construire notre ville: un Toronto prospère, juste et respecté», a a
  7. http://voir.ca/societe/2013/04/11/dossier-anglos-artistes-anglos-made-au-quebec/ Dossier Anglos 11 AVRIL 2013 par SIMON JODOIN C’est dans l’air du temps. Le débat sur le renforcement de la loi 101 semble vouloir reprendre de plus belle, entraînant avec lui des discussions parfois acerbes entre les anglos et les francos, les premiers craignant de ne pas trouver leur place au sein de la culture québécoise, les seconds souhaitant tout faire pour éviter de voir leur langue disparaître au profit de l’hégémonie anglo-saxonne. Encore cette semaine, ces discussions faisaient l
  8. Here is the second short film in a series I'm planning to make this year. All the footage came from YouTube. It took me awhile to complete this. I was able to find some truly special footage, so please give it a look and share it if you like it. I'm not making a penny off this project, just trying to spread the word about this special city we all love. Montreal vue par les touristes francophones:* Here is the first one I released last month, featuring English-speaking tourists:
  9. Vivre en anglais au Québec: possible mais contraignant Louise Leduc La Presse Pour la première fois depuis 1976, le nombre d'anglophones est en hausse au Québec. En 2006, il atteignait 607 000 personnes, comparativement à 591 000 en 2001, révélaient cette semaine les toutes dernières données du recensement. Tout se passe comme si, finalement, les anglos se plaisaient bien au Québec et qu'un modus vivendi avait été trouvé avec les francophones. Puis survient une «affaire» Koivu. Une controverse autour d'un projet de loi sur l'identité québécoise. Suffirait-il de presque rien pour qu
  10. Les anglophones et les allophones sont les principaux responsables de la diminution de la population du Québec, selon une nouvelle étude qui sera dévoilée ce matin au 78e congrès de l'Association francophone pour le savoir. Les francophones hors Québec contrebalancent le départ des francophones, concentrant davantage la dualité linguistique canadienne. «Le solde migratoire négatif du Québec existe parce qu'il y a plus d'anglophones et d'allophones qui quittent le Québec qu'il n'en arrive», explique Éric Forgues, de l'Institut canadien de recherche sur les minorités linguistiques au Nouveau-Br
  11. Les oubliés de la fête André Pratte La Presse Au cours des festivités des derniers jours, on a beaucoup parlé des 400 ans de présence française en Amérique. C’est à juste titre qu’on célèbre cette survivance qui relève du miracle. Malheureusement, depuis que la Saint-Jean-Baptiste est devenue la Fête nationale des Québécois, on oublie trop souvent de souligner la contribution de ceux qui fêtent encore la Saint-Jean, qu’ils se trouvent à Saint-Boniface, à Sudbury ou à Moncton. La comédienne Guylaine Tremblay a livré lundi soir, à Québec, un vibrant plaidoyer en faveur d
  12. Young anglos complain of un plafond de verre Conference. Must have higher level of fluency in second language, English-speakers say HUBERT BAUCH, The Gazette Published: 23 hours ago The burden of bilingualism chafes on young anglos in Quebec. Many feel that even speaking both languages, they are still second-class citizens. A consultation with 300 young anglophones from all parts of the province conducted by the Quebec Community Groups Network found most are eager to integrate with the francophone milieu, but encounter frustration, either because their school-taught French isn't
  13. There really is a 'nous,' and it includes us The Gazette Published: Saturday, July 12 Summer is a much-longed-for season in Quebec, but one that is rarely productive from the point of view of fraternal feeling. By the time we get past St. Jean Baptiste day and July 1, whatever communal spirit the hockey playoffs have generated between francophones and anglophones has become a little frayed. Competitive parade-going is not an exercise calculated to bind a society closer together. This year had additional challenges to solidarity, with the tensions aroused by the Bouchard-Taylor Co
  14. C'est quoi vos opinions les gars? Honnêtement j'ai vécu ce scénario. Beaucoup de difficultés à trouver un emploi après mon bac. J'ai quitté pour l'Ontario pour prendre de l'expérience et revenu à Montréal après deux ans, mais je connais beaucoup de personnes éduqués qui ont resté à Ontario et c'est très dommage (avocats, ingénieurs, actuaires, etc). http://globalnews.ca/news/2608967/new-montreal-documentary-explores-anglo-youth-unemployment/ The film looks at the higher rate of unemployment for anglophone youth as opposed to francophone youth in Quebec’s largest city. According t
  15. Des Jeux «in English»? Pierre Jury Le Droit À Vancouver, le concept des deux langues officielles, l'anglais et le français, n'est trop souvent que cela: un concept, une idée désincarnée du quotidien, un voeu pieux que plusieurs croient avoir été imposé au reste du pays par des Québécois militants et adopté par des politiciens mal avisés. Il est bien évident qu'avec à peine 24000 francophones sur 2,1 millions d'habitants dans la région, le français passe loin derrière plusieurs autres langues comme le cantonais (125000 locuteurs), le chinois (120000), le punjabi (116000) et plusieu
  16. Regina : quand la forêt s'invite en ville Nicole Pons Édition du samedi 02 et du dimanche 03 août 2008 Nicole Pons La First Nation University of Canada et son tipi de verre La capitale de la Saskatchewan est une ville mal connue, qui offre de nombreux centres d'intérêt dans un environnement verdoyant, entièrement façonné par l'homme. Une cité contemporaine honorant son passé. Devant la profusion de verdure à Regina, il est difficile d'imaginer qu'à l'origine s'étendait ici une vaste plaine sans arbres. Amérindiens et Métis y chassaient le bison. Après l'arrivée du chemin de fer en 1
  17. Des fois, je RdQ me fait tellement chier!! Remarquez bien, ironiquement, l'endroit où une Torontoise affirme que l'indépendance du Québec serait mieux pour Mtl! Food for thought..... http://www.ledevoir.com/politique/quebec/358919/montreal-un-probleme-qu-on-ne-veut-pas-voir
  18. Le français en progression dans le monde Mise à jour le mardi 12 octobre 2010 à 11 h 58 Le nombre de francophones est en constante augmentation dans le monde, selon une vaste étude de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF). Cette enquête internationale révèle que c'est en Afrique que le français affiche ses progrès les plus importants. Selon le rapport intitulé La Langue française dans le monde 2010, on estime actuellement à 220 millions le nombre de personnes capables de lire et d'écrire en français dans le monde. Ces données ne tiennent cependant pas compte des m
  19. More Quebecers see immigrants as threat: poll By Marian Scott, The GazetteMay 22, 2009 6:59 Protesters demonstrate outside Palais des congrès during the Bouchard-Taylor hearings on reasonable accommodation in November 2007. Protesters demonstrate outside Palais des congrès during the Bouchard-Taylor hearings on reasonable accommodation in November 2007. Photograph by: John Kenney, Gazette file photo One year after a provincial report on the accommodation of cultural minorities, a majority of Quebecers still say newcomers should give up their cultural traditions and become mo
  20. Quelle surprise.... ********************************* À travers le Canada... Les immigrants préférés aux francophones Agence QMI 26/01/2010 20h21 - Mise à jour 26/01/2010 21h32 Les Canadiens anglais voient les immigrants et les Juifs d’un œil plus favorable que les francophones du Québec, révèle un nouveau sondage Léger Marketing mené pour le compte de l’Association d’études canadiennes et dont l’Agence QMI a obtenu copie. Aux yeux des anglophones, la seule catégorie de gens qu’ils voient de façon moins favorable que les Québécois francophones sont les autochtones. Dan
  21. Qui a fondé le Canada: Français, Anglais ou autochtones? Le lundi 16 juin 2008 Les Canadiens anglophones et francophones divergent sur l'importance des rôles respectifs de l'Angleterre et de la France dans la fondation du pays, mais pour les Canadiens dont la première langue n'est ni le français ni l'anglais, les vrais fondateurs sont les autochtones. Un sondage commandité par l'Association d'études canadiennes (AEC) éclaire les conceptions différentes des anglophones et des francophones ainsi que des autres Canadiens sur la question de savoir qui a joué le plus grand rôle dans la
  22. La rivalité Québec-Montréal, une affaire de francophones Pierre-André Normandin Le Soleil Québec La rivalité Québec-Montréal est une affaire de francophones. Anglophones et allophones québécois semblent divisés presque à parts égales sur l’existence ou non d’une tension entre les deux villes, selon un sondage Unimarketing. document.write(''); Ces données contrastent avec les réponses des Québécois francophones. Quatre sur cinq se disent convaincus de l’existence d’une telle opposition. Entretenue principalement par les médias de langue française, cette rivalité échapperait
×
×
  • Create New...