Jump to content

ville-marie École primaire sur le site du Grand Séminaire de Montréal


mtlurb
 Share

Recommended Posts

Pinned posts
  • Administrator

La CSDM demandera à Québec de construire 3 écoles au centre-ville de Montréal

La Commission scolaire de Montréal (CSDM) a annoncé qu'elle va soumettre au ministère de l'Éducation trois projets de construction d'écoles primaires au centre-ville de Montréal.

Le conseil des commissaires a annoncé lors de sa réunion mercredi soir que le premier projet pourrait voir le jour sur le site à forte valeur patrimoniale du Grand Séminaire de Montréal. Les Sulpiciens ont accepté qu’une école primaire neuve de 23 classes soit construite dans un stationnement.

La CSDM demande aussi au ministère d’autoriser le projet d’école dans l’ancien hôpital Montreal Children’s, de même que la rénovation de l’Académie Bourget, sur la rue de la Montagne, qui est actuellement inoccupée.

La présidente de la CSDM, Catherine Harel-Bourdon, se réjouit de l'appui des Sulpiciens. « On parle d’un secteur qui dans les prochaines années sera à 200 % de taux d’occupation, donc on a absolument besoin de deux des trois projets. Ils doivent être acceptés par le gouvernement du Québec. Et [on doit] trouver des solutions pour les terrains; pour [déterminer] toutes les modalités, les normes et règlements, puisque deux des trois projets ne sont pas sur nos terrains. »

La CSDM fait face à un important problème de surpopulation dans ses établissements. Pour le secteur primaire, 59 % des écoles de la CSDM sont surpeuplées. Selon la commission scolaire, d'ici quatre ans, il manquera plus de 200 classes sur l'île de Montréal.

Toutefois, le ministère de l’Éducation devra autoriser la construction et le financement de ces écoles. D’autres projets de construction, de rénovation ou d’agrandissements d’écoles primaires et secondaires seront déposés au ministère de l’Éducation sous peu. Les réponses ministérielles pourraient venir en juin prochain.

Plus tôt cette année, le maire de Montréal, Denis Coderre, a accusé la CSDM de se traîner les pieds dans ce dossier. M. Coderre avait par la suite promis, dans le cadre de son Plan d’Action de la stratégie centre-ville, de doter le centre-ville de quatre nouvelles écoles primaires et une nouvelle école secondaire, même si la construction d’écoles relève de la CSDM et du gouvernement du Québec, et non du palier municipal.

 

Source : http://beta.radio-canada.ca/nouvelle/1053203/ecole-csdm-quebec-centre-ville-montreal

Link to comment
Share on other sites

C'est un signe positif. Depuis des décennies on voyait la ville perdre ses familles avec comme conséquence les fermetures d'école. Aujourd'hui on vit la situation inverse avec des besoins grandissants. Un effet d'entrainement causé par la densification qui prend de plus en plus d'ampleur sur l'ile et certains quartiers centraux notamment. 

Link to comment
Share on other sites

  • 6 months later...

http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1090876/ecoles-centre-ville-montreal-csdm-hopital-enfants-griffintown

Il y aura des écoles au centre-ville de Montréal

Publié il y a 50 minutes

academie-bourget-mediatheque-gaetan-dost
L'ancienne Académie Bourget, à droite, et médiathèque Gaëtan-Dostie, à gauche, serviraient à accueillir une école de 14 classes. Photo : Radio-Canada/Google Street View
 

La Commission scolaire de Montréal (CSDM) croit fermement que des écoles seront construites au centre-ville et qu'elles pourront être livrées d'ici trois à cinq ans. À l'heure actuelle, le centre-ville est un désert scolaire, mais la densification de l'habitation milite en faveur de la construction d'écoles.

Un texte de René Saint-Louis, journaliste à l'émission Le 15-18

L'abandon du projet d'école primaire à même le gigantesque projet immobilier du Square Children's a fait couler beaucoup d'encre au début mars.

Mais cette petite école de 14 classes, sur l'ancien site de l'Hôpital de Montréal pour enfants, n'était que l'une des trois écoles que la CSDM entendait construire au centre-ville.

L'équipe de la CSDM en charge des grands projets s'attend à obtenir en juin le financement demandé au gouvernement du Québec pour les deux autres écoles.

La première existe déjà. Il s'agit de l'Académie Bourget, rue de La Montagne, entre la rue Sainte-Catherine et le boulevard René-Lévesque. Une fois l'édifice patrimonial rénové, il pourrait accueillir 14 classes.

ecole-site-grand-seminaire.JPG
Le site du Grand Séminaire de Montréal où pourrait voir le jour un des projets de construction d'une école primaire.
Photo : Radio-Canada/Anne-Louise Despatie

La deuxième école, plus grande avec ses 23 classes, devrait, elle, être construite. Elle le serait sur un terrain loué à l'ordre religieux des Sulpiciens, dans la cour arrière du Grand Séminaire de Montréal.

Un « petit » détail à régler

À l'heure actuelle, la CSDM ne peut pas être locataire d'un terrain, sauf si celui-ci est offert en location gratuitement sur une longue période.

Mais il faut cesser de rêver, des locations gratuites, cela n'existe pas à Montréal, affirme la présidente de la CSDM, Catherine Harel Bourdon. Il faut, dit-elle, autoriser la location de terrains moyennant rétribution.

C'est un changement aux règles budgétaires. Et ça devrait arriver ce printemps, ces changements qu'on demande depuis plusieurs années.

Catherine Harel Bourdon, présidente de la Commission scolaire de Montréal

Ces modifications attendues aux règles budgétaires sont d'ailleurs derrière l'abandon du projet d'école dans l'ancien Hôpital de Montréal pour enfants. Le promoteur, Devimco, a justifié son désengagement par des délais trop longs.

Au ministère de l'Éducation, on dit travailler sur des projets de location de terrain qu'on appelle des emphytéoses, mais on refuse de s'avancer sur l'échéancier du printemps comme le fait la président de la CSDM.

L'emphytéose est une sorte de bail qui existe en droit civil dans la province de Québec. Un bail emphytéotique est un bail en vertu duquel le bailleur permet d'utiliser un bien-fonds pour une période donnée (minimum de 10 ans et maximum de 100 ans) en échange d'une contrepartie.

Source : Agence du Revenu du Canada

Densifier le centre-ville

Le projet immobilier du Square Children's, avec ses 1400 logements, n'est que l'un des nombreux projets résidentiels d'envergure dans le secteur. On n'a qu'à penser aux trois tours des Canadiens.

Et il y en aura d'autres, plus à l'est, comme le redéveloppement du site de la Maison de Radio-Canada, ainsi que celui de la brasserie Molson.

Des groupes de citoyens militent donc déjà pour que des écoles soient construites dans ces secteurs.

Le coordonnateur de la Table de concertation du faubourg Saint-Laurent, Marc-André Fortin, dit qu'il faut intégrer les futures écoles en amont des projets résidentiels. Il dit avoir identifié quelques sites qui pourraient accueillir des écoles, comme le terrain des Habitations Jeanne-Mance, l'ancien terminus d'autocars Berri-UQAM, le stationnement de la Maison de Radio-Canada ou encore le terrain au nord de la Grande Bibliothèque de Montréal, à l'intersection des rues Ontario et Berri.

Une planification à revoir

Chaque année, le ministère de l'Éducation envoie à la CSDM des prévisions démographiques du nombre d'enfants qui fréquenteront ses écoles. Ces prévisions sont basées sur le nombre d'enfants qui habitent déjà le territoire et qui sont âgés de 0 à 4 ans.

Cette année, Québec a sous-estimé les prévisions d'effectifs scolaires de 1344 élèves, obligeant la commission scolaire à commander d'urgence 100 classes préfabriquées.

Le responsable de la gestion des espaces à la CSDM, David Genesse Bolduc, dit que le problème vient du fait que Québec ne tient pas compte, dans ses prévisions, des projets immobiliers et de l'immigration.

La présidente, Catherine Harel Bourdon, estime donc que la CSDM, en collaboration avec la Ville, devrait décider de ce qui doit être fait sur son territoire.

Qu'on nous donne une somme. Qu'on ait une reddition de comptes à faire. Mais je pense que de décider à Québec, école par école, quartier par quartier, de ce qu'on va agrandir et de ce qu'on va construire, là ça atteint ses limites.

Catherine Harel Bourdon, présidente de la Commission scolaire de Montréal

Une résolution en ce sens doit être débattue au Conseil des commissaires de la CSDM qui aura lieu le 28 mars.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

Le Ministère de l'Éducation a octoyé un financement pour les travaux avant la construction de l'école sur le site 

Communiqué de presse http://www.education.gouv.qc.ca/salle-de-presse/communiques-de-presse/detail/article/plus-de-382nbspm-pour-39nbspnouveaux-projets-drsquoagrandissement-et-de-construction-drsquo

Construction d'une école primaire sur le site du Grand Séminaire dans le centre-ville de Montréal* 3 469 640 $

* Projets financés approximativement à 10 %. Le financement sera complété lorsque les projets seront prêts à franchir les autres étapes.

Link to comment
Share on other sites

  • 5 months later...

https://www.ledevoir.com/societe/education/569284/plan-b-pour-une-nouvelle-ecole-au-centre-ville

La CSDM refait ses devoirs en immobilisations

image.jpgPhoto: Valérian Mazataud Le Devoir Héritage Montréal accueille favorablement l’idée d’aménager une nouvelle école primaire au centre-ville sur le site du Grand Séminaire.

Marco Fortier
18 décembre 2019
Éducation

Devant l’échec apparent du projet Lab-École au centre-ville, la Commission scolaire de Montréal (CSDM), qui a un besoin urgent d’une nouvelle école dans ce secteur en pleine croissance, s’est rabattue sur un « plan B ». Elle cherche désormais à construire une école de 28 classes sur le terrain du Grand Séminaire, situé sur le flanc du mont Royal.

Selon ce qu’a appris Le Devoir, le comité exécutif de la CSDM a résolu au cours des derniers jours de proposer ce scénario au ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MEES). Le projet prévoit un bail emphytéotique à long terme qui permettrait la construction d’une école préscolaire et primaire dans le stationnement situé à l’arrière du Grand Séminaire. Il serait aussi possible de convertir des immeubles existants, dont l’ancienne chaufferie, dans ce projet d’école.

« On espère avoir une réponse de Québec cet hiver pour procéder rapidement à un appel d’offres pour une firme d’architectes », confirme Catherine Harel Bourdon, présidente de la CSDM.

image.jpg
Photo: Valérian Mazataud Le DevoirSi le projet reçoit les autorisations et le financement nécessaires, l’école serait aménagée dans le stationnement du Grand Séminaire.

La plus grande commission scolaire du Québec s’est tournée vers le Grand Séminaire parce qu’un autre projet d’école au centre-ville, annoncé en grande pompe par le précédent gouvernement, reste au point mort un an et demi plus tard. Cette école primaire de 50 millions de dollars devait être construite dans l’ancien jardin des Soeurs grises, adjacent à l’Université Concordia, rue Saint-Mathieu.

Il s’agissait d’un des sept projets vedettes du Lab-École, cette initiative visant à créer « l’école de demain », confiée au chef Ricardo Larrivée, à l’architecte Pierre Thibault et au cycliste Pierre Lavoie.

Le projet des Soeurs grises est considéré comme mort et enterré dans le milieu de l’éducation, parce qu’il a été planifié dans un jardin classé patrimonial. Une trentaine d’arbres matures auraient été sacrifiés. La perte anticipée de ce lieu naturel et historique d’une valeur inestimable a provoqué une levée de boucliers de citoyens et de groupes de défense du patrimoine.

« L’annonce de ce projet d’école en plein jardin des Soeurs grises était une nouvelle absolument ridicule », affirme Dinu Bumbaru, d’Héritage Montréal. M. Bumbaru faisait partie du mouvement d’opposition contre ce projet. Il rappelle que ce parc — un des rares espaces verts dans ce secteur du centre-ville en forte croissance démographique — avait donné lieu dans les années 1970 à une « bataille héroïque contre un projet immobilier terrible ».

Passer à autre chose

Héritage Montréal se réjouit du choix du Grand Séminaire pour aménager une nouvelle école primaire. Le centre-ville a hors de tout doute besoin de cette école, souligne Dinu Bumbaru. La croissance de la population est telle qu’une autre nouvelle école, prévue celle-là dans un bâtiment patrimonial de la rue de la Montagne, est devenue nécessaire. Ce projet (dans l’ancienne Académie Bourget) chemine comme prévu, indique la présidente de la CSDM.

C’est une « excellente chose » de planifier une école sur le campus du Grand Séminaire, dont la vocation éducative remonte au XVIIe siècle, souligne Dinu Bumbaru. « Marguerite Bourgeoys enseignait là », rappelle-t-il.

Cette école adjacente au Grand Séminaire pourrait-elle devenir le septième projet du Lab-École ? M. Bumbaru croit que oui, dans la mesure où un bâtiment d’exception s’impose dans ce « lieu merveilleux et historique ». Il existe néanmoins des architectes de talent hors du Lab-École, fait valoir le spécialiste du patrimoine.

La CSDM compte soumettre une autre liste de projets au Lab-École. Catherine Harel Bourdon rappelle que le projet des Soeurs grises « ne faisait pas partie des choix qu’on privilégiait pour faire un projet Lab-École ». Cette annonce du ministre de l’Éducation de l’époque, Sébastien Proulx, avait pris tout le monde par surprise à la CSDM. Elle dit souhaiter que le septième projet du Lab-École (celui qui est mis sur la glace à l’heure actuelle) soit de nouveau attribué à la CSDM.

Le Lab-École, de son côté, confirme que le projet des Soeurs grises est au neutre. « On est un peu en standby. Notre intervention va commencer une fois que tous les éléments auront été attachés par la CSDM, par le ministère [de l’Éducation] et par la SQI [Société québécoise des infrastructures, qui est impliquée dans les projets de plus de 50 millions de dollars] », dit Sarah Leblanc, responsable des communications du Lab-École.

Les six autres projets retenus par le Lab-École progressent comme prévu, selon elle. Cinq donnent lieu à un concours d’architecture. L’autre est porté par les professionnels du Lab-École. « On considère toujours qu’on va accompagner un projet du Lab-École à Montréal, mais on n’est pas au courant de ce qui est en train de se passer », dit Sarah Leblanc.

Le MEES a indiqué mardi en soirée que des discussions ont eu lieu avec le ministère de la Culture et des Communications au sujet du projet des Soeurs grises «pour s’assurer de l’acceptabilité sociale en lien avec l’aspect patrimonial». «Depuis, le projet a été mis en veille par la commission scolaire et les autorités du ministère et d’autres options sont actuellement en analyse.» 

Link to comment
Share on other sites

9 minutes ago, ScarletCoral said:

« On espère avoir une réponse de Québec cet hiver pour procéder rapidement à un appel d’offres pour une firme d’architectes »,

À noter que la CAQ prônait les concours d'architecture en campagne électorale, pour avoir «les plus belles écoles du monde». La CSDM a essayé pour le vieux pensionnat dans Ahuntsic... Silence radio pendant un an du ministère pour autoriser un concours, ils abandonnent l'idée et se lance en simple appel d'offre.

J'imagine que la CSDM se fera pas prendre deux fois à vouloir la qualité architecturale d'une compétition et accumuler un an de retard juste pour se faire ghoster.

Mais la construction d'écoles est toujours une bonne chose quand même :).

Link to comment
Share on other sites

Ce serait en effet une excellente nouvelle pour la CSDM et pour le Centre-Ville d'avoir une école dont la qualité architecturale est prioritaire, mais puisque le gouvernement semble bien peu enclin à passer à l'action, semble n'avoir aucune sensibilité sur le plan urbain/architectural, et surtout puisque le gouvernement est en conflit ouvert avec la CSDM (Et Montréal au sens large) sur une foule d'enjeux politiques très clivants, ça m'étonnerait que Québec veuille leur faire une fleur. 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, vincethewipet a dit :

À noter que la CAQ prônait les concours d'architecture en campagne électorale, pour avoir «les plus belles écoles du monde». La CSDM a essayé pour le vieux pensionnat dans Ahuntsic... Silence radio pendant un an du ministère pour autoriser un concours, ils abandonnent l'idée et se lance en simple appel d'offre.

J'imagine que la CSDM se fera pas prendre deux fois à vouloir la qualité architecturale d'une compétition et accumuler un an de retard juste pour se faire ghoster.

Mais la construction d'écoles est toujours une bonne chose quand même :).

Je soupçonne les mononc de la CAQ se réveiller en disant "ah, ça coûte plus cher faire beau? Ben **ck le beau!"

MIsère.

Cela dit, oui, plus d'écoles, ça peut juste être bon. Etk, un minimum!

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value