Search the Community

Showing results for tags 'école'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 21 results

  1. Les efforts de plusieurs résidents, de la commissaire scolaire et des élus semblent porter fruits! Une première rentrée en septembre 2022 ou 2023!! L'emplacement exacte n'est pas dévoilé ---------------- du compte FB de Pour une école primaire à Griffintown À la demande de notre collectif, le 21 février dernier s'est tenue une rencontre avec plusieurs acteurs importants dans le projet d'école à Griffintown. Afin de résumer la situation, voici les grandes étapes dans ce dossier: Octobre 2018 - Lancement de l'appel d'offre : Recherche de terrains et autres options pour la construction d’une école primaire dans le secteur Griffintown Décembre 2018 - Fin de l'appel d'offre, puis début de l'analyse de l'acceptabilité des deux offres reçues Février 2019 - Approbation en séance des commissaires scolaire afin de poursuivre le processus d'évaluation qualitatif de tenure et de coûts des deux propositions conformes à la grille d'évaluation de l'appel d'intérêt. Extrait du conseil: 25 min 53 sec http://www.webtv.coop/…/CS…/8abbd63a63a99d8ebf62bbd63f42a5ff Août 2019 - Dépôt du lot #10 incluant une ou deux propositions au ministère pour Griffintown, suite à cette étape il est possible de divulger le numéro de cadastre et la tenure des deux options. Juin 2020 - Réponse du ministère à travers le PQI 2020-2030 Septembre 2022 - Si tout va bien, première entrée scolaire des étudiants pour cette nouvelle école à Griffintown (sinon ce serait probablement 2023) Informations complémentaires: Nous n'avons pas pu avoir la confirmation si le terrain actuel de la CSDM a été combiné à l'une des deux offres, puisqu'il s'agit d'une information confidentielle à cette étape-ci. La principale différence entre la demande de financement faite au ministère l'an dernier (au lot #9) par la CSDM et celle qui sera faite cette année, c'est qu'il s'agit d'une demande de détaillée qui est basée sur des solutions concrètes. Autre bonne nouvelle, bientôt le processus pourrait s'accélérer, car le ministre de l'éducation, M. Jean-François Roberge, a accepté de considérer la mise en place d'un plan triennal concernant l'évaluation des projets d'infrastructure. Le Lot #10 inclura à nouveau l'agrandissement de l'École De la Petite-Bourgogne, ce qui entre en compétition au niveau du financement avec l'école pour Griffintown. Le risque étant que ces deux projets visent le même secteur aux yeux du ministère, donc l'agrandissement pourrait être approuvé pour l'École De la Petite-Bourgogne au détriment de la construction de notre école en cas de contraintes budgétaires. Personnes présentes lors de la rencontre du 21 février: Mme Catherine Harel Bourdon Présidente de la CSDM Mme Violaine Cousineau Commissaire indépendante, Saint-Henri – Petite-Bourgogne – Pointe Saint-Charles de la CSDM M. Paul Gilbert Conseiller politique au bureau de la présidente de la CSDM Mme Lucie Painchaud DGA, Performance financière et efficacité opérationnelle de la CSDM Mme Claude Laurin Coordonnatrice à la planification et au développement immobilier - Service des ressources matérielles (SRM) de la CSDM M. Craig Sauvé Conseiller de ville pour Griffintown Mme Marie Otis Directrice de Cabinet du Maire Benoit Dorais Mme Josée Leroux Directrice de l'École De la Petite-Bourgogne Mme Melissa Alvarado Boucher M. Etienne Le Nigen Co-porte-paroles du collectif Pour une école primaire à Griffintown
  2. May 19 2018 They were working on it today Saturday Les travaux de la nouvelle école primaire, sur le terrain adjacent au cégep André-Laurendeau, débuteront d’ici le mois de juin. La Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSMB) a ce projet dans les cartons depuis 2014. Lors de la séance du conseil d’arrondissement du 3 avril, une dérogation mineure a été accordée à la CSMB afin de commencer les travaux plus tôt, et de s’assurer que l’école sera terminée pour l’été 2019. Situé à l’angle des rues Lapierre et Jean-Chevalier, l’établissement de 28 classes devrait accueillir près de 700 élèves à l’automne 2019. Les travaux, dont le coût est estimé à 14 M$, surviennent alors que LaSalle connaît une poussée démographique en raison du flux migratoire et au développement immobilier. Il s’agit d’une très bonne nouvelle pour le directeur du cégep, Claude Roy. «Nous sommes très contents que ce terrain, vacant depuis 40 ans, serve à faire une école, indique-t-il. Nous pourrons aussi développer de nouveaux programmes et des partenariats.» La construction de l’établissement laissera aussi au cégep la place d’ajouter un centre sportif pour la pratique du hockey féminin et masculin. «On veut absolument réaliser ce projet, même s’il est encore assez embryonnaire. On réfléchit même à un terrain de soccer», ajoute M. Roy. La période d’inscription officielle pour l’école primaire se termine le 30 avril. Cession de terrain Pour mener à bien ce projet, les autorités scolaires ont dû composer avec un règlement de zonage de la Ville, qui oblige tout propriétaire souhaitant construire un nouveau bâtiment principal sur son terrain à verser une contribution, destinée au fonds pour le développement de parcs dans l’arrondissement. LaSalle a demandé à Montréal de modifier ce règlement, évitant aux parties impliquées de payer 3,5 M$. «Quand la CSMB nous a approchés en 2014, on s’est entendu tout de suite sur le fait que personne ne pouvait payer cette somme, il fallait trouver une solution», explique le directeur du cégep, Claude Roy. Grâce à ce changement, les projets ou travaux reliés à l’éducation seront désormais exemptés de payer cette taxe. L’entrée en vigueur est prévue pour le 19 juin.
  3. La CSDM demandera à Québec de construire 3 écoles au centre-ville de Montréal La Commission scolaire de Montréal (CSDM) a annoncé qu'elle va soumettre au ministère de l'Éducation trois projets de construction d'écoles primaires au centre-ville de Montréal. Le conseil des commissaires a annoncé lors de sa réunion mercredi soir que le premier projet pourrait voir le jour sur le site à forte valeur patrimoniale du Grand Séminaire de Montréal. Les Sulpiciens ont accepté qu’une école primaire neuve de 23 classes soit construite dans un stationnement. La CSDM demande aussi au ministère d’autoriser le projet d’école dans l’ancien hôpital Montreal Children’s, de même que la rénovation de l’Académie Bourget, sur la rue de la Montagne, qui est actuellement inoccupée. La présidente de la CSDM, Catherine Harel-Bourdon, se réjouit de l'appui des Sulpiciens. « On parle d’un secteur qui dans les prochaines années sera à 200 % de taux d’occupation, donc on a absolument besoin de deux des trois projets. Ils doivent être acceptés par le gouvernement du Québec. Et [on doit] trouver des solutions pour les terrains; pour [déterminer] toutes les modalités, les normes et règlements, puisque deux des trois projets ne sont pas sur nos terrains. » La CSDM fait face à un important problème de surpopulation dans ses établissements. Pour le secteur primaire, 59 % des écoles de la CSDM sont surpeuplées. Selon la commission scolaire, d'ici quatre ans, il manquera plus de 200 classes sur l'île de Montréal. Toutefois, le ministère de l’Éducation devra autoriser la construction et le financement de ces écoles. D’autres projets de construction, de rénovation ou d’agrandissements d’écoles primaires et secondaires seront déposés au ministère de l’Éducation sous peu. Les réponses ministérielles pourraient venir en juin prochain. Plus tôt cette année, le maire de Montréal, Denis Coderre, a accusé la CSDM de se traîner les pieds dans ce dossier. M. Coderre avait par la suite promis, dans le cadre de son Plan d’Action de la stratégie centre-ville, de doter le centre-ville de quatre nouvelles écoles primaires et une nouvelle école secondaire, même si la construction d’écoles relève de la CSDM et du gouvernement du Québec, et non du palier municipal. Source : http://beta.radio-canada.ca/nouvelle/1053203/ecole-csdm-quebec-centre-ville-montreal
  4. Rénovation d'une école désaffecté du vieux Rosemont en Coop pour anciens enseignants. http://lereverbere.org/Le_reverbere/Accueil.html
  5. École des métiers du tourisme de Montréal
  6. Projet de condominiums situé dans l'arrondissement de Ahuntsic-Cartierville, Montréal Localisation: 12206-12108 rue Lachapelle Ce projet comporte 8 unités de 1 et 2 chambres, dont 3 unités de 2 chambres avec mezzanine et terrasses privées au toit. Situé en plein cœur d’arrondissement Ahuntsic-Cartierville face a un parc, ce secteur vous offre une multitude de services tels que : piste cyclable, boutiques, restaurants, transport en commun, école, hôpital et autres. Réservez dès maintenant et profitez de nos prix de pré-construction incluant climatiseur mural ! Notez que ce projet se qualifie pour le programme de subventions de la Ville de Montréal. http://www.groupecalex.com/index.php?id=68&mod=projets&cat=encours&pId=111
  7. J'ai cru rêvé en entendant la présidente de la CSDM Catherie Harel-Bourdon dire qu'elle allait présenter une résolution ce soir au conseil des commissaires pour permettre des concours d'architecture dans la construction et l'agrandissement des écoles!! ? Elle était en entrevue avec Annie Desrochers cet arpès-midi à ce sujet : Résolution de la CSDM pour permettre des concours d'architecture pour les écoles https://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/le-15-18/episodes/407799/audio-fil-du-mercredi-23-mai-2018/3 L'architecture Pierre Thibault a souvent dit que son rêve était de construire une école, mais qu'il ne pouvait parce qu'il en avait jamais fait avant.. Cet article du Journal de Montréal a bien résumé ses propos recueillis lors d'une entrevue avec Infoman : http://www.journaldemontreal.com/2015/04/05/a-quand-une-ecole-pierre-thibault « La question qu’Infoman a posée à Pierre Thibault : À quand une école construite par lui au Québec? Sa réponse : « Cela est Impossible parce que pour avoir le droit de construire une école, il faut déjà en avoir construit une avant. » Et vous savez quoi, une école construite d’après des dessins d’architecte ne coute que 1% plus cher. »
  8. Je suis aller voir, dimanche passé, le match au centre Bell des Bulldogs de Hamilton (club école du Canadien) contre des Crunch de Syracuse (club école des Blue Jackets). J'avais bien sûr mon appareil... ...et on a perdu 3-2...
  9. http://www.ocpm.qc.ca/pdm Suivez la webdiffusion ! Comme le prévoit l’article 91 de la Charte de la Ville de Montréal, la Ville est tenue d’élaborer un plan relatif au développement de son territoire qui prévoit notamment les objectifs poursuivis en matière d’environnement, de transport et de développement communautaire, culturel, économique et social. Le projet de Plan de développement de Montréal (PDM) produit par la Ville propose un énoncé de vision stratégique de développement. Il s’appuie sur les éléments clés des Plans et Politiques de la Ville de Montréal adoptés ces dernières années. Où et quand... Mardi 04 juin 2013, Toute la journée Séance d'information - Plan de développement de MontréalMercredi 05 juin 2013, Toute la journée Séance d'information - Plan de développement de MontréalJeudi 06 juin 2013, Toute la journée Séance d'information - Plan de développement de MontréalMercredi 12 juin 2013, 13:30 Séance d'information - Plan de développement de MontréalLundi 17 juin 2013, 19:00 - 22:00 Séance d'information - Projet de construction d'une école à l'Île des SoeursMardi 09 juillet 2013, 19:00 - 22:00 Audition des opinions - Projet de construction d'une école à l'Île des Soeurs Chaîne Youtube
  10. Les Mennonites menacent de quitter le Québec Montréal - La seule communauté mennonite du Québec, des protestants anabaptistes au mode de vie en marge de la modernité, menace de quitter la province francophone dans les prochaines semaines. function loadStorybewertung(bewertung) { ahah("http://www.20min.ch/ro/community/storybewertung/bewertung.tmpl?storyid=15985947&bewertung=" + bewertung,"toolbox_rating_feedback_content"); } var slide_aktiv = ""; var topstories = ""; function showTop(ziel) { //set memo slide_aktiv = ""; Effect.SlideDown(ziel,{duration:0.5}); //return false; } Comment jugez-vous cet article? Insignifiant Important (Photo: Keystone) Elle entend préserver ses enfants de l'enseignement de la théorie de l'évolution. «Tous les parents d'élèves vont quitter le Québec d'ici un mois pour échapper à des poursuites possibles évoquées par le ministère de l'Éducation», regrette Patrick Andries, père de quatre enfants avec sa femme mennonite et résident du village de Roxton Falls, à une centaine de kilomètres de Montréal. Le ministre québécois de l'Education avait visité en novembre dernier l'école fondée par les Mennonites et décrété qu'elle n'était pas conforme à ses exigences quant au cursus académique et à la formation du personnel enseignant. En juin le ministère a menacé de poursuites les membres de la petite communauté s'ils rouvraient les portes de leur école à la rentrée de septembre. «Imposer» Au Québec, plusieurs écoles religieuses appliquent le programme du ministère de l'Education en y ajoutant des cours d'éducation religieuse et de langue. Mais la communauté mennonite refuse de se voir «imposer» un tel programme. Lors de l'apprentissage de la lecture, le ministère «va imposer des histoires, des personnages, qui mettent de l'avant des modes de vie, des rôles, jugés négatifs par les Mennonites», poursuit M. Andries, citant notamment le sujet tabou de «l'homosexualité». «Il y a aussi l'imposition de la théorie darwinienne qui pose problème. On peut penser ce qu'on veut de la théorie darwinienne... mais pourquoi faut-il absolument heurter les sentiments des Mennonites qui trouvent cela vraiment contraire à leur vision du monde», se plaint-il. Les Mennonites nient la théorie de l'évolution des espèces par la sélection naturelle, contraire à leur doctrine du créationnisme selon laquelle les espèces ont chacune été créés par Dieu. Près de 200 000 Mennonites, des protestants orthodoxes proches des Amish, vivent au Canada, mais seulement une poignée réside au Québec, selon les données du dernier recensement. En Suisse Le mouvement amish est en fait une dissidence de la communauté protestante des Mennonites, apparue en Suisse au moment de la Réforme, au 16e siècle, qui considère que seuls les adultes, après avoir confessé leur foi, peuvent recevoir le baptême. Dans les autres provinces canadiennes, comme aux Etats-Unis, les jeunes Mennonites peuvent suivre leur propre programme d'enseignement à l'école, mais doivent passer un examen normalisé. «Notre école est prête à les recevoir, mais ce sont les Mennonites qui ne veulent pas. Il y a certains éléments du programme qui ne cadrent pas du tout avec leur foi», explique le maire de Roxton Falls, Jean-Marie Laplante. Le refus des Mennonites d'intégrer l'école locale ne dérange toutefois pas les habitants du village. Ils ont écrit au Premier ministre du Québec Jean Charest pour lui demander de «trouver un moyen» d'assurer la survie de l'école mennonite et de «suspendre» toutes actions légales. Intégrés «Ils se sont intégrés à notre milieu très facilement. Ce sont des gens impliqués, travaillant, des propriétaires de ferme ou de commerces dans la région», souligne M. Laplante. D'autres cas d'écoles religieuses en marge des normes de l'Éducation ont défrayé la chronique récemment, notamment des écoles juives centrées sur l'enseignement de la Torah. Le ministère a fermé en juin, suite à une ordonnance de la Cour supérieure du Québec, «l'Institut Laflèche», une école dirigée par le groupe religieux «Mission de l'esprit saint», qui voue un culte à Eugène Richer dit «Laflèche», son maître fondateur, un policier québécois né en 1871 et mort en 1925.
  11. http://communiques.gouv.qc.ca/gouvqc/communiques/GPQF/Decembre2011/16/c7546.html École de santé publique de l'Université de Montréal - Québec annonce la première phase du Campus de santé publique Norman-Bethune MONTRÉAL, le 16 déc. 2011 /CNW Telbec/ - La ministre responsable de l'Administration gouvernementale et présidente du Conseil du trésor, Mme Michelle Courchesne, et la vice-première ministre et ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport, Mme Line Beauchamp, ont annoncé aujourd'hui la création du Campus de santé publique Norman-Bethune dont la première phase sera la construction de l'École de santé publique de l'Université de Montréal (ESPUM). À cette occasion, elles étaient accompagnées du maire de Montréal, M. Gérald Tremblay, de l'ancien premier ministre du Québec et président du conseil d'administration du Quartier de la santé de Montréal (QSM), Me Pierre Marc Johnson, du recteur de l'Université de Montréal, le Dr Guy Breton, et de la chancelière de l'Université de Montréal, Mme Louise Roy. « Nous annonçons aujourd'hui la réalisation d'un projet structurant et porteur qui se situe au point de convergence de deux des missions les plus fondamentales de l'État, la santé et l'éducation. Avec ce projet de développement économique et social, c'est tout le secteur qui bénéficiera du flot quotidien de plus d'un millier de chercheurs et étudiants œuvrant dans les domaines de la santé et de l'éducation. En sus des investissements sans précédent réalisés dans les centres hospitaliers universitaires, ce projet positionne encore plus fortement Montréal comme l'un des leaders mondiaux en science de la vie », a déclaré la ministre Courchesne. « Nous avons des défis majeurs à relever en matière de formation et de recherche dans le domaine de la santé publique, des défis qui demandent que soient tissés des liens solides entre le réseau de la santé et le milieu de l'enseignement. Une école comme l'ESPUM constitue à cet égard un atout majeur et l'on ne peut douter que son intégration au Campus de santé publique Norman-Bethune fera d'elle la plus grande école de santé publique en Amérique du Nord », a souligné la ministre Beauchamp. La création du campus, situé au coin de la rue Berri et du boulevard de Maisonneuve à proximité du nouveau CHUM et de son Centre de recherche, concentrera en un lieu les principales institutions actives en santé publique. Pour le ministre de la Santé et des Services sociaux, le Dr Yves Bolduc : « cette réunion permettra de favoriser les échanges d'expertise, d'améliorer la cohérence des actions et de faciliter la réalisation de projets communs tournés vers l'amélioration de la santé de nos populations et la prévention des maladies ». Le campus sera complété lors d'une phase subséquente avec l'accueil de l'Institut national de santé publique du Québec et de la Direction de la santé publique de l'Agence de la santé et des services sociaux de Montréal. Avec son expertise en santé publique, l'Université de Montréal agira à titre de locomotive du projet. À cet effet, le gouvernement du Québec a mandaté l'institution pour la réalisation du dossier d'affaires, et ce, conformément à la Politique-cadre sur la gouvernance des grands projets d'infrastructure publique. Le Quartier de la santé de Montréal participera à l'élaboration du dossier d'affaires, le tout sous la supervision d'Infrastructure Québec. De plus, la ministre Courchesne a annoncé qu'au cours des prochaines semaines, la Société immobilière du Québec ira en appel d'offres pour vendre la nouvelle gare d'autobus et l'entreprise qui en assure la gestion, ainsi que les structures inachevées de la portion Nord de l'îlot Voyageur. Le gouvernement s'assurera que les offres retenues soient conformes à la valorisation d'un site qui présente de nombreuses possibilités d'investissements en matière de transport collectif et de développement institutionnel, résidentiel ou commercial. Avec l'annonce d'aujourd'hui, le gouvernement du Québec pose un geste concret dans sa volonté d'assurer son leadership en matière de sciences de la vie et de revitaliser ce quadrilatère de Montréal.
  12. http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=5798,42657625&_dad=portal&_schema=PORTAL&id=19502&ret=http://ville.montreal.qc.ca/pls/portal/url/page/prt_vdm_fr/rep_annonces_ville/rep_communiques/communiques Les membres du conseil ont adopté en première lecture deux nouveaux projets particuliers de construction, de modification ou d'occupation d'un immeuble qui mettront en valeur un ensemble d'intérêt patrimonial dans le Mille carré doré et favoriseront le dynamisme culturel du Quartier des spectacles. Tous deux ont reçu un avis favorable du comité consultatif d'urbanisme. Sis au croisement de l'avenue de l'Hôtel-de-Ville et de la rue Ontario Est, le deuxième projet vise l'aménagement d'une école spécialisée de cirque, d'une salle de spectacle et d'un débit de boissons alcooliques complémentaire à la salle de spectacle dans un bâtiment vacant depuis plusieurs années. La vente d'alcool assurerait une viabilité économique importante compte tenu du fait que les profits engendrés seraient redistribués au sein de la coopérative. http://ville.montreal.qc.ca/documents/Adi_Public/CA_Vma/CA_Vma_ODJ_ORDI_2012-09-05_19h00_FR.pdf 40.13 Urbanisme - Projet particulier d'urbanisme CA Direction de l'aménagement urbain et des services aux entreprises - 1124400045 Adopter une résolution autorisant les usages « salle de spectacle » et « débit de boissons alcooliques complémentaire à la salle de spectacle » dans un bâtiment existant, situé au 185, rue Ontario Est - 1er projet de résolution District(s) : Saint-Jacques
  13. Nom: Les résidences étudiantes ÉTS, phase 4 Hauteur: 8 étages Coût du projet: Promoteur: École de technologie supérieure Architecte: Emplacement: Début de construction: automne 2011 Fin de construction: Site internet: http://www.etsmtl.ca/
  14. Architectes: Birtz Bastien Beaudoin Laforest Architectes Fin de la construction: 2016? Utilisation: Éducation Emplacement: Hochelag' ? mètres - 3 éages Description: Remplacement de l'École Baril, contaminée et démolies au printemps 2015. Le portail de l'actuel édifice de l'école construite en 1911 sera conservé. Un gymnase double vitré, une bibliothèque sur deux étages, 17 arbres plantés et 21 classes fenestrées, voici à quoi ressemblera la nouvelle école Baril dans Hochelaga. Au-delà du style contemporain, l’histoire centenaire de l’établissement sera conservé. «Il était important d’inclure des éléments contemporains, tout en s’inspirant du contexte historique de l’école», indique Clément Bastien, architecte de la firme Birtz Bastien Beaudoin Laforest, qui a présenté les plans de la nouvelle école Baril aux parents, le 30 mars dernier. Comme pour le bâtiment original, la nouvelle structure gardera une base en maçonnerie de pierre. Les deuxième et troisième étages seront en argile. De plus, bien que contaminé, le portail de l’école sera conservé et érigé devant l’entrée principale.
  15. Bonjour! J'ai été accepté à McGill en gestion et de même à HEC Montréal. Je ne sais pas du tout quelle offre accepter! Est-ce qu'il y a des gens dans le milieu ici qui pourrait m'aider?? Je compte m'en aller en finance ou en comptabilité.. Pour HEC, je ferais le bac TRILINGUE (Français, Anglais, Espagnol). Ça serait déjà un gros +. Pour McGill, je sais que cette école a une très bonne réputation à l'étranger. Je suis très ouvert face à l'idée de travailler à l'entranger. C'est essentiellement la raison principale pourquoi j'irais à cette université. Il parait que McGill aurait aussi un bon réseau de contacts.. Merci d'avance pour votre aide!!
  16. Classement des Écoles secondaires. Ou es que ton ancien école secondaire se classe? Mon ancien école secondaire est au bas de la liste et il ne cesse de se dégrader. Chambly Academy 550 élèves Saint-Lambert Secteur publique anglophone Rang 2005-2006: 379 Cote Global 2005-2006: 4.9 Rang 2002-2006: 347 Cote Global 2002-2006: 5.1 La liste au complet (PDF)
  17. Une école moderne et lumineuse à Lachine The "abandoned anglophone school" in question is the Lachine High School from 1930. Looks like a great project.
  18. Rénovation de l'Académie Bourget située au 1230, rue de la Montagne pour y intégrer 14 classes de niveau primaire Photo tirée de Wikipedia : https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1104343/education-investissements-infrastructures-montreal-1000-places-ecoles-centre-ville Québec veut créer près de 1000 places scolaires au centre-ville de Montréal Publié le jeudi 31 mai 2018 à 18 h 26 PRIMEUR - Le ministre de l'Éducation, Sébastien Proulx, va dévoiler vendredi des investissements majeurs dans les infrastructures scolaires de Montréal. Québec permettra notamment la création de près de 1000 places scolaires au centre-ville de Montréal – un secteur où les besoins sont criants –, a appris Radio-Canada. Un texte de Julie Marceau Le gouvernement donnera notamment le feu vert au projet de rénovation de l’Académie Bourget rue de la Montagne, un investissement d’environ 25 millions de dollars selon nos sources, pour y construire une école primaire. Ce bâtiment patrimonial est actuellement vacant. Il devrait accueillir 14 classes, soit environ 300 élèves. La Commission scolaire de Montréal (CSDM) avait également fait des représentations pour construire une école dans la cour arrière du Grand Séminaire de Montréal. L’ordre des Sulpiciens avait accepté de louer ce terrain, mais un changement aux règles budgétaires est nécessaire pour donner la possibilité à la CSDM de le louer. Un changement de règles pourrait d’ailleurs permettre de faire débloquer d’autres projets d’écoles. Ce sont d’ailleurs ces règles qui sont derrière l’abandon d'un projet dans l’ancien Hôpital de Montréal pour enfants. Au centre-ville de Montréal, environ 300 enfants doivent actuellement se déplacer dans d’autres quartiers pour aller à l’école. La densification du centre-ville et l’immigration comptent parmi les facteurs qui augmentent les besoins au centre-ville. Chaque année, la CSDM remet sa « liste d’épicerie » à Québec pour ses besoins. Elle a soumis en août 2017 une dizaine de projets de construction ou d'agrandissement d’écoles primaires et secondaires, un nombre record.
  19. http://journalmetro.com/local/lasalle/actualites/698614/une-ecole-de-sirenes-voit-le-jour-a-lasalle/ Marielle Chartier Hénault TC Media - Hugo Lorini Previous photo Next photo Alors que Montréal est plongée dans une vague de froid, la fondatrice de l’école AquaSirène, Marielle Chartier-Hénault, est assise en bikini sur le bord de la piscine à l’Aquadôme de LaSalle. C’est là qu’elle a décidé d’établir son école. L’«aquasirène» est un type de natation pratiqué à l’aide d’une monopalme en forme de queue de sirène, qui joint les deux jambes ensemble. La pratique de ce sport offre de nombreux avantages. «[Pour se déplacer dans l’eau avec ce costume], il faut effectuer une ondulation du corps qui fait travailler les muscles abdominaux. On pousse beaucoup d’eau, et ça devient cardio. Après une heure, on est épuisé», précise-t-elle. Les cours progressent par étape. «On commence par des mouvements sans la queue pour que les gens s’habituent à nager de cette façon et puissent traverser la piscine sans toucher le fond. Après, si ça va bien, on enfile le costume», indique la jeune femme. La queue de sirène remonte jusqu’à la taille et est recouverte d’un tissu extensible qui ressemble à s’y méprendre à des écailles de poisson. Il en existe de toutes les tailles et de toutes les couleurs de l’arc-en-ciel. Le produit est aussi disponible pour les garçons, même si «la demande de leur part n’est pas très forte en ce moment», explique Mme Chartier-Hénault. Depuis le lancement du site web de l’école qu’elle a fondée, l’engouement se répand à la vitesse de l’éclair. «Plus de 2000 personnes m’ont contactée en trois jours, dont plusieurs mamans pour leurs filles de 7 à 13 ans, rapporte Marielle. Les plus âgées s’y intéressent pour l’aspect mise en forme.» Elle assure les parents que leurs petites sirènes seront sous la supervision d’instructeurs compétents. «C’est une créature que tu forges à ton image. Je suis une sirène bonne humeur mais il y a celles qui chantent et qui envoûtent les marins.» – Marielle Chartier-Hénault, fondatrice d’AquaSirène Il s’agit d’un rêve de jeunesse pour Marielle, qui, en ouvrant cette école, lance sa propre entreprise. «Quand j’étais toute petite, la phobie de ma mère était que je me noie, relate-t-elle. J’ai donc suivi des cours de natation dès l’âge de six mois. Enfant, dans ma tête, j’étais une sirène. Mais quand j’ai dit à mes parents que je lançais une école de sirène, ils n’ont pas vraiment compris…» dit-elle en riant. Marielle Chartier-Hénault voit grand. «Je commence à Montréal, mais à long terme, j’aimerais avoir des franchises ailleurs au Canada, dit-elle. L’été sera la grosse saison.» Elle rêve d’avoir sa propre piscine. «Louer des piscines est difficile, et mon rêve serait de bâtir ma piscine à Montréal pour y tenir mes événements», souligne-t-elle. À l’Aquadôme, les cours commenceront dès février. «J’offre des cours d’essai d’une heure pour 50$, indique Marielle. Pour une session de 10 cours, c’est 300$.» sent via Tapatalk