Marc90

Member
  • Content Count

    720
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    11
  • URB$

    37,410 [ Donate ]

Marc90 last won the day on May 31

Marc90 had the most liked content!

Community Reputation

1,940 Excellent

3 Followers

About Marc90

Personal Information

  • Biography
    Montréaliste
  • Location
    Montréal
  • Interests
    Beaucoup trop de choses!
  • Occupation
    Boire du café

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. En effet. Rien d'impressionnant, rien de recherché, juste un angle pour se faire accroire que c'est plus "dynamique". Architecturalement très quelconque comme proposition. Ce qui est bien c'est que le verre va refléter ses beaux voisins à l'Est. Mais voilà, très très très générique et ça commence à être un peu outdated, en termes de design.
  2. Quelle serait l'utilité de montrer les projets non approuvés avant leurs modifications? Ça ne servirait à rien, sauf à alimenter le forum ici haha. Ça demanderait du temps et des ressources additionnelles (peu, j'en conviens, mais quand même) pour la ville de rassembler et produire cette documentation, pour des projets qui ne verront jamais le jour sous cette forme... Les projets refusés dans le cadre de concours sont intéressants à connaître pour voir l'émulation artistique architecturale des équipes perdantes, mais au delà, quand il s'agit de projets de promoteurs, ça ne donne rien de voir les versions refusées à mon avis.
  3. C'est d'une laideur qu'on voit rarement. Un véritable prix citron. Je ne comprend aucunement comment cette abomination a pu être acceptée. C'est une horreur, c'est tout ce qu'il y a de plus moche en architecture contemporaine, de plus fake. Les proportions sont ratées, le faux «random» est raté, le mur aveugle est raté (chose quand même difficile à enlaidir encore davantage que le concept de base - pourtant mission réussie), la fausse brique est ratée, le faux bois est ridicule, les insertions rouges se battent avec des insertions grises pour la palme de «quel élément de la façade a le plus l'air d'une erreur». Les détails n'ont aucune délicatesse, les alignements ne sont pas respectés... 20 mauvaises idées mises dans un blender et laissées sur le comptoir trop longtemps. Ils ont pris 8 catalogues de produits cheap et ont engagé un aveugle et se sont dit que c'était là un processus créatif légitime. Je pense que ça fait le tour de ce que je pense de ce furoncle.
  4. It's not called an advocacy group, it's called a lobby. The science has also proven that density doesn't need incredible heights to be achieved at its optimal stage. Density and height are two very different concepts that don't necessarily always have to work together. Density isn't only a concept revolving around numbers : it should mainly revolve around comfort and wellbeing.
  5. Affirmation complètement ridicule. Le processus d'approbation de ce projet date de bien avant l'arrivée au pouvoir de Projet Montréal. L'arrondissement de Ville-Marie était "détenu" par Équipe Coderre, par ailleurs, avant la dernière élection. Bien que ce soit inutile et que les processus sont essentiellement bureaucratiques et apolitiques, si vous tenez absolument à blâmer un parti politique pour ce projet, vous ne visez pas la bonne cible.
  6. Avec un ptit 15 min de photoshop pour y mettre un minimum de reflet de ciel dans les fenêtres et accentuer l'ombre pour que ce soit plus réaliste
  7. C'est très certainement un rendu assez ordinaire. Très terne, fade, Mais n'importe quel projet a l'air laid si on ne présente pas une image intéressante.
  8. De toute façon, c'est souvent le foncier qui a le dernier mot. Si on veut conserver des "esprits" de quartier davantage qu'un seul bâtiment anecdotique, il faut accepter que ces bâtiments soient largement transformés, puisqu'il serait trop cher pour les pouvoirs publics de payer leur conservation intégrale, et trop peu intéressant pour le secteur privé pour les maintenir aussi dans leur forme originelle, en raison de la différence de valeur entre le bâtiment et le terrain. Les pouvoirs publics devraient surtout miser à financer la conservation intégrale de marqueurs individuels, de bâtiments clés et uniques. La conservation de "panorama urbains" et de quartiers, elle, peut se satisfaire d'être régie par une réglementation plus souple, qui permet notamment une forme de façadisme. C'est sûr que c'est dommage, et que ce n'est pas l'idéal, mais le pire scénario est de tout mettre sous une cloche de verre intouchable et ainsi décourager les investissements et développements qui, sans eux, mènent trop souvent à l'abandon et carrément à la perte, puisque vétuste, du bien qu'on a voulu protéger "trop fort".
  9. Un autre jalon important dans la transformation en profondeur du Village!
  10. Il paraîtrait que la démolition est commencée. Quelqu'un dans le secteur pour aller voir?
  11. Elle me semble exacte. L'effet de perspective nous fait voir la face nord, qui ajoute une perception de largeur. Cette évocation, une élévation 2D, élimine d'office cet effet.
  12. C'est absurde. Des indépendantistes comme des fédéralistes ont travaillé au succès et à l'épanouissement de Montréal, à titre égal, avec des rêves et des ambitions différentes certes, mais un amour pour la ville totalement entier. René-Lévesque mérite entièrement d'y être célébré, tout comme Robert-Bourrassa, tout comme Trudeau ou Parizeau. Je ne comprend pas (et c'est peut être une question générationnelle, j'avais 5 ans en 1995) pourquoi il faudrait mettre dans la balance son indépendantisme québécois comme un argument pour refuser que son nom soit apposé sur cette station, qui est située au coeur d'un quartier dont ses politiques ont grandement favorisé la revalorisation et la revitalisation. Montréal et la lutte fédéral/indépendance sont entièrement interrelié, sur plusieurs siècles, ça fait partie de son ADN, de sa richesse et de son identité. Et il est normal que la toponymie en soit un des reflets.
  13. À mon avis, c'est une réaction purement enfantine que celle-ci. Bernard Landry a été un personnage majeur pour le Québec et pour la renaissance de ce quartier précis, d'ailleurs. Son nom est très approprié, ça ne fait aucun doute, historiquement et géographiquement. Évidemment, comme toute opération de toponymie, il y a toujours plusieurs options! Et il restera aussi d'ailleurs toujours des choses à nommer. Ma seule déception est qu'il s'agit encore d'un nom d'homme politique blanc, catégorie déjà bien représentée en toponymie. Il faut clairement faire plus d'efforts pour nommer des éléments au nom de femmes importantes et au nom de gens d'autres communautés, et de personnes racisées, et autochtones. Il y aura éventuellement une autre station dans Pointe-St-Charles, en plus, à nommer elle aussi.
  14. C'est en effet une reprise de ce courant, à la différence que la proportion de vitrage demeure quand même beaucoup plus élevée dans les nouveaux projets, que les rythmes des façades sont mieux détaillés et variés quelque fois comme pour MAA et Eli, il y a un jeu de composition qui n'est pas nécessairement uniforme à la totalité du volume et qui suggère des différences de programme ou des alignements au contexte environnant. Et les rez-de-chaussée sont aussi mieux travaillés dans les projets contemporains de ceux-ci.