Marc90

Member
  • Content Count

    392
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    5

Marc90 last won the day on July 15

Marc90 had the most liked content!

Community Reputation

873 Excellent

3 Followers

About Marc90

  • Rank
    Member

Personal Information

  • Biography
    Montréaliste
  • Location
    Montréal
  • Interests
    Beaucoup trop de choses!
  • Occupation
    Boire du café

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. La caisse de dépôt a été construite bien après l'autoroute, en plein dessus. Le palais des Congrès aussi. En ce moment même, on est en train de construire un volume de près de 10 étages, en pont, dans le Humaniti, et l'espace dégagé au-dessous a une largeur considérable. Peut-être pas autant que l'autoroute, mais pas loin. À mon sens, il n'y a aucun problème à construire sur ces terrains, et ce sont des prime spot avec une très grande valeur aussi. Tout dépend de la stratégie structurale, mais c'est définitivement possible sur le plan technique, et même assez envisageable en contexte montréalais, sur le plan financier.
  2. Le Square Victoria est amplement grand pour voir le ciel et pour avoir ce recul architectural. Par contre, c'est une Place publique qui est incomplète. Ces deux terrains sont des terrains vagues. Ils nuisent à la forme urbaine du Square, en le privant d'une façade bâtie importante, et à sa présence dans la ville. Ils sont plein de gazon, une espèce végétale très peu utile pour lutter contre les îlots de chaleur et pour favoriser la porosité des sols, en plus d'être très aquavore et non indigène. C'est littéralement la pire plante possible. À mon avis, ces deux terrains vagues sont des trous qui devraient être remplis, et le premier bénéficiaire de cette construction sera l'espace public qui gagnera en cohérence et en harmonie.
  3. Un ptit Zaha dans le centre-ville! Pour remplir le trou le plus flagrant de notre trame urbaine. Pour le fun. Credits : Morpheus Hotel, Macau.
  4. Oui, mais l'esprit dans le temps n'a pas mené à nommer la rue Urbain-Tessier-Lavigne. L'esprit, selon moi, a autant de valeur historique que le reste, et on ne devrait pas chercher à l'effacer ou à le "corriger" en fonction de nos valeurs actuelles. On ne "corrige" pas l'Histoire. Elle a ses imperfections et ses anecdotes propres, et tenter de corriger l'Histoire ne mène rarement à de bons résultats. Ça n'aide certainement pas à la compréhension d'où nous venons réellement. En fait, ça donne des anachronismes. Puisque manifestement, si on revivait ce moment à la lumière de notre époque, on ne nommerait tout simplement pas une rue du nom du propriétaire terrien qui possède le site. Donc si Urbain Tessier Lavigne était vivant aujourd'hui et qu'on faisait passer une rue par ses terre pour développer un nouveau quartier, il n'aurait aucune rue à son nom. Le choix du nom de St-Urbain pour nommer cette rue est ancré dans son Histoire, et le fait qu'on ait opté à l'époque pour le sanctifier est également ancré dans l'histoire, à valeur égale. L'idée, la manière et le résultat sont indissociables de leur contexte. En enlever un seul nie la réalité historique. Aucun hommage n'a été escamoté : il a été fait de la manière dont on les faisait, que ça nous plaise ou non. Son identité n'est camouflée que lorsqu'on ne fait pas ses recherches pour savoir d'où vient le nom. Dès lors qu'on s'y intéresse, la réponse est facile à trouver et très accessible. S'il faut absolument ajuster la nomenclature, la chose intelligente et sensible à faire à à mon avis, serait comme j'ai dit de mettre une courte note explicative visible qui dit d'où vient le nom. Ça maintient l'histoire de façon cohérente tout en permettant de la mettre en perspective avec le présent.
  5. Mon point était simplement que vouloir effacer le nom de St-Urbain sur la base erronnée que c'est un nom faisant référence à un pape du IIeme siècle qui n'a jamais vu Montréal démontre une méconnaissance de la toponymie montréalaise - et de ce nom de rue en particulier - davantage que de mettre de l'avant une volonté de faire évoluer la ville. Il y a une panoplie de lieux à Montréal qui n'ont pas de noms "historiques" ou de tronçons de rues qui pourraient être renommées sans changer la totalité du nom de la rue qui le porte, ou de nouveaux parcs et de nouvelles places. Par exemple, on a réussi à faire survivre le nom University tout en nommant un grand boulevard en l'honneur de Robert Bourrassa. Aussi, certaines rues sont entrecoupées à plusieurs places et pourraient voir certaines de leurs tronçons être renommés. La rue Napoléon, Bélanger, St-Zotique, Marie-Anne, en sont des exemples. Même St-Urbain en est un, en fait, puisqu'elle est coupée par la voie ferrée, et qu'on pourrait s'imaginer renommer sa portion nord. Certaines rues pourraient aussi porter un nom différent dans ce qui était jadis leur portion Ouest ou Est, comme Faillon Ouest est devenue Gary-Carter. La rue Marie-Anne Ouest pourrait devenir Leonard Cohen, étant située très proche de son lieu de résidence. Il y a plein de bonnes raisons qui pourraient mener à l'évolution et à l'ajout de noms dans la ville, qui témoignent de son évolution, c'est à dire du passage de l'Histoire, en référant aux diverses couches du passé et en y ajoutant celle du présent. Ce sera tout pour moi également, sur ce thème.
  6. La démolition est commencée!
  7. La toponymie et son choix a une importance historique. Ils n'ont pas nommé la rue "Urbain Tessier-Lavigne" au 18ème siècle pour des raisons sociales de cette époque, pour la même raison que Montréal est un nom monarchiste en latin pour des raisons qui sont propre à l'époque où le nom apparaît. Je ne crois pas qu'on rende service à l'Histoire en allant jouer dedans, en redéfinissant en profondeur la toponymie créée il y a 350 ans à l'aune de standards d'aujourd'hui, hormis lorsqu'il s'agit de noms qui ont un poids et un bagage très lourd, encore très vivant (et douloureux) aujourd'hui, comme Amherst, MacDonald, ... Urbain Tessier / St-Urbain n'a nullement ce fardeau sur ses épaules. Le changer sera uniquement une entreprise d'ajouter un masque de rectitude politique faussement laïque. À la place, on pourrait très bien ajouter des panneaux écrits offrant une courte explication sur les origines du nom de chaque rue. Pas nécessairement à toutes les intersections, mais aux intersections avec des artères majeures, par exemple. Ce serait une manière de conserver un peu de l'esprit du temps sans le dénaturer, et d'expliquer objectivement d'où vient le nom.
  8. St-Urbain a été nommée ainsi en raison de Urbain Tessier dit Lavigne, propriétaire terrien qui construisit cette rue pour se rendre à ses terres situées au nord de la Rivière St-Martin. C'était un des pionniers de la ville. Plusieurs des rues portant un nom de saint l'ont été pour évoquer le souvenir d'éléments autant séculaires que religieux, des noms de propriétaires et autres acteurs de la création de Ville-Marie. Autre exemple - la rue St-Paul = Paul de Chomedey de Maisonneuve.
  9. Le mélange préfab / mur rideau en verre avec cadrage noir n'est vraiment pas trop pire. Mais l'arrivée du préfab gris "moyen" vient vraiment tout gâcher en haut. Ça fait monstrueusement cheap et négligé.
  10. Les insertions au sommet sont passées, entre le rendu et la réalité, de mur-rideau en verre à .... préfab gris d'une autre teinte moche. 😢 Espérons que les autres vides à remplir ne subiront pas le même sort, parce que ce serait une véritable horreur.
  11. La démolition des anciens bâtiments industriels est terminée. Il serait intéressant de renommer la page pour Queen Alix (et non Aliz) et changer Mile-Ex par Marconi-Alexandra, le vrai nom historique du secteur.
  12. Je crains que ton observation soit juste, pour une raison bien précise : la tour est en coeur d'îlot, donc sa base ne sera à peu près jamais visible. De relativement proche, elle va avoir un air trapu puisqu'on ne pourra jamais apprécier toute sa verticalité, et les bâtiments en avant-plan, à cause du jeu de perspective, vont la rapetisser considérablement. N'ayant plus de qualité perceptuelle filiforme pour compenser la masse, on ne pourra que percevoir cette dernière. Plus on s'en éloignera, plus elle s'élancera librement contre les bâtiments plus bas, et plus sa verticalité sera accentuée, de sorte que depuis la Place des Festivals, elle devrait avoir fière allure, et sa présence dans le skyline devrait être intéressante.
  13. En effet ça ne fera qu'une obstruction partielle, et ça va ajouter de la profondeur au secteur. Par contre, pour venir se placer devant le 1000, avec toute la perspective qu'il a, je crois que les attentes en terme de qualité devraient être à leur maximum. C'est vraiment un espace majeur, et j'ai très peur qu'on se retrouve avec une banalité de mur rideau bleu et de balcons moches comme les gros promoteurs de Montréal savent si bien faire. Même si c'est du 100-120m, Ça prend une tour vraiment exemplaire dans sa signature architecturale contemporaine, sa forme et ses textures, son échelle, ses détails et son couronnement. Ça prend autre chose que du MSDL, du BLTA, du Geiger Huot ou autre bureau du genre, ou du moins, si c'est l'un d'eux, il faut absolument qu'ils mettent la barre bien plus haut que ce à quoi on est habitué. En fait, ça devrait être l'exigence minimale partout en ville, mais bon, je suis réaliste aussi des fois.