Marc90

Member
  • Content Count

    655
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    9
  • URB$

    28,242 [ Donate ]

Marc90 last won the day on February 7

Marc90 had the most liked content!

Community Reputation

1,680 Excellent

3 Followers

About Marc90

  • Rank
    Member

Personal Information

  • Biography
    Montréaliste
  • Location
    Montréal
  • Interests
    Beaucoup trop de choses!
  • Occupation
    Boire du café

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Oui je suis sévère. Il le faut, puisqu'on accepte n'importe quoi. Je ne crois pas que ce soit les architectes qui soient en cause. Du moins pas en première ligne. La grande majorité voyagent, voient ce qu'il se passe autour d'eux dans le monde et se désolent autant que moi. Cette frustration est récurrente dans notre domaine. Le problème vient d'ailleurs. Elle vient du greed des promoteurs qui se foutent de la qualité. Elle vient de l'absence de mordant du CCU qui dit Oui à tout. Du manque de culture et de vision des clients. De l'appétit pour le sacro saint "développement", la "croissance" - sans trop savoir ce vers quoi il va ni ce qu'il signifie vraiment, ni pour qui il bénéficie - venant de la classe politique. Par ailleurs, bien que votre commentaire inutilement et gratuitement vitriolique et irrespectueux à mon égard aille dans toutes les directions et quil m'apparaisse peu pertinent de me défendre devant tout ce ramassis, j'ajouterai que ma critique sur l'ignorance crasse qui teinte les commentaires de Rocco sur le Square Philips était justement liée à ça. Un grand cynisme général. il ressort de temps en temps. Mais heureusement une personne a pris son temps et son énergie après moi pour expliquer calmement en long et en large là où il faisait erreur - et son erreur en est une de manque de culture, à la base, et de raccourcis maladroits qui l'ont mené à associer le travail d'un architecte de paysage à celui d'un jardinier. Une association ridicule mais largement acceptée. Malheureusement pour cette grande profession. Qui, je le crois, va gagner en importance dans les prochaines années en raison de leur sensibilité envers la résilience des différents milieux. Voilà. - L'Auguste présence.
  2. There, fixed it. On a un gros problème de qualité. On accepte littéralement n'importe quoi. Art de Vivre, Bleury, YUL, TdC, Canvar, Banque Nationale, Radio-Canada .... Franchement, à peu près rien de vole haut ici, quand on se compare. Et je ne parle pas de hauteur. Je parle du souci de la cohérence, de la composition architecturale, de la qualité du paysage urbain, de la qualité des espaces... On a un gros problème. On se contente de n'importe quoi. Même le Humaniti devient d'un ridicule ringard et sans intérêt quand on ouvre un peu l'horizon. En tout cas. Comme ville de design, on mérite un gros prix citron. Fin de l'éditorial cynique et pessimiste du jour.
  3. En terme de signature et de cohérence du design, ça domine, et DE LOIN, à peu près 100% des projets qui poussent au centre-ville en ce moment, à l'exception du MAA.
  4. Tout à fait d'accord. Marcher sur un trottoir légèrement enneigé (situation temporaire puisque le déneigement sur les grandes artères est assez rapide et fréquent, sauf rares exceptions) n'est pas un problème criant. Dès qu'on est bien chaussé. Par contre, c'est aux intersections (avec des rues ou avec des ruelles) que la situation devient souvent catastrophique, et c'est là que les descentes de trottoir + l'interface avec la rue et la circulation crée des flaques immondes, ammoncellement de slush (qui va probablement geler à un point) et autre situation accidentogènes. Les trottoirs chauffants ne constituent en rien une solution venant régler le problème réel qui est en fait causé par l'aménagement physique des intersections et des interfaces entre le domaine piéton et la voie de circulation motorisée. En tout cas, ils ne viendraient rien régler qu'un aménagement différent ne peut faire, par exemple une intersection aux passages piétons surélevés (donc aucune dénivellation pour le piéton mais un petit dos d'âne pour l'auto), et ce, sans intervention "technologique" comme un système chauffant. La plupart des solutions aux problèmes de la ville sont d'ordre d'aménagement physique avant tout. La technologie devrait venir appuyer au cas par cas, mais c'est le dernier recours, puisque c'est beaucoup plus coûteux et beaucoup moins durable. Le trottoir chauffant est un luxe qui relève d'un niveau de confort excessivement élevé, pas un besoin qui relève de la sécurité et de la fluidité des gens. Il faut apprendre à vivre avec l'hiver, pas à l'éviter à tout prix.
  5. Pour avoir une idée vraiment très claire de ce qui va pousser là, c'est littéralement ce qui est proposé dans le PPU du quartier des gares, mais la tour fait 200m au lieu du 120~ qu'on voit dans le document.
  6. C'est ce que je présume en effet! Puisque les informations des deux projets ne concordent pas.
  7. Je ne crois pas qu'il s'agit du même projet alors. La tour de Canvar située sur St-Jacques/De L'inspecteur n'est pas de Provencher Roy et n'est pas hôtellière. Ce n'est que du résidentiel et ça ne semble pas être un projet de grand prestige non plus.
  8. De quel projet parle tu? Où se situe-t-il précisément? Est-ce que tu parle de ce projet-ci? C'est très très confus.
  9. La tour fera 200m. Sombre, très "rectiligne". Un prisme à base rectangulaire sans angles ni rondeurs. Un peu comme une tour "Banque Royale" (sur Place D'Armes) étirée et moins raffinée, moins "slick".
  10. Mea Culpa. Je vais tâcher de trouver la hauteur exacte du projet de Canvar.
  11. Le chiffre "200" n'apparaît nulle part sur cette fiche.
  12. La tour proposée par Canvar ne dépasse pas la limite de 120m. Par ailleurs, apparemment, elle est très sombre et très peu intéressante sur le plan architectural. Il s'agit d'une tour proposant presque exclusivement de minuscules studios, le plus possible, donc qui clairement essaie d'économiser et de rentabiliser au maximum. Les attentes que j'ai pour le visuel final sont au plus bas imaginable.
  13. Je déteste ces rendus complètement faux. Dans les faits, il s'agit d'un gros bloc à la volumétrie partiellement travaillée (retraits, encavures, légers renflements) mais relativement uniforme sur le plan du nombre d'étage. Donc de la rue, Ça n'aura pas l'air d'une grande flèche élancée. Mais bien d'un cube aussi haut que large. Au style très "griffintown". Dans la réalité, on a beau changer les matériaux et faire des retraits, un gros bloc avec des faux morcellements et des fausses façades de plus petits bâtiments a à peu près toujours l'air de ce que c'est, et non de ce qu'on voudrait que ça ait l'air. Voici une version un peu plus réaliste du rendu du projet.
  14. Son enveloppe extérieure devrait être entièrement modifiée.