Jump to content

laval Central Parc Laval - 22, 22, 18, 18, 18, 15 étages


mtlurb

Recommended Posts

Pinned posts
  • Administrator

Terra

Plan global:
8B6F524B-7CAE-4CE6-83E7-086D61665933.png.1af01f25674828063ffcf912716c4d86.png
Rendu:

terra.jpg

Citation

Emplacement: ouest du Carrefour Laval, en face de Villa Latella
Hauteur en étages: 22
Hauteur en mètres: 
Coût du projet: 
Promoteur: 
Architecte: 
Entrepreneur général: Reliance
Début de construction: 
Fin de construction: 
Site internet: http://www.abf-inc.com/terra-phase-1-tour-1/terra-phase-1-tour-1
Lien webcam: 
Autres images: 
Vidéo promotionnelle: 
Rumeurs: 
Autres informations: 198 unités locatives, part d'un ensemble de 6 édifices

En savoir plus  

 

Plan.jpg

  • Like 3
Link to comment
Share on other sites

  • 4 years later...

On se croirait dans un centre-ville moderne qui n'a rien à voir avec une rue commerciale lavaloise connue. Laval est une ville déstructurée où l'automobile est reine et où on ne saurait que faire d'immenses trottoirs vides. Les gens ici ne marche pas, de toute façon où iraient-ils? Tout est dispersé et couvert d'immenses stationnements. Je croirais plutôt que ces ébauches sont peut-être des études ou des propositions de projet dans un secteur qui serait à construire de toute pièce. Pour le moment rien n'indique que ce soit relié à une quelconque réalité ou projet précis.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

On y aurait mis le sigle du métro? Ce pourrait tout simplement être une entrée piétonnière de stationnement souterrain, surtout qu'on ne voit pratiquement qu'un seul véhicule sur la rue. Pas du tout convaincant comme projet lavalois, on se croirait davantage dans Griffintown. J'ai vraiment l'impression qu'on est dans du théorique, des ébauches de projet sans plus. A ce stade-ci on ne peut même pas dire que c'est une proposition, je mettrais ce fil dans vision.

 

Espérons qu'avec la nouvelle administration lavaloise, on aura droit à plus de transparence et à la publication des projets, dérogations, consultations, etc. comme une vraie ville démocratique. Ainsi on cessera de jouer aux devinettes comme on l'a déjà fait si souvent de ce côté-ci de la banlieue.

Edited by acpnc
Link to comment
Share on other sites

On se croirait dans un centre-ville moderne qui n'a rien à voir avec une rue commerciale lavaloise connue. Laval est une ville déstructurée où l'automobile est reine et où on ne saurait que faire d'immenses trottoirs vides. Les gens ici ne marche pas, de toute façon où iraient-ils? Tout est dispersé et couvert d'immenses stationnements.

 

A l'heure actuelle, je ne suis pas en position de commenter le projet en question. Cependant, j'aimerais lire ton opinion sur 1) le boulevard Laurier à Sainte-Foy dans les premières années des centres commerciaux et des mini-tours à bureau parsemées dans les environs, et 2) certains arrondissements de Montréal (et villes défusionnées limitrophes) situés le long de l'A-40 à l'ouest de Cavendish ou à l'est de Pie IX: y vois-tu des différences fondamentales avec le "centre de Laval" ? J'en aurai davantage à dire sur le développement "organique" des villes ici comme ailleurs, mais je préfère d'abord voir quelles tangentes un tel débat prendrait sur ce forum.

Link to comment
Share on other sites

In my view, they are all similar in that they are primarily designed to accommodate the automobile. A high rise, on its own, does not contribute to density, in the sense of neighbourhood. Many are actually silos, cut off and isolated from their immediate surroundings. The quality of life that I enjoy in the inner city and which I do not believe I can find in most surrounding areas is based upon a combination of density of pedestrians (this gives a sense of security), ready commercial access to family-owned enterprises (they too are of the neighbourhood and are not parachuted in by some external corporation), ethnic and economic diversity (uniformity, either of economic class or ethnicity leads to insularity, intolerance and social unrest). The pro Ron Ford gang live in the suburbs (no coincidence ) and the same is true of the 450 crowd. They retreat from the unfamiliar and want to cocoon with their `own`. These neighbourhoods you refer to encourage isolation, uniformity and insularity..and it all starts with their design.

Link to comment
Share on other sites

A l'heure actuelle, je ne suis pas en position de commenter le projet en question. Cependant, j'aimerais lire ton opinion sur 1) le boulevard Laurier à Sainte-Foy dans les premières années des centres commerciaux et des mini-tours à bureau parsemées dans les environs, et 2) certains arrondissements de Montréal (et villes défusionnées limitrophes) situés le long de l'A-40 à l'ouest de Cavendish ou à l'est de Pie IX: y vois-tu des différences fondamentales avec le "centre de Laval" ? J'en aurai davantage à dire sur le développement "organique" des villes ici comme ailleurs, mais je préfère d'abord voir quelles tangentes un tel débat prendrait sur ce forum.

 

Très pertinent comme questions. La nature du développement urbain a changé, fin 50 début des années 60, avec l'augmentation substantielle du nombre d'automobiles et le début de la construction des autoroutes en région métropolitaine. Il y a eu aussi un important exode rural qui a amené beaucoup de gens en ville, et qui ont en quelque sorte forcé une expansion de l'habitat. Ce sont ces quartiers au nord de A 40 qui ont été la réponse dans un premier temps et qui sont devenus la proche banlieue. Je me rappelle que l'on enviait ceux qui s'installaient à Anjou notamment, on les voyait comme des gens qui avaient réussi.

 

Aucun doute, c'est l'automobile qui a transformé notre façon de développer nos villes, et les centres d'achats ont été la réponse aux rues commerciales du coeur de la ville ancienne. Pareil pour Québec. Pour ce qui est de Laval, c'est la fusion forcée par les Libéraux en 65, qui a créé l'immense territoire formé des 14 entités plus ou moins développées à l'origine. On aurait pu à ce moment avec un plan d'urbanisme adéquat, créer une ville-centre modèle au coeur de l'ile Jésus, en s'inspirant notamment de l'impressionnante Brasilia qui n'avait plus ou moins qu'une décennie d'existence à cette époque.

 

Il aurait fallu bien sûr une réelle volonté politique et une certaine vision d'avenir, concernant la nouvelle deuxième ville du Québec. Malheureusement les énergies ont été dispersées et Laval est demeuré un immense territoire où il est difficile, encore aujourd'hui, d'y vivre sans automobile. Je ne dis pas qu'il n'y a pas eu d'amélioration, le métro devrait justement favoriser la densification et le développement plus concentré de certains quartiers.

 

Et comme ci ce n'était pas suffisant, le presque quart de siècle du règne Vaillancourt, a créé un vide de planification et une distance réelle avec les citoyens, qui ont été tenus à l'écart des grandes décisions et orientations. On ne connaitra jamais toutes les occasions manquées qui aurait pu en faire un exemple intéressant de développement. La corruption et l'opacité de l'administration ont aussi considérablement nui au développement harmonieux et ce n'est qu'en 2011 que la ville s'est donné un véritable plan (tardif) digne de ce nom avec Evolu-cité.

 

Pour terminer, je reviens au boul. Laurier à Ste-Foy, qui a pris des allures de boulevard ressemblant de plus en plus à une artère de ville-centre. Cependant les gros centre commerciaux continuent d'être aussi dépendants de l'automobile et je peux dire par expérience que c'est infernal d'y trouver du stationnement, tout autant que d'y entrer ou en sortir. (Québec étant ma ville de services quand je ne trouve pas ce que je cherche dans Charlevoix). On n'y verra pas non plus quantité de piétons sur la rue à l'image des ébauches au début de ce fil, à moins qu'on y aménage de belles places, des terrasses et un minimum de commerces sur rue.

 

On pourrait, si personne ne s'y objecte, poursuivre encore cette discussion, puisqu'on est loin d'avoir vidé le sujet. Surtout que je crois que les propositions présentées sur ce fil ne relèvent d'aucun projet précis. Il fait partie des rêves auxquels je voudrais croire, mais en ce qui me concerne, le mal est fait et très bien incrusté dans la trame urbaine lavaloise. Remarques que tout est possible dans la vie, c'est alors une question de probabilités, et c'est là justement où j'ai mes doutes.

Edited by acpnc
Link to comment
Share on other sites

Fort probablement une vision des possibilitiés d'aménagement des terrains près du metro Montmorency

 

C'est ce qu'il me semble, étant donné le potentiel du site et les amas de tours d'habitation moyennement élevées construites en périphérie du site. Et je ne serais pas étonné de voir apparaître un complexe du genre avec basilaires inférieurs commerciaux reliés au métro, afin de tenter d'attirer des "urbains" pour y magasiner via le métro.

 

On dirait que la ville a attribué des terrains et permis de construction à une "certaine distance" du métro, peut-être en vue de stimuler la spéculation, et donc la possibilité de bâtir encore plus dense dans un avenir rapproché, voire même d'attirer aussi d'autres institutions que l'UdeM? Bref, il semble que Laval veut "laisser le temps" faire son oeuvre.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value