Jump to content

Recommended Posts

Vermont's two largest utilities will announce details of a new long-term power-purchase contract Thursday with Hydro-Québec.

 

Officials announced a tentative deal on March 11 and set a July 31 deadline for executing the contract.

 

But last week, the companies said that while they could not meet that deadline, a deal was near.

 

Under the deal, Vermont will get 225 megawatts of power, equal to about a quarter of the state's demand for electricity, from Quebec from 2012 to 2038.

 

Premier Jean Charest and Vermont Gov. Jim Douglas will make the announcement with officials from Central Vermont Public Service Corp. and Green Mountain Power.

 

(Courtesy of CBC Montreal)

Link to comment
Share on other sites

Il me semble que c'est long comme entente, 26 ans. J'ai peur qu'on fasses un Terre-Neuve de nous-même en signant pour autant de temps, alors que la demande en énergie sera en forte croissance d'ici quelques années...

 

Si la demande est forte il nous faudra augmenter la production simplement :)

 

Anyway, Quebec c'est plus reconnu pour faire des Terre-Neuve aux autres :D

 

Entoucas, la demande vermontienne ne peut pas se croitre si beaucoup que ca... le population de l'etat entiere est comparable a le population de Laval et Longueil!

Link to comment
Share on other sites

Il me semble que c'est long comme entente, 26 ans. J'ai peur qu'on fasses un Terre-Neuve de nous-même en signant pour autant de temps, alors que la demande en énergie sera en forte croissance d'ici quelques années...

 

Cyrus a raison. Le vermont c'est à peinne 1 million d'habitants. Pas assez pour changer grand chose dans le "grand scheme of things"!

 

Maintenant je veux voir le Québec signer des ententes massives avec le New-York, le Massachussets, l'Ontario...quelque chose qui pourrait nous raporter beaucoup! On arrête pas de dire que l'hydroélectricité c'est notre "pétrole", et bien il serait temps de commencer a en profiter!

Link to comment
Share on other sites

On a déjà des ententes avec ces états, mais contrairement au Vermont, elles ne sont pas autant avantageuses.

 

 

On leur vend l'électricité à bas couts, mais avec des conditions à notre avantage. Ils acceptent de payé moins cher mais sont conscient que la demande du Québec est prioritaire.

 

Donc en cas de pic de consommation au Québec, Hydro va arrêter la vente à ces états.

 

Le problème est que plusieurs gros projets ont été annulés ou sont en attente. Le surplus de puissance n'est pas aussi important qu'on pourrais le penser. Les québécois ne sont pas très économes sur l'électricité et ce n'est pas les tarifs actuels qui vont changer les habitudes des consommateurs.

 

Cependant Hydro fait des efforts comme la subvention pour mettre des thermostats électroniques dans les logements. Ceux ci sont souvent mal isolés et bien souvent, ont des thermostats sans température avec lequel il faut constamment ajuster pour trouver un confort satisfaisant.

 

Ma plus grosse préoccupation est que le gouvernement du Québec, pour bien paraitre, force Hydro à acheter de l'électricité à perte a des compagnies privés qu'on a subventionné pour qu'il développe la filière éolienne...

 

Surtout que les prix au Québec sont inférieurs aux couts de productions du KW/H éoliens.

 

Il serait plus rentable, mais moins écologique, d'acheter l'électricité au States lorsqu'il est à bas prix et fermer le débit des barrages que de développer l'éolien.

 

Mais bon, d'un autre coté, les contrats ne sont pas comme ceux qu'on a conclu avec les Newfies (pas pour rien qu'ils nous aiment pas trop...).

 

On renégocie à chaque année le prix et au final, les compagnies sont un peu prise en otage par Hydro puisque cette dernière à le monopole des réseaux de distributions.

Link to comment
Share on other sites

Oui, sauf que ça fait des variations énormes dans le réseau de transport de jouer avec les turbines comme ça, et ça augmente énormément les risques de surtension et sous-tension. Ça prend une centrale nucléaire pour bien balancer un réseau, puisque c'est le seul type qui a une variation possible pratiquement infinie.

 

Surtout quand une partie du réseau de production est éolien, donc très dépendant des conditions instantanées.

Link to comment
Share on other sites

Humm

 

Le réseau est prévu pour soutenir ces changements de charge.

 

Les centrales nucléaires peuvent effectivement varier leur puissance, mais comme leur cout d'utilisation est fixe, on préfère les faire opéré à puissance maximal en tout temps.

 

Les centrales qui produisent de la puissance sur demande sont les turbines et autres centrales au Gaz.

 

Cependant, mon père travail dans le département de télécommunication d'Hydro-Québec. Il me dit que les réseaux actuels peux opérer plus rapidement que l'électricité peux être transporté via divers procédé. (Soit fibre optique, la lumière allant plus vite que l'électricité dans l'air, ou par onde radio, qui voyage en ligne droite contrairement aux lignes.)

 

Avec ce système, la répartition de la charge ce fait très rapidement.

 

Et puis variation énormes, pas tant que cela. Cela dépend de la turbine en question et du nombre que tu en coupes.

 

Mais c'est la technique utilisé actuellement au Québec pour accumuler de l'énergie lorsque possible. Durant les dernières années, sans le savoir, tu as probablement utilisés de l’énergie provenant des centrales aux charbons aux États-Unis lorsque le prix était très bas et que le niveau d’eau dans les réservoirs était bas.

Le problème des Centrale au charbon, c’est qu’une fois que le feux est allumé, il est très long a éteindre, ce qu’il fait qu’il doivent souvent vendre à bas cout et presque à perte l’électricité qui est produite, quitte à la perdre.

Edited by Davidbourque
Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...