Jump to content

lachine VillaNova - 10 étages


mtlurb

Recommended Posts

Pinned posts
  • Administrator

VillaNova

VillaNova.jpg

Citation

Emplacement: Lachine Est (Dominion Bridge)
Hauteur en étages: Jusqu'à 10
Hauteur en mètres: 
Coût du projet: 
Promoteur: Développement Lachine Est
Architecte: Lemay
Entrepreneur général: Groupe JML
Début de construction: 
Fin de construction: 
Site internet: https://villanovacanal.com/fr/
Lien webcam: 
Autres images: 

Aménagement du secteur:

VillaNova aménagement global.jpg
Vidéo promotionnelle: 


Rumeurs: 
Autres informations: Un complexe de 51 unités de condos, 35 maisons de ville et 116 duplex seront bâtis et un parc sera aménagé. En tout, 400 nouvelles adresses devraient être ajoutées d’ici à la fin de l’année 2018. Dans la deuxième phase, des immeubles à condo de dix étages avec un rez-de-chaussée réservés aux commerces seront les derniers édifices érigés sur ce quadrilatère.

 

Link to comment
Share on other sites

  • 2 years later...

Ce projet constitue une excellente nouvelle pour l'est de l'arrondissement de Lachine. Il vient appuyer une renaissance déjà amorcée grâce aux quelques projets qui ont vu le jour dans l'axe de la rue Victoria, entre la 18e et la 32e avenue. Le nouveau ''Quartier Dominion Bridge'', en bordure du canal et près du Vieux-Lachine, sera un secteur à valeur ajouté.

Link to comment
Share on other sites

Je me souviens que ADF utilisait un batiment de la Dominion Bridge pour construire la structure d'un stade.C'est immense ce batiment. Dommage que l'on utilise plus ces batiments. C'est une grosse perte pour le tissu industrielle de Montreal. Cela me rappele la Canadian Steel Fundries dans l'est de montreal. La ou mon pere a travailler 31 ans de sa vie.

 

En esperant que l'on mette en valeur certains des batiment et qu'on implante autant de verdure que l'on peut voir sur les croquis du projet.

Link to comment
Share on other sites

Plutôt que d'amener un tram-train jusqu'au centre-ville, où il serait inévitablement limité aux fait d'être accessible à une seule des 2 lignes de métro, pourquoi ne pas le faire dévier vers le réseau artériel puis aboutir au métro Lionel-Groulx? :begging:

Link to comment
Share on other sites

Plutôt que d'amener un tram-train jusqu'au centre-ville, où il serait inévitablement limité aux fait d'être accessible à une seule des 2 lignes de métro, pourquoi ne pas le faire dévier vers le réseau artériel puis aboutir au métro Lionel-Groulx? :begging:

 

Lionel-Groulx ou "une seule des 2 lignes de métro" c'est similaire à mon avis, car LG est "out of town" anyways. On a vraiment besoin d'un nouvel axe au centre-ville, et il s'agit d'un tronc commun des tous ces tramways aka SLR dont on parle. Le best serait de commencer en surface, le temps de faire comprendre que c'est insuffisant, pour enfin faire un tunnel.

Link to comment
Share on other sites

De plus en plus d'experts s'entendent que soit faudrait prolonger la ligne jaune vers sherbrooke, tourner vers La Cité puis descendre vers McGill puis Bonaventure... Ou sinon que le SLR passant sur le futur pont Samuel-de-Champlain rejoigne la station McGill en passant par la gare Centrale.

 

C'est tellement nul de forcer des milliers de travailleurs-euses des abords de McGill / Peel à effectuer un détour d'au moins 15 mins vers 1 des 2 correspondances de la ligne orange pour se rendre au terminus centre-ville! :thumbsdown:

Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

Il y a aussi un projet pour un grand terrain adjacent à celui de Dominion Bridge, le terrain de Jenkins. C'est un nouveau quartier en devenir...

 

http://journalmetro.com/local/lachine-dorval/actualites/787846/un-projet-residentiel-pour-revaloriser-le-terrain-de-jenkins/

 

 

Un projet résidentiel pour revaloriser le terrain de Jenkins

 

 

Par Robert Leduc

TC Media

 

Hugo Lorini /TC Media Lachine veut revitaliser le terrain de l'ancienne compagnie Jenkins.

 

L’arrondissement de Lachine soumettra jeudi à la Ville de Montréal un projet de développement résidentiel sur le terrain de l’ex-compagnie Jenkins, situé dans le secteur Lachine-Est, une ancienne zone à forte densité industrielle, abandonnée depuis plus de cinq ans.

 

Selon les informations obtenues par TC Media, le projet en question, qui serait réalisé sur un terrain de plus 300 000 pieds carrés impliquera des travaux de construction d’égouts, d’aqueduc, de rues, de parcs et de nombreuses résidences.

 

TC Media a appris l’existence de ce projet par le bais du registre des lobbyistes, alors que le lobbyiste Dany Tremblay, qui représente la compagnie Aldo construction, a un mandat sur le dossier depuis le début de 2015.

Il nous a été impossible d’obtenir la valeur et l’ampleur exactes du projet qui sera présenté à la Ville de Montréal cette semaine.

 

Un plan général du terrain

Le projet général sera présenté au Service de mise en valeur du territoire de la ville-centre lors d’une rencontre à laquelle assistera le directeur de l’arrondissement, Martin Savard, et le directeur de l’aménagement. Miche Séguin.

 

«Il s’agit de faire en sorte que le projet de développement devienne prioritaire parmi les grands projets de la Ville de Montréal», explique le chargé de communication à l’arrondissement de Lachine, Serge Simard. Si le projet est accepté, alors se mettra en branle une planification des travaux d’infrastructures, incluant égouts, aqueduc et rues.

 

«L’arrondissement souhaite un développement intégré et unifié pour le secteur», ajoute M. Simard. Toutefois, pour le moment, précise M. Simard, «aucun permis de construction n’a encore été demandé à l’arrondissement».

 

TC Media a appris que depuis le début de l’année, le lobbyiste Dany Tremblay travaille pour la compagnie Aldo Construction pour présenter le projet.

 

Aldo Construction a d’abord fait des démarches afin d’obtenir une approbation du conseil de l’arrondissement de Lachine en vue d’un projet qui occuperait une partie de ce vaste terrain industriel, localisé entre la 6e Avenue, les rues William-MacDonald, Georges-V et Saint-Louis et le boulevard Saint-Joseph.

 

Dans cette foulée, l’arrondissement a demandé au promoteur l’élaboration d’un plan général pour l’ensemble du terrain avant de créer de nouveaux espaces qui serviront à la construction d’habitations désormais autorisées par la nouvelle réglementation d’urbanisme, adoptée par le conseil de Lachine il y a trois ans.

 

C’est le maire Claude Dauphin qui a intéressé la Ville de Montréal au projet, en lui demandant de s’impliquer dans la réalisation des infrastructures nécessaires.

En mars dernier, le conseil d’arrondissement a accepté la proposition des futures rues et parcs, ainsi que sur la densité. La prochaine étape sera l’élaboration d’un protocole d’entente au niveau des infrastructures (aqueducs, égouts, rues) entre la Ville et le promoteur, si le projet est accepté par la ville-centre.

 

Un immense territoire

Cet immense territoire situé à l’est de Lachine a été longtemps la chasse gardée de grandes entreprises en industrie lourde, dont Dominion Bridge et Jenkins Valves.

 

Si Dominion Bridge est toujours propriétaire de ses terrains, malgré le nouveau zonage mixte résidentiel-commercial prévu dans le secteur; Jenkins Valves n’existe plus, l’usine ayant été démolie et le terrain décontaminé. C’est précisément là qu’Aldo veut construire.

 

Dans ce dossier, tous les efforts de l’arrondissement vont dans le sens de revitaliser l’ancienne zone industrielle et d’augmenter la population de Lachine. Le maire Dauphin en avait fait une promesse électorale aux élections municipales de 2013.

 

Une telle démarche se poursuit aussi dans le secteur Lachine-Centre, où des usines démolies ou incendiées ont cédé la place à des milliers de maisons et condominiums depuis une quinzaine d’années.

Une activité qui ne se dément pas, alors que la construction se poursuit toujours.

 

Plusieurs contraintes

Le professeur titulaire à l’École d’urbanisme et d’architecture du paysage de l’Université de Montréal, Gérard Beaudet, estime que le développement de ce vaste secteur, qui rappelle un «vieux quartier ouvrier» fait face à plusieurs contraintes.

 

«C’est un gros morceau, un gros potentiel, un gros défi, explique le professeur Beaudet, mais les promoteurs ne sont pas pressés d’y présenter des projets, notamment en raison du ralentissement du marché immobilier».

 

M. Beaudet ajoute qu’il y a actuellement un «effet de débordement», parce qu’il y a eu beaucoup de développement résidentiel dans le sud-ouest, notamment autour du marché Atwater, et que cela entraîne «un essoufflement à l’ouest», comme à Lachine.

 

Professeur à l’Université de Montréal depuis 25 ans, M. Beaudet rappelle que la «lancée» vers la conversion des anciennes zones industrielles en nouveaux quartiers résidentiels remonte à 1980, dans des villes comme Sherbrooke, Drummondville et Magog. À Montréal, l’un des premiers «recyclage de sites industriels» a été celui des usines Angus.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value