fguillotte

Member
  • Content Count

    80
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

43 Neutral

About fguillotte

  • Rank
    Member

Personal Information

  • Biography
    -
  • Location
    -
  • Interests
    -
  • Occupation
    -

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Il me semble que le "fort intérêt" a été amplement démontré. Qu'est-ce que ça prend de plus?!
  2. https://www.lapresse.ca/actualites/grand-montreal/201905/15/01-5226296-dorval-cherche-lappui-de-toute-lile-pour-le-prolongement-du-rem.php Dorval cherche l'appui de toute l'île pour le prolongement du REM Publié le 16 mai 2019 à 07h00 | Mis à jour le 16 mai 2019 à 07h00 Bruno Bisson La Presse La Cité de Dorval va solliciter ce soir l'appui de l'ensemble des municipalités de l'île de Montréal pour obtenir le prolongement du futur Réseau express métropolitain (REM) de la Caisse de dépôt et placement du Québec, entre l'aéroport international Trudeau et la gare locale, où s'arrêtent les trains de banlieue et ceux de Via Rail. La résolution déposée à l'ordre du jour du conseil d'agglomération de Montréal de ce soir par le maire de Dorval, Edgar Rouleau, « demande officiellement au gouvernement du Québec qu'une gare intermodale soit réalisée à Dorval en prolongeant l'antenne aéroportuaire du REM d'environ 700 mètres ». Ce prolongement permettrait de fusionner « les gares de trains de banlieue de la ligne Vaudreuil-Hudson, opérés par exo, des services ferroviaires interurbains opérés par Via Rail, le terminus d'autobus opéré par la Société de transport de Montréal, et une station de navettes électriques autonomes opérées par le Réseau express métropolitain de la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ Infra) ». Cette municipalité de 20 000 habitants, qui n'a jamais digéré sa mise à l'écart du plus important projet de transports collectifs de Montréal depuis la construction du métro, a convoqué ce matin une conférence de presse où seront dévoilés « de nouveaux éléments » en appui à sa demande de prolonger le REM. Une source de La Presse a affirmé qu'on devait notamment rendre publics les résultats d'une étude de circulation et d'achalandage qui démontrerait « un impact positif majeur » si la future antenne du REM était prolongée jusqu'à la gare Dorval actuelle, beaucoup plus facile d'accès pour les résidants locaux que les installations de l'aéroport. 35 mètres sous le stationnement Coïncidence (ou pas), la société autonome qui gère l'aéroport international Trudeau, Aéroports de Montréal (ADM), annonçait hier l'attribution d'un important contrat de gérance de construction pour des projets totalisant 2,5 milliards « qui changeront définitivement le visage de YUL Aéroport international Montréal-Trudeau ». La future station souterraine du REM fait partie intégrante de ces projets. Selon le communiqué publié hier par ADM, qui appuie la demande de prolongement de la Cité de Dorval, le projet d'ensemble, surnommé « côté ville », comprend la construction et l'aménagement souterrain de la station du REM, à 35 mètres sous le stationnement étagé actuel de l'aéroport (voir l'illustration). Le stationnement actuel, explique Anne-Sophie Hamel, directrice aux relations médias et affaires corporatives d'ADM, sera démoli afin de permettre la construction de la station, avant d'être reconstruit par-dessus la station. Un vaste espace baptisé « YUL Transit », où convergeront les différents modes de transport (navettes, autobus, location de voiture, taxis, Uber, accès aux stationnements), sera aménagé au niveau du sol et connecté à l'aérogare. Tous ces aménagements devraient être prêts dès 2023 pour l'inauguration de l'antenne du REM vers l'aéroport Trudeau. À plus long terme, avec la reconstruction complète de son débarcadère actuel, aussi prévu au projet « côté ville », ADM espère multiplier par trois la capacité d'accueil de l'aéroport Trudeau en une dizaine d'années. Des appuis ADM appuie la demande de la Cité de Dorval de prolonger le REM jusqu'à la gare de Via Rail et d'exo, où se trouve aussi, à proximité, un terminus d'autobus de la STM. « On a déjà exprimé publiquement que le prolongement demandé par la Ville est une bonne idée qui mérite certainement d'être explorée afin de favoriser l'intermodalité et les interconnexions entre les réseaux de transports collectifs », a déclaré hier Mme Hamel. En plus d'ADM, Via Rail appuie aussi la demande de prolongement de la municipalité de Dorval. Le maire de l'arrondissement voisin de Saint-Laurent, Alan DeSousa, a fait adopter par le conseil d'arrondissement il y a déjà plus d'un mois une résolution d'appui au prolongement du REM à Dorval. La résolution d'appui qui sera soumise ce soir au vote des représentants de la Ville de Montréal et des 18 autres villes liées de l'agglomération fait valoir que « plus de 100 000 personnes vivent près de l'aéroport ». Celles-ci n'auront toutefois pas accès au futur réseau de transport collectif parce qu'elles devront « passer par les installations de l'aéroport, qui ne sont pas conçues pour ce type de desserte quotidienne ». La Cité de Dorval fait aussi valoir qu'en créant un pôle intermodal incluant le REM, les 300 passagers quotidiens de Via Rail, les 16 000 usagers quotidiens du train de banlieue de Vaudreuil-Hudson et les 25 000 personnes transitant chaque jour par le terminus de bus de la STM auront aussi accès à ce futur réseau de train électrique de 67 km, dont le coût est actuellement estimé à 6,3 milliards. La filiale de la Caisse de dépôt et placement du Québec qui supervise la construction du REM, CDPQ Infra, a décliné hier une demande d'entrevue de La Presse concernant un éventuel prolongement de son tracé, en attendant la conférence de presse que tient ce matin le maire de Dorval, Edgar Rouleau.
  3. Je crois que le projet souffre en partie du fait que le petit édifice trop bas à la gauche gâche l'harmonie autour du Square. Ci-dessous une image avec cet espace rempli. On dirait que le projet est moins pire et on remarque moins la tour un peu décevante derrière. Cet espace sera surement rempli dans le futur, le plus tôt possible j'espère.
  4. Dommage qu'on n'ai pas pu inclure la petite bâtisse grise (à gauche) de 3 étages dans le projet (propriétaire différent?) Si la base qui donne sur le Square Philips avait aussi couvert cet espace, l'effet visuel aurait été beaucoup plus intéressant. Et on aurait moins remarqué la tour ennuyante en arrière. Ce n'est qu'un premier rendu mais c'est quand même très décevant.
  5. Sauf erreur de ma part, le réaménagement du côté Sud de l'échangeur Dorval a été retiré du site du MTQ. L'image de la conception finale inclut le rond point existant, qui devait disparaitre. Il n'y a donc plus d'accès direct entre la 520 et la 20 comme sur le dessin original (post en entête de ce fil) Ci-dessous l'image de la conception finale sur le site du MTQ.
  6. “In simple terms, the operator of that equipment should just be instructed to keep his foot on the pedal and go 700 metres more,” DeSousa said." Ce passage m'a fait rire. C'est un peu plus compliqué que ça, mais l'image est assez convaincante quand même!
  7. https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1168151/reseau-express-metropolitain-prolongements-cdpq-infra-train-tranway La Caisse de dépôt étudiera des scénarios de transport collectif vers le nord, le sud et l'est Publié aujourd'hui à 13 h 29 Jérôme Labbé Québec annonce que la Caisse de dépôt et placement (CDPQ) va se pencher sur deux scénarios de prolongement du futur Réseau express métropolitain (REM), vers Laval et vers la Rive-Sud, ainsi que sur un « nouveau mode de transport » dans l'Est de Montréal. Le gouvernement Legault a confirmé le début des études préliminaires par voie de communiqué, lundi, au moment où s'ouvrait le Forum stratégique sur les grands projets métropolitains au Palais des congrès de Montréal. « Ces axes correspondent à des prolongements vers le nord, pour desservir le centre de Laval, et vers le sud pour atteindre les secteurs de Chambly et de Saint-Jean-sur-Richelieu », écrit-il. « À cela s'ajoute l'évaluation d'un nouveau système de transport collectif pour relier l'Est de Montréal et le secteur du Cégep Marie-Victorin au centre-ville ». Aucune autre information n'a été fournie lundi, outre le fait que les résultats de ces analyses étaient attendus au cours de la prochaine année. Les tracés exacts, par exemple, n'ont pas encore été définis. Mais selon nos informations, l'antenne lavalloise prendrait fin au Carrefour Laval, à l'intersection des autoroutes 15 et 440, alors que celle de la Rive-Sud s'arrêterait au coin de la 10 et de la 35. Le communiqué laisse en outre penser qu'un futur lien vers l'Est pourrait passer par le nord de l'île, puisque le Cégep Marie-Victorin est situé dans l'arrondissement de Montréal-Nord. Le cabinet de la ministre responsable de la Métropole, Chantal Rouleau, écrit en outre que le « nouveau système de transport collectif » permettrait aussi de relier Rivière‑des‑Prairies au centre-ville. Un compromis sur la ligne rose? L'idée de relier le nord-est de Montréal au centre-ville par un nouveau lien structurant se rapproche beaucoup de la « ligne rose » du métro souhaitée par l'administration Plante, n'ont pas manqué de souligner les journalistes présents, lundi, au Forum stratégique sur les grands projets métropolitains. « Ce qu'il faut, c'est désengorger la ligne orange, et il y a un axe transversal sur lequel on doit travailler, peu importe la technologie », a répondu la ministre Rouleau. « Mais je répèterai que je ne donne pas de couleur à la mobilité de la région métropolitaine. » Chantal Rouleau est ministre déléguée aux Transports et ministre responsable de la Métropole. Photo : Radio-Canada / Benoît Chapdelaine Ce n'est pas la première fois que les membres du gouvernement Legault évoquent la possibilité de prolonger le futur REM, même si la première antenne, sur la Rive-Sud, ne sera pas mise en opération avant 2021. Ce souhait a été évoqué par la Coalition avenir Québec avant, pendant et après la dernière campagne électorale. De plus, il est question depuis plusieurs années d'aménager un tramway dans l'Est de l'île. Ce moyen de transport – qui quadrillait autrefois la métropole – n'est toutefois pas identifié comme tel dans le communiqué fourni lundi, ses rédacteurs ayant choisi les expressions plus englobantes de « nouveau mode de transport » et de « nouveau système de transport collectif ». Ce choix de vocabulaire donne à penser que le gouvernement Legault jonglerait avec l'idée de remplacer le tramway par un REM dans l'Est de Montréal, comme l'ont souligné plusieurs médias au cours des derniers mois. L'ARTM écartée? Les analyses annoncées lundi seront effectuées par CDPQ Infra, la branche de la Caisse de dépôt responsable de gérer les grands projets d'infrastructures, et non par l'Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM), qui a pourtant le mandat de coordonner les différents services de transport public du Grand Montréal. Jugeant la situation « inquiétante », Valérie Plante réclame que le gouvernement Legault fasse volte-face, ou qu'à tout le moins l'ARTM puisse superviser les travaux de CDPQ Infra. La mairesse de Montréal, Valérie Plante, préférerait que les différents scénarios de prolongement du REM soient étudiés par l'ARTM plutôt que par CDPQ Infra. Photo : Radio-Canada / Julie Marceau En marge d'une annonce à saveur environnementale, lundi matin, la mairesse a rappelé que, contrairement à la Caisse de dépôt, l'ARTM est dirigée par des élus qui, selon elle, ont toute la légitimité de « planifier l'ensemble du transport collectif dans la région métropolitaine ». Je demande – je vous dirais même que j'exige! – que ça passe par l'ARTM. Valérie Plante, mairesse de Montréal De passage à Scott, Beauce, le premier ministre Legault a répliqué en affirmant que la CDPQ avait toute l'expertise nécessaire pour mener elle-même les études préliminaires. « La Caisse de dépôt a travaillé avant la construction du REM sur des études de volume – volume sur l'île de Montréal, volume sur la Rive-Nord, la Rive-Sud –, donc ils ont beaucoup de données qui peuvent nous être utiles pour considérer certains scénarios. » L'annonce de lundi survient quelques jours après que l'opposition libérale eût souligné en commission parlementaire que le gouvernement Legault n'avait pas encore demandé officiellement à CDPQ Infra d'étudier la possibilité de prolonger le futur REM. Elle ne fait toutefois pas mention de la volonté de certains élus montréalais de prolonger le REM vers la gare de Dorval, un tronçon d'à peine 700 mètres qui permettrait de relier l'aéroport Pierre-Elliot-Trudeau à la ligne de train de banlieue Vaudreuil-Hudson, dans l'Ouest-de-l'Île. Le REM est un projet évalué à 6,3 milliards de dollars. Il prévoit actuellement la construction de 26 stations dans un réseau de 67 km. Avec la collaboration de Benoît Chapdelaine et Julie Marceau
  8. "Achetez cette maison et nous achaton la vôtre". Elle devrait peut-être penser à "s"achater" un dictionnaire...
  9. Plusieurs points intéressants dans tes considérations. Ce terrain compte plusieurs contraintes au niveau de la pente du terrain, les arbres matures qui s'y trouvent déjà, l'église à l'arrière, le mur historique et le bâtit à proximité qui est d'une autre inspiration que les tours de verre qui se construisent actuellement (SNC, Complexe Desjardins et Hydro Québec, notamment) Espérons que les architecte chercheront à accommoder ces contraintes pour nous offrir quelque chose d'original qui s'harmonise avec tout ça. C'est souvent lorsque confronté à plusieurs contraintes qu'on créé les chefs d'oeuvres!
  10. Espérons que le volet SUD ne tombera pas aux oubliettes... Par contre, son retard par rapport au volet NORD permettra peut-être d'inclure l'éventuelle gare du REM à Dorval?
  11. En fait, on dit que le maire "souhaiterait faire un lien entre la station du Réseau express métropolitain (REM) et les Jardins Dorval". Il me semblerait logique que la gare du REM se situe à la gare Dorval où passent les trains VIA, EXO + plusieurs lignes d'autobus. Le centre d'achat est de l'autre côté de l'autoroute 20. On peut donc imaginer un tunnel entre le site redéveloppé (centre d'achat + logements) et cette éventuelle gare du REM. Il y aurait à peine 100m de tunnel à aménager.
  12. La rénovation du centre d'achat Galleries Dorval sera pensée en fonction d'une éventuelle gare de REM à Dorval. http://journalmetro.com/local/lachine-dorval/actualites/2092675/le-centre-commercial-les-jardins-dorval-a-ete-vendu/
  13. On pourrait aussi imaginer quelques hôtels qui pousseraient autour de cette nouvelle gare REM.
  14. Ce petit prolongement me semble bien efficace. Il permettrait de relier : La gare VIA avec correspondances vers Ottawa, Quebec, Cornwall, Kingston, notamment. La gare AMT qui permet notamment de relier le reste de la ligne Vaudreuil / Hudson, dans des quartiers pas bien desservis par le REM, idem pour Lachine et Montreal Ouest Un terminus d’autobus où passent 14 lignes de la STM (191, 195, 202, 203, 204, 209, 211, 405, 411, 425, 460, 485, 495, 496). Ces lignes desservent l’Ouest de l’Ile mais aussi les secteurs environnants comme Lachine, Dorval et Côte-de-Liesse Le taxi collectif Parc Industriel Lachine / Dorval Lien piétonnier sur le boulevard Dorval avec son centre d’achat J’ai l’impression que cette correspondance serait assez populaire, surtout des gens sur la ligne AMT Vaudreuil et de la population autour de l'aéroport. Je me demande si ça ne créerait pas un problème par contre : les gens pourront se stationner dans le grand stationnement des Galeries Dorval et marcher jusqu’à la gare de REM pour atteindre l’aéroport en quelques minutes. L’achalandage des stationnements de l’aéroport en souffrirait et le parking du centre d’achat serait bondé jour et nuit.
  15. Lachine-Est : Montréal veut mieux planifier le redéveloppement du berceau de l’industrie canadienne https://quebec.huffingtonpost.ca/2018/10/03/lachine-est-montreal-veut-mieux-planifier-le-redeveloppement-du-berceau-de-l-industrie-canadienne_a_23550131/