Recommended Posts

Pinned posts

Réseau express métropolitain (REM)

REM.png

26 stations / 67 km

http://www.rem.info/
http://www.nouvlr.com/

TRAINS

- Voiture de type métro léger, électrique
- Flotte d'environ 240 voitures à la mise en service
- Rame de 4 voitures en heure de pointe; rame de 2 voitures en hors pointe
- Capacité de 150 passagers par voiture (assis et debout)
- Configuration entre deux voitures de type "boa"
- Alimentation électrique par caténaire
- Systèmes et conduite automatisée des trains
- Vitesse maximale de 100 km/h

STATIONS / GARES

- Quais d'environ 80 m de long
- Portes palières sur les quais
- Accessibles à pied, vélo, par autobus et en voiture
- Accès universel
- Ascenseurs, escaliers mécaniques et supports à vélo
- Wi-Fi offert sur toute la ligne
- Préposés circulant dans les rames et stations pour information et contrôle

---
Fil de discussion pour les prolongements hypothétiques:
https://mtlurb.com/index.php?/topic/15107-rem-expansion-future/

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
40 minutes ago, steve said:

This is off-subject.  Maybe someone can answer this question:

Could the new REM stop in the tunnel under Mont-Royal, where a platform could hold an elevator to bring you to the top of the mountain? 

It would make the mountain much more accessible (from downtown for Tourists leaving from McGill Station).  And it would allow total closure of Chemin Camille Houde.

One could imagine a few elevators connecting the Chalet to the tracks some 200m below.

It could and it was considered when they built the tunnel but it would be expensive and go against the idea of having to walk through the park to get to the view.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 23 minutes, vivreenrégion a dit :

Si la CAQ gagne les élections, j'espère qu'ils vont penser élargir la A-30 et la A-20. Le REM a ses limites, on doit quand même réaliser qu'on parle de la Transcanadienne. Une station à Sainte-Julie utilisée comme la station 10/30,  toutes les banlieues pourraient rabattre leurs autobus vers la station, 

La CAQ voulait que le REM soit prolongé jusqu'à Chambly en phase 1.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
13 minutes · 

This morning we attended The Chamber of Commerce of Metropolitan Montreal’s Major Projects Strategic Forum. We presented the architectural vision of the REM with Lemay. Horizontal and vertical lines, wood and glass were at the forefront.

Commentaires
Réseau express métropolitain - REM
Réseau express métropolitain - REM Nous en profiter pour rappeler l'important travail des firmes Lemay, Bisson Fortin, Perkins+Will et Provencher_Roy qui ont imaginé et conçu l'architecture de ces stations et de ces infrastructures.
Gérer
 
J’aimeAfficher plus de réactions

 · Répondre · 11 m

Les 3 principes de l’architecture des stations du REM : le mouvement, la transparence, l'identité.

 

image.jpeg

Modifié par jerry

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

http://www.lapresse.ca/actualites/politique/politique-quebecoise/201803/23/01-5158527-rem-couillard-demande-plus-de-transparence-a-la-caisse-de-depot.php

Citation

Le premier ministre Philippe Couillard demande plus de transparence à la Caisse de dépôt et placement concernant son projet de Réseau express métropolitain (REM).

 

 

 

 

Il fait ainsi écho au souhait de la mairesse de Montréal, Valérie Plante, qui demandait jeudi à la Caisse de «partager toutes les informations» sur le REM.

Cela fait suite à l'obtention par La Presse canadienne d'un projet d'entente confidentiel qui garantit de vastes zones de monopole au futur train de banlieue de la Caisse, autant sur la rive sud et sur la rive nord qu'au centre-ville de Montréal, ce qui pourrait mettre en péril plusieurs services de transport en commun existants ou projetés. Le document prévoit aussi de grands territoires de rabattage, où les autobus devront amener la clientèle vers les gares du REM les plus proches.

Jeudi, Philippe Couillard avait défendu les monopoles accordés en plaidant que le REM ne pourrait pas voir le jour sans ces bassins de non-concurrence. Mais en point de presse vendredi à Rigaud, le premier ministre a affirmé que oui, la Caisse devait faire preuve de plus de transparence et mieux s'expliquer sur les privilèges et zones d'exclusion attribués dans ce projet d'entente, qui vont de soi selon lui.

 

«Oui, ils (les représentants de la Caisse) peuvent l'expliquer sur cet aspect-là, parce que franchement, c'est normal: vous ne pouvez pas faire un projet de 6 milliards $ et faire en sorte que des projets similaires se fassent sur les mêmes trajets. Ça ne marche pas, il n'y a pas une ville au monde qui fait ça.»

Quand la Caisse se sera expliquée, «cela sera plus clair», a assuré le chef libéral.

Opposition des banlieues

La Presse rapportait jeudi que les villes de Longueuil et de Laval avaient voté contre l'entente sur le REM, cette semaine, à la réunion de l'Agence régionale de transport métropolitain (ARTM). M. Couillard a minimisé l'objection des banlieues au projet de REM tel que libellé.

«Je le remarque (cette opposition), cela ne change absolument rien, a-t-il fait savoir. Dans quelques semaines, on débute les travaux.»

Des inquiétudes et des variables inconnues subsistent, notamment sur les coûts d'exploitation, les obligations de rabattage, les autres projets de transport en commun, etc.

Par exemple, des usagers des banlieues qui peuvent actuellement prendre un bus express en direction du centre-ville de Montréal devraient ainsi être rabattus vers une gare du REM et donc faire une correspondance pour se rendre à la même destination.

Cependant, le premier ministre a balayé ces enjeux du revers de la main. «Le REM va être tellement supérieur à tout ce qui était sur la table que les gens vont être très contents d'avoir ça, c'est pas mal mieux qu'une filée d'autobus.»

Jeudi, la Caisse a publié un communiqué et sa carte de bassins de non-concurrence où elle explique ce concept. Elle assure que «ce n'est pas le développement du transport collectif à l'intérieur d'un bassin qui est limité, c'est la liaison entre ce bassin et le centre-ville, soit finalement le service qu'offre le REM».

Elle donne un exemple: un bus qui fait la liaison entre Pointe-Claire, dans l'ouest de Montréal, et le centre-ville ne pourrait le faire. Les usagers vont plutôt prendre le REM.

Sur les cartes, on peut voir que la zone de monopole à l'ouest va de l'autoroute 13 jusqu'à Sainte-Anne-de-Bellevue, sur l'île de Montréal, s'étend aussi sur l'île Jésus vers l'ouest à partir de la 13, et dans les Basses-Laurentides, suit l'ouest de la 148 jusque aussi haut que la 50.

En Montérégie, le monopole s'étend au sud de la 116, à l'ouest de Saint-Basile-le Grand, jusqu'aux limites de Candiac. À Montréal même, le bassin de non-concurrence est délimité par le boulevard Saint-Laurent, la rue Jean-Talon, le chemin de la Côte-des-Neiges, jusqu'à la ligne Mont-Saint-Hilaire et l'autoroute Bonaventure.

Le projet d'entente garantit l'exclusivité du transport collectif sur le pont Champlain au REM, de même qu'entre l'aéroport Trudeau et le centre-ville, et entre l'aéroport et la station Lionel-Groulx.

Rappelons que le REM est un projet de train de banlieue de 6,3 milliards mené par la Caisse de dépôt, mais également financé par le Québec, le fédéral et Hydro-Québec.

Il comprend une grande ligne qui va de la rive nord (Deux-Montagnes) à la rive sud (Brossard) en passant par l'île de Montréal, ainsi que deux segments vers l'ouest de l'île, pour un total de 26 stations. Les travaux doivent commencer en avril et se terminer en 2021.

Le Parti québécois a proposé en début de semaine l'abandon du REM pour réorienter l'argent vers un vaste réseau de bus rapides, de tramways et une bonification majeure des services de trains de banlieue pour desservir l'ensemble de la grande région métropolitaine.

Évalué à un peu plus de 7 milliards, le plan du PQ prévoit neuf circuits de bus rapide dans l'Est et l'Ouest de Montréal, sur la Rive-Sud et sur la couronne Nord, cinq lignes de tramways électriques dont quatre sur l'île desservant le secteur de l'hippodrome, l'aéroport international Montréal-Trudeau, l'Est de Montréal jusqu'à son extrémité et le boulevard Saint-Laurent.

 

Modifié par p_xavier

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 10 minutes, p_xavier a dit :
Citation

Le premier ministre Philippe Couillard demande plus de transparence à la Caisse de dépôt et placement concernant son projet de Réseau express métropolitain (REM).

 

C'est surtout l'ARTM qui devrait être plus transparente.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
à l’instant, nephersir7 a dit :

C'est surtout l'ARTM qui devrait être plus transparente.

En effet, je ne comprends pas du tout le mutisme de cette organisation.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Par begratto
      Mobilité durable - Le gouvernement du Québec et la Ville de Montréal s'allient pour faciliter l'accès au REM et aux espaces verts de l'Ouest-de-l'Île
      SOURCE
      Cabinet du ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports
      MONTRÉAL, le 10 juill. 2018 /CNW Telbec/ - Le gouvernement du Québec et la Ville de Montréal s'allient pour aménager une voie réservée dans l'emprise de l'autoroute 440 dans l'Ouest-de-l'Île de Montréal. Réservée aux autobus et bordée d'une piste polyvalente, cette voie facilitera l'accès à la future station Kirkland du Réseau express métropolitain (REM). Le projet prévoit également la création d'un lien de transport actif de part et d'autre de l'autoroute 40.
      Le ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de Montréal et député de Nelligan, M. Martin Coiteux, et la mairesse de Montréal, Mme Valérie Plante, ont annoncé aujourd'hui cet important projet qui permettra d'augmenter les espaces verts à Montréal tout en favorisant l'accès au REM sans avoir recours à l'automobile.
      La Politique de mobilité durable du gouvernement du Québec préconise une approche intégrée des transports qui vise, entre autres, à offrir un éventail de transports afin notamment de faciliter les déplacements entre la maison et l'offre de transport collectif, un concept connu sous le nom de « premier et dernier kilomètre ». Les municipalités et les sociétés de transport sont encouragées à concevoir un aménagement du territoire favorable à la mobilité durable, et le projet dévoilé aujourd'hui répond en tout point à cette approche.
      Les infrastructures de transport, financées par le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports, seront réalisées par la Ville de Montréal.
      L'entente permettra à la Ville d'occuper l'emprise de l'autoroute 440 à des fins de parc pour les 50 prochaines années. Le parc régional sera de compétence d'agglomération.
      Citations :
      « Avoir accès au Réseau express métropolitain en autobus, en vélo ou à pied est une des meilleures façons d'optimiser ses déplacements. La création de cette voie réservée et de cette piste polyvalente permettra aux citoyens et citoyennes de rejoindre le REM rapidement, sans ajouter de circulation automobile dans leur quartier; c'est tout à fait conforme à notre Politique de mobilité durable adoptée au printemps. Dès que la Ville de Montréal nous a approchés pour trouver une façon optimale d'utiliser l'emprise de l'autoroute, nous nous sommes entendus sur ce projet. »
      André Fortin, ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports
      « Dans la grande région de Montréal, les enjeux liés aux transports sont primordiaux. Au cours des dernières années, le gouvernement du Québec en a fait une priorité. Le projet annoncé aujourd'hui, qui favorisera l'accès à la station Kirkland du REM, constitue un legs durable du gouvernement du Québec à tous les Montréalais. Il témoigne de la volonté partagée du gouvernement et de ses partenaires d'améliorer la qualité de vie des citoyens de l'ouest de Montréal, dont ceux de Nelligan, en facilitant l'accès au transport en commun. »
      Martin Coiteux, ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de Montréal et député de Nelligan
      « L'entente conclue par la Ville de Montréal et le gouvernement du Québec quant à l'utilisation de l'emprise de l'autoroute 440 nous permettra d'offrir à la population non seulement un meilleur accès à la future gare du REM à Kirkland, mais également un accès au futur parc régional, qui permettra de mettre en valeur les espaces naturels de l'Ouest-de-l'Île. Cela nous permettra de nous rapprocher de nos objectifs de protection du territoire et de réduction des émissions de gaz à effet de serre. »
      Valérie Plante, mairesse de Montréal
      « C'est avec grand plaisir que la Ville de Kirkland accueille l'annonce que l'emplacement de la station du REM sur son territoire sera celui de la rue Jean-Yves. Je tiens à remercier nos partenaires et à souligner leur engagement à favoriser le transport en commun et le transport actif sur notre territoire. Cela permet également d'ouvrir l'accès aux grands parcs régionaux de l'Ouest-de-l'Île. »
      Michel Gibson, maire de Kirkland
      Faits saillants :
      La construction de la voie réservée et de la piste polyvalente dans l'emprise non construite de l'autoroute 440, entre la rue Antoine-Faucon et le chemin Sainte-Marie, est un projet de la Ville de Montréal. Le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports, qui a acquis l'emprise à la fin des années 1970, demeure propriétaire du corridor.
      La voie réservée exclusivement aux autobus sera d'une longueur d'environ 1,2 km et facilitera l'accès à la station Kirkland du REM, qui sera construite à proximité de la rue Jean-Yves. Cette station, située sur l'antenne Sainte-Anne-de-Bellevue du REM, comprend notamment un terminus d'autobus, une aire de dépose minute, une aire pour les taxis et des supports à vélo.
      La passerelle au-dessus de l'autoroute 40 sera accessible aux vélos et aux piétons.
      SOURCE Cabinet du ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports
    • Par Gabmtl
      REM de l'est
      Je propose de créer un nouveau fil pour ce projet sorti de nulle part cet après-midi.
      http://journalmetro.com/actualites/montreal/1655839/quebec-allonge-15m-pour-etudier-de-grands-projets-de-transport-collectif/
      "de même que l’extension du Réseau express métropolitain (REM) dans l’emprise du train de l’Est."
    • Par ProposMontréal
      Webcam: http://www.nouveauchamplain.ca/chantier/chantier-en-direct/
       
      Discussion portant sur le nouveau Pont Champlain.
    • Par IluvMTL
      http://plus.lapresse.ca/screens/de710767-b7a8-47f7-82c6-c3626525bd30%7C_0.html
       
      sent via Tapatalk
    • Par Fortier
      Discussion sur la ligne de Métro diagonale proposée par Valérie Plante

      Discussion sur la proposition de Projet Montréal en terme d'extension du métro.