Jump to content

LVous rêvez d'un manoir? es grosses demeures de luxe ont la cote à Montréal


loulou123
 Share

Recommended Posts

Le Journal de Montréal 07/11/2007

 

Si vous rêvez d’une maison manoir, sachez que ces grosses demeures de luxe ont toujours le vent dans les voiles dans la région métropolitaine de Montréal.

 

Depuis le début de l’année, 917 maisons de plus de 500 000 $ se sont vendues. C’est 22 % de plus qu’à la même période l’an passé.

 

Et si la tendance se maintient, 2007 pourrait marquer un record puisqu’en 2006, 979 maisons manoirs avaient changé de mains. À titre de comparaison, 379 transactions ont été enregistrées dans ce créneau en 2002.

 

«Beaucoup plus de personnes sont en mesure de s’offrir ce type de maison», explique Astrid Joseph, analyste de marché à la Société canadienne d’hypothèques et de logement.

 

En fait, il y a de plus en plus de familles qui gagnent un revenu de 100 000 $ et plus. Elles étaient 13,9 % en 2005 contre 9,6 % en 1980.

 

Pouvoir de négociation

 

La plupart de ces grosses demeures (70 %) se vendent sur l’île de Montréal dans des quartiers comme Outremont ou Westmount.

 

C’est toutefois en banlieue que vous êtes en meilleure position pour négocier. Sur la Rive-Nord, par exemple, il y a 1 acheteur pour 38 vendeurs, alors que sur l’île de Montréal le marché est équilibré, c’est-à-dire qu’il y a 1 acheteur pour 10 vendeurs.

 

Soulignons que le marché du neuf montre un peu plus de retenue que celui de la revente puisque 410 maisons manoirs ont vu le jour depuis le début de l’année. C’est une hausse de 5 %.

 

Le marché de la maison manoir reste marginal. Dans le créneau de la maison existante, les maisons de plus de 500 000 $ représentent en 2007 seulement 4 % des maisons unifamiliales vendues par l’entremise du système inter-agences SIA

Link to comment
Share on other sites

(Je m'arrête juste au cas de la maison manoir)

Dire qu'il y a des gens qui sont prêts à s'endetter sur 20-30 ans pour payer une maison manoir juste pour bien paraître, mais que finalement ils finissent par se retrouver endettés jusqu'au cou. J'avais lu un article mentionnant des témoignages d'infirmières qui allaient voir ces maisons, et qui en ressortaient surprises de voir que derrière une apparence de luxe, les maisons n'avaient même plus de meubles. (C'est dans le dossier La presse du 12 octobre 07, l'article c'est "Les nouveaux pauvres de la banlieue")

Je suis consciente que tous ne sont pas endettés, il y en a même qui payent leur maison cash, mais bon il y a une partie des ménages qui rame pour se payer ce "luxe" .

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value