Jump to content

Recommended Posts

  • Administrator

Le Portail du canal

 

Architectes: ?

Fin de la construction: Automne 2008

Utilisation: Résidentiel

 

Emplacement: Lachine, Montréal

 

? mètres - 6 étages

 

Description:

 

- Le projet comprend 165 condos abordables.

 

_resize_picture.php?type=article&w=500&img=15505_canal.jpg&full=1

Link to comment
Share on other sites

  • Administrator

La Presse Mon toit

Le canal de Lachine à prix abordable

 

Jusqu'à maintenant, seuls les gens ayant le gousset bien garni pouvaient acquérir une propriété sur les berges du canal de Lachine, le marché n'offrant que des condos de luxe. Mais un nouveau projet immobilier est en voie de démocratiser l'accès au canal en proposant des appartements à prix abordable avec vue sur la voie navigable.

 

Les promoteurs de ce projet, baptisé Le Portail du canal, sont fiers d'offrir une alternative aux condos de luxe aux abords du canal. «Dans Saint-Henri, Pointe-Saint-Charles ou Côte-Saint-Paul, on ne construit que deux types de propriétés: des logements sociaux ou des condos haut de gamme. Notre projet propose un entre-deux, avec des condos à prix abordable que pourront acquérir les premiers acheteurs et les gens du coin dont la situation économique s'améliore», raconte Nathalie Volant, l'instigatrice du projet.

 

Situé au coeur de Côte-Saint-Paul/Ville-Émard, ce futur complexe immobilier de six étages verra le jour sur les terrains excédentaires de la Dompark, une ancienne usine de la Dominion Textile que Mme Volant, comme propriétaire, a transformée au fil des ans en lofts commerciaux. Aujourd'hui, des entreprises en animation 3D, en photographie, en mode et en architecture occupent ces lofts aux plafonds de 16 pieds de hauteur, où travaillent 1500 personnes.

 

Ce complexe patrimonial est situé entre les rues Saint-Patrick, Briand et Le Caron, au sud du canal de Lachine, entre l'autoroute 15 et le boulevard Monk. Le Portail du canal occupera une parcelle de terrain vague de 100 000 pieds carrés, où se trouvait un ancien stationnement pour camions. Sa construction marquera le 100e anniversaire de la Dompark, indique Mme Voland.

 

Dynamiser la vie de quartier

 

Le Portail du canal comprendra 165 condos aux étages et des espaces commerciaux au rez-de-chaussée où logeront entre autres une garderie, une buanderie et des organismes communautaires. «L'objectif est de dynamiser la vie de quartier, de profiter de la venue des cyclistes sur les pistes du canal et d'agrandir l'offre de services de la Dompark», explique Mme Voland.

 

Tous les appartements en façade jouiront d'une vue sur le canal, tandis que ceux à l'arrière profiteront d'une cour aménagée. Le prix des unités s'échelonne de 89 000$, pour un studio de 450 pieds carrés, jusqu'à 200 000$, pour un appartement avec trois chambres fermées, taxes incluses. À ce prix, tous les appartements sont accessibles à une subvention de la Ville de Montréal pour l'achat d'une propriété neuve.

 

Tout a été mis en oeuvre pour réduire les coûts de construction afin de conserver le prix de vente des condos à leur plus bas. Premièrement, on a choisi d'ériger le complexe dans une structure en acier et béton, moins chère que du 100% béton.

 

Deuxièmement, on va économiser sur les coûts d'excavation en aménageant un stationnement intérieur en rez-de-chaussée, et non en sous-sol. «Et finalement, l'ampleur du projet nous permettra de réaliser des économies d'échelle», explique Joe Levine, le constructeur du projet et le partenaire de Mme Voland dans cette aventure.

 

Le Portail du canal intègre quelques éléments verts. Par exemple, un toit végétal va recouvrir la toiture des espaces commerciaux du rez-de-chaussée, plus larges que le reste du bâtiment. «De plus, de nombreux stationnements à vélo sont prévus à l'intérieur du complexe et quelques places de stationnement seront réservées à un service de partage de voitures», explique M. Levine. Côté service, Le Portail du canal se trouve à un jet de pierre du Complexe sportif Gadbois, le deuxième plus important centre récréatif à Montréal. Juste en face des futurs condos, une entreprise offre la location de bateaux-dragons sur le canal, si le coeur vous en dit.

 

Le coordonnateur de Concertation Émard-Côte-Saint-Paul, Steeve Dupuis, voit d'un bon oeil l'arrivée de ce projet dans ce quartier éprouvant de graves problèmes de pauvreté. «Dans un contexte de revitalisation, ce projet est une bonne nouvelle. Il va encourager la mixité sociale et, si le projet attire des familles, cela pourrait aider nos écoles», dit-il. Les unités du projet seront mises en vente le 15 mai. La construction de la phase I (100 logements) devrait commencer l'automne prochain.

 

Pour en savoir plus: www.portailducanal.com

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...
  • 1 year later...
  • 5 months later...

Voilà, je confirme qu'il est bel et bien terminé. C'est un gros projet assez volumineux. Malheureusement il est seul dans son coin pour l'instant et espérons que quelques autres projets simlaires viendront s'ajouter autour.

 

La photo aérienne du rendu est spectaculaire.

 

Sud=Ouest_03_2011 016.jpg

Sud=Ouest_03_2011 015.jpg

Link to comment
Share on other sites

  • 8 years later...

11:07 2 août 2019Par: Annie Bourque

Projet d’agrandissement pour Dompark

https://journalmetro.com/actualites/montreal/2356198/projet-dagrandissement-pour-dompark/

 

Photo: Photo: Gracieuseté – DomparkUne vue d’un loft commercial de Dompark.

La vitalité économique actuelle suscite la création de nombreuses microentreprises et PME. Plusieurs ont besoin d’un local pour travailler et accueillir les clients. La demande pour un loft commercial est tellement forte que le Complexe Dompark, près de Côte-Saint-Paul, a présenté un projet d’agrandissement à la Ville de Montréal.

«Nous avons une liste d’attente de gens qui ont besoin de l’équivalent de 160 000 pieds carrés», précise la présidente de Gestion Immobilière Quo Vadis, Natalie Voland, une ancienne travailleuse sociale de métier.

Son projet d’expansion compte une proportion de 10 % d’ensemble résidentiel. Cela permettrait à un travailleur autonome d’aménager par exemple au même endroit, son bureau et son appartement.

Situé sur la rue Saint-Patrick, non loin du canal de Lachine, le Complexe Dompark a longtemps abrité l’usine Dominion textile. En 1995, le père de Natalie, un architecte-urbaniste originaire de l’Allemagne a acheté l’édifice qui était presque à l’abandon.

Un exemple de loft de Dompark. Photo: Gracieuseté – Dompark

Deux ans plus tôt, en 1993, ce visionnaire a acquis le bâtiment de l’ancienne compagnie Simmons devenu le Complexe du Canal Lachine. «Mon père avait une vision de diminuer le prix des loyers pour inviter des artistes, OBNL et starts-up à s’installer dans nos immeubles. À l’époque, cette vision d’écosystème entrepreneurial n’était pas vraiment à la mode», observe-t-elle.

Mme Voland admet que de telles acquisitions seraient pratiquement impossibles en raison du contexte actuel. Ces édifices industriels étaient littéralement au bord de la faillite. Le prix des terrains dans le Sud-Ouest de Montréal est de dix à 15 fois plus élevé qu’il y a 25 ans plus tôt.

«Cela devient difficile, constate-t-elle, de garder la vision de logements abordables quand le quartier se développe aussi rapidement.»

Création d’emplois

La présidente de Gestion immobilière Quo Vadis parle avec conviction de ses valeurs. «On a besoin d’une ville qui augmente son offre pour la classe moyenne et nous nous devons de supporter les PME car ce sont eux les créateurs d’emplois», croit-elle.

La femme d’affaires s’inspire de ses voyages en Europe où les constructions domiciliaires et commerciales sont planifiées pour les piétons. À plusieurs endroits, l’utilisation d’une voiture est proscrite.

«Je voyage autour du monde, mais mon cœur est ancré ici dans le Sud-Ouest qui est le plus beau quartier de Montréal», ajoute-t-elle.

Nathalie Voland et sa firme gèrent 1,5 million de pieds carrés répartis dans différents immeubles patrimoniaux de la métropole. Plus de 500 PME louent ses espaces commerciaux créant ainsi 3000 emplois.

Natalie Voland gère de nombreux immeubles qui proposent des loyers plus abordables aux artistes, Starts-up ou OBNL.

Qui est Natalie Voland ?

Diplômée en sciences politiques et études africaines de l’Université McGill, elle est heurtée par un conducteur ivre à l’âge de 18 ans. L’accident lui fait perdre la motricité de ses jambes. Le pire, pour elle, c’est d’enterrer son rêve de devenir danseuse de ballet. Durant 11 ans, avec courage et détermination, la jeune femme réapprend à marcher.

Dans la jeune vingtaine, Nathalie devient travailleuse sociale auprès de jeunes au YMCA et ensuite à l’Hôpital de Montréal pour enfants en traumatologie et soins intensifs.

Son père affligé de la maladie de Parkinson l’incite en 1996 à rejoindre son entreprise spécialisée en gestion immobilière qui porte le nom de Quo Vadis, une locution latine qui signifie Où vas-tu?

Au quotidien, Nathalie Voland désire travailler en symbiose avec ses interlocuteurs qui ont un impact social dans la collectivité.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value