Jump to content

Recommended Posts

La Société du Havre de Montréal enclenche les dernières études pour le réaménagement de l'autoroute Bonaventure

MONTREAL, le 30 août /CNW Telbec/ - La présidente du conseil

d'administration de la Société du Havre de Montréal, Mme Isabelle Hudon, s'est

réjouie de la confirmation d'une participation du gouvernement du Québec de

400 000 $ au projet de réaménagement de l'autoroute Bonaventure à l'entrée du

centre-ville. L'annonce de cet investissement a été faite aujourd'hui par le

ministre du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation,

M. Raymond Bachand, au nom de la vice-première ministre et ministre des

Affaires municipales et des Régions, Mme Nathalie Normandeau, en compagnie du

maire de Montréal, M. Gérald Tremblay.

"La Société du Havre a délibérément fait le choix de s'astreindre à une

planification stricte et rigoureuse au terme de laquelle Montréal bénéficiera

non seulement d'une entrée de ville prestigieuse, mais également d'un lieu qui

favorisera l'attraction d'investissements dans ce nouveau lien entre le

centre-ville de la métropole et le fleuve Saint-Laurent. En joignant

aujourd'hui ses efforts à ceux de la Société du Havre et de la Ville de

Montréal, le gouvernement du Québec nous permet d'accélérer la cadence et de

franchir une nouvelle étape cruciale afin que puisse commencer, dès 2009, la

préparation des plans et devis pour le réaménagement de l'autoroute

Bonaventure à l'entrée du centre-ville", a déclaré la présidente du conseil

d'administration de la Société du Havre de Montréal et présidente et chef de

la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain,

Isabelle Hudon.

C'est en effet au terme de cette phase d'avant-projet que commenceront

les travaux d'infrastructures et de voirie, lesquels devraient se terminer en

trois ans. Le respect de cet échéancier permettra d'offrir aux Montréalais une

nouvelle entrée de ville prestigieuse dès 2012.

"En conjuguant rigueur et ambition, c'est donc avec beaucoup de fierté

que nous passons à cette importante étape avant le début des travaux. Ce

faisant, nous confirmons notre choix collectif d'investir 90 M$ pour ce projet

d'envergure plutôt que de dépenser 60 M$ pour maintenir une infrastructure

vieillissante", a ajouté Isabelle Hudon.

Rappelons qu'en avril dernier, la Société du Havre de Montréal dévoilait

les conclusions positives des six études de faisabilité pour la transformation

de l'autoroute Bonaventure en grande artère urbaine, à l'entrée du

centre-ville. A la lumière de ces résultats, le maire Gérald Tremblay avait

immédiatement enclenché l'avant-projet, une phase cruciale qui vise notamment

à compléter toutes les analyses relatives aux coûts de construction, à la

démolition des structures, à l'amélioration du domaine public, aux mesures de

maintien de la circulation et aux moyens à mettre en place pour optimiser le

transport collectif dans le corridor Bonaventure.

 

La Société du Havre de Montréal est née dans le sillage du Sommet de

Montréal au printemps 2002 avec l'appui financier des trois paliers de

gouvernement. Son mandat était de proposer, pour le havre et les espaces qui

l'entourent, les grandes lignes d'un plan d'intervention concerté, assorti

d'une stratégie de mise en oeuvre et de financement. Au printemps 2004, elle

dévoilait son rapport Vision 2025, une proposition pour l'avenir du havre qui

s'est concrétisée dans un plan d'intervention réaliste dont la pierre

angulaire est le réaménagement de l'autoroute Bonaventure.

Link to comment
Share on other sites

Autoroute Bonaventure: la phase d’avant projet débute

Éric Clément

 

La Presse

 

Bénéficiant d’aides financières de la part de l’agglomération montréalaise et du gouvernement du Québec, la Société du havre de Montréal a annoncé, ce jeudi, le début de la phase d’avant-projet du réaménagement de l’autoroute Bonaventure à l’entrée du centre-ville.

 

D’ici la fin 2008, cette phase va permettre de compléter les études relatives à la démolition des structures, à l’amélioration du domaine public, aux mesures de maintien de la circulation, aux moyens à mettre en place pour optimiser le transport collectif dans le corridor Bonaventure et aux coûts de construction de ce projet de 90 millions $, pour ce qui a trait à la partie allant de la rue Saint-Jacques jusqu’à la rue Brennan.

 

En premier débuteront les fouilles archéologiques, les tests et les sondages concernant la qualité des sols ainsi que l’analyse et l’auscultation des infrastructures souterraines. Début 2009, la phase des plans et devis précédera le début des travaux qui doivent s’achever en 2012.

 

Ce jeudi, le ministre du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation et responsable de la métropole, Raymond Bachand, a annoncé, lors d’une conférence de presse, une aide de 400 000 $ de Québec pour ce projet, dans le cadre du Fonds de développement de la métropole. Jeudi soir, le conseil d’agglomération doit adopter une résolution autorisant un emprunt de 6,8 millions pour financer l’avant-projet.

 

Le ministre Bachand a dit qu’il était très satisfait de savoir que le développement du havre de Montréal est une des trois priorités du maire de Montréal. Il a ajouté que le gouvernement Charest a réservé une somme de 140 millions pour les projets stratégiques de la métropole.

 

De son côté, la présidente de la Société du Havre de Montréal, Isabelle Hudon, s’est félicitée que les efforts de la Ville et ceux de Québec puissent permettre «d’accélérer la cadence et de franchir une nouvelle étape cruciale pour permettre d’offrir aux Montréalais une nouvelle entrée de ville prestigieuse dès 2012».

 

Le maire Gérald Tremblay a profité de la conférence de presse pour revenir sur sa décision de se réapproprier les grands dossiers de développement du centre-ville de Montréal, décision perçue comme un règlement de compte politique vis-à-vis du maire de l’arrondissement Ville-Marie, Benoît Labonté, candidat pressenti à sa succession.

 

M. Tremblay a déclaré que « dans toute grande ville du monde, le responsable du centre-ville et de ses dossiers, c’est le maire de la ville », rappelant une nouvelle fois que M. Labonté a toute sa «confiance».

 

Dans le dossier du Quartier des spectacles, le maire laissera à l’arrondissement la responsabilité de compléter la procédure du Plan particulier d’urbanisme (PPU) auquel le Quartier international de Montréal participe. Mais ensuite, c’est la ville-centre et ses services qui prendront le dossier en main.

Link to comment
Share on other sites

  • Administrator
Des fouilles archéologiques ? Qu'espèrent-ils trouver ?

 

Tous ce que l'on peut trouver quand on fouille dans ce coin de Montréal : Des fondation, des objets, etc...

 

Ils sont oubligés d'en faire.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value