Jump to content

ErickMontreal
 Share

Recommended Posts

Le secteur aérospatial aide le Québec

 

17 décembre 2008 - 06h54

La Presse

Rudy Le Cours

 

C'est la même histoire qui se poursuit: l'industrie automobile de l'Ontario plombe la valeur de son secteur manufacturier tandis que l'aérospatiale gonfle celle du Québec.

 

En octobre et pour le deuxième mois d'affilée, la valeur des ventes des fabricants a progressé au Québec, de 2,9% cette fois-ci, alors qu'elles reculaient de nouveau dans la province voisine, révélait Statistique Canada, hier.

 

À l'échelle canadienne, le recul atteint 0,5%, malgré la chute de plus de 10% du huard face au billet vert qui a eu pour effet de gonfler la valeur des livraisons de biens dont les prix sont libellés en dollars américains.

 

Si on exprime la valeur des livraisons en dollars constants, on se rend compte que le recul des livraisons réelles atteint 1,8% en octobre, d'un océan à l'autre. Avec ce repli, le volume des ventes équivaut à celui de décembre 2001. L'agence fédérale ne fournit pas de données réelles sur une base provinciale.

 

Si on examine les données en dollars courants, on constate que la structure industrielle du Québec le favorise dans le contexte difficile présent.

 

Les plus fortes diminutions de valeur des livraisons ont été observées dans les produits du pétrole et du charbon, deux industries surtout concentrées en Alberta et en Ontario. La valeur des livraisons albertaines a même plongé de 6,8% de septembre à octobre.

 

Le secteur aérospatial a vu ses ventes plutôt bondir de 23,7% au cours du mois, tandis que les ventes des constructeurs automobiles ont de nouveau reculé de 5,7%

 

L'automobile

 

Après 10 mois cette année, les ventes de produits automobiles ontariens sont en baisse de 21,5% alors que le recul est contenu à 7% dans la société distincte où quelques producteurs de pièces et constructeurs de véhicules lourds se tirent assez bien d'affaire. L'automobile et ses composantes représentaient 29% de la valeur des livraisons manufacturières ontariennes après 10 mois l'an dernier. La proportion cette année est ramenée à 24%.

 

Au Québec, l'industrie automobile représente à peine 0,4% du secteur manufacturier.

 

En revanche, l'aéronautique qui pesait 7,3% l'an dernier a grimpé à 8,2% après 10 mois en 2008. En Ontario, le secteur représente à peine 1% de l'ensemble de la fabrication.

 

«Il y aura ralentissement dans le carnet de commandes du secteur, mais il est rempli pour assurer encore la production durant plusieurs mois», note Benoit P. Durocher, économiste principal chez Desjardins.

 

En fait, il semble bien que ce secteur soit le seul qui fonctionne encore bien, si on exclut la transformation alimentaire, une industrie qui résiste bien aux cycles. Bon an, mal an, les gens continuent de manger après tout.

 

La valeur des commandes en carnet a augmenté de 6,8% en octobre. Si on exclut le secteur aéronautique, elle baisse de 0,3%.

 

C'est le même phénomène au chapitre des nouvelles commandes. Dans l'aérospatiale, elles grimpent de 8,8%, après deux mois de baisse. Sans elles, les nouvelles commandes des manufacturiers baissent de 1,5%.

 

«Ça va paraître dans la croissance du Québec et de l'Ontario l'an prochain», souligne Marc Pinsonneault, économiste principal à la Financière Banque Nationale. Il prévoit un gain modeste du produit intérieur brut (PIB) de 0,2% l'an prochain au Québec comparativement à un repli de 0,8% en Ontario.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...