Search the Community

Showing results for tags 'évaluation'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 6 results

  1. Read more: http://www.montrealgazette.com/Empress+Theatre+will+house+movie+theatre+commercial+offices/7199253/story.html#ixzz25hrcSoJI Nice to see that this landmark will be saved. I will for sure go check it out, when it is all renovated.
  2. Il semble que depuis la fin 2014, Montréal est en train d'explorer la possibilité de recouvrir l'autoroute Décarie dans le secteur Namur/De la Savane. Il y aurait au moins 2 hypothèses à l'étude. L'étendue de ce potentiel recouvrement n'est pas mentionnée. http://www.seao.ca/OpportunityPublication/ConsulterAvis/DuJour?ItemId=1a3f81aa-ccb1-4046-9821-9ffa7f0254e2
  3. Des proprios de «plex» sont inquiets Publié le 12 octobre 2010 à 08h06 | Mis à jour à 08h06 Les propriétaires de «plex» montréalais sont inquiets de la hausse de l'évaluation foncière Maxime Bergeron La Presse La hausse salée de l'évaluation foncière inquiète plusieurs propriétaires d'immeubles à logement montréalais, dont certains ont vu la valeur de leur «plex» grimper de près de 80% au rôle 2011 dévoilé le mois dernier. Daniel Dagenais, qui possède un quadruplex à Montréal-Ouest, a ainsi vu son évaluation passer de 280 000$ en 2007 à 500 000$ au nouveau rôle. Un bond «inadmissible» de 78%, qui fera reculer la valeur marchande de sa propriété en plus de pénaliser ses locataires, a-t-il dénoncé à La Presse Affaires. «Je ne serais pas surpris de me faire assommer avec une hausse de 50% de mon compte de taxe», a avancé M. Dagenais. L'impact exact des nouvelles évaluations municipales sur l'impôt foncier sera connu le mois prochain, quand la ville centre fera connaître son budget 2011. La municipalité devrait abaisser graduellement son taux d'imposition pour amoindrir le choc financier dans le portefeuille des contribuables. Or, les propriétaires dont la résidence a pris plus de valeur au rôle que la moyenne - qui s'élève à 27% pour les «plex» dans l'île de Montréal - peuvent d'emblée s'attendre à subir des hausses plus marquées de leur impôt foncier. Une question cruciale pour les proprios d'immeubles à logements. D'une part, la valeur marchande de leur propriété dépend de ses revenus et dépenses, notamment l'impôt foncier. Une hausse trop brutale risque d'affecter les ratios utilisés pour calculer la rentabilité du «bloc», plombant du coup son prix à la revente. Par exemple, Daniel Dagenais estime à 50 000$ la dévaluation subie par son quadruplex. D'autre part, une augmentation prononcée de l'impôt foncier touchera aussi les locataires. Car en vertu de la loi québécoise, les propriétaires peuvent leur refiler l'intégralité des hausses. «Pour les ménages à faible revenu, ça veut dire un appauvrissement garanti», a déploré Jean-Claude Laporte, porte-parole du FRAPRU, un organisme de défense du droit des locataires. La Corporation des propriétaires immobiliers du Québec (CORPIQ) est consciente du problème. «La question, c'est toujours: comment refiler cette hausse-là à ses locataires sans les perdre, et sans non plus perdre sa marge de manoeuvre pour augmenter le loyer en fonction des autres dépenses», a dit son porte-parole Hans Brouillette. La CORPIQ incite malgré tout les proprios à refiler les hausses de l'impôt foncier à leurs locataires. «N'absorbez pas des montants que vous ne pourrez récupérer par la suite, a fait valoir M. Brouillette. Autrement dit, quand les augmentations (de l'impôt foncier) sont passées, il est trop tard ensuite pour augmenter le loyer en fonction de ce qui a été la hausse d'il y a deux ans. Ce qui n'est pas demandé maintenant ne pourra l'être dans le futur.» La CORPIQ tiendra dans les prochains jours des séances d'information avec un économiste pour présenter les scénarios de hausse d'impôt foncier aux propriétaires. Une rencontre aura lieu demain à Longueuil, et une autre lundi prochain à Montréal. Le FRAPRU s'attend pour sa part à recevoir de nombreuses plaintes de locataires. «C'est certain qu'on s'attend à des problèmes, comme à chaque fois», a dit Jean-Claude Laporte. Contestations Les propriétaires qui jugent leur nouvelle évaluation foncière exagérée ont jusqu'au 30 avril prochain pour demander une révision à la Ville de Montréal. Cela vaut aussi pour les résidants des municipalités défusionnées. Au dernier rôle de 2007, quelque 1,2% des dossiers d'impôt foncier ont été contestés, ce qui représentait 5320 immeubles. Près de 60% des proprios résidentiels qui ont demandé un abaissement de leur évaluation municipale l'ont obtenue, selon les données fournies à La Presse Affaires par la Ville. À ce jour, la municipalité a reçu environ 60 avis de contestation pour le nouveau rôle 2011, a indiqué la porte-parole Patricia Lowe. http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/economie/immobilier/201010/12/01-4331596-des-proprios-de-plex-sont-inquiets.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=lapresseaffaires_LA5_nouvelles_98718_accueil_POS16 Exode en vue? ou bien gentrification... une ou l'autre, les joueux de tambours ne seront pas contents. Remerciez les taxes...
  4. Le Journal de Montréal 31/07/2007 Il y a eu tellement de plaintes du secteur industriel contre le nouveau rôle d'évaluation de la Ville de Montréal que ses 70 évaluateurs ont obtenu un délai de six mois pour les traiter toutes. Ce sont les demandes de révision d'immeubles non résidentiels de 5 millions de dollars et plus qui ont déréglé la machine administrative. La Ville a enregistré plus de 308 plaintes majeures concernant de tels immeubles mais tout indique que les évaluateurs ne pourront pas respecter la loi et livrer des réponses détaillées à tous avant le 1er septembre. Les dirigeants de Montréal ont donc autorisé le report de l'échéance au 1er février 2008. Les deux arrondissements où le nouveau rôle a fait le plus mal sont Ville-Marie, où le nombre de plaintes atteint 552, pour une valeur totale de 3,3 milliards, et Saint-Laurent, où le rôle a été dénoncé 168 fois pour une valeur de 790,4 M$. Au total, 5320 plaintes ont été déposées contre le nouveau rôle d'évaluation. Les deux rôles précédents, soit ceux de 2001 et 2004, avaient valu à la Ville 5068 et 4084 plaintes respectivement. La valeur des immeubles visés par les demandes de révision totalise 12 milliards sur un rôle de 188 milliards pour toute l'île de Montréal. Secteur résidentiel Toutes les demandes de révision dans le secteur résidentiel, 3632, auront obtenu une réponse détaillée pour le mois de septembre, mais il en sera autrement pour les 1688 plaintes des secteurs commercial et industriel. Le processus de révision comporte une première phase de conciliation au cours de laquelle les parties peuvent en venir à une entente, si la plainte n'est pas rejetée. Mais en cas d'insatisfaction, un appel est toujours possible devant le Tribunal administratif du Québec. Le Centre Bell, qui conteste son évaluation foncière de 150 M$ au rôle de 2004-2006, a vu sa nouvelle évaluation grimper à 225 M$ pour les quatre prochaines années. Les avocats du propriétaire George Gillett et ceux de la Ville de Montréal se sont rencontrés à plusieurs reprises dans le passé pour tenter de régler le différend à l'amiable, avec l'accord du Tribunal administratif du Québec (TAQ), mais les deux parties ne s'entendent toujours pas. La cause sera entendue l'automne prochain par le TAQ.
  5. PROPRIÉTÉ CENTRE-VILLE 1. Place Ville-Marie 1-5, Place Ville-Marie Superficie : 2 440 080 pi2 Année de construction : 1962 Étages : 41 Propriétaires : SITQ (Caisse de dépôt et placement du Québec) et Arca Investments (Caisse de retraite des employés de l’Alberta) (50/50) Évaluation municipale (2004) : 515 M$ Évaluation municipale (2007) : 616 M$ Rendement virtuel : 19,6 % QUÉBEC et ALBERTA 2. Le 1000 de La Gauchetière 1000, de La Gauchetière Ouest Superficie : 1 026 000 pi2 Année de construction : 1992 Étages : 51 Propriétaire : SITQ (CDP) Évaluation municipale (2004) : 191,6 M$ Évaluation municipale (2007) : 250,0 M$ Rendement virtuel : 30,5 % QUÉBEC 3. Tour IBM Marathon 1250, boulevard René-Lévesque Ouest Superficie : 1 059 423 pi2 Année de construction : 1992 Étages : 47 Propriétaire : Oxford Québec (OMERS) Évaluation municipale (2004) : 245 M$ Évaluation municipale (2007) : 283 M$ Rendement virtuel : 15,5 % ONTARIO 4. Tour de la Bourse 800, rue du Square-Victoria Superficie : 1 071 000 pi2 Année de construction : 1968 Étages : 47 Propriétaires : Jolino Capital (Lino Saputo) et Magil Laurentienne Évaluation municipale (2004) : 149 M$ Évaluation municipale (2007) : 180 M$ Rendement virtuel : 20,8 % QUÉBEC 5. Complexe Desjardins 150, rue Sainte-Catherine Ouest Superficie : 4 000 000 pi2 Année de construction : 1976 Étages : 32 Propriétaire : Place Desjardins inc. (Mouvement Desjardins) Évaluation municipale (2004) : 410,0 M$ Évaluation municipale (2007) : 520,4 M$ Rendement virtuel : 26,9 % QUÉBEC 6. Édifice Sun Life 1155, rue Metcalfe Superficie : 963 000 pi2 Année de construction : 1931 Étages : 26 Propriétaires : SITQ et Sun Life (50/50) Évaluation municipale (2004) : 134 M$ Évaluation municipale (2007) : 148 M$ Rendement virtuel : 10,5 % QUÉBEC et ONTARIO 7. Tour Bell Canada 700, rue de La Gauchetière Ouest Superficie : 950 000 pi2 Année de construction : 1983 Étages : 28 Propriétaire : Groupe Delek Évaluation municipale (2004) : 146,8 M$ Évaluation municipale (2007) : 171,3 M$ Rendement virtuel : 16,7 % ISRAËL 8. Tour Telus 630, boulevard René-Lévesque Ouest Superficie : 639 125 pi2 Année de construction : 1962 Étages : 34 Propriétaire : Groupe Redbourne Évaluation municipale (2004) : 87,0 M$ Évaluation municipale (2007) : 108,8 M$ Rendement virtuel : 25,1 % QUÉBEC 9. Le 1100 René-Lévesque 1100, boulevard René-Lévesque Ouest Superficie : 551 649 pi2 Année de construction : 1986 Étages : 26 Propriétaire : Oxford Québec (OMERS) Évaluation municipale (2004) : 75,0 M$ Évaluation municipale (2007) : 83,1 M$ Rendement virtuel : 10,8 % ONTARIO 10. Place Bonaventure 800-900, rue de La Gauchetière Ouest Superficie : 1 354 000 pi2 d’espace à bureaux et 315 000 pi2 de halls d’exposition Année de construction : 1967 Étages : 17 Propriétaires : Investissements PSP (Office d’investissement des régimes de pension du secteur public du Canada) et Corporation immobilière Kevric Évaluation municipale (2004) : 147,3 M$ Évaluation municipale (2007) : 192,8 M$ Rendement virtuel : 30,9 ONTARIO et QUÉBEC 11. Centre CDP Capital 1000, Place Jean-Paul-Riopelle Superficie : 567 977 pi2 Année de construction : 2002 Étages : 12 Propriétaire : SITQ (CDP) Évaluation municipale (2004) : 159,5 M$ Évaluation municipale (2007) : 170,4 M$ Rendement virtuel : 6,8 % QUÉBEC 12. Le 500 Sherbrooke 500, rue Sherbrooke Ouest Superficie : 484 428 pi2 Année de construction : 1983 Étages : 25 Propriétaires : SITQ (CDP) et Lotim inc. (Loto-Québec) (50/50) Évaluation municipale (2004) : 70 M$ Évaluation municipale (2007) : 83 M$ Rendement virtuel : 18,6 % QUÉBEC 13. Place du Canada 1010, rue de La Gauchetière Superficie : 397 931 pi2 Année de construction : 1963 Étages : 22 Propriétaire : Crédit Suisse First Boston Évaluation municipale (2004) : 36,9 M$ Évaluation municipale (2007) : 52,9 M$ Rendement virtuel : 43,4 % LUXEMBOURG 14. Cité du commerce électronique 1360, boulevard René-Lévesque Ouest Superficie : 958 000 pi2 Année de construction : 2003 Étages : 27 Propriétaire : Mouvement Desjardins Évaluation municipale (2004) : 97,5 M$ Évaluation municipale (2007) : 106,7 M$ Rendement virtuel : 9,4 % QUÉBEC 15. Place Mercantile 2001, McGill College Superficie : 525 944 pi2 Année de construction : 1982 Étages : 24 Propriétaire : SITQ (CDP) Évaluation municipale (2004) : 102,0 M$ Évaluation municipale (2007) : 114,9 M$ Rendement virtuel : 12,7 % QUÉBEC 16. Tour Scotia 1002, rue Sherbrooke Ouest Superficie : 331 456 pi2 Année de construction : 1990 Étages : 27 Propriétaire : Monit International (Famille Kotler) Évaluation municipale (2004) : 72,0 M$ Évaluation municipale (2007) : 84,8 M$ Rendement virtuel : 17,8 % QUÉBEC 17. Tour AXA 2020, rue University Superficie : 373 410 pi2 Année de construction : 1973 Étages : 26 Propriétaires : Gestion Canderel et Isralom Properties Évaluation municipale (2004) : 49,7 M$ Évaluation municipale (2007) : 65,0 M$ Rendement virtuel : 30,8 % QUÉBEC et ISRAËL 18. Tour CIBC 1155, boulevard René-Lévesque Ouest Superficie : 506 000 pi2 Année de construction : 1962 Étages : 23 Propriétaire : British Columbia Investment Management Corporation Évaluation municipale (2004) : 75,5 M$ Évaluation municipale (2007) : 82,5 M$ Rendement virtuel : 9,3 % COLOMBIE-BRITANNIQUE 19. Tour de la Banque Nationale 600, rue de La Gauchetière Ouest Superficie : 712 930 pi2 Année de construction : 1983 Étages : 28 Propriétaire : Banque Nationale du Canada Évaluation municipale (2004) : 110,6 M$ Évaluation municipale (2007) : 129,1 M$ Rendement virtuel : 16,7 % QUÉBEC 20. La Maison KPMG 600, boulevard de Maisonneuve Ouest Superficie : 557 407 pi2 Année de construction : 1987 Étages : 34 Propriétaires : Oxford Québec (OMERS) et le Fonds de pension du Canada (50/50) Évaluation municipale (2004) : 97,5 M$ Évaluation municipale (2007) : 109,0 M$ Rendement virtuel : 11,8 %