Recommended Posts

Malek, tu parlais de la vue...c'est ce qui m'inquiète le plus : allons-nous encore avoir accès aux installations?

Je ne suis pas certain...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Malek, tu parlais de la vue...c'est ce qui m'inquiète le plus : allons-nous encore avoir accès aux installations?

Je ne suis pas certain...

 

C'est ça que j'aimerais, une installation ouverte au public, le musée c'est optionnel.

 

P.S. J'y suis allé ça fais très longtemps, je crois à sa première année d'existence.

Share this post


Link to post
Share on other sites

La "boule américaine" est l'immeuble le plus emblématique de l'Expo 67, en soi il est devenu une icône de la ville et doit absolument demeurer accessible au grand public. La population a déjà dépensé des dizaines de millions de dollars pour son entretien et sa rénovation, et ne devrait en aucun cas être transféré au privé ou une institution fermée, d'une manière ou d'une autre.

 

Depuis l'incendie qui a détruit son enveloppe extérieure, il n'a pas été facile de lui trouver une vocation permanente et le musée semblait être une formule bien adaptée, avec mission éducative particulièrement chez les jeunes, son public cible. La décision des conservateurs de fermer le musée est de la pure démagogie qui s'inscrit dans le mouvement obscurantiste où la science, l'environnement et la connaissance sont devenus des ennemis à abattre.

 

Jusqu'où accepterons-nous de reculer en détruisant nos centres de recherches, nos musées et nos institutions scientifiques qui répondent à nos interrogations sur le monde et notre avenir? Le créationisme sera-t-il la prochaine science canadienne? Est-ce la nouvelle contribution du pays que les "reformists" de Harper souhaitent offrir dans les forums internationaux? Deviendrons-nous tous des imbéciles heureux où le PIB sera devenu la science ultime en complémentarité des valeurs religieuses sectaires?

 

Il faut s'objecter vigoureusement à toutes ces actions destructrices fondées sur des préjugés. Nous devons impérativement protéger nos acquis en recherche et développement durement et chèrement gagnés. La Ville de Montréal ne peut se faire complice de cette ignorance abjecte et doit refuser tout changement de mandat. L'éducation et la sensibilisation chez les jeunes en particulier, sont des investissements moraux indispensables qui influent directement sur nos comportements. L'environnement est devenu un des enjeux parmi les plus importants de la planète et a besoin de tous les outils nécessaires à sa compréhension et sa protection.

 

S'il y a une chose à faire avec ce musée unique en Amérique, c'est d'en augmenter le contenu et la visibilité, non le contraire. Les quelques millions hypothétiques économisés, nous couterons mille fois plus si on poursuit dans nos activités polluantes et dégénératrices. Le gouvernement fédéral s'est positionné à contre-courant des autres gouvernements nationaux. Par ses coupures et son parti pris favorable aux grosses entreprises polluantes, il nuit au bien-être commun de la population canadienne. Et par ses fixations et son fanatisme, il engendre des dommages écologiques qui laisseront des séquelles pour les décennies à venir.

 

Tout gouvernement civilisé et responsable consulterait la population et les chercheurs avant de porter des gestes aussi engageants pour notre avenir. Ils ont été élus en promettant de s'occuper d'économie, mais jamais aux dépends de nos centres de recherches et de nos connaissances scientifiques, richesses nationales et irremplaçables, dont nos musées font aussi parti.

 

Si on ne réagit pas maintenant, le pays perdra ce qu'il y a de plus précieux dans une société moderne, car on sait que la recherche et le développement (la matière grise communément appelée) est une des ressources parmi les plus importantes d'une nation. Plusieurs pays sans ressources naturelles s'en sont servi avec succès, pour devenir des puissances économiques, dont le Japon est le premier exemple. C'est un domaine hautement générateur d'emplois, créateur de richesse et une promesse d'avenir pour les générations futures.

 

Pendant que nos étudiants manifestent dans les rues contre les Libéraux, les Conservateurs détruisent en sourdine nos institutions du savoir. Peut-être est-il temps de changer de cible, non pour sauver quelques centaines de dollars en frais d'éducation, mais pour sauver des débouchés et des milliers d'emplois très rémunérateurs pour lesquelles les universités trouvent leur raison d'être.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour ceux qui s'intéressent au dome et son architecte, je vous recommande d'aller voir du côté de l'Université Stanford, ils ont fait un énorme travail de curation biographique sur Bucky: http://www-sul.stanford.edu/depts/spc/fuller/index.html

 

Le dome est une oeuvre majeure pour l'ensemble de la planète architecturale. Il peut redevenir un centre d'attraction important si on est prêt à investir dans un beau projet.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je verrai pour le dome une vocation de centre international des énergies renouvelables. Musée scientifique et centre de congrès ajouté à l'ensemble, en annexe au Palais des congrès. Hydro-Québec serait le sponsor principal. Faudra trouver une solution transport pour bien le desservir. Pourrait-on voir un monorail ou train léger passer par la grosse boule et continuer sur la Rive Sud?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Faudra trouver une solution transport pour bien le desservir. Pourrait-on voir un monorail ou train léger passer par la grosse boule et continuer sur la Rive Sud?

 

Il y a une station de métro à coté.:sarcastic:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je verrai pour le dome une vocation de centre international des énergies renouvelables. Musée scientifique et centre de congrès ajouté à l'ensemble, en annexe au Palais des congrès. Hydro-Québec serait le sponsor principal. Faudra trouver une solution transport pour bien le desservir. Pourrait-on voir un monorail ou train léger passer par la grosse boule et continuer sur la Rive Sud?

 

Il y a une station de métro à coté.:sarcastic:

 

That's true! :silly:

Share this post


Link to post
Share on other sites

A la lecture du premier commentaire (#1), il est évident que des gens confondent Biosphère et Biodôme.

Est-ce possible de faire une correction?? Merci.

Share this post


Link to post
Share on other sites

401897_10151621478091182_247936064_n.jpg

 

Weather forecasters will be on the Biosphere site. Its facilities could be used for media interviews or to interact with the public during major weather events, says Environment Canada.

Photograph by: Dave Sidaway , The Gazette

 

Presented to the city of Montreal as a 350th birthday gift, the Biosphere environment museum will be nothing but a shell by September, says a coalition of groups trying to keep the museum open.

 

Hit by federal government cuts last summer, only a handful of employees are still working at the museum housed in architect Buckminster Fuller’s geodesic dome on Île Ste-Hélène, Pascal Lauzon, president of the Montreal local of the Union of Environment Workers, Public Service Alliance of Canada, said Wednesday.

 

Conferences and video conferences offered across North America have been halted, he said. Researchers, technicians and other museum employees have been let go or relocated elsewhere within Environment Canada, which runs the museum.

 

“This is a complete catastrophe — to have the only museum in Canada dedicated to the environment close,” said Hervé Fisher of Science pour tous, a non-profit organization that promotes scientific education in Quebec.

 

Fisher was one of dozens of elected officials, artists, scientists, educators and museum directors who wrote an open letter calling for the Biosphere to be kept open as an environment museum with an educational focus.

 

Environment Canada denies it plans to shutter the museum, but changes are coming to the institution, said Michel Jean, director-general of weather and environmental operations for Environment Canada’s meteorological service.

 

“The Biosphere is not closing,” Jean said. “The Biosphere is transforming.”

 

Changes include the relocation of the department’s regional meteorological office, including weather forecasters, from Place Bonaventure to the Biosphere, Jean said.

 

The museum’s focus will be on weather, water, climate and air quality, and there will be exhibits on site, but the federal department hasn’t yet decided whether interpretation staff will be in place, Jean said.

 

Outreach education services — such as conferences and video conferences — were cancelled at the end of March, Jean said. But the technology used for the former “virtual museum” outreach program could be used for other environmental education, Jean said.

 

Weather forecasters will be on site, and the television studio and video conferencing facilities could be used for media interviews or to interact with the public during major weather events such as hurricanes or tornadoes, providing “science in real time,” Jean said. Forecasters could also do daily or twice-daily briefings for museum visitors, Jean said.

 

Environment Canada plans to do some renovation work, which is expected to be completed by the winter of 2015, Jean said. The public will continue to have access to the Biosphere during the work, Jean said.

 

Both the city of Montreal, which owns the Biosphere, and the Société du parc Jean-Drapeau, which manages the building, said Environment Canada’s lease for the Biosphere requires the agency to maintain public access to the museum.

 

“There is an agreement that is in place that it has to be used by the federal government, so we will do what we can to make sure this facility stays open and stays a viable attraction for the city of Montreal,” Mayor Michael Applebaum said Wednesday.

 

Environment Canada’s lease expires in December 2019, said François Cartier, spokesperson for the Société du parc Jean-Drapeau.

 

Any changes to the Biosphere’s building — such as transforming space into offices — would have to be approved by the park agency, Cartier said. It has not received a request from Environment Canada to do so, he said.

 

Environment Canada is working on that plan, Jean said.

 

René Bruemmer of The Gazette contributed to this report.

 

[email protected]

 

Twitter: moniquebeaudin

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sur le site de la biosphère, on peut maintenant lire:

 

«Le musée est toujours ouvert au grand public et le demeurera. La Biosphère est en pleine mutation. Actuellement, nous amorçons le renouvellement des salles d’expositions qui seront en lien avec la météorologie, le climat, l’eau et la qualité de l’air. Dès l’automne 2014, nous entreprendrons des travaux majeurs de rénovation. Durant cette période d’environ 6 mois, la Biosphère fermera temporairement.

 

Pour demeurer informé, nous vous invitons à suivre les mises à jour sur notre site web.»

 

Ça reste flou! Quelqu'un en sait-il davantage?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Similar Content

    • By SkahHigh
      Fil de discussion sur la station Technoparc du REM.

      Devisubox : http://bit.ly/REM_Technoparc
       
    • By sim
      Terrain Cavendish-Thimens

       
    • By GDS
      Bienvenue à Cité Midtown, le nom dit tout un emplacement idéal entre la banlieue et le centre-ville de Montréal. La combinaison ultime d’un design sophistiqué et d’un emplacement central pratique niché sur une propriété LEED ND de 16 acres. Cité Midtown met en valeur tout ce que Montréal a à offrir aux jeunes familles, aux étudiants, aux couples et aux gens d’affaires.
      Baladez-vous dans un parc, entrainez-vous dans la salle de sport dernier cri, prélassez-vous au bord de la piscine ou faites un saut en ville. Idéal pour un nouveau chez soi ou même pour un investissement immobilier. Avec son style résolument urbain, Cité Midtown redéfinit la vie de quartier.
       
      http://www.mcgillimmobilier.com/cite-midtown-condos-neufs-a-vendre-royalmount/?convert=true
    • By ScarletCoral
      https://journalmetro.com/actualites/montreal/2420973/quatre-elus-penchent-pour-un-tramway-electrique-pres-du-royalmount/
      Quatre élus penchent pour un tramway électrique près du Royalmount
      13:24 17 février 2020
      Par:  Henri Ouellette Vézina
      Métro

      Photo: Josie Desmarais/MétroDe gauche à droite: Sue Montgomery, Philippe Roy, Lysandre Routhier-Potvin, Ammar Mahimwalla, Francesco Miele et Mitchell Brownstein
      Les maires de deux villes et de deux arrondissements situés aux abords du boulevard Décarie s’unissent pour réclamer des «solutions de mobilité» dans le secteur Namur–De La Savane, qui comprend notamment le mégaprojet Royalmount et le terrain de l’ancien hippodrome Blue Bonnets. Les élus appuient un modèle de tramway électrique proposé par des étudiants de l’Université McGill.
      Un comité «mixte» sera créé pour exiger des engagements financiers des gouvernements, mais aussi des promoteurs, en matière de transport collectif. Le maire de Côte Saint-Luc, Mitchell Brownstein, le maire de Ville Mont-Royal, Philippe Roy, le maire de Saint-Laurent, Alan DeSousa et la mairesse de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce (CDN-NDG), Sue Montgomery, en feront partie.
      Le développement du secteur Namur–De La Savane fait l’objet d’une consultation publique à l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM).
      «Si la mobilité d’un développement quelconque est réduite dans son implantation, c’est un projet avec un handicap», explique à Métro le conseiller de Saint-Laurent, Francesco Miele, en pointant vers le Royalmount.
      Le fait que le promoteur du Royalmount, Carbonleo, veuille intégrer du résidentiel au projet est certes bienvenue selon lui. Mais des nuances s’imposent. «Le plus gros enjeu, c’est que ce ne soit pas seulement qu’un pôle d’emploi. On sait qu’à peine 17% des travailleurs utilisent du transport en commun. On est satisfaits que le Royalmount évolue, et devienne plus urbain, mais il faut considérer l’achalandage que ça va amener», renchérit M. Miele.
      Un «tramway électrique» près du Royalmount
      Leur plaidoyer est appuyé par une proposition des étudiants de l’École d’urbanisme de l’Université McGill. Dans un rapport déposé devant l’OCPM, vendredi, ils plaident pour l’implantation d’un système de tramway «entièrement électrique» et très performant.
      L’objectif serait de prolonger le boulevard Cavendish vers le sud et vers le nord pour rejoindre autant Saint-Laurent que Côte Saint-Luc. Le système desservirait ainsi l’axe Côte-de-Liesse, l’un des principaux pôles d’emploi dans les environs.
      «C’est un tramway qui n’a pas de câbles aériens et dont les rails sont beaucoup plus petits qu’un tramway standard, explique à Métro l’une des auteures du rapport intitulé OROBORO, Lysandre Routhier-Potvin. Ce serait beaucoup moins coûteux comme l’intervention se fait en surface. Et ça viendrait attirer une population qui ne prend pas nécessairement l’autobus.»
      Jusqu’à 600 M$ nécessaires
      D’après le groupe étudiant, le projet demanderait des investissements d’environ 20M$ par kilomètres. Son coût global serait d’environ 600M$.
      «On voit l’extension du boulevard Cavendish comme une occasion de remettre enfin le transport collectif au centre du secteur, en y dédiant une ligne pour le tramway.» -Lysandre Routhier-Potvin
      Ammar Mahimwalla, aussi membre du comité de l’École d’urbanisme de McGill, abonde dans le même sens. «Le futur du tramway est dans l’électrique, et sans rails. Notre modèle est environ 30% moins cher que les technologies existantes» au Québec, avance-t-il.
      Le duo d’étudiants dit se baser sur des modèles probants qui fonctionnent déjà très bien à travers le globe, dont le tramway «trackless» qui est opéré dans la province de Hunan, en Chine. «On ne sait pas encore s’il serait complètement adapté à l’hiver québécois. Il faudra faire des tests avant de l’implanter», nuance Lysandre Routhier-Potvin. Elle affirme que les difficultés que traverse la Ville d’Ottawa avec son train léger en saison hivernale devra servir de leçons pour Montréal.
      Un «Saint-Jérôme» à déménager
      La croissance démographique envisagée aux abords du boulevard Décarie appelle à des actions rapides, d’après le maire de Ville Mont-Royal, Philippe Roy.
      «D’ici 10 ou 15 ans, ce sont 50 000 personnes supplémentaires qui vont habiter dans nos quatre arrondissements. C’est un Saint-Jérôme qui déménage ici. C’est énorme, d’où l’importance de penser à autre chose que de rajouter des voies routières dès maintenant.» -Philippe Roy
      Même son de cloche pour la mairesse de CDN-NDG, Sue Montgomery. «Je pense que si on travaille tous ensemble, avec Montréal, Québec et Ottawa, on peut trouver des solutions. Si les promoteurs veulent que leur projet connaisse du succès, ça prend du transport. Sinon, les gens ne viendront pas», martèle-t-elle.
      Une lettre formelle sera envoyée à tous les paliers de gouvernement et à plusieurs «acteurs-clés» du secteur privé dans les prochains jours, a assuré le maire de Côte Saint-Luc, Mitchell Brownstein. «C’est un moment historique. On a l’occasion de développer en axant sur le transport en commun», conclut-il.
    • By MARTY
      MONTREAL, July 6, 2016 /CNW Telbec/ - Technoparc Montreal is pleased to present its activity report of 2015 via its annual report.
       
      The annual report describes the activities of 2015, a definite year of building! During the year, three major industrial projects (amongst the largest in Greater Montreal) were launched. These projects are the installation of the North American headquarters of Green Cross Biotherapeutics, the installation of ABB's Canadian headquarters and the construction of Vidéotron's 4Degrés data centre. These three major projects can be added to the list of companies that have chosen to locate their activities at the Technoparc. According to an analysis conducted by E&B DATA in 2015, the future construction of the new buildings at the Technoparc will generate $580 million to Quebec's GDP, $109 million to Quebec's public administration revenues and $37 million to federal public administration revenues.
       
      According to Carl Baillargeon, Technoparc Montreal's Director – Communications & Marketing "These projects represent the creation of more than 1,000 new jobs at the Technoparc, an investment of $400 million and the addition of 600 000 square feet to the real estate inventory. These are indeed excellent news for the economy of Montreal and the province of Quebec. This also confirms Technoparc's role as an important component of the economical development. In addition, the recent announcement of the proposed Réseau Électrique Métropolitain (electric train) by the CDPQ Infra, in which a station is planned at the Technoparc, reinforces the strategic location of the site and will thereby facilitate the access to the site via transportation means other than the car. "
       
      Technoparc Montréal is a non-profit organization that provides high-tech companies and entrepreneurs with environments and real-estate solutions conducive to innovation, cooperation and success. For more information, please see the website at http://www.technoparc.com. The 2015 annual report can be consulted online at: http://www.technoparc.com/static/uploaded/Files/brochures-en/Rapport-2015-EN_WEB.pdf
       
       
       
      SOURCE Technoparc Montréal