Recommended Posts

Malek, tu parlais de la vue...c'est ce qui m'inquiète le plus : allons-nous encore avoir accès aux installations?

Je ne suis pas certain...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Malek, tu parlais de la vue...c'est ce qui m'inquiète le plus : allons-nous encore avoir accès aux installations?

Je ne suis pas certain...

 

C'est ça que j'aimerais, une installation ouverte au public, le musée c'est optionnel.

 

P.S. J'y suis allé ça fais très longtemps, je crois à sa première année d'existence.

Share this post


Link to post
Share on other sites

La "boule américaine" est l'immeuble le plus emblématique de l'Expo 67, en soi il est devenu une icône de la ville et doit absolument demeurer accessible au grand public. La population a déjà dépensé des dizaines de millions de dollars pour son entretien et sa rénovation, et ne devrait en aucun cas être transféré au privé ou une institution fermée, d'une manière ou d'une autre.

 

Depuis l'incendie qui a détruit son enveloppe extérieure, il n'a pas été facile de lui trouver une vocation permanente et le musée semblait être une formule bien adaptée, avec mission éducative particulièrement chez les jeunes, son public cible. La décision des conservateurs de fermer le musée est de la pure démagogie qui s'inscrit dans le mouvement obscurantiste où la science, l'environnement et la connaissance sont devenus des ennemis à abattre.

 

Jusqu'où accepterons-nous de reculer en détruisant nos centres de recherches, nos musées et nos institutions scientifiques qui répondent à nos interrogations sur le monde et notre avenir? Le créationisme sera-t-il la prochaine science canadienne? Est-ce la nouvelle contribution du pays que les "reformists" de Harper souhaitent offrir dans les forums internationaux? Deviendrons-nous tous des imbéciles heureux où le PIB sera devenu la science ultime en complémentarité des valeurs religieuses sectaires?

 

Il faut s'objecter vigoureusement à toutes ces actions destructrices fondées sur des préjugés. Nous devons impérativement protéger nos acquis en recherche et développement durement et chèrement gagnés. La Ville de Montréal ne peut se faire complice de cette ignorance abjecte et doit refuser tout changement de mandat. L'éducation et la sensibilisation chez les jeunes en particulier, sont des investissements moraux indispensables qui influent directement sur nos comportements. L'environnement est devenu un des enjeux parmi les plus importants de la planète et a besoin de tous les outils nécessaires à sa compréhension et sa protection.

 

S'il y a une chose à faire avec ce musée unique en Amérique, c'est d'en augmenter le contenu et la visibilité, non le contraire. Les quelques millions hypothétiques économisés, nous couterons mille fois plus si on poursuit dans nos activités polluantes et dégénératrices. Le gouvernement fédéral s'est positionné à contre-courant des autres gouvernements nationaux. Par ses coupures et son parti pris favorable aux grosses entreprises polluantes, il nuit au bien-être commun de la population canadienne. Et par ses fixations et son fanatisme, il engendre des dommages écologiques qui laisseront des séquelles pour les décennies à venir.

 

Tout gouvernement civilisé et responsable consulterait la population et les chercheurs avant de porter des gestes aussi engageants pour notre avenir. Ils ont été élus en promettant de s'occuper d'économie, mais jamais aux dépends de nos centres de recherches et de nos connaissances scientifiques, richesses nationales et irremplaçables, dont nos musées font aussi parti.

 

Si on ne réagit pas maintenant, le pays perdra ce qu'il y a de plus précieux dans une société moderne, car on sait que la recherche et le développement (la matière grise communément appelée) est une des ressources parmi les plus importantes d'une nation. Plusieurs pays sans ressources naturelles s'en sont servi avec succès, pour devenir des puissances économiques, dont le Japon est le premier exemple. C'est un domaine hautement générateur d'emplois, créateur de richesse et une promesse d'avenir pour les générations futures.

 

Pendant que nos étudiants manifestent dans les rues contre les Libéraux, les Conservateurs détruisent en sourdine nos institutions du savoir. Peut-être est-il temps de changer de cible, non pour sauver quelques centaines de dollars en frais d'éducation, mais pour sauver des débouchés et des milliers d'emplois très rémunérateurs pour lesquelles les universités trouvent leur raison d'être.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour ceux qui s'intéressent au dome et son architecte, je vous recommande d'aller voir du côté de l'Université Stanford, ils ont fait un énorme travail de curation biographique sur Bucky: http://www-sul.stanford.edu/depts/spc/fuller/index.html

 

Le dome est une oeuvre majeure pour l'ensemble de la planète architecturale. Il peut redevenir un centre d'attraction important si on est prêt à investir dans un beau projet.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je verrai pour le dome une vocation de centre international des énergies renouvelables. Musée scientifique et centre de congrès ajouté à l'ensemble, en annexe au Palais des congrès. Hydro-Québec serait le sponsor principal. Faudra trouver une solution transport pour bien le desservir. Pourrait-on voir un monorail ou train léger passer par la grosse boule et continuer sur la Rive Sud?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Faudra trouver une solution transport pour bien le desservir. Pourrait-on voir un monorail ou train léger passer par la grosse boule et continuer sur la Rive Sud?

 

Il y a une station de métro à coté.:sarcastic:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je verrai pour le dome une vocation de centre international des énergies renouvelables. Musée scientifique et centre de congrès ajouté à l'ensemble, en annexe au Palais des congrès. Hydro-Québec serait le sponsor principal. Faudra trouver une solution transport pour bien le desservir. Pourrait-on voir un monorail ou train léger passer par la grosse boule et continuer sur la Rive Sud?

 

Il y a une station de métro à coté.:sarcastic:

 

That's true! :silly:

Share this post


Link to post
Share on other sites

A la lecture du premier commentaire (#1), il est évident que des gens confondent Biosphère et Biodôme.

Est-ce possible de faire une correction?? Merci.

Share this post


Link to post
Share on other sites

401897_10151621478091182_247936064_n.jpg

 

Weather forecasters will be on the Biosphere site. Its facilities could be used for media interviews or to interact with the public during major weather events, says Environment Canada.

Photograph by: Dave Sidaway , The Gazette

 

Presented to the city of Montreal as a 350th birthday gift, the Biosphere environment museum will be nothing but a shell by September, says a coalition of groups trying to keep the museum open.

 

Hit by federal government cuts last summer, only a handful of employees are still working at the museum housed in architect Buckminster Fuller’s geodesic dome on Île Ste-Hélène, Pascal Lauzon, president of the Montreal local of the Union of Environment Workers, Public Service Alliance of Canada, said Wednesday.

 

Conferences and video conferences offered across North America have been halted, he said. Researchers, technicians and other museum employees have been let go or relocated elsewhere within Environment Canada, which runs the museum.

 

“This is a complete catastrophe — to have the only museum in Canada dedicated to the environment close,” said Hervé Fisher of Science pour tous, a non-profit organization that promotes scientific education in Quebec.

 

Fisher was one of dozens of elected officials, artists, scientists, educators and museum directors who wrote an open letter calling for the Biosphere to be kept open as an environment museum with an educational focus.

 

Environment Canada denies it plans to shutter the museum, but changes are coming to the institution, said Michel Jean, director-general of weather and environmental operations for Environment Canada’s meteorological service.

 

“The Biosphere is not closing,” Jean said. “The Biosphere is transforming.”

 

Changes include the relocation of the department’s regional meteorological office, including weather forecasters, from Place Bonaventure to the Biosphere, Jean said.

 

The museum’s focus will be on weather, water, climate and air quality, and there will be exhibits on site, but the federal department hasn’t yet decided whether interpretation staff will be in place, Jean said.

 

Outreach education services — such as conferences and video conferences — were cancelled at the end of March, Jean said. But the technology used for the former “virtual museum” outreach program could be used for other environmental education, Jean said.

 

Weather forecasters will be on site, and the television studio and video conferencing facilities could be used for media interviews or to interact with the public during major weather events such as hurricanes or tornadoes, providing “science in real time,” Jean said. Forecasters could also do daily or twice-daily briefings for museum visitors, Jean said.

 

Environment Canada plans to do some renovation work, which is expected to be completed by the winter of 2015, Jean said. The public will continue to have access to the Biosphere during the work, Jean said.

 

Both the city of Montreal, which owns the Biosphere, and the Société du parc Jean-Drapeau, which manages the building, said Environment Canada’s lease for the Biosphere requires the agency to maintain public access to the museum.

 

“There is an agreement that is in place that it has to be used by the federal government, so we will do what we can to make sure this facility stays open and stays a viable attraction for the city of Montreal,” Mayor Michael Applebaum said Wednesday.

 

Environment Canada’s lease expires in December 2019, said François Cartier, spokesperson for the Société du parc Jean-Drapeau.

 

Any changes to the Biosphere’s building — such as transforming space into offices — would have to be approved by the park agency, Cartier said. It has not received a request from Environment Canada to do so, he said.

 

Environment Canada is working on that plan, Jean said.

 

René Bruemmer of The Gazette contributed to this report.

 

[email protected]

 

Twitter: moniquebeaudin

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sur le site de la biosphère, on peut maintenant lire:

 

«Le musée est toujours ouvert au grand public et le demeurera. La Biosphère est en pleine mutation. Actuellement, nous amorçons le renouvellement des salles d’expositions qui seront en lien avec la météorologie, le climat, l’eau et la qualité de l’air. Dès l’automne 2014, nous entreprendrons des travaux majeurs de rénovation. Durant cette période d’environ 6 mois, la Biosphère fermera temporairement.

 

Pour demeurer informé, nous vous invitons à suivre les mises à jour sur notre site web.»

 

Ça reste flou! Quelqu'un en sait-il davantage?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Similar Content

    • By ScarletCoral
      Projet de 23.6 millions sur le terrain de l'Institut Néomed dans l'arrondissement Saint-Laurent.
      Communiqué de la Ville  :
      Soutien à l'Institut Néomed pour la mise en œuvre d'un complexe d'innovation et de commercialisation
      7 décembre 2018
      Montréal, le 7 décembre 2018 - La Ville de Montréal et le gouvernement du Canada ont annoncé aujourd'hui leur soutien financier à l'Institut Néomed pour la mise en œuvre d'un nouveau complexe d'innovation et de commercialisation (CIC) spécialisé en sciences de la vie et technologies de la santé. Ce complexe mettra notamment à la disposition des PME des laboratoires adaptés, des équipements partagés et de l'accompagnement dans la commercialisation.
      L'Institut Néomed est un organisme à but non lucratif localisé dans l'arrondissement de Saint-Laurent. Un des volets de sa mission consiste à développer, dans le Grand Montréal, un écosystème d'affaires et des réseaux d'innovation dans le but de dynamiser le développement et la croissance des entreprises en sciences de la vie et technologies de la santé (SVTS).
      Phase 1 du Complexe d'innovation et de commercialisation
      La phase 1 du projet prévoit la construction, sur le terrain de l'Institut Néomed, d'un nouveau bâtiment qui sera relié à l'édifice existant de l'organisme. Ce nouveau bâtiment permettra à Néomed de combler une lacune dans la commercialisation de produits issus de la recherche universitaire et de satisfaire une forte demande des PME pour des services d'accompagnement, des laboratoires, des bureaux et des espaces collaboratifs. Disposant de 50 000 pieds carrés pour accueillir les installations, la phase 1 du CIC sera livrée en 2020. Le projet est évalué à 23,6 millions de dollars et compte sur la participation financière de nombreux partenaires publics et privés.
      La création du nouveau Complexe d'innovation et de commercialisation contribuera au renforcement de l'écosystème montréalais des sciences de la vie et technologies de la santé. Les actions du CIC et la réalisation de la phase 1 combleront le problème du chaînon manquant dans le parcours de croissance d'une entreprise, et ce, en mettant à la disposition des « entrepreneurs/chercheurs » des laboratoires adaptés, des équipements partagés et de l'accompagnement dans la commercialisation. De plus, l'attraction de nouvelles sociétés contribuerait à affirmer le positionnement nord-américain de ce pôle montréalais d'innovation en SVTS.
      Contribution de la Ville de Montréal
      La Ville de Montréal accordera un soutien financier de 1,5 M$ sur une période de quatre ans à l'Institut Néomed pour la mise en œuvre de la phase 1 du CIC en sciences de la vie et technologies de la santé. Cette somme permettra à l'organisme d'assurer le démarrage du projet ainsi qu'une partie de sa mise en œuvre et de son fonctionnement.
      Contribution du gouvernement du Canada
      Pour poursuivre sa croissance, l'Institut Néomed bénéficiera également d'une contribution non remboursable de 1,5 M$  de Développement économique Canada pour les régions du Québec (DEC). Grâce à cette aide financière, l'organisme pourra réaliser un projet qui vise l'accroissement de la capacité d'innovation des PME dans le secteur des SVTS, notamment par l'achat d'équipements de laboratoire.
      « La mise en œuvre d'un CIC pour l'agglomération montréalaise est un projet  structurant, mobilisateur et qui s'inscrit directement dans les orientations de la Stratégie de développement économique 2018-2022 de la Ville de Montréal. Cette contribution municipale permettra de développer et de consolider un pôle montréalais d'innovation dans le secteur des SVTS. En misant sur le savoir et le talent, en stimulant l'entrepreneuriat et en appuyant un réseau performant, ce projet contribuera de façon concrète à la rétention des talents face à la compétition mondiale et au rayonnement de Montréal à l'étranger », a déclaré M. Robert Beaudry, membre du comité exécutif de la Ville de Montréal responsable du développement économique et commercial, ainsi que des relations gouvernementales.
      « Nous sommes fiers de la confiance que nous accordent la Ville de Montréal et Développement Économique Canada pour les régions du Québec pour la mise en œuvre du Complexe d'innovation et de commercialisation en sciences de la vie et technologies de la santé. Ces contributions nous permettront, entre autres, de répondre aux besoins des entreprises à une période critique de leur existence, où elles passent de « jeunes pousses » à entreprises en croissance. De plus, le Complexe consolidera la position de chef de file de Néomed en innovation et favorisera le développement et la commercialisation des découvertes », a indiqué M. Donald Olds, président et chef de la direction de l'Institut Néomed. 
      « Je suis fière de constater l'ampleur des connaissances et de l'expertise développées ici, et qui rayonnent partout dans le monde. L'Institut Néomed est un chef de file de l'un des secteurs les plus effervescents du Grand Montréal, celui des sciences de la vie. Il faut appuyer l'esprit entrepreneurial, encore plus lorsque l'ingéniosité et le savoir-faire conduisent directement au développement des technologies de la santé. Ce projet permettra de rehausser l'intensité technologique et le niveau d'innovation des PME ce qui favorisera leur compétitivité et leur ouvrira de nouveaux marchés » a affirmé Mme Emmanuella Lambropoulos, députée fédérale de Saint-Laurent.
      « En soutenant l'Institut Néomed, le gouvernement du Canada permet à l'organisme de se doter d'une infrastructure de recherche de classe mondiale pour le développement de technologies et de procédés novateurs qui bénéficieront aux entreprises canadiennes du secteur des sciences de la vie. En misant sur l'innovation, les entreprises génèrent de la croissance au profit des collectivités », a conclu l'honorable Navdeep Bains, ministre responsable de DEC
      Entente Réflexe Montréal  
      Dans le cadre du statut officiel de métropole conféré à la Ville en 2017, l'entente "Réflexe Montréal" vise le développement de tout le potentiel de Montréal au niveau économique, social ou culturel. À titre de métropole, Montréal dispose désormais d'une plus grande autonomie et de plus de flexibilité dans la prise de décisions qui influencent la qualité de vie de ses citoyens. Le gouvernement du Québec reconnaît aussi ce statut particulier de métropole dans l'élaboration des lois, des règlements, des programmes, des politiques ou des directives qui concernent Montréal.
       
       
    • By nephersir7
      Nom: Redéveloppement du site de l'usine Honeywell (200-250 boulevard Marcel-Laurin)
      Hauteur en étages: 1 tour de 12 étages, 4 immeubles de 4 à 8 étages, 90 maisons de ville
      Hauteur en mètres: 
      Coût du projet: 
      Promoteur: Kilmer Brownfield Equity Fund
      Architecte:
      Entrepreneur général:
      Emplacement: 200-250 boulevard Marcel-Laurin
      Début de construction:
      Fin de construction:
      Site internet: 
      Lien webcam: 
      Autres informations: 1 parc, 1 place publique, plusieurs commerces de proximité
      Rumeurs: 
      Aperçu artistique du projet: 

      Maquette: 
      Autres images: 



      Vidéo promotionnelle:
    • By GDS
      Bienvenue à Cité Midtown, le nom dit tout un emplacement idéal entre la banlieue et le centre-ville de Montréal. La combinaison ultime d’un design sophistiqué et d’un emplacement central pratique niché sur une propriété LEED ND de 16 acres. Cité Midtown met en valeur tout ce que Montréal a à offrir aux jeunes familles, aux étudiants, aux couples et aux gens d’affaires.
      Baladez-vous dans un parc, entrainez-vous dans la salle de sport dernier cri, prélassez-vous au bord de la piscine ou faites un saut en ville. Idéal pour un nouveau chez soi ou même pour un investissement immobilier. Avec son style résolument urbain, Cité Midtown redéfinit la vie de quartier.
       
      http://www.mcgillimmobilier.com/cite-midtown-condos-neufs-a-vendre-royalmount/?convert=true
    • By Fortier
      On parle beaucoup du Montréal souterrain ces temps-ci. J'ai donc créer un fil.
       
    • By amos404
      J’aimerais vous partager cette vision d’un transport en commun lourd dans les Quartiers industriels de Montréal. Saint-Laurent est le deuxième plus important employeur du grand Montréal avec plus de 200 000 emplois pourtant contrairement au centre-ville qui est desservi par 3 lignes de métro, 6 lignes de train de banlieue et bientôt le REM, Saint-Laurent n’a aucun projet de transport lourd. Devant cette situation il est normal que le transport en commun ne soit pas une option populaire pour se rendre dans ce secteur. Pourtant, s’il y a un seul secteur dans le grand Montréal qui est le plus successible de produire un important transport modal c’est bien ce quartier industriel!
      En effet, le secteur est lourdement congestionner, car la majorité des gens si rendre en auto solo. Donc un système de transport plus rapide deviendrait très intéressant pour les travailleurs. Pour être une réussite, le transport en commun doit être rapide, fréquent et flexible en raison des horaires atypiques en usine.
      C’est pourquoi je propose ici l’idée d’une ligne de rem logeant l’autoroute 13 de la 640 jusqu’à Lachine. La position de la plupart des stations est assez approximative, car je ne veux pas que l’on se penche là-dessus c’est plus pour suscité la discussion.
      L’idée est d’offrir une alternative crédible à l’auto solo pour les travailleurs de la rive nord, de Laval et de l’ouest de l’île (grâce à une correspondance avec le REM 1 et la ligne de train Vaudreuil). La ligne pourrait aussi être avantageuse pour les résidents de Lachine et du centre de Montréal qui voudraient se rendre dans ce coin.  Je suis au courant que les distances de marche sont importantes et c’est pourquoi les usines pourraient offrir un service de navette vers la gare la plus proche à la fin des quarts de travail.
      J’ai inclus le classique prolongement de la ligne orange jusqu’à Bois-Franc (pour faciliter les correspondances)  et une version allonger de la ligne bleue qui inclurait une station supplémentaire dans les quartiers résidentiels d’Anjou et une autre dans le quartier industriel (pour les mêmes raisons que ma ligne rouge de REM)
      J’aimerais vous entendre là-dessus, devrait-on desservir les quartiers industriels? Sinon pourquoi? Et si vous n’aimez pas mon idée que proposeriez-vous à la place? (en restant dans le thème de la desserte des quartiers industriels)