Jump to content

montréal Infrastructures municipales - Discussion générale


IluvMTL

Recommended Posts

Pinned posts
  • 1 year later...
Quel coincidence mon ami de Buenos Aires en visite a Montreal la semaine derniere a le meme point de vue que toi. En voyant tout ces chantiers cela l'a impressionné c'est vrai qu'a Buenos Aires les trottoir sont dans un etat lamentable.

 

Ouch. Ça fait mal à voir!

Link to comment
Share on other sites

Dans l'actualité en ce moment: tous les travaux dans Rosemont sont en retard, sans exception, malgré les pénalités aux entrepreneurs fautifs.

Je vois difficilement comment la ville pourra gérer ces chantiers. Ce n'est pas une question d'argent, mais du temps que les entrepreneurs peuvent mettre sur leurs chantiers. Ils travaillent sur une tonne de chantiers à temps partiel!

 

Dans mon secteur (Mile End), c'est absurde.

- Deux ans pour construire une allée piétonne et cycliste dans un champ.

- L'été passé, j'ai reçu trois avis pour m'annoncer la réfection de la rue Henri-Julien. Elle a commencé il y a deux semaines. La ville a fermé la rue pendant plusieurs jours sans travailler dessus, à rouvert la rue, fait une poignée de travaux sans la fermer, et le chantier est maintenant mort. Ces travaux sont, de toute manière, REDONDANTS, car l'arrondissement vient de payer une firme pour repenser cette rue (donc sa configuration va changer), et la rue sera démolie pendant la construction du Plateau 54. Le "programme complémentaire de surfaçage" (ou un truc du genre), de la ville-centre, se fait sans consultation.

- La rue Gaspé est sans revêtement depuis plusieurs semaines. D'ailleurs, la brique antique sur laquelle roule les camions en ce moment semble faire un meilleur travail que nos rues contemporaines.

- De nombreux travaux de saillies annoncés ne sont pas commencés.

- La ville installe de nouvelles saillies le long de Parc. Les travaux se font en fermant complètement les rues est-ouest (alors que c'est pas le cas pour des interventions similaires, généralement). L'entrepreneur à creusé les deux saillies du côté Est de Saint-Viateur, en a terminé une, à ASPHALTÉ la deuxième sans l'aménager (avec le poteau du feu de circulation DANS la rue, là où doit être une saillie) comme si les travaux étaient reportés, et... à commencé à creuser les saillies du côté Ouest.

 

Je suis heureux de voir autant d'argent mis dans les travaux, car on en a besoin, et il faut régler le déficit d'entretien. Mais la gestion est désastreuse en ce moment. Est-ce qu'on a les ressources en main d'œuvre? Est-ce qu'on devrait faire venir des entrepreneurs de l'extérieur? Je ne sais pas trop, mais si on veut doubler les travaux, faut changer bien des choses.

 

Oui, voilà un problème à régler. Mais en ce qui me concerne, je préfère gloser sur la coordination des travaux que de désespérer de voir nos infrastructures remises en bon état, comme c'était le cas il y a 10 ans et plus.

Link to comment
Share on other sites

Question : est-il possible qu'avec l'accord Canada-UE (croisons les doigts), la compétition s'ouvre véritablement à des contracteurs européens qui pourraient venir brasser un peu les cartes et forcer les entreprises d'ici un peu trop stâllées sur l'automatique a s'améliorer?

Link to comment
Share on other sites

Question : est-il possible qu'avec l'accord Canada-UE (croisons les doigts), la compétition s'ouvre véritablement à des contracteurs européens qui pourraient venir brasser un

 

et forcer les entreprises d'ici un peu trop stâllées sur l'automatique a s'améliorer?

 

 

 

Oui c'est exactement ce qui s'en vient. D'après ce que j'ai compris, les contracteurs européens pourront soumissionner pour tout contrat public de construction, sauf les contrats énergétiques (Hydro-Québec est protégé) et ceux de petite valeur qui iront automatiquement aux entreprises locales.

 

Quels secteurs sont concernés par les marchés publics?

 

Les trois secteurs concernés par les marchés publics sont ceux des travaux, des fournitures et des services.

 

Qui peut répondre à ces marchés?

 

 

 

 

Toutes les entreprises pourront théoriquement répondre aux appels d’offres, incluant les PME (entreprises canadiennes de l’architecture, de la construction, des services environnementaux, de la technologie, de l’expertise-conseil en marketing et de la recherche & développement, etc.) L’éducation et les services de santé en sont exclus.

Dans le cadre de l’AECG, les exportateurs canadiens ayant passé un contrat dans le cadre d’un marché public, pourront fournir des produits et services à toutes les entreprises de l’Union européenne.

 

Quels sont les marchés les plus importants ?

Selon le classement, les trois marchés publics les plus importants sont ceux du secteur manufacturier, des grossistes et du secteur de la construction.

 

Y a-t-il des seuils minimum par marché public ?

Les seuils définis dans les règlements de l’AECG ne pourront pas être inférieurs à ceux qui s’appliquent au Canada tels que statués par l’Organisation mondiale du Commerce (OMC). En 2013, ces seuils étaient les suivants : 312 881 $ pour les biens et services.

625 000 $ pour l’approvisionnement par les services publics.

7,8 millions $ pour les services de construction.

 

Les marches publics en Europe (PARTIE I) | BFL CANADA

 

Le traité devrait être mis en application dès l'an prochain:

 

**Mr. Trudeau will join European Union leaders on Sunday in Brussels, the de facto capital of the European Union, for a signing ceremony. Canada will have to pass implementing legislation, which will move through the Commons easily because the Liberals have a majority of the seats. The European Parliament will also need to approve it, and EU watchers say this should not be a problem because there are enough votes behind the deal.

 

About 95 per cent of the agreement, including tariff reductions and the lowering of other trade barriers, can take effect after the European Union and Canada pass it. Barring unforeseen events, this is expected to happen in early- to mid-2017.

 

One notable exception is the court, known as investor-state dispute settlement mechanism. The mechanism sets out formal arrangements for how businesses could sue governments when state decisions affect their investments. But it does not take effect right away and may never take effect.

 

Trudeau heading to Brussels to sign CETA; fate of key section still in doubt - The Globe and Mail

Edited by jerry
Link to comment
Share on other sites

Bulletin» de Montréal: le même travail deux fois plus cher que dans les autres grandes villes

 

 

MARIE CHRISTINE TROTTIER

Mardi, 1 novembre 2016 09:29

MISE à JOUR Mardi, 1 novembre 2016 09:31

 

Montréal paye 2,5 fois plus cher pour l'entretien de chaque kilomètre de rue que les autres grandes villes canadiennes et ignore pourquoi.

C'est notamment ce qui ressort du «bulletin» de la Ville de Montréal de 2015, dévoilé mardi matin. En tout, 148 indicateurs de performance marquent les bons et les moins bons coups de la Ville. Celle-ci se compare avec Calgary, Toronto, Winnipeg et Ottawa avec le Réseau d'étalonnage municipal du Canada (REMC).*

*

Les réparations de nids-de-poule, les scellements de fissures, les réparations mineures et le nettoyage des rues coûte 25 573$ par kilomètre aux Montréalais. Les quatre autres villes payent en moyenne 10 229$ pour le même entretien.

*

Le président du comité exécutif, Pierre Desrochers, ignore toutefois pourquoi.

*

«À ce stade-ci, non [on sait pas ce qui explique cette différence], a-t-il avoué. Mais en équipant les services de ce genre d'indicateurs là [...] ça va nous permettre de demander un peu plus de redditions de compte et d'avoir une analyse plus approfondie.»

 

Amortissements et météo

 

«Montréal pourrait être plus exposée [...] à des facteurs climatiques susceptibles d’accélérer la dégradation de la chaussée. Les épisodes de gel et de dégel [...] favorisent entre autres l’apparition de nids-de-poule dont le colmatage entraîne des coûts récurrents importants», peut-on lire dans le rapport.

*

Avec d'importants coûts d'amortissements, Montréal estime ainsi que ses infrastructures vont durer moins longtemps que Toronto, par exemple, puisqu'elle répartit les coûts sur moins d'années que la Ville Reine. Les amortissements n'expliquent pas tout, par contre, indique M. Desrochers.*

*

«C'est décentralisé dans les arrondissements et ils font tout l'entretien préventif des rues. Ce coût là est extrêmement important», ajoute Harout Chitilian, responsable de la Ville intelligente au comité exécutif.

 

Collusion?

 

Il n'y a rien qui justifie que ça coûte 2,5 fois plus cher à Montréal pour un même kilomètre de rue», croit Sylvain Ouellet, porte-parole de Projet Montréal.*

*

Il se demande s'il y a encore des problèmes de collusion dans le domaine de la construction à Montréal et déplore qu'il n'y a pas assez d'inspecteurs pour s'assurer de la qualité des travaux.*

 

Légère amélioration

 

Par rapport aux autres villes, la performance globale de Montréal est toutefois comparable pour un peu plus de 40% des critères de performance évalués. Elle est meilleure dans 21% des cas et elle est moins performante dans près de 39% des critères.*

*

M. Desrochers souligne ainsi que Montréal s'est améliorée par rapport à l'an dernier, même s'il «reste encore beaucoup de travail à faire.»

*

L'outil «Vue sur les indicateurs de performance» est disponible sur le site Internet de la Ville. En plus de comparer Montréal aux autres villes, il la compare avec ses propres performances passées.

 

<<Bulletin>> de Montreal: le meme travail deux fois plus cher que dans les autres grandes villes | JDM

Link to comment
Share on other sites

On devrait peut etre penser a depenser plus en utilisant des materiaux resistant mieux au gel et degel. On economiserait par la suite en entretien. On peut pas non plus comparer Montreal a Calgary. Calgary est une ville beaucoup plus recente.

 

Pourquoi ca coute plus cher la construction au Quebec? Peut etre aussi tout cette mafia de carte de competence qui empeche beaucoup de gens de travailler dans ce domaine creant une rareté de personnel entrainant le paiement d'heure supplementaires. Beacoup se plaignent de la mobilité de la main d'oeuvre au Quebec. Un travailleur de la construction de l'ontario ou du nouveau-brunswick va avoir beacoup de difficulté a pouvoir travailler au Quebec alors que le contraire semble etre plus facile si je ne me trompe.

Edited by andre md
Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value