Jump to content

monctezuma
 Share

Recommended Posts

Incroyable, c'est une première de mon vécu.

 

***

 

Transferts fédéraux: l'Ontario recevra plus que le Québec

 

15-12-2014 | 10h38

Dernière mise à jour: 15-12-2014 | 12h12

AGENCE QMI

 

OTTAWA - C'est la province de l'Ontario qui bénéficiera le plus des largesses du gouvernement fédéral dans la prochaine année fiscale.

 

Le ministère fédéral des Finances, Joe Oliver, a rendu publics les chiffres des transferts fédéraux aux provinces et aux territoires qui sont prévus en 2015-2016 en matière de santé et de programmes sociaux, ainsi que pour la péréquation.

 

Le soutien financier du gouvernement fédéral au Québec atteindra 20,36 milliards $ en 2015-2016, mais l'Ontario recevra la part du lion avec 20,44 milliards $.

 

Au total, en 2015-2016, Ottawa versera aux 10 provinces et aux trois territoires canadiens un montant de 67,9 milliards $, ce qui représente une somme de 1890 $ par habitant.

 

Selon le ministre des Finances fédéral, Joe Oliver, ces transferts du gouvernement fédéral donnent aux provinces et aux territoires la capacité de fournir des services publics de «grande qualité».

 

Le ministre Oliver a par ailleurs fortement suggéré aux provinces de s'inspirer de son gouvernement est de faire les efforts nécessaires pour diminuer les impôts et les dépenses.

 

 

 

Le ministre Leitao en veut davantage

 

Même si la province recevra du fédéral une somme record de 9,5 milliards $ en paiement de péréquation pour 2015-2016, Québec estime qu'Ottawa peut en faire plus en matière de santé et d'infrastructure.

 

C'est ce qu'a indiqué le ministre des Finances du Québec, Carlos Leitão, à l'entrée d'une rencontre réunissant ses homologues provinciaux et fédéral à Ottawa lundi.

 

«Pour la péréquation c'est un montant record, mais il y en a d'autres transferts fédéraux et en infrastructure, par exemple, nous pensons qu'il y a de la place pour augmenter ces transferts-là. Et il y a toute la question des transferts en santé», a mentionné le ministre Leitao.

 

Le dossier des infrastructures constitue une des priorités que M. Leitão souhaite amener à la table des discussions. Il a indiqué que le Québec dépensera 90 milliards $ sur dix ans dans ses infrastructures, alors que le fédéral prévoit investir 70 milliards $ à l'échelle du pays au cours de cette période.

 

Il invite Ottawa à délier davantage les cordons de la bourse dans ce domaine, faisant valoir que dans le cycle économique actuel, les dépenses en infrastructure constituent «le meilleur moyen d'accélérer la croissance».

 

-Avec Dominique La Haye

Link to comment
Share on other sites

Ben con cet article... :confused:

 

Le soutien financier du gouvernement fédéral au Québec atteindra 20,36 milliards $ en 2015-2016, mais l'Ontario recevra la part du lion avec 20,44 milliards $.

 

La part du lion?? C'est le même montant que Québec. Faut pas oublier qu'ils sont 13.6 millions en Ontario comparé à notre 8.2 millions... Me demande bien c'est qui, qui reçoit la part du lion :P

Link to comment
Share on other sites

Incroyable, c'est une première de mon vécu.

 

En fait, exception faite de cette année, l'Ontario reçoit plus que le Québec depuis 2011-2012 (attention de ne pas confondre transferts fédéraux et péréquation).

 

Voici un graphique vite fait pour illustrer la situation (à partir des données du Ministère des Finances).

 

Soutien_fédéral_2.jpg

Edited by Arsenic
Link to comment
Share on other sites

Le titre de l'article est faux. IL faut faire la distinction entre transferts Fédéraux et la Péréquation. Vrai que l'Ontario recevra 20.44 milliards en transfets fédéraux vs les 20.36 milliards que le Québec recevra...où il faut faire attention c'est que L'Ontario recevra environs 2.5 milliards en Péréquation vs les 9.5 milliards que le Québec va recevoir.

Link to comment
Share on other sites

On n'en finit jamais avec ce débat. Tant que nous ferons partie du Canada, nous ferons aussi partie du système de transfert de la richesse pour assurer des services égaux ou à tout le moins équivalents à tous les canadiens. Mieux vaut certainement développer notre propre richesse, mais pour le moment impossible de concurrencer les provinces de l'ouest avec leur pétrole.

 

Cependant nous entrons dans une période où le prix des ressources baisse considérablement. C'est une sorte de retour du balancier qui pourrait favoriser un peu plus nos exportations, par la baisse simultanée du dollar canadien. C'est aussi la preuve que le pétrole de l'ouest est loin d'être en bout de ligne un élément favorable au développement économique des provinces centrales notamment, où vit la majorité des canadiens. Deux réalités qui s'affrontent parce qu'il y a déséquilibre et que le fédéral continue à baser principalement le développement économique du pays sur les ressources fossiles. Un jeu de plus en plus risqué.

Edited by acpnc
Link to comment
Share on other sites

Le titre de l'article est faux. IL faut faire la distinction entre transferts Fédéraux et la Péréquation. Vrai que l'Ontario recevra 20.44 milliards en transfets fédéraux vs les 20.36 milliards que le Québec recevra...où il faut faire attention c'est que L'Ontario recevra environs 2.5 milliards en Péréquation vs les 9.5 milliards que le Québec va recevoir.

 

exact... zéro effort éditorial.

Link to comment
Share on other sites

Et est-il besoin d'ajouter que le gouvernement fédéral n'est pas le Père Noël, car ses "cadeaux" proviennent des taxes et impôts des citoyens canadiens qui sont aussi des citoyens des provinces. Les transferts aux provinces sont simplement le produit de la redistribution, selon des formules différentes pour chaque catégorie de transfert. Il est assez facile, pour qui veut le faire, d'effectuer les calculs mettant en parallèle la provenance des fonds par province et le transfert fédéral total par province. Mais cet exercice en soi ne serait pas exhaustif, car il néglige la valeur des programmes proprement fédéraux, qui incluent les transferts aux particuliers (individus) de même que des biens et services spécifiques, dont un certain nombre sont "divisibles", et d'autres pas. Mais rendu là, on ne serait pas encore au bout de nos "peines", car il faudrait "essayer" de mesurer l'impact de certaines politiques fédérales, par exemples monétaires et commerciales, qui presque inévitablement ne sont pas neutres quant à leurs impacts sur les provinces spécifiques. Finalement, on serait rendu à "évaluer" la somme des avantages et désavantages de l'appartenance d'une province dans l'ensemble canadien; or, comme chacun peut le deviner facilement, ce serait loin d'être un (pas si) simple exercice comptable. Pour conclure: les chiffres sur les transferts fédéraux aux provinces ne sont qu'une petite partie du paysage, de sorte que de tenter de tirer des conclusions sur la seule base desdits chiffres est "réducteur", ou "simpliste" si vous préférez.

Link to comment
Share on other sites

Et est-il besoin d'ajouter que le gouvernement fédéral n'est pas le Père Noël, car ses "cadeaux" proviennent des taxes et impôts des citoyens canadiens qui sont aussi des citoyens des provinces. Les transferts aux provinces sont simplement le produit de la redistribution, selon des formules différentes pour chaque catégorie de transfert. Il est assez facile, pour qui veut le faire, d'effectuer les calculs mettant en parallèle la provenance des fonds par province et le transfert fédéral total par province. Mais cet exercice en soi ne serait pas exhaustif, car il néglige la valeur des programmes proprement fédéraux, qui incluent les transferts aux particuliers (individus) de même que des biens et services spécifiques, dont un certain nombre sont "divisibles", et d'autres pas. Mais rendu là, on ne serait pas encore au bout de nos "peines", car il faudrait "essayer" de mesurer l'impact de certaines politiques fédérales, par exemples monétaires et commerciales, qui presque inévitablement ne sont pas neutres quant à leurs impacts sur les provinces spécifiques. Finalement, on serait rendu à "évaluer" la somme des avantages et désavantages de l'appartenance d'une province dans l'ensemble canadien; or, comme chacun peut le deviner facilement, ce serait loin d'être un (pas si) simple exercice comptable. Pour conclure: les chiffres sur les transferts fédéraux aux provinces ne sont qu'une petite partie du paysage, de sorte que de tenter de tirer des conclusions sur la seule base desdits chiffres est "réducteur", ou "simpliste" si vous préférez.

 

En effet... Je me souviens avoir débattu pendant des semaines sur le forum du Globe and Mail avec des gens qui définissaient la péréquation comme un transfert direct de 8 milliards de dollars (montant de l'époque) de l'Alberta vers le Québec. Ils ne voulaient pas en démordre. Or, la péréquation est tirée des fonds généraux qui proviennent de toutes les provinces. Uniquement pour cet item, le calcul du "transfert réel" d'une province à l'autre est donc plus compliqué qu'il n'y paraît. Reste que le Québec est un bénéficiaire net.

 

Le titre de l'article est par conséquent encore plus faux qu'on pense. Non seulement les montants globaux indiqués ensuite dans le texte comprennent plus que la péréquation, mais l'Ontario fournit une part bien plus grande des revenus fiscaux fédéraux que le Québec. C'est largement de l'argent ontarien qui est ensuite redonné à l'Ontario.

 

Il est à prévoir que les querelles autour de ces transferts s'accroissent dans les mois à venir. Le gouvernement Couillard, entre autres, a tout intérêt, politiquement, à paraître vouloir aller en chercher plus au fédéral, à l'heure où le couperet tombe sur la plupart des budgets de l'État. Le printemps sera chaud... (On le sent très bien à l'uqam, capitale mondiale de la casserole, où nos étudiants les plus militants rêvent d'un nouveau 2012.)

Edited by uqam+
Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value