Jump to content

Recommended Posts

http://www.papiermontreal.com/

 

resizedimage498312-PAPIER121.png

 

Bienvenue à la foire Papier13

À l'angle des rues De Bleury & Ste-Catherine

 

26 au 28 avril 2013

 

 

Papier13 revient au cœur du Quartier des spectacles pour célébrer la richesse d'un élément fondamental dans la création contemporaine : le papier. Pour sa 6e édition, cet événement réunira sur quatre jours, du 25 au 28 avril 2013, un nombre encore plus important d'artistes et de galeries venus de tous les horizons du Canada.

 

Que vous soyez amateurs ou néophytes, nous vous invitons à venir découvrir leurs œuvres où le papier sera mis en valeur sous toutes ses formes : estampe, dessin, installation, sculpture, etc. Cette nouvelle édition sera l'occasion de montrer une fois de plus le dynamisme et la richesse de la scène actuelle.

 

La foire Papier

Depuis sa création en 2007, Papier a su mettre en valeur toute la versatilité de ce médium. En l'utilisant comme support ou comme concept, les artistes qui exposent chaque année à la foire nous en font découvrir toutes les facettes à travers leurs oeuvres (photographies, dessin, estampes, sculpture, installation, etc.)

En mettant en lumière le médium papier, la manifestation se démarque des autres foires en Amérique du Nord.

Elle démocratise l'art en accueillant un large public et en s'adressant tout autant aux experts et aux connaisseurs, qu'aux novices et aux curieux désireux de découvrir les arts visuels.

 

Contact

 

Association des galeries d'art contemporain

 

372, rue Sainte-Catherine Ouest, suite 318

Montréal (Québec)

H3B 1A2

Téléphone : (514) 798-5010

Télécopieur : (514) 798-5009

Informations : info@agac.qc.ca

Link to comment
Share on other sites

http://quebec.huffingtonpost.ca/2013/04/18/papier-13-foire-art_n_3109423.html

 

PAPIER 13: une foire d'art gratuite et ouverte au grand public du 25 au 28 avril 2013 à Montréal (PHOTOS)

 

Le Hufffington Post Québec | Par Veronica Redgrave

 

PAPIER 13: une foire d'art gratuite et ouverte au grand public.

 

PAPIER 13 est l'une des foires d'art les plus passionnantes au Canada. Cet événement annuel, organisé par l’AGAC, l’Association des galeries d’art contemporain, est gratuit et est ouvert au grand public du 25 au 28 avril 2013. La foire, qui célèbre avec succès sa 6e édition, est exclusivement consacrée à la promotion d’œuvres d’art sur papier. La plus importante foire de ce type en Amérique du Nord, PAPIER 13, aura lieu au coin des rues Bleury et Sainte-Catherine à l’emplacement de l’ancien Spectrum, toujours au cœur du Quartier des Spectacles, sous un immense chapiteau qui abrite les stands des galeries d'art participantes comme dans les foires internationales d'art. Cette année, 41 galeries du Canada et du Québec y participent sous la coprésidence de Diane Vachon et d’Alexandre Taillefer, président du Conseil d'administration du Musée d'art contemporain. L’animatrice Catherine Pogonat est porte-parole de l’événement pour une troisième année consécutive.

 

De nombreux amateurs d'art assisteront à la soirée d'ouverture VIP, le jeudi 25 avril. L'achat d'un billet pour cette collecte de fonds au bénéfice de l'AGAC leur offre la possibilité d'obtenir le premier choix pour ajouter une œuvre d'art à leur collection. L'année dernière, certaines galeries ont dû remplacer des murs entiers d’œuvres après avoir fait salle comble lors du cocktail d'ouverture au cours duquel de nombreuses créations sur papier ont été vendues.

 

Quelques événements gratuits de PAPIER 13:

 

Vendredi 14 h, en anglais. Enjeux de la photographie.

Intervenants: Raymonde April, Jessica Auer, Josée Pedneault, Chuck Samuels et Eloi Desjardins (modérateur)

 

Samedi 12 h, en français. Le dessin, une marque dans le système?

Intervenants: Ève De Garie-Lamanque, Martin Lord, François Morelli et Jason St-Laurent (modérateur)

 

Samedi 14 h, en français. L’influence des galeries d’art.

Intervenants: Hugues Charbonneau, Ianik Marcil, Andréanne Roy et Jocelyne Aumont (modératrice)

 

Dimanche 12 h, en français. La pratique contemporaine de l’estampe.

Intervenants: Carlos Calado, Andrée-Anne Dupuis-Bourret, Alice Jarry, Luce Meunier et Danielle Blouin (modératrice)

 

Pour plus d'informations sur les visites guidées et d'autres événements gratuits, consultez le http://www.papiermontreal.com.

Link to comment
Share on other sites

  • 11 months later...

http://www.papiermontreal.com/

 

 

 

 

SetWidth520-kiosque-Parisian-Laundry290x520.jpg

SetWidth520-Photo-officielle-web.jpg

SetWidth520-kiosque-Joyce-Yahouda290x520.jpg

 

Bienvenue à la foire Papier14

 

25 au 27 avril 2014 - à l'angle des rues Sainte-Catherine Ouest & Clark

Jeudi 24 avril - soirée d'ouverture bénéfice VIP

 

 

 

Papier14 s’installe à nouveau au Quartier des spectacles, offrant un accès inédit à la création en art contemporain. Papier14 réunira galeristes et artistes pancanadiens qui présenteront des œuvres sur papier, révélant la richesse de ce médium aux multiples déclinaisons. Cette septième édition rayonnera au delà de son chapiteau, proposant aux visiteurs un volet d'expositions et d'activités satellites.

 

 

Link to comment
Share on other sites

<header style="box-sizing: border-box; color: rgb(0, 0, 0); font-family: Verdana, Geneva, sans-serif; line-height: 16.260000228881836px;">http://www.ledevoir.com/culture/arts-visuels/405055/galeries-toronto-sous-le-chapiteau

 

GALERIES

Toronto sous le chapiteau

 

«Papier met l’accent sur l’éducation du public à l’art contemporain», souligne la galeriste torontoise Susan Hobbs

 

</header>12 avril 2014 | André Lavoie | Arts visuels

<figure class="photo_paysage" style="box-sizing: border-box; margin: 0px; color: rgb(0, 0, 0); font-family: Verdana, Geneva, sans-serif; line-height: 16.260000228881836px;">image.jpgKrieghoff, de Ian Carr-Harris" title="Krieghoff, de Ian Carr-Harris" style="box-sizing: border-box; border: 0px; vertical-align: middle; width: 620px; height: 400px;"><figcaption style="box-sizing: border-box; font-size: 0.846em; line-height: 1.2em; padding: 2px 0px 15px;">Photo : Ian Carr-HarrisKrieghoff, de Ian Carr-Harris</figcaption></figure><section class="retenir retenir_paysage" style="box-sizing: border-box; width: 230px; font-family: Georgia, 'Times New Roman', Times, serif; line-height: 1.2em; background-color: rgb(239, 239, 242); padding: 15px; color: rgb(28, 30, 124); float: left; margin-right: 20px; margin-bottom: 10px; margin-top: 10px;">Ce texte fait partie d'un cahier spécial.</section>Non seulement la Foire d’art contemporain d’oeuvres sur papier de Montréal gagne chaque année en notoriété, attirant un public toujours plus nombreux, mais elle suscite l’intérêt grandissant des propriétaires de galeries d’un bout à l’autre du Canada. Celles de Toronto ne se font pas prier et douze d’entre elles ont répondu présent pour cette édition.

 

Birch Contemporary, Georgia Scherman Projects et Feheley Fine Arts sont quelques-unes des galeries torontoises à découvrir sous le chapiteau de Papier 14. Qu’est-ce qui les pousse à défendre leurs artistes en territoire montréalais ? Au-delà de l’aspect commercial, même si l’événement n’a rien de comparable en termes financiers avec l’incontournable Toronto International Art Fair (TIAF), leurs motivations sont diverses, à l’image des créateurs qu’ils défendent.

Pour les Torontois Susan Hobbs et Stephen Bulger, eux dont les galeries portent fièrement le nom, pas question de rater ce rendez-vous montréalais. Ils n’en sont pas à leur première participation, ayant vu l’événement grandir, découvrant aussi que d’autres collègues du Canada anglais commencent à s’intéresser au concept de Papier 14 développé par l’Association des galeries d’art contemporain.

Un art accessible

 

Ils sont bien au fait de la philosophie d’accessibilité de cette foire, et ils l’approuvent sans réserve. «Papier 14 met l’accent sur l’éducation du public à l’art contemporain,se réjouit Susan Hobbs au bout du fil. Contrairement au TIAF, l’entrée est gratuite, le catalogue aussi. Il contient des photos, mais surtout des informations pertinentes sur les oeuvres. De plus, l’espace est organisé pour permettre aux visiteurs de circuler librement, pas seulement longer les murs où il y a les oeuvres.»

Pour pénétrer dans l’univers foisonnant et déroutant de l’art contemporain, il faut parfois privilégier «un focus», comme le souligne Stephen Bulger, question d’éviter «le free for all». « Que l’événement se concentre sur les oeuvres sur papier, c’est très bien. Cela n’a rien de restrictif et cette foire possède ainsi sa propre identité. Je merends compte que les gens sont parfois confus dans des événements où l’on mélange peinture, sculpture et vidéo d’art. On attire des publics différents et c’est difficile de le faire avec succès, car on ne peut pas plaire à tout le monde.»

Peu importe que l’on ait pignon sur rue à Montréal ou à Toronto, la sensibilisation à l’art fait ici et maintenant constitue un défi permanent. «Amener les gens à visiter des galeries, c’est devenu un véritable problème, déplore Susan Hobbs. On pourrait blâmer nos hivers rigoureux, mais je n’en suis pas si sûre! Nous oublions l’importance d’être physiquement devant une oeuvre; l’expérience n’est pas du tout la même qu’avec les images imprimées ou diffusées sur Internet. C’est pourquoi je soutiens une initiative comme Papier, puisqu’elle peut piquer la curiosité du public pour les galeries.»

Premières

 

Autrement que pour sa mission pédagogique, les participants torontois sont aussi à la foire pour élargir leur bassin de clients et pour mieux comprendre «la nature distincte de ce marché», admet Susan Hobbs. Pour tirer son épingle du jeu, la galeriste propose toujours«des oeuvres qui n’ont jamais été vues à Montréal» ainsi que «des approches artistiques qui peuvent susciter l’intérêt». Après avoir exploré l’an dernier le thème du portrait, elle offrira au public montréalais un regard sur une caractéristique fondamentale du médium : sa malléabilité. Pour en illustrer tous les possibles, elle apporte des oeuvres de Didier Courbot, Alex Lieber, Ian Carr-Harris et Arnaud Maggs.

De son côté, Stephen Bulger va dans une tout autre direction, celle de la familiarité québécoise. «Dans les éditions précédentes, beaucoup de visiteurs étaient intéressés par les créateurs locaux, constate Bulger. Or, plusieurs artistes québécois que je représente à Toronto ont aussi des liens avec des galeries montréalaises; c’est une mauvaise chose que de jouer dans la cour d’une autre galerie sur son propre territoire.»

 

Photographies

 

Il jouera donc ce qu’il nomme la «Québec connection» avec un ensemble de photographies — « [À l’ère de l’Internet], on a tendance à oublier qu’une photo, c’est aussi une oeuvre… sur papier!» — aux ramifications québécoises. Il débarquera avec des oeuvres d’Alison Rossiter, une artiste d’origine américaine «qui a atteint sa véritable maturité artistique en vivant au Québec», et Tram Portrait, de John Lucas, photographe montréalais observant des citoyens anonymes utilisant les transports publics à Riga en Lettonie et à Milan en Italie.

Et sa pièce de résistance ? Des photographies vintage du célèbre Henri Cartier-Bresson prises en 1963 un peu partout au Québec, et particulièrement à Montréal, devenues plus tard la matière première d’un court métrage produit par l’Office national du film. «C’est un objet historique fascinant», précise Stephen Bulger, et il compte bien partager cette fascination avec les amateurs montréalais d’art contemporain. Et ceux qui s’ignorent, du moins pour le moment.

 

 

Collaborateur

 

image.jpg

Krieghoff, de Ian Carr-Harris" title="Krieghoff, de Ian Carr-Harris" style="box-sizing: border-cal-align: middle;">

image.jpg

 

Table Works, de Didier Courbot" title="Table Works, de Didier Courbot" style="box-sizing: border-box; border: 0px; vertical-align: middle;">

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...