Recommended Posts

Pinned posts

Logo RTM

rtm.quebec

Rôle

Le Réseau de transport métropolitain (RTM) est responsable d’exploiter, sur l’ensemble de son territoire, les services de transport collectif réguliers par autobus et trains de banlieue, incluant le transport adapté pour les personnes handicapées et à mobilité réduite.

 

Principaux mandats

  • Exploiter le réseau de trains de banlieue
  • Exploiter le réseau de transport métropolitain par autobus (couronnes nord et sud)
  • Exploiter les services de transport adapté
  • Établir un plan de desserte des services de transport collectifs pour l’ensemble de son territoire
  • Construire et entretenir les infrastructures et les équipements sous sa responsabilité
  • Conseiller l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) pour l’édiction de normes de comportement des personnes dans les véhicules et les gares ainsi que sur les quais et les stationnements qu’il exploite
  • Collaborer, sur demande de l’ARTM, à la planification, au développement, au soutien et à la promotion du transport collectif

 

Territoire

Map of the RTM's territory(PDF - open in a new window)
 

Le territoire du RTM est constitué de ceux de la Communauté métropolitaine de Montréal (82 municipalités), de la réserve indienne de Kahnawake et de la Ville de Saint-Jérôme. Ce territoire est partagé avec l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
18 hours ago, andre md said:

Ca couterai combien construire un tunnel pour avoir acces a l'atelier de pointe ste-Charles? 

Peut etre que ca vaudrai la peine d'investir un peu non? 

 

 

La CDPQi a regardé pour le REM et c'était dans les centaines de millions.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Franchement, j'espère que le RTM va se trouver un bon président. Le RTM est essentiels pour la région métropolitaine et pour l'avenir du transport en commun à Montréal et ses banlieue et il faut absolument que la qualité du service revienne a un niveau décent. Il faut aussi que la gestion se fasse beaucoup mieux. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
4 hours ago, p_xavier said:

La CDPQi a regardé pour le REM et c'était dans les centaines de millions.

centaines de millions serieux!!! Pour un tunnel de combien 500 metres environ un tunnel a voie simple, ferai meme l'affaire. Combien on a depenser deja dans les ateliers de pointe ste-charles . 200 miillions 250 millions ? peut etre plus. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
4 minutes ago, andre md said:

centaines de millions serieux!!! Pour un tunnel de combien 500 metres environ un tunnel a voie simple, ferai meme l'affaire. Combien on a depenser deja dans les ateliers de pointe ste-charles . 200 miillions 250 millions ? peut etre plus. 

C'était moins cher pour la Caisse de construire un nouveau garage, mais la réalité était différente, aucun croisement avec des rails standards n'était possible.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une demande d'action collective a été déposée par les usagers de la ligne Deux-Montagnes contre Exo: https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1114723/ligne-deux-montagnes-exo-rtm-cour-superieure

Citation

Retards des trains de banlieue : une demande d'action collective est déposée

Publié le mercredi 25 juillet 2018 à 18 h 38

 

Il y aura peut-être une action collective pour les usagers de la ligne de Deux-Montagnes. Une demande vient d'être déposée pour exiger des comptes à exo, qui exploite la ligne. En effet, avec le Réseau express métropolitain (REM) qui se construit, les contraintes se multiplient sur la ligne la plus fréquentée des trains de banlieue. À tel point qu'exo ne peut plus garantir la ponctualité.

La demande d'action collective a été déposée vendredi dernier par l'avocat James Duggan au nom de tous ceux qui ont utilisé le train de banlieue dans les trois dernières années.

Les documents de cour dénoncent l'historique d'exo, dont le service – déjà « mauvais », selon les termes utilisés – aurait empiré l'hiver dernier et dans les deux derniers mois.

Me Duggan, qui est lui-même un usager du train de banlieue, craint aussi des perturbations et des annulations de départs encore plus fréquentes au retour des vacances estivales.

« Je serai couvert, bien sûr, mais ce n'est pas moi le plaignant, précise-t-il. Ce sera Marie-Hélène Desaunettes, qui est également avocate – très compétente et réputée, d'ailleurs –, mais qui est aussi une utilisatrice frustrée par le mauvais service d'exo; elle fournit en outre un bel exemple de l'impact que ce mauvais service peut avoir sur la vie de famille, quand il faut être à la maison à une certaine heure et qu'on n'y est pas, qu'on rate son bus et qu'on doit appeler son partenaire pour venir nous chercher. »

La demande d'action collective indique que le « mauvais service » d'exo a causé des préjudices et des dommages à la plaignante, et ce, pendant plusieurs années, soit bien avant les changements de nom qui ont fait passer l'Autorité métropolitaine de transport (AMT) au Réseau de transport métropolitain (RTM), puis à exo, en mai dernier.

La balle est maintenant dans le camp de la Cour supérieure du Québec, qui devra juger si la demande d'action collective est suffisamment étayée pour être admissible. Le cas échéant, d'autres personnes pourront s'y joindre, souligne Me Duggan.

« La compensation pourrait servir à rembourser ceux qui ont perdu des heures de travail payées, qui ont dû se tourner vers d'autres modes de transport comme le taxi, qui ont dû appeler un ami pour les dépanner ou qui ont dû utiliser leur propre véhicule alors qu'ils avaient payé pour prendre le train de banlieue, illustre Me Duggan. Notre demande couvre tous ceux et celles qui ont subi des dommages par la faute de l'AMT, du RTM et d'exo. Et le système québécois inclut par défaut tous les utilisateurs visés par la demande. En d'autres mots, si le recours collectif est autorisé, tous ces gens-là seront couverts. »

L'avocat explique que sa demande exige d'exo que tout soit mis en oeuvre pour améliorer son service.

Il laisse aussi le soin au tribunal de déterminer l'ampleur des dommages, si sa demande est acceptée.

Ponctualité défaillante

Les dernières statistiques de ponctualité pour la ligne de Deux-Montagnes – la plus achalandée – parlent d’elles-mêmes : depuis que les travaux du REM empiètent sur les voies, on est loin de l’objectif de 95 % de trains à l’heure que s’est fixé exo pour l’ensemble de son réseau. De 97,5 % pour la semaine du 15 au 23 juin, la précieuse ponctualité s’est faite plus rare : 74,3 % entre le 1er et le 7 juillet, puis 71,3 % la semaine suivante – un taux qui remonte un peu au coeur de l’été, à 88,9 % entre le 15 et le 21 juillet.

« C’est clair : à ce point-ci, vu les contraintes avec lesquelles on fonctionne, on ne peut pas garantir la ponctualité », admet la porte-parole d’exo Caroline Julie Fortin, qui précise que son organisation doit composer avec une voie en moins depuis plusieurs semaines.

« On travaille pour avoir des trains à l’heure, ajoute Jacques Coulombe, directeur des opérations et de la planification des trains d’exo. On a enlevé quatre départs de l’horaire pour nous permettre de gérer la voie simple », précise-t-il.

En effet, une voie double permet normalement de faire circuler les trains dans les deux directions. Il y en avait 12,33 kilomètres sur la ligne de Deux-Montagnes; le REM en a fait perdre 2,75 kilomètres.

« On communique avec nos clients aussitôt qu’on a des renseignements; on est là pour les informer », répètent les responsables d’exo. Un agent de liaison avec le service à la clientèle est d’ailleurs présent au coeur du centre d’opération et de surveillance, à quelques pas de la gare Centrale. Il voit en temps réel les plaintes et les commentaires qui fusent sur les réseaux sociaux. Et ils sont légion.

Yves Racine peut en témoigner : il est administrateur du groupe Facebook « Mouvement Train Deux-Montagnes ».

« Il y a des mères de famille qui veulent organiser des manifestations dès septembre, parce qu’elles sont vraiment exténuées. Il y a des gens qui pensent à déménager, à acheter une voiture... S’il y a un recours collectif, je suis certain que beaucoup vont y participer. »

Causes des retards du 1er au 24 juillet 2018 – ligne de Deux-Montagnes

  • Problème mécanique – système de propulsion
  • Système de signalisation défectueux
  • Travaux du REM – effet de la voie simple
  • Décision du Centre de contrôle ferroviaire

Le risque pour le futur REM de perdre des clients est bien réel, selon le président de Trajectoire Québec, qui milite pour des transports publics de qualité. « Quand une personne quitte le transport collectif, c'est très difficile de la ramener, explique François Pepin. Une fois qu'elle a choisi un autre mode – surtout l'automobile –, c'est une perte pour le transport collectif et pour la société en général. »

CDPQ-Infra (responsable du projet du REM) et exo assurent marcher main dans la main pour assurer le meilleur service possible. Toutefois, pour les six années à venir, l’échéancier du REM risque de dicter la qualité du service de trains de banlieue – en particulier sur sa ligne la plus empruntée.

Avec les informations de Mathieu Prost et CBC

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
On 2018-07-24 at 2:24 PM, andre md said:

centaines de millions serieux!!! Pour un tunnel de combien 500 metres environ un tunnel a voie simple, ferai meme l'affaire. Combien on a depenser deja dans les ateliers de pointe ste-charles . 200 miillions 250 millions ? peut etre plus. 

Juste un petit rappel; on parle de remblais qui ont été fait sur les quelques derniers siècles et de terrains qui sont fortement contaminé. Ces deux détails peuvent ajouter énormément aux coûts. À une certaine époque, l'huile usé des trains était déversé directement à terre, et qui sait quoi d'autre s'y trouve.

Modifié par Enalung

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 2018-05-25 à 08:32, cprail a dit :

La saga de l'appel d'offre du RTM pour choisir l'opérateur des bus vers Ormstown (ex CITHSL) est maintenant terminée.

Citation

C’est finalement la compagnie Autobus Dufresne qui desservira le secteur du Haut-Saint-Laurent en transport en commun pour les quatre prochaines années. La compagnie de Sainte-Martine a remporté le nouvel appel d’offres devant les compagnies Transdev et Autobus La Québécoise.

https://www.cybersoleil.com/autobus-dufresne-obtient-finalement-contrat-haut-saint-laurent/

Finalement la saga n'était pas tout à fait terminée!!! 😂

---

Le Conseil de presse rejette une plainte déposée contre le Journal

Le Conseil de presse du Québec a rejeté la plainte de la compagnie Autobus Dufresne déposée contre le journal Le Soleil de Châteauguay en mai 2017. La compagnie dénonçait «de l’information inexacte, la publication d’une photographie trompeuse, un correctif incomplet et une atteinte à la réputation» par rapport à un article sur le transport en commun.

L’article mis en cause dans cette plainte traitait d’une poursuite intentée par le Conseil intermunicipal de transport du Haut-Saint-Laurent (CITHSL) contre la Ville de Mercier. Autobus Dufresne était sous-traitante du CITHSL. Une photo d’un autobus de la compagnie illustrait l’article.

Le plaignant, le président d’Autobus Dufresne Bernard Roy, reprochait à l’auteure de l’article, la journaliste Marie-Josée Bétournay, d’avoir produit de l’information inexacte en employant le terme «transporteur» pour désigner le CITHSL. M. Roy était d’avis que l’utilisation de ce terme «réfère à tort à Autobus Dufresne comme était la poursuivante dans un dossier judiciarisé devant la Cour supérieure», indique-t-on dans la décision.

Le Conseil de presse a rejeté ce grief. « À la lecture du texte, aucune confusion n’est possible quant à la poursuivante dans le litige contre la Ville de Mercier», écrit-on.  «Autobus Dufresne n’est jamais mentionnée dans l’article», poursuit plus loin le Conseil de presse.

Photo adéquate

L’utilisation d’une photo d’un véhicule d’Autobus Dufresne pour illustrer l’article était aussi reprochée au Journal. La compagnie affirmait que la photo était trompeuse. Le Conseil a jugé «que la photo reflétait l’information de l’article» et que Le Soleil de Châteauguay pouvait utiliser une telle photo pour illustrer le sujet «puisqu’il s’agit d’un des véhicules assurant le service de transport en commun pour le CITHSL, le réseau de transport au cœur de l’article».

Le comité des plaintes du Conseil de presse a aussi rejeté le grief au sujet d’un correctif incomplet. Quant à la plainte d’atteinte à la réputation, le Conseil de presse ne s’est pas penchée sur la question puisque ce n’est «pas du ressort de la déontologie journalistique et (cela) relève plutôt de la sphère judiciaire».

https://www.cybersoleil.com/conseil-de-presse-rejette-plainte-deposee-contre-journal/

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Par ChrisDVD
      Réseau express métropolitain (REM)

      26 stations / 67 km
      http://www.rem.info/
      http://www.nouvlr.com/
      TRAINS
      - Voiture de type métro léger, électrique
      - Flotte d'environ 240 voitures à la mise en service
      - Rame de 4 voitures en heure de pointe; rame de 2 voitures en hors pointe
      - Capacité de 150 passagers par voiture (assis et debout)
      - Configuration entre deux voitures de type "boa"
      - Alimentation électrique par caténaire
      - Systèmes et conduite automatisée des trains
      - Vitesse maximale de 100 km/h
      STATIONS / GARES
      - Quais d'environ 80 m de long
      - Portes palières sur les quais
      - Accessibles à pied, vélo, par autobus et en voiture
      - Accès universel
      - Ascenseurs, escaliers mécaniques et supports à vélo
      - Wi-Fi offert sur toute la ligne
      - Préposés circulant dans les rames et stations pour information et contrôle
      ---
      Fil de discussion pour les prolongements hypothétiques:
      https://mtlurb.com/index.php?/topic/15107-rem-expansion-future/
    • Par Hyacinthe
      À l’image de UrbMtl avec son intéressante initiative sur Outremont, je propose la même chose sur ce qu se passe à l’île-des-Soeurs où poussent ElovoX et bientôt Symphonia Pop et MYX, le REM et les abords du pont Samuel-de-Champlain... Question de traiter tout le quartier dans un même fil.

    • Par begratto
      Mobilité durable - Le gouvernement du Québec et la Ville de Montréal s'allient pour faciliter l'accès au REM et aux espaces verts de l'Ouest-de-l'Île
      SOURCE
      Cabinet du ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports
      MONTRÉAL, le 10 juill. 2018 /CNW Telbec/ - Le gouvernement du Québec et la Ville de Montréal s'allient pour aménager une voie réservée dans l'emprise de l'autoroute 440 dans l'Ouest-de-l'Île de Montréal. Réservée aux autobus et bordée d'une piste polyvalente, cette voie facilitera l'accès à la future station Kirkland du Réseau express métropolitain (REM). Le projet prévoit également la création d'un lien de transport actif de part et d'autre de l'autoroute 40.
      Le ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de Montréal et député de Nelligan, M. Martin Coiteux, et la mairesse de Montréal, Mme Valérie Plante, ont annoncé aujourd'hui cet important projet qui permettra d'augmenter les espaces verts à Montréal tout en favorisant l'accès au REM sans avoir recours à l'automobile.
      La Politique de mobilité durable du gouvernement du Québec préconise une approche intégrée des transports qui vise, entre autres, à offrir un éventail de transports afin notamment de faciliter les déplacements entre la maison et l'offre de transport collectif, un concept connu sous le nom de « premier et dernier kilomètre ». Les municipalités et les sociétés de transport sont encouragées à concevoir un aménagement du territoire favorable à la mobilité durable, et le projet dévoilé aujourd'hui répond en tout point à cette approche.
      Les infrastructures de transport, financées par le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports, seront réalisées par la Ville de Montréal.
      L'entente permettra à la Ville d'occuper l'emprise de l'autoroute 440 à des fins de parc pour les 50 prochaines années. Le parc régional sera de compétence d'agglomération.
      Citations :
      « Avoir accès au Réseau express métropolitain en autobus, en vélo ou à pied est une des meilleures façons d'optimiser ses déplacements. La création de cette voie réservée et de cette piste polyvalente permettra aux citoyens et citoyennes de rejoindre le REM rapidement, sans ajouter de circulation automobile dans leur quartier; c'est tout à fait conforme à notre Politique de mobilité durable adoptée au printemps. Dès que la Ville de Montréal nous a approchés pour trouver une façon optimale d'utiliser l'emprise de l'autoroute, nous nous sommes entendus sur ce projet. »
      André Fortin, ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports
      « Dans la grande région de Montréal, les enjeux liés aux transports sont primordiaux. Au cours des dernières années, le gouvernement du Québec en a fait une priorité. Le projet annoncé aujourd'hui, qui favorisera l'accès à la station Kirkland du REM, constitue un legs durable du gouvernement du Québec à tous les Montréalais. Il témoigne de la volonté partagée du gouvernement et de ses partenaires d'améliorer la qualité de vie des citoyens de l'ouest de Montréal, dont ceux de Nelligan, en facilitant l'accès au transport en commun. »
      Martin Coiteux, ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de Montréal et député de Nelligan
      « L'entente conclue par la Ville de Montréal et le gouvernement du Québec quant à l'utilisation de l'emprise de l'autoroute 440 nous permettra d'offrir à la population non seulement un meilleur accès à la future gare du REM à Kirkland, mais également un accès au futur parc régional, qui permettra de mettre en valeur les espaces naturels de l'Ouest-de-l'Île. Cela nous permettra de nous rapprocher de nos objectifs de protection du territoire et de réduction des émissions de gaz à effet de serre. »
      Valérie Plante, mairesse de Montréal
      « C'est avec grand plaisir que la Ville de Kirkland accueille l'annonce que l'emplacement de la station du REM sur son territoire sera celui de la rue Jean-Yves. Je tiens à remercier nos partenaires et à souligner leur engagement à favoriser le transport en commun et le transport actif sur notre territoire. Cela permet également d'ouvrir l'accès aux grands parcs régionaux de l'Ouest-de-l'Île. »
      Michel Gibson, maire de Kirkland
      Faits saillants :
      La construction de la voie réservée et de la piste polyvalente dans l'emprise non construite de l'autoroute 440, entre la rue Antoine-Faucon et le chemin Sainte-Marie, est un projet de la Ville de Montréal. Le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports, qui a acquis l'emprise à la fin des années 1970, demeure propriétaire du corridor.
      La voie réservée exclusivement aux autobus sera d'une longueur d'environ 1,2 km et facilitera l'accès à la station Kirkland du REM, qui sera construite à proximité de la rue Jean-Yves. Cette station, située sur l'antenne Sainte-Anne-de-Bellevue du REM, comprend notamment un terminus d'autobus, une aire de dépose minute, une aire pour les taxis et des supports à vélo.
      La passerelle au-dessus de l'autoroute 40 sera accessible aux vélos et aux piétons.
      SOURCE Cabinet du ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports
    • Par Gabmtl
      REM de l'est
      Je propose de créer un nouveau fil pour ce projet sorti de nulle part cet après-midi.
      http://journalmetro.com/actualites/montreal/1655839/quebec-allonge-15m-pour-etudier-de-grands-projets-de-transport-collectif/
      "de même que l’extension du Réseau express métropolitain (REM) dans l’emprise du train de l’Est."