Jump to content

ErickMontreal
 Share

Recommended Posts

Le nombre de mises en chantier recule en décembre

 

9 janvier 2009 - 09h54

Presse Canadienne

 

Le nombre de mises en chantier d'habitations a légèrement diminué au Canada en décembre dernier, passant de 178 000 en novembre à 177 300, selon la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL).

 

Ces données, qui sont désaisonnalisées et annualisées, c'est-à-dire des chiffres mensuels corrigés des variations saisonnières et multipliés par 12 afin de refléter le rythme d'activité sur un an, comprennent les résultats observés dans les régionales rurales du pays ainsi que dans les centres urbains, soit ceux ayant une population de 10 000 habitants et plus.

 

Pour les centres urbains seulement, le nombre de mises en chantier est passé de 150 800 en novembre, à 150 100 en décembre.

 

Au Québec, pour les centres urbains, toujours en données désaisonnalisées annualisées, une baisse a aussi été enregistrée. Le nombre de mises en chantier y était de 36 700 en décembre, comparativement à 42 000 en novembre.

 

En Ontario, toujours dans les centres urbains, le nombre de mises en chantier est passé de 55 500 en novembre à 60 300 en décembre.

 

Dans la région de l'Atlantique, 8400 mises en chantier ont été enregistrées en novembre, contre 8100 en décembre.

 

Dans l'Ouest, dans les Prairies, 26 800 mises en chantier ont été inscrites aux livres en novembre, contre 25 100 en décembre.

 

Enfin, en Colombie-Britannique, le nombre de mises en chantier a augmenté tout comme en Ontario, passant de 18 100 en novembre, à 19 900 le mois suivant.

 

En données réelles, pour l'ensemble du Canada, le nombre de mises en chantier d'habitations en décembre dernier par rapport à décembre 2007, pour les régions rurales et les centres urbains, a diminué, passant de 13 506 à 12 407. Pour les centres urbains seulement, il est passé de 11 157 à 10 487.

 

Au Québec, pour les centres urbains, il a augmenté, passant de 2668 en décembre 2007 à 2747 en décembre 2008. En Ontario, toujours pour les centres urbains, il est passé de 3484 à 4097.

 

Dans l'Atlantique, le nombre réel de mises en chantier pour les centres de 10 000 habitants et plus est passé de 651 en décembre 2007, à 574 en décembre dernier.

 

Dans les Prairies, 2237 mises en chantier ont été enregistrées en décembre 2007, contre 1578 en décembre 2008. En Colombie-Britannique, on parlait de 2117 mises en chantier en décembre 2007 et de 1491 en décembre 2008.

 

Toronto: 42,212 / 33,293 / +27%

Montréal: 21,927 / 23,233 / - 6%

Vancouver: 19,591 / 20,736 / - 6%

Calgary: 11,438 / 13,505 / -15%

Ottawa-Gatineau: 10,302 / 9,294 / +11%

Edmonton: 6,615 / 14,888 / -56%

Québec: 5,457 / 5,284 / +3%

Hamilton: 3,529 / 3,004 / +17%

Winnipeg: 3,009 / 3,371 / -11%

Kitchener: 2,634 / 2,740 / -4%

London: 2,385 / 3,141 / -24%

Saskatoon: 2,319 / 2,380 / -3%

Link to comment
Share on other sites

Rien ne va plus dans la construction

Anne Robert, Lesaffaires.com

 

 

immeuble-vancouver-bbg-5.gif

La régression est la plus forte à Vancouver. Photo: Bloomberg

 

La valeur des permis de bâtir a chuté de 11,8% en novembre pour l’ensemble du Canada. Les secteurs résidentiel et non-résidentiel sont touchés.

 

Selon les chiffres présentés par Statistique Canada, c’est le secteur non-résidentiel qui régresse le plus. Il chute de 15,2% pour l’ensemble du Canada sous l’effet de la baisse des constructions d’immeubles de bureaux en Colombie-Britannique et en Ontario, mais soutenu par le dynamisme imperturbable de l’Alberta où la progression est de 40%. Au Québec, la valeur des permis non-résidentiels a chuté de 39,8%.

 

Dans le secteur résidentiel, la valeur des permis de bâtir a diminué de 9%. Au Québec, la baisse est minime (-2,8%), alors qu’elle est sensiblement plus forte en Ontario (-13,2%), au Saskatchewan (-20%) et en Colombie-Britannique (-22,9%). L’Alberta et le Nouveau Brunswick ont connu des progressions de 4,6% et 10,4% respectivement.

 

Au niveau urbain, la ville de Montréal a vu ses permis de bâtir chuter de 10,9%, contre des baisses de 15,7% à Toronto, de 35% à Québec, de 22,1% à Vancouver et de 30,6% à Saskatoon.

 

Mais la valeur des permis de bâtir continuent de grimper à Calgary (+44%) et à Edmonton (+7,4%).

 

Cette régression se voit aussi dans les statistiques sur les mises en chantier. La Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), le rythme des mises en chantier d'habitations est resté presque au même niveau qu'en novembre.

 

En décembre, le nombre désaisonnalisé annualisé de mises en chantier en milieu urbain a baissé de 0,5 % et s'est établi à 150 100. Il a progressé de 3,2 % dans le segment des logements collectifs, mais a reculé de 5,1 % dans celui des maisons individuelles

 

La SCHL y voit un retour à un niveau fondamental après des années de croissance supérieure. «La demande refoulée qui s'était accumulée pendant les années 1990 a fait en sorte que, durant la majeure partie de cette décennie, les mises en chantier d'habitations au Canada ont dépassé le niveau où elles auraient dû se situer compte tenu de l'évolution des facteurs démographiques à long terme», explique la SCHL.

 

Cette demande excédentaire s'étant résorbée, la SCHL s'attend à un ralentissement en 2009 qui cadre avec la demande associée à la conjoncture démographique.

 

Le Québec a connu, pour sa part, une hausse de 3% des mises en chantier en décembre. Cependant, le rythme d'activité mesuré par le nombre désaisonnalisé annualisé de mises en chantier s'est avéré plus faible qu'en novembre.

 

http://www.lesaffaires.com/article/0/economie/2009-01-09/487659/rien-ne-va-plus-dans-la-construction.fr.html (9/1/2009 19H59)

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...