Jump to content

loulou123
 Share

Recommended Posts

16 juillet 2007 La fête du soccer s'est terminée à Montréal, dimanche, après le quart de finale du Mondial U-20 remporté par le Chili 4-0 sur le Nigeria.

 

Le tournoi se poursuivra maintenant à Edmonton et à Toronto en vue des demi-finales et des finales, une décision difficile à avaler compte tenu du succès de l'événement dans la métropole québécoise.

 

Grâce au travail de promotion effectué auprès des clubs de soccer de la province et des communautés culturelles, plus de 240 000 spectateurs ont passé les tourniquets du stade olympique. C'est une moyenne d'à peu près 40 000 spectateurs pour chacun des 6 jours de compétition.

 

Francis Millien, président du comité organisateur de Montréal, était évidemment extatique.

 

« Au départ, notre objectif était de remplir le stade lors de la première journée, puis d'avoir une moyenne de plus de 20 000 spectateurs par programme par la suite. On est donc bien au-delà de nos espérances. »

 

Millien a tenu à remercier la ferveur des communautés culturelles pour le succès de l'événement. Il estime aussi que la popularité des matchs montréalais aura des retombées positives pour le soccer québécois, en plus d'attirer d'autres événements internationaux d'envergure dans la métropole.

 

« On a fait la preuve que lorsqu'il y a un stade à remplir, on peut le faire, a affirmé Millien. C'est un stade qui mériterait beaucoup plus en terme de renommée. Nous avons des installations qui permettent de grandes choses. »

 

Laissé pour compte?

 

C'est à Montréal que le Mondial U-20 a connu son meilleur succès au chapitre des assistances. La ville du maire Tremblay a attiré plus de monde qu'Edmonton, qui a pourtant un aussi grand stade. Alors, pourquoi le tournoi refuse-t-il d'y tenir une demi-finale ou la finale?

 

Millien refuse de jeter la pierre à l'Association canadienne de soccer. « Ce n'est pas une question qu'ils nous aiment ou pas, c'est juste qu'à l'époque, nous n'étions pas candidats. Sauf que ça prouve que la prochaine fois, nous devrons être considérés. »

 

Millien faisait allusion à la décision de Joey Saputo, président de l'Impact, de bâtir le stade Saputo au Parc olympique plutôt qu'au Technoparc. Le comité organisateur montréalais s'était alors retrouvé dans l'incertitude en ce qui concerne l'endroit où seraient disputés les matchs.

 

« De ce que j'ai vu jusqu'ici, on n'aurait eu aucune difficulté à tenir la finale à Montréal, a pourtant déclaré Mustapha Fahmy, chef de délégation de la FIFA. De tous les sites que j'ai visités au fil des années, Montréal a été l'un des endroits où l'organisation a été quasi parfaite. »

 

Un honneur qui rejaillira sur toute la Ville, qui en avait pris un coup après le fiasco évité des mondiaux FINA, sauvés in extremis, et l'échec des Outgames.

Link to comment
Share on other sites

Ce série étaient la preuve que MLS peu fonctionner à Montréal, sans question.

 

 

Il va falloir attendre 3 ans avant d'espérer voir la MLS à Montréal(à Cause de Toronto) Pi même là, ce n'est sûr que nous allons en avoir une. Joey Saputo a dit à quelques reprises qu'il n'est pas intéressé par la MLS.

 

J'ai lu hier qu'apparemment Goerge Gilett serait intéressé d'apporter une équipe MLS à Montréal. Je ne sais pas si c'est vrai, mais ce serait cool!

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value