Jump to content

Recommended Posts

via Radio-Canada

 

Près de 200 arbres touchés par l'agrile du frêne à Montréal

Mise à jour le samedi 1 mars 2014 à 3 h 10 HNE

 

130725_2r5md_agrile_sn635.jpg

 

L'agrile du frêne poursuit sa progression à Montréal.

 

Le dernier bilan de la Ville fait état de 197 arbres infestés par l'insecte ravageur dans la métropole, dont 58 dans l'arrondissement de Merchier-Hochelaga-Maisonneuve.

 

Rosemont-La-Petite-Patrie, Ahuntsic-Cartierville, Notre-Dame-de-Grâce-Côte-des-Neiges et Saint-Laurent sont aussi touchées par l'agrile du frêne.

 

Les maires d'arrondissements et des villes situées sur l'île de Montréal doivent se rencontrer le 10 mars prochain afin de coordonner les efforts de lutte contre l'insecte et discuter de plans d'intervention sur les terrains privés.

 

Comme ailleurs en Amérique du Nord, Montréal doit s'attaquer à l'agrile du frêne, qui menace une partie importante de la canopée montréalaise depuis son apparition en 2011.

 

À Rosemont-La-Petite-Patrie, l'arrondissement procède à l'abattage de 300 frênes infestés ou menacés de l'être qui se retrouvent sur des terrains publics. L'opération devrait être terminée d'ici la mi-mars, selon le maire d'arrondissement, François Croteau.

Le parti dont fait partie M. Croteau, Projet Montréal, réclame un fonds d'urgence de 10 millions de dollars de la part de l'administration municipale afin de lutter plus efficacement contre l'agrile du frêne.

 

L'été dernier, Montréal avait investi un million de dollars pour combattre l'insecte.

Avec les informations de Benoît Chapdelaine

Link to comment
Share on other sites

200 ? lorsqu'on sait qu'un terrain résidentiel peut avoir plus de 3-4 arbres, 200 c'est un chiffre tellement petit pour une ville de 2 millions.

 

300 ont été abattus/en voie de l'être seulement dans Rosemont.

C'est surtout des arbres qui se trouvent sur nos rues.

 

C'est énorme.

J'ai beau essayer, je suis incapable de minimiser le problème!

 

Les frênes à Montréal

 

1 arbre de rue sur 5 est un frêne

On compte 200 000 frênes sur le domaine public

86 frênes abattus en 2013

Coût pour abattre et replanter un arbre : entre 2000 $ et 3000 $

 

L’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie devra procéder à l’abattage de 300 frênes infestés par l’agrile. Selon le maire François Croteau, cette soudaine explosion du nombre d’arbres touchés laisse croire que l’épidémie progresse plus rapidement que prévu sur le territoire montréalais.

 

Des 30 000 arbres que compte Rosemont, 8000 sont des frênes. Dans certains secteurs, des rues entières sont plantées de frênes. D’ici 10 ans, M. Croteau croit que tous les frênes de l’arrondissement auront disparu. « Le traitement pour les maintenir en vie coûte tellement cher que ça ne sert à rien », dit-il.La seule option qui reste, c’est de tenter de ralentir la mortalité des frênes de manière à donner suffisamment de temps aux autorités pour planter de nouveaux arbres.

 

http://www.ledevoir.com/politique/montreal/401503/l-agrile-decime-les-frenes-dans-rosemont-la-petite-patrie

Link to comment
Share on other sites

En plus de déblayeurs de trottoirs, les arbres doivent affronter ça en plus!

Mauvaise nouvelle. On est vraiment pas prêts de voir des arbres matures dans certains quartiers et au centre-ville.

Au moins, l'argile ne s'en prend qu'aux frênes. Les déblayeurs, à toutes les espèces. :banghead:

Link to comment
Share on other sites

D'où l'importance de planter le maximum d'essences diverses, pour éviter de devenir trop vulnérable quand un désastre de ce genre s'abat sur un territoire. Il y a eu l'orme, maintenant c'est le frêne. Les maladies comme les insectes et autres bestioles, voyagent autant que les marchandises dans une économie mondialisée. Ces nouveaux intrus n'ont d'ailleurs souvent aucun prédateurs sur leurs nouvelles terres d'accueil, donc rien pour en contrôler l'infestation.

 

Toutes les régions du monde subissent des agressions plus ou moins importantes dans leur milieu écologique, par des espèces invasives qui pourraient détruire une grande partie de leur équilibre naturel, du couvert forestier, à l'agriculture, en passant par les réserves aquatiques et la faune. Un grand danger qui menace la biodiversité planétaire et dont les conséquences sont encore imprévisibles.

 

Pour revenir à Montréal, je me demande pourquoi on ne plante pas davantage de conifères. Ces derniers sont bien adaptés à notre climat, offre un bel ombrage, sont généralement très esthétiques et verts toute l'année. Je pense notamment au grands pins qui pourrait être taillées et faire office de palmiers urbains le long de certaines rues de Montréal. On devrait aussi encourager sa plantation sur les terrains privés où l'espace le permet.

Link to comment
Share on other sites

Les villes défusionnées font avorter la stratégie globale...

 

via LaPresse :

 

Publié le 10 mars 2014 à 16h09 | Mis à jour le 10 mars 2014 à 16h09

Agrile du frêne: pas de règlement pour l'ensemble de île

 

PIERRE-ANDRÉ NORMANDIN

La Presse

 

L'agrile du frêne ne connaît pas de frontières, mais les élus, oui. Les villes défusionnées refusent de voir Montréal imposer un règlement à l'ensemble de l'île pour contrer la progression de cet insecte ravageur qui menace les arbres de la métropole.

 

Une cinquantaine d'élus et fonctionnaires de l'île se sont réunis ce matin pour discuter de la stratégie à adopter face à l'agrile du frêne, cet insecte d'Asie qui s'attaque aux arbres de Montréal depuis 2011. Principale mesure attendue de ce Sommet, l'idée d'imposer une réglementation qui s'appliquerait à toute l'agglomération a rapidement été rejetée par les villes liées. «On ne peut pas les forcer. Les conditions n'étaient pas réunies», a regretté le responsable du dossier, Réal Ménard.

 

Déçu de l'issu du sommet, le maire Denis Coderre compte s'entretenir avec le président de l'Association des maires de banlieues de l'île, Peter Trent, pour tenter de le convaincre. «C'est une première étape. Si on veut agir tous de la même façon, il va falloir que ce soit sous le même parapluie. On ne se chicanera pas sur la gouvernance, le but, c'est de sauver les arbres», a-t-il commenté.

 

Un nouveau règlement aurait notamment permis d'aborder la question des frênes sur les terrains privés, sur lesquels Montréal n'a présentement aucune emprise.

 

L'opposition montréalaise a déploré l'issue du Sommet sur l'agrile du frêne que plusieurs attendaient pour renforcer la lutte à cet insecte ravageur. «C'est un échec complet», a tranché Sylvain Ouellet, de Projet Montréal. Celui-ci a blâmé Réal Ménard pour son manque de préparation, disant qu'il n'avait soumis aucun projet de réglementation aux élus.

 

Réal Ménard s'est défendu en qualifiant de succès le fait que les élus de l'île se soient à tout le moins entendus pour poursuivre les efforts déjà déployés, soit de dépister la présence d'agrile sur les frênes et de traiter les arbres voisins d'un foyer d'infestation. Depuis trois ans, Montréal a fait du dépistage sur seulement 7303 des 200 000 frênes présents sur le domaine public de la métropole. L'insecte a été détecté sur 206 arbres, jusqu'à présent.

 

La Ville de Montréal demandera au gouvernement de l'aider à financer la lutte à l'agrile du frêne. Pour éradiquer complètement l'infestation, la métropole évalue qu'elle devrait inoculer les 200 000 frênes sur son domaine public avec le seul insecticide disponible, ce qui coûterait 20 millions par année. En incluant ceux sur les terrains privés, la facture pourrait doubler. L'insecticide utilisé protège les frênes pendant deux ans seulement.

 

M. Ménard propose aussi de solliciter le privé pour contribuer financièrement à la lutte à l'agrile. «Je n'imagine pas qu'on puisse gagner sans que le Montréal Inc. soit mis a contribution.» Sylvain Ouellet souligne toutefois que le privé contribue déjà en finançant un programme pour planter de nouveaux arbres.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value