Jump to content

Recommended Posts

Le Devoir:

 

Hausses de taxes moyennes de 2,8%

 

 

Le premier budget de l’administration du maire Denis Coderre comporte des hausses moyennes de taxes de 1,9 % qui, lorsqu’on y ajoute les taxes d’arrondissement, feront grimper l’impôt foncier des Montréalais de 2,8 % en moyenne en 2014.

 

Mercredi matin, le maire Coderre a qualifié ce budget de «responsable et pragmatique» en permettant de freiner la croissance des dépenses de la Ville.

 

Le budget de la Ville atteint 4,895 milliards de dollars en 2014, soit une hausse de 0,3 % par rapport à l’année précédente. Cette augmentation aurait été de 1,3 % n’eut été entre autres de la décision de Québec d’instaurer un nouveau régime de taxation de la TVQ qui a fait fondre les dépenses de la Ville de 48,4 millions $.

 

En campagne électorale, Denis Coderre avait promis de limiter les hausses de taxes au taux d’inflation. Alors que les augmentations décrétées par l’administration centrale atteignent 1,9 % pour les secteurs résidentiels, elles sont de 2 % pour le secteur non-résidentiel.

 

Mais dans les faits, les taxes imposées par les arrondissements font grimper de 2,8 % en moyenne l’impôt foncier des propriétaires. Ainsi, parmi les 19 arrondissements de la Ville, c’est celui de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles qui affiche les hausses les plus élevées, soit 5,3 % en moyenne, suivi d’Anjou (4,9 %), du Plateau Mont-Royal (4,6 %,) et d’Outremont (3,9 %). Montréal-Nord est l’arrondissement où les hausses moyennes seront les moins élevées à 1,1 %.

 

Pour le secteur non-résidentiel, les hausses moyennes atteignent 2,1 % si l’on tient compte des taxes d’arrondissement.

 

Comme elle l’avait déjà annoncé, l’administration Coderre consacrera 5 millions à la création du poste d’inspecteur général. De plus, 12,5 millions seront investis dans des projets jugés prioritaires, dont un million pour le dossier de l’itinérance.

 

On note par ailleurs une baisse de 5 % de la rémunération globale et la Ville dit vouloir endiguer l’explosion des coûts des régimes de retraite qui, en 2014, lui coûteront 597 millions.

 

La Ville versera par ailleurs 677,3 millions au Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), dont 2,4 millions pour l’Escouade de protection de l’intégrité municipale (EPIM), ce qui correspond à une hausse de 12,5 millions.

 

Les sommes consacrées au Service de sécurité incendie (SSIM) sont également en hausse et passeront à 357 millions.

 

Quant à la contribution versée à la Société de transport de Montréal (STM), elle sera fixée en 2014 à 400,8 millions, soit une hausse de 12,5 millions. La part du budget destinée à l’Agence métropolitaine de transport (AMT) sera de 55,1 millions.

 

Montréal se prépare aussi à son 375e anniversaire en 2017. Ainsi, le budget prévoit plus de 280,5 millions d’investissements à ce chapitre au cours des prochaines années.

 

 

 

http://www.ledevoir.com/politique/montreal/398500/%E2%80%8Bbudget-2014-de-la-ville-de-montr%C3%A9al-hausses-de-taxes-moyennes-de-2-8

 

La Presse:

 

 

Budget sous contrôle, taxes en hausse à Montréal

L'administration Coderre a présenté ce matin son tout premier budget, sous le signe du contrôle des dépenses. Pour boucler l'exercice, les taxes seront toutefois augmentées de 2,8% en 2014.

 

«Aujourd'hui, retenez deux mots : responsable et pragmatique, a déclaré d'entrée de jeu le maire Denis Coderre. Ce budget ne représente qu'une première étape, une transition entre l'ancienne et la nouvelle ville.»

 

Après des années de croissance rapide, le budget de la Ville de Montréal affiche une hausse de 1,3%, pour s'établir à un peu moins de 4,9 milliards. En comparaison, le budget de la métropole a augmenté annuellement de 3,7% en moyenne au cours des huit dernières années.

 

«Nous avons dû prendre des décisions en peu de temps et faire des choix pour certains difficiles. À notre arrivée, il y avait un déficit de 175 millions. Si nous acceptions toutes les demandes, les contribuables auraient dû subir une hausse de 7%. Le statu quo, business as usual, était inacceptable», s'est félicité le président du comité exécutif, Pierre Desrochers.

 

Malgré le contrôle des dépenses annoncé, les citoyens n'auront pas de répit.

 

Pour équilibrer son budget, l'administration Coderre dit avoir haussé les taxes résidentielles de 1,9%, mais ce chiffre ne tient pas compte des taxes ajoutées par les arrondissements. Les 19 administrations locales ont en effet augmenté leurs taxes de pas moins de 13%.

 

Pour le propriétaire moyen, la hausse réelle de taxes sera ainsi de 2,8%, ce qui représente en moyenne une facture supplémentaire de 96$. La maison moyenne de Montréal, évaluée à 377 600$, recevra ainsi un avis d'imposition de 3521$.

 

Les taxes représentent toujours la plus importante source de revenus de la métropole. La Ville de Montréal prévoit ainsi récolter 3,1 milliards en taxes, soit 3,1% de plus qu'en 2013.

 

La plus forte hausse de taxes se fera sentir dans Rivières-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles où les propriétaires verront leur compte augmenter de 5,3%. Les arrondissements d'Anjou (+4,9%) et du Plateau-Mont-Royal (+4,6%) suivent de près.

 

À l'inverse, les propriétaires de Montréal-Nord encaisseront la plus faible hausse, à 1,1%. Ils sont suivis de ceux d'Ahuntsic-Cartierville (+1,3%) et Ville-Marie (+1,6%).

 

Disant être conscient des défis auxquels font face les arrondissements, le maire Coderre s'est engagé à créer une table des 19 maires. Ceux-ci se réuniront au moins quatre fois par année.

 

Uniformisation des services

 

Dans son budget, l'administration Coderre réitère sa volonté de réformer l'administration de Montréal et annonce une uniformisation des services. «La disparité entre les services centraux et les arrondissements ne peut plus durer. Nous devons trouver un équilibre. Nous devons nous assurer que chaque citoyen puisse avoir des services à la hauteur, quel que soit leur arrondissement», peut-on lire dans la présentation du budget.

 

Dans son effort de contrôle du budget, l'administration prévoit «imposer une diminution des dépenses des services centraux» et un gel du budget des arrondissements. L'administration Coderre assure que ces coupes ne se traduiront pas par des diminutions dans les services offerts à la population. Qualifiant le coût des régimes de retraite de «poids énormes», eux qui engloutiront 597 millions en 2014, le maire a promis de trouver une façon de les diminuer. «Déjà, les choses commencent à bouger. Les gouvernements fédéral et provincial sont plus attentifs à ce qu'on dit.»

 

La majorité des services verront leur budget de fonctionnement diminuer. Le service de l'aménagement, urbanisme et développement est le plus durement touché, avec un recul de 5,2%.

 

Les seuls services épargnés par les compressions sont ceux de la sécurité publique (+2,3%) et des loisirs et culture, en hausse de 1,4%.

 

Malgré les compressions dans les services centraux, la Ville a prévu une enveloppe de 5 millions pour la création du poste de l'inspecteur général, qui devrait voir le jour en cours de 2014.

 

Après des années de croissance, le nombre d'employés à la Ville sera stable en 2014. Montréal comptera 22 425 postes, soit deux de moins qu'en 2013. Ce sont surtout les services centraux qui feront un effort à ce chapitre. Ceux-ci perdront l'équivalent de 98 postes. À l'inverse, les arrondissements créeront 96 emplois en cours d'année.

 

________________________________________

 

Hausse du budget global de Montréal

 

2010 : 5,6%

 

2011 : 5,0%

 

2012 : 5,2%

 

2013 : 2,7%

 

2014 : 1,3%*

 

*La Ville de Montréal écrit 0,3% dans son budget, mais un changement dans le remboursement de la TVQ porte la hausse réelle à 1,3%

 

_______________________________________

 

Hausses de taxes par arrondissement

 

Ahuntsic-Cartierville : 1,3%

 

Anjou 4,9%

 

Côte-des-Neiges-Notre-Dame de Grâce : 2,4%

 

Lachine 3,1%

 

LaSalle 1,8%

 

L'Île-Bizard-Sainte-Geneviève 1,7%

 

Mercier-Hochelaga-Maisonneuve 2,3%

 

Montréal-Nord 1,1%

 

Outremont 3,9%

 

Pierrefonds-Roxboro 1,7%

 

Plateau-Mont-Royal 4,6%

 

Rivières-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles 5,3%

 

Rosemont-La-Petite-Patrie 2,6%

 

Saint-Laurent 3,5%

 

Saint-Léonard 2,6%

 

Sud-Ouest 3,7%

 

Verdun 2,0%

 

Ville-Marie 1,6%

 

Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension 3,1%

 

Moyenne de la ville 2,8%

 

http://www.lapresse.ca/actualites/montreal/201401/29/01-4733596-budget-sous-controle-taxes-en-hausse-a-montreal.php

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value