Jump to content

Les recettes de l'aéroport de Montréal pour contrer la neige et le verglas


MTLskyline

    Recommended Posts

    Les recettes de l'aéroport de Montréal pour contrer la neige et le verglas

     

    LEMONDE pour Le Monde.fr | 22.12.10 | 11h03 • Mis à jour le 22.12.10 | 11h04

     

    Montréal (Canada), Correspondance - "Ici, on est né dans la neige", lâche Donald Desrosiers, directeur de l'entretien des installations à l'aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal, qui accueille 12,8 millions de passagers par an. Compatissant envers les Européens, aux prises avec des chutes de neige inhabituelles qui ont causé de graves difficultés au transport aérien, notamment à l'aéroport londonien d'Heathrow, il se montre très serein quand on l'interroge sur la façon de gérer les "tempêtes" de neige à Montréal, comme ailleurs au Canada.

     

    "Nous avons, explique-t-il, soixante-dix ans d'expérience à l'aéroport de Montréal, des équipements à la fine pointe de la technologie et un personnel très professionnel", dédiés à l'application d'un plan d'entretien hivernal rigoureux.

     

    Le tout est bien sûr coûteux mais quand la neige tombe cinquante fois par hiver, avec une moyenne annuelle de 2,20 mètres au total, sans compter de fréquentes pluies verglaçantes, un aéroport comme celui de Montréal ne peut se permettre de faire les choses à moitié. Surtout s'il veut rester fidèle à sa réputation d'aéroport ultra-performant en matière d'enlèvement de la neige et de la glace, réputation reconnue par un premier prix remporté en 2008 au concours américain Balchen/Post, catégorie grands aéroports.

    DE L'ACÉTATE DE POTASSIUM POUR DÉGLACER

     

    La compagnie Aéro Mag a le contrat de dégivrage des avions depuis 1997. Avec sa soixantaine d'employés saisonniers, elle dégivre 7 000 aéronefs par an à l'aéroport de Montréal ! Le reste du travail "hivernal" se fait en interne. "Nous surveillons en permanence, explique M. Desrosiers, les prévisions météo émanant de deux sources différentes. J'ai 110 employés sur le qui-vive, prêts à venir travailler en équipes de jour et de nuit, sept jours sur sept, avec des quarts de douze heures, en cas de chutes de neige ou de verglas."

     

    En 2008, l'aéroport a complètement renouvelé son parc d'équipements lourds pour l'entretien hivernal des pistes et des aires de manœuvre, soit 250 kilomètres au total, tarmac compris. Objectif : réduire le temps de déneigement pour répondre aux besoins des compagnies aériennes et maintenir la fluidité des mouvements d'aéronefs même pendant les intempéries. "Nous nettoyons le tarmac et les pistes en fonction des horaires des vols, pour éviter les retards."

     

    Le "plan de neige" de l'aéroport prévoit d'ailleurs les interventions sur les pistes de façon à ce qu'elles soient fermées le moins longtemps possible. Le nerf de la guerre prend la forme de huit grosses "déneigeuses", équipées d'impressionnantes charrues de plus de sept mètres de large à l'avant qui poussent la neige sur le côté et d'un balai presque aussi large à l'arrière.

     

    "Grâce à elles, souligne M. Desrosiers, on a réduit de cinquante à vingt-cinq minutes le temps de déneigement d'une piste et des voies de circulation qui y sont associées." Chacune des cinq souffleuses, également acquises il y a deux ans, enlève du tarmac 5 000 tonnes de neige à l'heure, soit 50 % de plus que les anciennes !

     

    Pour le verglas, "nous avons plus de mal", admet le directeur. C'est plus difficile, semble-t-il, de se débarrasser de cinq millimètres de verglas que de vingt-cinq centimètres de neige, même avec un nouveau camion-épandeur d'acétate de potassium (un déglaçant liquide) capable de traiter une bande de plus de 30 mètres de large en effectuant un seul passage sur une piste plutôt que deux ou trois auparavant. "Le mieux, ajoute M. Desrosiers, est d'intervenir en déversant le produit avant le verglas, pour que la glace ne colle pas sur le béton"… quand c'est possible.

    Anne Pélouas

    http://www.lemonde.fr/planete/article/2010/12/22/les-recettes-de-l-aeroport-de-montreal-pour-contrer-la-neige-et-le-verglas_1456544_3244.html

    Link to comment
    Share on other sites

    Dans la même veine, Un reportage video de TF1 sur l'enlevement de la neige à Montréal.

     

    Alors qu’avec 11 cm de neige, Paris a été plongée dans le chaos la semaine dernière, TF1 est allée voir comment Montréal, où il fait en ce moment -15°C et qui se trouve sous la neige 150 jours par an, s’y prend.

     

    http://videos.tf1.fr/jt-we/les-canadiens-champions-de-la-gestion-de-la-neige-6184118.html

    Link to comment
    Share on other sites

    C'est vrai que d'un point de français, et surtout parisien, les Québécois sont de bonnes pâtes qui ne chialent jamais (au sens québécois du mot...). C'est que les Français tiennent à leur titre de plus grands râleurs de la planète. Ok, ils ont peut-être le titre, mais avouons pourtant que la compétition est forte.

     

    Sérieusement, tu veux mon avis là-dessus?, après avoir vécu parmi eux? S'il y avait une compétition internationale de chialage et que le Québec se mesurait à la France, ce serait pareil comme un match Québec-France au soccer.

     

    Les Français, ils chialent sur absolument tout, autant par rapport à la politique que par rapport à ce qu'il se passe dans leur maison. Fais une balade en voiture avec un français... "Enculé! Non mais tu vas tasser ta voiture, j'ai vu le parkigne avant, sale enculé de ta mère de fils de pute de merde !". Un Français, ce n'est pas un râleur né, mais tous les râleurs nés, ils sont français. Ils cherchent toujours la petite imperfection qui gâchera la journée de tout Québécois bon enfant en vacance. Sur une île paradisiaque, tu peux reconnaître un Français parce qu'il se plaint du soleil, de la chaleur excessive, ou de la couleur de l'eau, qui n'est pas aussi turquoise que voulue. Ils vont à Val-Cartier, mais vont se plaindre de la froideur. Ils vont en Belgique, ils se plaindront de leur "putain d'accent de merde". Ils vont au Québec, ils se plaindront de leur "putain de langue de merde" !

     

    Les Français sont des enfants gâtés, avec beaucoup de droits, et peu de choses à faire pour les obtenir (pour ensuite râler sur le fait qu'il n'y a pas d'emploi, que leur compétitivité est merdique et que leur dette est énorme !!!). Ils ont un minimum de quelques semaines de congé par année (je ne m'avance pas sur un nombre exact, mais je pense que c'est 1 mois et demi) et se plaignent que les patroneux ne sont pas assez généreux. Ils reviennent de travailler le soir, ils râlent contre leurs collègues toute la soirée.

     

    Au Québec? Bof. Jean Charest est poche, et hop, on passe par dessus. Mon collègue de travail est cave, et hop, on passe par-dessus. Y'est tombé 75cm de neige en 2 heures, et hop, on va pelleter, pis un coup fini, c'est fini. Le pont est bloqué, bon, ben on va attendre. La route est pas belle, ben c'est pas grave, on a nos pneus d'hiver, ostie, on paie pas ça 400$ pour rien, faut qu'ça serve! Tiens, mon dernier exemple me fait penser que le tout est agrémenté de quelques sacres bien placés et que seuls les Québécois peuvent bien utiliser. Pour pousser à l'exagération : Samedi soir, le char est stallé, la cour est pas déneigée, le frigidaire est vide, le supermarché est inaccessible, et vous vivez en région. Bonne nouvelle, ouvrez la radio, mettez d'la Bottine Souriante, enfilez vos ceintures fléchées, vos mocassins, amenez chacun votre douze pis des balles 7 ; à soir, on se fait d'la pardrix !

    Link to comment
    Share on other sites

    :shhh: Derrière cette caricature qui n'est pas très loin de la réalité, il faut cependant mettre les choses en perspective, car ce sont les Parisiens qui gagnent la palme du "chiâlage" puisque ce sont eux qui sont les plus exposés au stress urbain. Bien sûr c'est un trait de personnalité nationale et n'oublions pas que cette revendication permanente, a justement généré la révolution française, qui à son tour a influencé le monde occidental.

     

    J'ai personnellement plusieurs excellents ami(e)s français que je vois régulièrement à cause de mes nombreux déplacements pour mon travail. J'avoue qu'une fois dépassée cette façade superficielle, qui n'est d'ailleurs pas commune à tous, j'y trouve des gens très sincères, généreux, cultivés, sainement curieux et toujours prêts à partager de beaux moments autour d'une bonne table.

     

    En ce qui concerne la vidéo proprement dite, elle véhicule tous les clichés français sur l'hiver québécois qui, ne l'oublions pas, ont pris naissance du temps de la Nouvelle-France avec "quelques arpents de neige". Ces mythes sont indéracinables dans l'imaginaire français et la "cabane au Canada" une image qui perdure en dépit de toute l'information accessible aujourd'hui. Ce sont bien sûr des perceptions erronées, mais que les gens aiment bien croire parce que cela les console face à leur propre météo pas toujours généreuse.

     

    Je peux d'ailleurs témoigner du chaos indescriptible qui régnait à l'aéroport Charles-de-Gaulle dimanche dernier, puisque je travaillais le vol 870 d'Air Canada de Montréal à Paris et qui atterrissait ce matin là. Nous faisions parti des rares vols qui n'ont pas été détournés ailleurs, mais à quel prix? En effet les autorités étaient occupées à dégager les quelques 10 centimètres de neige fraichement tombés, et les aires de stationnement qui donnent accès au différentes aérogares n'étaient pas déneigés.

     

    Résultat nous avons attendu près de 5 heures immobilisés sur la voie de taxi avant de pouvoir débarquer nos patients passagers. Il faut ajouter à cela un facteur aggravant non négligeable: une bonne partie du trafic londonien (Heatrow fermé) avait déjà été détourné sur CDG congestionnant de ce fait tout l'aéroport. Il faut aussi dire que le trafic aérien a considérablement augmenté en Europe cette dernière décennie, et qu'aucun aéroport n'a vraiment la capacité d'en accommoder un autre sans nuire à ses propres opérations.

     

    Néanmoins les conditions hivernales en Europe de l'Ouest empirent un peu plus chaque année depuis 2008. Il y fait plus froid et neige de plus en plus souvent avec accumulation, fait rare depuis 40 ans. A cela aucun aéroport n'est vraiment préparé et ils devront repenser leur logistique car la tendance actuelle semble vouloir perdurer, selon les experts. Fait inusité: une des nouvelles aérogare de Charles-de-Gaulle a même été évacuée par peur d'un effondrement de son toit qu'ils ont dû pelleter d'urgence.

     

    Ensuite ce sont les réserves de liquide déglaçant pour aéronefs qui se sont épuisées, faute de livraison. La compagnie qui le fabrique au sud de la France était en grève et cela empêchait du coup les départs qui auraient libéré les précieuses passerelles de débarquement. Comme on peut voir, on en est pas à une aberration près et ce sont la procrastination, la négligence, l'imprévision, le sous-investissement, le jugement, l'inexpérience et l'incapacité à d'adapter à de nouvelles réalités qui minent leur économie et empoisonne la vie quotidienne.

     

    J'ose à peine imaginer une tempête classique québécoise qui aurait l'effet d'un véritable bombardement. Ils ont donc raison de s'inquiéter, de chiâler et surtout de prendre exemple sur Montréal. Le petit cousin québécois, que l'on regarde parfois de haut, a depuis longtemps imaginé des solutions pratiques aux intempéries hivernales. Car ici ce n'est pas la plus grande menace, notre survie en tant que nation le démontre et on ne la doit à personne.

     

    En terminant j'ai conseillé à ces ami(e)s français, d'insister auprès de leur gouvernement, afin qu'ils se privent d'un seul avion de chasse et d'investir l'argent, ainsi économisé, dans de l'équipement sérieux qui leur fait gravement défaut et qui les fait râler cette fois avec raison. Comme quoi nul n'est prophète en son pays...

    Link to comment
    Share on other sites

    Aurélien,

     

    À quelques détails près, je reconnais bien là la douce France... D'ailleurs ça fait longtemps qu'ils se caricaturent eux-mêmes là-dessus, il suffit de relire Astérix. (L'album La zizanie pousse ce trait de caractère au maximum...)

     

    J'ai retrouvé cette ambiance pendant les Fêtes, en achetant du chocolat dans une petit boutique près de Laurier, tenue par des Français qui sont débarqués ici depuis 3 mois. Extrait de l'échange :

     

    moi : Depuis quand êtes-vous à Montréal ?

     

    elle (la proprio française) : depuis 3 mois Monsieur. Nous sommes de Nice.

     

    moi : vous êtes donc partis du soleil de la côte d'Azur pour la neige et la sluche de Montréal ! (Je venais sans le savoir de peser sur le bouton déclencheur...)

     

    elle : Ah ! Monsieur ! Ne m'en parlez pas ! La France, c'est fini ! Tous des voleurs ! Nous avions 20 employés dans notre chocolaterie de Nice, et bien nous nous faisions constamment voler... Et pas moyen de mettre les voleurs à la porte, mais non ! L'ANPE les protège... Même les Arabes ! Ah, les Arabes, Monsieur, si vous saviez... Et les syndiqués prennent les patrons en otage ! Littéralement, hein, pas au figuré : en otages dans leurs bureaux, les patrons ! Et l'autre, là, le Sarkozi, avec sa chanteuse minable ! Une chanteuse, en plus, où va la France, je vous le demande : une chanteuse à l'Élizée ! Vous vous rendez-compte, Monsieur, une chanteuse !! Et bien il ne fait rien, le Sarkozi. C'est bling bling et compagnie, le Sarkozi, et puis rien d'autre, hein ? La France, c'est fini, je vous le dis, moi... Vous allez à l'hôtel, plus de service, rien, même pas un sourire ! Tandis que vous les QUébécois vous souriez tout le temps.... Même le climat se détraque, en France, croyez moi Monsieur ! Et la côte d'Azur remplie de ces mafieux russes bourrés de frics... Alors j'ai dit à mon mari, la France, c'est f - i - n - i ! On part de ce pays de râleurs... et patati, et patata...

     

    Dix minutes au moins que ça a duré, par cette mégère snob, exaspérante, déchaînée, et pourtant curieusement charmante et absolument française. J'ajoute que les chocolats sont très bons.

     

    Hahahaha très drôle ton dialogue uquam+, je vois la dame parfaitement, écris moi un message si tu as envie d'écrire de la fiction!

    Link to comment
    Share on other sites

    Archived

    This topic is now archived and is closed to further replies.

    ×
    ×
    • Create New...