_mtler_

Cap Nature - Pierrefonds Ouest

Recommended Posts

Pinned posts

Cap Nature - Pierrefonds Ouest

Quartier écoresponsable à Pierrefonds

5 500 habitations 

365 hectares, dont 180 hectares de milieux naturels boisés, de milieux humides protégés et d'autres écosystèmes

Cap_Nature.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La mairesse n'a toujours pas rencontrer les promotteurs du projet (L’Équerre, Grilli, etc, tsé des vrais terroristes) pour discuter de la possibilité de dévellopement (qu'elle a elle même soulevé d'ailleurs) du secteur, et ce malgré les accords prélables avec la ville et les montants dépensés en prévision du projet. Avant de le faire (et sans consulter le maire de Pierrefonds) elle jette pratiquement le projet à l'eau avec son projet de non-boulevard. 

De la politique tranparente comme on l'aime. 


https://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/le-15-18/episodes/411987/audio-fil-du-lundi-23-juillet-2018/4
 

https://www.ledevoir.com/politique/montreal/532902/pierrefonds-ouest-les-promoteurs-de-cap-nature-s-impatientent

 

Citation

 

Pierrefonds-Ouest: les promoteurs de Cap Nature s’impatientent

Jeanne Corriveau

21 juillet 2018

Tenus dans l’ignorance quant aux intentions de l’administration de Valérie Plante au sujet de Pierrefonds-Ouest, les promoteurs de Cap Nature réclament une rencontre avec la mairesse. L’incertitude plane sur le projet immobilier de plus de 5500 unités résidentielles depuis que Projet Montréal a promis de transformer le site en parc.

La semaine dernière, quand la mairesse Plante et le ministre responsable de la région de Montréal, Martin Coiteux, ont annoncé que le boulevard urbain prévu dans l’emprise de l’autoroute 440 ne verrait jamais le jour, les promoteurs de Cap Nature ont reçu la nouvelle comme une gifle. Sans lien routier, la réalisation de leur projet immobilier devient difficile, compte tenu des enjeux déjà existants de congestion automobile dans l’ouest de l’île. C’est une façon de tuer le projet, estiment-ils.

« Ce ne serait pas impossible de faire du développement, mais ça met en péril le projet ou ça peut le changer », soutient Marie-Pierre Durand, présidente des Immeubles L’Équerre, l’un des quatre propriétaires des terrains de Pierrefonds-Ouest. « On se demande comment la mairesse Plante, qui se dit transparente, a pu agir de cette façon-là, unilatéralement, sans consulter les élus de Pierrefonds-Roxboro et nous. »

Elle s’étonne aussi de l’annonce faite par le ministre Coiteux puisqu’en 2012, Pierre Moreau, alors ministre des Transports, avait signifié à l’ex-maire Gérald Tremblay l’importance d’un lien routier dans cet axe.

Le projet immobilier de Pierrefonds-Ouest a déjà fait couler beaucoup d’encre. Adjacent au parc de l’Anse-à-l’Orme, il prévoit la construction de 5500 logements sur d’anciennes terres agricoles d’une superficie de 183 hectares. Mme Durand rappelle que les propriétaires travaillent sur ce dossier depuis quatorze ans en collaboration avec la Ville. Montréal a multiplié les exigences au fil des ans et les promoteurs s’y sont pliés en plus de dépenser des centaines de milliers de dollars en plans et études, affirme-t-elle.

Président de Grilli Développement Inc., Jean-Pierre Grilli indique que les propriétaires ont consenti à céder l’équivalent de 25 % de leurs terrains à des fins de conservation pour porter à 180 hectares la superficie de boisés protégés. Le développement immobilier s’étendra sur 183 hectares dont 23 hectares en parcs.

S’il se réalise, Cap Nature comptera 30 % de logements sociaux et abordables ainsi que des écoles, des garderies et des espaces commerciaux, favorisant ainsi le maintien des familles sur l’île, insistent les promoteurs. Des mesures de gestion des eaux pluviales ainsi que la préservation de marais et de ruisseaux sont prévues. Et les retombées économiques seront importantes avec des revenus fiscaux pour la Ville de 25 millions annuellement et 34 millions en droits de mutation, signalent les promoteurs. « La Ville devrait être un porteur de ballon pour ce projet », croit Jean-Pierre Grilli.

L’Office de consultation publique de Montréal avait estimé que le projet soulevait un problème majeur d’acceptabilité sociale. Les consultations ont été influencées par la présence de nombreux environnementalistes, rétorquent les promoteurs, qui reprochent à la Ville d’avoir omis de soumettre à la consultation le programme particulier d’urbanisme (PPU), qui en était pourtant à sa 22e version.

Rencontre demandée

À deux reprises, les promoteurs inquiets ont fait parvenir une demande de rencontre avec la mairesse Plante afin de lui présenter le projet et de connaître ses intentions. Ils soutiennent n’avoir obtenu aucune réponse. Récemment, la mairesse a évoqué la possibilité d’autoriser du développement sur une partie du site.

Dans l’immédiat, les promoteurs n’envisagent pas de s’adresser aux tribunaux. « C’est prématuré, soutient Jean-Pierre Grilli. On est ouverts à la discussion. S’ils veulent qu’on en fasse moins, on en fera moins et ils nous paieront pour le reste [des terrains]. »

Selon le cabinet de la mairesse, il est trop tôt pour préciser les intentions de la Ville. « Comme la mairesse l’a rappelé à plusieurs reprises, la Ville est présentement en train d’étudier la zone qui serait visée pour l’agrandissement du parc de l’Anse-à-l’Orme. Cette analyse n’est pas complétée. Les promoteurs, comme l’ensemble des parties prenantes, seront bien entendu rencontrés dans le but d’alimenter cette réflexion », a-t-on indiqué.

 

 

Modifié par fmfranck

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le dernier paragraphe, pour ceux qui s'intéressent au point de vue de la Ville après celui des promoteurs.

Citation

Selon le cabinet de la mairesse, il est trop tôt pour préciser les intentions de la Ville. « Comme la mairesse l’a rappelé à plusieurs reprises, la Ville est présentement en train d’étudier la zone qui serait visée pour l’agrandissement du parc de l’Anse-à-l’Orme. Cette analyse n’est pas complétée. Les promoteurs, comme l’ensemble des parties prenantes, seront bien entendu rencontrés dans le but d’alimenter cette réflexion », a-t-on indiqué.

 

Modifié par UrbMtl
Ne pas alimenter ce genre d'échange

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ça semble teinté de mauvaise foi. Sans le boulevard, tout projet immobilier dans ce secteur est compromis, nonobstant les discussions au tour du sujet du Parc. C'était AVANT l'annonce du boulevard qu'il fallait leur parler. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Par mtlurb
      Nom: Quartier des Spectacles - Pôle place des Arts
      Coût du projet: 154 millions $
      Promoteur: Ville de Montréal
      Architectes: plusieurs dont Daoust Lestage Architecture Design Urbain
      Emplacement: Métro Place des Arts
      Début de construction: 2008
      Fin de construction: 2014
      Site internet: http://www.quartierdesspectacles.com/
      Autres informations:
      - Place des Festivals (phase 1) :
      aménager un espace public unique, répondant en partie aux besoins des festivals et affirmant l'identité du Quartier des spectacles créer une animation commerciale inédite pour atténuer la présence de murs aveugles susciter une requalification majeure du bâti sur tout le pourtour de la Place - Promenade des Artistes / Le Parterre (phase 2) :
      créer deux nouveaux espaces publics fournir aux organisateurs d'événements une infrastructure permanente accentuer le prestige de l'Adresse symphonique et fournir aux orchestres un espace extérieur de représentation - Axe Sainte-Catherine (phase 3) :
      uniformiser la surface de la rue Sainte-Catherine, entre les rues De Bullion et Saint-Alexandre, pour en faire un espace public linéaire unique à Montréal exprimer et affirmer le caractère distinct du quartier par un design unique que l'on ne retrouve nulle part ailleurs à Montréal - Esplanade Clark (phase 4) :
      aménager un espace public gazonné revaloriser la rue Clark relier le Parterre et la rue Sainte-Catherine offrir des espaces adaptés aux festivals Source : montreal2025.com
      Vidéo promotionnelle:
       
    • Par budgebandit
      http://montrealgazette.com/news/local-news/west-island-gazette/victor-schukov-pierrefonds-library-extension-an-investment-in-citizen-happiness
       
       
      Victor Schukov: Pierrefonds library extension an investment in citizen happiness
       
      VICTOR SCHUKOV, SPECIAL TO THE MONTREAL GAZETTE
      Published on: May 23, 2016
       

       
      I have a confession. A few years back, I used to practically live in the Chapters store in Pointe-Claire, speed-reading all of the latest books and magazines, and then walk out without buying anything. I looked upon the bright and airy bookstore as a library with mostly new goodies. My kind of clientele, of course, does not pay their utility bills. And apparently, I was not the only opportunist:
       
      Like a Tai Chi snail-paced version of musical chairs, they very gradually removed more and more seating. At one point, I considered bringing my own folding lawn chair but figured that I might be thrown out as a squatter. Then, I had a brainstorm: I thought, if I loved library-like reading so much, maybe I should go to a library. So, I switched to the Pointe-Claire Library, or as I like to call it today, The Greatest Library in the World, which tells you something about my unworldliness. I was hooked all over again.
       
      The books don’t all have that new-car smell, but the seating is abundant and there is no cloying satellite music to distract me from my reading. (I am incapable of multitasking and my lips move when I read so I catch myself lip-synching any lingering song.) And you can rent DVDs. All of this is Nirvana to someone like me who doesn’t own a cellphone nor an iPad. I prefer topping off my kettle of scuttlebutt in the analog way. And how much more of a pleasurable and convenient transformation can we make to West Island public libraries?
       
      Well, Pierrefonds is taking the high road with its $20-million extension to the Pierrefonds-Roxboro library, adding 2,300 square metres of space to the main floor as well as a basement and a terrace with a café. Wow. It’s like deja-vu at Chapters all over again. But wait, it’s going to become ground zero for all ages, co-mingling in a recreational setting that transcends the old idea of a library being just dull channels of aging books like in the opening scene of Ghostbusters. With the addition of a media centre, a 3D printing suite and a children’s learning lab, it is a design concept on the cusp of a new age. With that alone, it leads the West Island into the 21st Century.
       
      According to Mayor Jim Beis, more employees will be added proportionally. But, for me, the beauty of it all is that libraries are practically self-serve centres anyway. One doesn’t really need much help; it’s not like you are in Réno-Dépôt looking for a drill chuck key.
       
      In the future, the sky is literally the limit as we should see our libraries retrofitted with more natural lighting through skylights, and glass displacing brick. And maybe lots more internal greenery till you have that feeling of peace in the park. The grey days of single-purpose funereal public libraries will one day be a thing of the past. The City of Pierrefonds has it right.
       
      A modern designed library is an investment in its citizens’ wholesome recreation and education, and most importantly, happiness. With chairs that don’t conspicuously disappear into the Twilight Zone.
    • Par nephersir7
      Finalement, ça risque de ne pas être désert très longtemps autour de la station Ste-Anne de Bellevue.
       
      Il y a déjà un promoteur veut développer le secteur:
       

       
      Sainte-Anne-de-Bellevue development project | Watch News Videos Online
       

       
      http://www.ville.sainte-anne-de-bellevue.qc.ca/medias/files/PPU/2016/3_Pr%C3%A9sentation_PPU_SECTEUR-NORD_ASSEMBLEE-PUBLIQUE_14_DECEMBRE_2016.pdf
    • Par MontréalYul
      Le Fréjus -13 étages-
       
      Le projet est situé au coin de Rive Boisée et Gouin à Pierrefonds.