Recommended Posts

Pinned posts

Grand parc de l'Ouest

parc-ouest-ile-montreal.PNG

http://realisonsmtl.ca/grandparcouest

Citation

 

http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=5798,42657625&_dad=portal&_schema=PORTAL&id=31872

Préservation des espaces verts : Montréal annonce la création du Grand parc de l'Ouest

8 août 2019

Montréal, le 8 août 2019 - C'est avec fierté que la mairesse Valérie Plante annonce la création d'un grand parc urbain de 3 000 hectares afin de protéger des espaces naturels de l'ouest de l'île de Montréal. Hier, le comité exécutif de la Ville de Montréal a adopté le règlement relatif à l'établissement et à la délimitation du parc. Ce territoire regroupe les parcs-nature de l'Anse-à-l'Orme, du Bois-de-L'Île-Bizard, du Bois-de-la-Roche, du Cap-Saint-Jacques et des Rapides-du-Cheval-Blanc, en plus d'inclure différents secteurs d'intérêt à des fins de grands parcs.

« Avec plus de 3 000 hectares de superficie, le Grand parc de l'Ouest deviendra le plus grand parc municipal du Canada. Il s'agit d'un moment historique qui marquera un tournant majeur en matière de protection des milieux humides et de mise en valeur des espaces naturels. Cette démarche s'inscrit dans notre volonté de protéger 10 % de la superficie du territoire de Montréal et vise à conserver et à protéger à perpétuité les aires naturelles de l'ouest de l'île de Montréal. Cela profitera à toutes les Montréalaises et à tous les Montréalais », explique Valérie Plante.

« Avec le Grand parc de l'Ouest, la Ville de Montréal prend le parti de la nature et des espaces verts. Le territoire du Grand parc de l'Ouest possède une mosaïque de milieux naturels riches et diversifiés. Pas moins de 175 hectares de rares milieux humides et hydriques au cœur de l'île de Montréal seront également protégés. En plus d'assurer la pérennité des écosystèmes, la protection des milieux naturels offrira à la population montréalaise de nouveaux lieux de contact avec la nature et contribuera au pouvoir d'attraction de la Ville », ajoute Sylvain Ouellet, vice-président du comité exécutif.

Le Grand parc de l'Ouest assurera non seulement la santé des milieux naturels, mais contribuera également à améliorer la qualité de vie des Montréalaises et Montréalais. Mis en valeur dans une perspective intégrée et globale, cet espace permettra de boucler la ceinture verte bordant le lac des Deux-Montagnes. Le Grand parc de l'Ouest consolidera la trame verte de la ville et créera un environnement urbain respectueux de l'environnement et accessible à toutes les citoyennes et à tous les citoyens.

Face aux conséquences des bouleversements climatiques, Montréal multiplie ses efforts pour offrir des milieux de vie résilients et durables. Par la protection de ces importants milieux humides, le Grand parc de l'Ouest contribuera à l'adaptation et à la résilience de l'agglomération face aux changements climatiques et augmentera la résilience de la Ville de Montréal face aux crues des eaux dans le secteur de Pierrefonds-Roxboro.

Le règlement relatif à l'établissement et à la dénomination du Grand parc de l'Ouest assurera l'intégration légale des lots identifiés à l'intérieur de ses limites, ce qui permettra ensuite à la Ville de poursuivre ses démarches en vue d'assurer leur conservation, en tout ou en partie. Dès cet automne, une plateforme de consultation citoyenne sera mise en place et la population sera appelée à s'exprimer sur le projet du Grand parc de l'Ouest afin de faire connaître ses besoins et ses attentes.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, jesseps a dit :

How are they connecting the Ile Bizard portion to the portion in Pierrefonds? It sort of defeats the purpose to have such a large park, when one portion is not connected to the other or you need to take a car, because it is seperated by water.

If that is the case, it shouldn't really count as 3000 hectares.

Navette fluviale selon un article de Radio-Canada qui avait scoopé l'affaire en juin
https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1182299/grand-parc-ouest-promoteurs-cap-nature

« Le projet comprend des fermes de production maraîchère biologique, des sentiers de randonnée pour piétons et cyclistes ainsi qu’un lien fluvial reliant l’île Bizard à Pierrefonds-Ouest. Selon nos informations, des essais avec une navette fluviale doivent d’ailleurs être réalisés cet été. »

carte-grand-parc-ouest.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

N'y aurait-il pas une possibilité, éventuellement, de construire un pont piétonnier entre l'Ile Bizard et le parc-nature du Cap-Saint-Jacques dans le secteur le plus rapproché des deux rives ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
On 2019-08-14 at 12:08 AM, steve_36 said:

N'y aurait-il pas une possibilité, éventuellement, de construire un pont piétonnier entre l'Ile Bizard et le parc-nature du Cap-Saint-Jacques dans le secteur le plus rapproché des deux rives ?

That isn't green, all the machinery using dirty fossil fuel, cement/concrete and it be costly. The city will have BAPE breathing down their neck, because it will probably disrupt the flow of water and endanger some specifies of fish or things in that ecosystem.

Start kayaking.

/sarcasm

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

50 M$ du fédéral!

https://journalmetro.com/uncategorized/2364757/financement-justin-trudeau-grand-parc-ouest/

15:04 21 août 2019
Par:  Olivier Robichaud

Justin Trudeau injectera 50 M$ pour le Grand parc de l’Ouest

Justin Trudeau donnera un coup de pouce à Valérie Plante pour son projet de «grand parc urbain» dans l’Ouest de l’Île. Le gouvernement fédéral injectera 50 M$ pour créer le Grand parc de l’Ouest et la Ville complétera le financement avec une somme de 75 M$.

La mairesse Plante a présenté lundi un plan financier pour le projet de parc, en compagnie du premier ministre Justin Trudeau. Les 50 M$ du fédéral proviendront du Fonds d’atténuation et d’adaptation en matière de catastrophes (FAAC).

La Ville réserve ainsi une somme totale de 125 M$, principalement destinée à l’acquisition de terrains.

Pour mettre en place le «Grand parc de l’Ouest», Montréal devra faire l’acquisition de nombreux terrains dans l’Ouest de l’Île, dont ceux possédés par le projet immobilier du Cap Nature. Les promoteurs de ce projet estiment que la valeur d’expropriation des terrains leur appartenant s’élève à «plusieurs centaines de millions de dollars».

Lundi dernier, l’opposition d’Ensemble Montréal avait accusé l’exécutif de ne pas avoir présenté de «réel plan financier».

Le parc urbain fera en théorie 3200 hectares, soit huit fois la taille de Central Park, à New York.

Même si rien n’est confirmé, des expropriations pourraient avoir lieu, selon la mairesse Plante.

Les promoteurs de Cap Nature, un projet né sous l’administration du maire Gérald Tremblay, ont envoyé mardi une mise en demeure à la mairesse et au maire de Pierrefonds-Roxboro, Jim Beis.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si on reussit a avoir un tel parc de cette ampleur ce sera un plus pour l'environnement et meme un attrait majeur pour montreal.

Avoir cela dans notre cour arrière c'est une opportunité a ne pas manquer.  Et je suis du meme avis que Steve36 on devrait avoirr un lien pietonnier entre cap st-jacques et líle Bizard j'y ajouterai meme un lien pour permettre aux animaux de passer d'une rive l'autre.

Et pour tout relier les différentes parties  du parc éparpiller de part et d'autres  de la 20 et la 40 on pourrai faire des ecoduct comme il y en a beaucoup aux pays-bas.

 

https://mymodernmet.com/wildlife-crossings/

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bilan estival de l'administration de la mairesse Valérie Plante - Faire avancer d'importants dossiers pour Montréal : le Grand parc de l'Ouest

MONTRÉAL, le 30 août 2019 /CNW Telbec/ - L'administration de la mairesse Valérie Plante a profité de la période estivale pour faire avancer de nombreux dossiers d'importance qui promettent d'améliorer le quotidien de la population montréalaise. Plusieurs jalons de la transformation de Montréal ont été posés en cette première moitié de mandat, ce qui a permis à la mairesse et à son équipe de réitérer leurs priorités pour l'avenir de Montréal. C'est ainsi que des actions concrètes ont été menées en matière de mobilité, d'environnement et d'habitation. Voici le dernier de cinq dossiers majeurs qui ont progressé au cours des derniers mois : le Grand parc de l'Ouest.

Résumé

  • Le 8 août 2019, la mairesse Valérie Plante a annoncé la création d'un grand parc urbain de 3 000 hectares afin de protéger des espaces naturels de l'ouest de l'île de Montréal.
  • Ce territoire regroupe les parcs-nature de l'Anse-à-l'Orme, du Bois-de-L'Île-Bizard, du Bois-de-la-Roche, du Cap-Saint-Jacques et des Rapides-du-Cheval-Blanc, en plus d'inclure différents secteurs d'intérêt à des fins de grands parcs. Il sera accessible à la population en transport en commun grâce à deux stations du Réseau express métropolitain (REM).
  • À terme, le Grand parc de l'Ouest sera 8 fois grand comme Central Park et 15 fois grand comme le parc du mont Royal.
  • La création du Grand parc de l'Ouest s'inscrit dans la volonté de la Ville de Montréal de protéger 10 % de la superficie du territoire de Montréal et de protéger et de mettre en valeur les aires naturelles de l'ouest de l'île. Il permettra de protéger des espaces naturels et des milieux humides de l'ouest de l'île de Montréal qui présentent une biodiversité aussi riche qu'unique.
  • La protection des milieux humides du Grand parc de l'Ouest permettra à la Ville de Montréal d'être mieux adaptée et plus résiliente face aux changements climatiques et à la crue des eaux.
  • La création du Grand parc de l'Ouest résulte d'un changement de paradigme au sein de la Ville de Montréal. L'administration de Valérie Plante a choisi de repenser entièrement le développement du territoire montréalais et de donner à la protection des aires naturelles l'importance qui lui revient, plutôt que de l'opposer au développement économique.
  • Rappelons que le gouvernement fédéral a appuyé ce projet à hauteur de 50 M$.

Citations

« Avec plus de 3 000 hectares de superficie, le Grand parc de l'Ouest deviendra le plus grand parc urbain du Canada. Il s'agit d'un tournant majeur en matière de protection des milieux humides et de mise en valeur des espaces naturels. Cette démarche s'inscrit dans notre volonté de protéger 10 % de la superficie du territoire de Montréal et vise à conserver et à protéger à perpétuité les aires naturelles de l'ouest de l'île de Montréal. Ce changement de paradigme profitera à toutes les Montréalaises et à tous les Montréalais. » - Valérie Plante, mairesse de Montréal

« Nous n'avons pas chômé pendant la première moitié de notre mandat. Nous avons établi des priorités claires visant à améliorer la qualité de vie de la population montréalaise et nous avons travaillé sans relâche pour atteindre nos objectifs. Je suis convaincue que le meilleur est encore à venir! » - Valérie Plante, mairesse de Montréal

SOURCE Ville de Montréal - Cabinet de la mairesse et du comité exécutif 

https://www.lelezard.com/communique-18908250.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quelle galère !

Projet de Grand parc de l’Ouest : poursuite de 170 millions contre Montréal

44aaef44-df0f-11e9-a65c-0eda3a42da3c.jpgPHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE  |  Le projet Cap-Nature prévoyait l’aménagement de 5500 logements dans le secteur Pierrefonds-Ouest.

Publié le 24 septembre 2019 à 17h07  |  ISABELLE DUCAS  |  LA PRESSE

Se disant victimes d’une « expropriation déguisée », les promoteurs d’un projet immobilier viennent de déposer une poursuite de 170 millions contre la Ville de Montréal, parce que le futur Grand parc de l’Ouest, annoncé par la mairesse Valérie Plante, les oblige à abandonner leurs plans.

Le projet Cap-Nature prévoyait l’aménagement de 5500 logements dans le secteur Pierrefonds-Ouest. Développements Pierrefonds, les Immeubles L’Équerre et Quartier de l’Ouest de l’île le planifiaient depuis près de 15 ans.

Les promoteurs soutiennent que la Ville, Valérie Plante et Projet Montréal, son parti politique, ont tout fait pour nuire à leur projet et faire diminuer la valeur de leurs terrains. Ils poursuivent donc aussi la mairesse, personnellement, ainsi que Projet Montréal.

Ils ont toujours respecté les règles municipales, mais la mairesse et son administration ont décidé « unilatéralement de modifier de facto le zonage des terrains appartenant aux promoteurs dans le but de les rendre inexploitables », déplorent-ils dans leur poursuite.

Ceci constitue « une véritable confiscation des propriétés privées des promoteurs ».

Les promoteurs ont rencontré la mairesse Plante trois fois au cours des dernières semaines, pour discuter de l’indemnisation que devrait leur verser la Ville, en compensation pour les sommes déjà investies dans leur projet. Mais il a été impossible de s’entendre.

La poursuite souligne que la Ville a annoncé un budget total de 125 millions pour aménager le Grand parc de l’Ouest, avec une participation de 50 millions du gouvernement fédéral. Mais les promoteurs réclament 160 millions pour laisser leurs terrains à la Ville ; le budget prévu est donc largement insuffisant, selon eux.

Le Grand parc de l’Ouest, annoncé en juin dernier, doit faire 32 kilomètres carrés, soit huit fois la superficie de Central Park, à New York, et 15 fois plus que le parc du Mont-Royal. Il doit notamment englober les parcs-nature de l’Anse-à-l’Orme, du Bois-de-L’île-Bizard, du Cap–Saint-Jacques et des Rapides-du-Cheval-Blanc, et le parc agricole du Bois-de-la-Roche.

https://www.lapresse.ca/actualites/grand-montreal/201909/24/01-5242654-projet-de-grand-parc-de-louest-poursuite-de-170-millions-contre-montreal.php

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis très content de voir que Montréal commence à enfin tenir tête à ces promoteurs bas de gamme. Le projet de la Ville du Grand Parc de l'Ouest est ambitieux et il répond directement aux préoccupations environnementales grandissantes en établissant enfin une limite à l'étalement urbain et la destruction de nos milieux humides pour une poignée des condos cheap. Il faut en finir avec ces développements immobiliers de mauvaise qualité architecturale comme urbanistique, développés en vase close par des architectes de promoteurs (souvent les moins bons), tous axés sur les déplacements automobiles. C'est une destruction de masse de notre territoire, il suffit de regarder la photo de l'article de La Presse pour en constater la tristesse.

Je vais suivre ce dossier de prêt. Je trouve qu'il faut toujours garder en tête qu'un promoteur n'a d'intérêt que pour ses bénéfices personnels, pas ceux de la communauté.  

Edited by montreal92

Share this post


Link to post
Share on other sites

La poursuite était prévisible, cependant en empêchant du développement sur l’île on va développer hors de l’île, donc on aura pas vraiment empêcher l’étalement urbain, car des gens dans des unifamiliales il en a toujours eu et il va toujours en avoir.

J’ai rien contre les parcs, surtout en milieu urbain, c’est juste que ici on scande que ça va être un énorme parc un des plus gros, oui mais c’est surtout car on va relier 3-4 parcs existants entre eux, donc on re-invente pas la roue ici 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Similar Content

    • By SkahHigh
      Fil de discussion sur la station Sunnybrooke du REM.
    • By SkahHigh
      Fil de discussion sur la station Pierrefonds-Roxboro du REM.
    • By nephersir7
      14375, blvd de Pierrefonds

      Projet locatif d'envergure à Pierrefonds, près du boulevard St-Jean
       
    • By ScarletCoral
      Le parc B au coin d'Ottawa et Peel devrait être le premier des trois parcs à être complété. Contrairement aux deux autres, celui-ci n'a pas de bassin de rétention.

      Projet MR-63 :

       
    • By _mtler_
      Consultations à Montréal: jusqu'à 8500 nouvelles unités d'habitation
       
      L'Office de consultation publique de Montréal (OCPM) étudiera deux importants projets de développement en début d'année, lesquels pourraient se traduire par la construction de 8500 unités de logement à l'est du Stade olympique et dans l'ouest de l'île.
       
      L'OCPM a obtenu le mandat du comité exécutif de la Ville de Montréal pour passer au peigne fin les projets qui figurent dans le Programme particulier d'urbanisme (PPU) pour le secteur Assomption Nord, à l'est du Stade olympique, et pour le secteur Pierrefonds-Ouest, dans l'axe du boulevard 440, dans l'ouest de l'île.
       
      COHABITATION AVEC LES MILIEUX NATURELS
       
      Pour ce qui est des consultations publiques touchant au développement de Pierrefonds-Ouest, le projet, qui est sur la table depuis 2005, a déjà soulevé l'ire des environnementalistes parce que le secteur visé comprend plusieurs milieux naturels. L'acceptation citoyenne n'est pas acquise pour le développement de cette zone de 455 hectares, située à l'ouest du boulevard 440. Un total de 181 hectares seraient protégés des bulldozers.
       
      Quelque 5500 unités d'habitation pourraient y être construites selon les documents rendus disponibles par l'OCPM. Le processus de consultation se prolongera jusqu'en 2019.
       
      Ces deux consultations publiques seront lancées fin janvier ou au début de février 2017. Les dates seront annoncées incessamment.