Jump to content

pierrefonds-roxboro Cap Nature - Pierrefonds Ouest


_mtler_

Recommended Posts

Pinned posts

Cap Nature - Pierrefonds Ouest

Quartier écoresponsable à Pierrefonds

5 500 habitations 

365 hectares, dont 180 hectares de milieux naturels boisés, de milieux humides protégés et d'autres écosystèmes

Cap_Nature.jpg

Link to comment
Share on other sites

  • 4 months later...

Consultations à Montréal: jusqu'à 8500 nouvelles unités d'habitation

 

L'Office de consultation publique de Montréal (OCPM) étudiera deux importants projets de développement en début d'année, lesquels pourraient se traduire par la construction de 8500 unités de logement à l'est du Stade olympique et dans l'ouest de l'île.

 

L'OCPM a obtenu le mandat du comité exécutif de la Ville de Montréal pour passer au peigne fin les projets qui figurent dans le Programme particulier d'urbanisme (PPU) pour le secteur Assomption Nord, à l'est du Stade olympique, et pour le secteur Pierrefonds-Ouest, dans l'axe du boulevard 440, dans l'ouest de l'île.

 

COHABITATION AVEC LES MILIEUX NATURELS

 

Pour ce qui est des consultations publiques touchant au développement de Pierrefonds-Ouest, le projet, qui est sur la table depuis 2005, a déjà soulevé l'ire des environnementalistes parce que le secteur visé comprend plusieurs milieux naturels. L'acceptation citoyenne n'est pas acquise pour le développement de cette zone de 455 hectares, située à l'ouest du boulevard 440. Un total de 181 hectares seraient protégés des bulldozers.

 

Quelque 5500 unités d'habitation pourraient y être construites selon les documents rendus disponibles par l'OCPM. Le processus de consultation se prolongera jusqu'en 2019.

 

Ces deux consultations publiques seront lancées fin janvier ou au début de février 2017. Les dates seront annoncées incessamment.

 

ppu pierrefonds.jpg

Link to comment
Share on other sites

  • 3 months later...

Cap Nature - Pierrefonds Ouest

 

Développement d'un nouveau secteur à Pierrefonds en vue de l'arrivée de la station Kirkland du REM.*

 

http://www.cap-nature.ca/

 

CarteGenerale.jpg

 

Cap-Nature Pierrefonds-Ouest est un quartier écoresponsable tout à fait unique qui sera bâti à l'extrémité ouest de l’arrondissement Pierrefonds-Roxboro, à proximité du parc-nature du Cap-St-Jacques.

*

Reflétant les plus récentes tendances en planification et développement urbains, cette communauté axée sur la famille comprendra 5 500 habitations qui se distingueront à plusieurs égards dont celle du développement durable.

*

Ce projet, s'étendant sur 365 hectares, intégrera harmonieusement 180 hectares de milieux naturels boisés, de milieux humides protégés et d'autres écosystèmes (dont 56 hectares de terrain donnés par les promoteurs et développeurs à la Ville) à plus de 1 000 hectares déjà existant, formant ainsi le plus grand habitat naturel protégé sur l'Île de Montréal.

 

CapNature-Vue1-Place.jpg

CapNature-Vue2-ecole.jpg

CapNature-Vue3-basse-densite.jpg

CapNature-Vue4-bassins.jpg

CapNature-Vue5-commerces.jpg

CapNature-Vue6-parcs.jpg

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1031498/projet-montreal-parc-national-urbain-pierrefonds-ouest-projet-cap-nature-audiences-ocpm

Citation

Projet Montréal lance l'idée d'un parc national urbain dans Pierrefonds-Ouest

PUBLIÉ AUJOURD'HUI À 15 H 57 | Mis à jour il y a 24 minutes
La chef de Projet Montréal, Valérie Plante, en compagnie du porte-parole de l'opposition officielle en matière d'urbanisme, Éric Alan Caldwell, à côté d'une image présentant leur idée de parc national urbain à Pierrefonds-Ouest. La chef de Projet Montréal, Valérie Plante, en compagnie du porte-parole de l'opposition officielle en matière d'urbanisme, Éric Alan Caldwell Photo : Radio-Canada

L'opposition officielle à l'Hôtel de Ville de Montréal estime que l'avenir du secteur Pierrefonds-Ouest, qui fait l'objet d'audiences publiques à compter de mardi soir, passe par la préservation de ses espaces verts.

Le parti Projet Montréal propose de transformer ce secteur, comprenant l'Arboretum Morgan, le parc agricole du Bois-de-la-Roche, le parc nature de l'Anse-à-l'Orme, le parc nature du Cap-Saint-Jacques et l'espace protégé de la rivière de l'Anse-à-l'Orme, en parc national urbain.

Projet Montréal fait valoir que les parcs nationaux de la grande région de Montréal, soit ceux d’Oka, du Mont-Saint-Bruno et des Îles-de-Boucherville, fonctionnent au maximum de leur capacité. Si un tel parc prenait forme dans l’arrondissement de Pierrefonds-Roxboro, la Société des établissements de plein air du Québec (SEPAQ) pourrait offrir des activités récréotouristiques comme du camping.

La Ville et l’arrondissement proposent de protéger la moitié des milieux naturels du secteur et de permettre la construction de 5500 logements, dans le cadre d’un projet immobilier appelé Cap-Nature, sur l’autre moitié non protégée. Un boulevard urbain serait aussi aménagé pour relier le boulevard Gouin Ouest et l’autoroute 40.

Pour l’opposition, le choix est clair. « C’est simple, plus d’espaces verts, un grand parc, versus une autoroute et plus de trafic pour les Montréalais », a résumé la chef de Projet Montréal, Valérie Plante.

Une étude publiée en décembre dernier par la Fondation David Suzuki a révélé que le parc de l’Anse-à-l’Orme recèle des espèces rares, dont un oiseau, le goglu des prés, qui est considéré comme menacé.

Des terrains privés, rappellent les promoteurs

Dans un communiqué, les propriétaires et promoteurs du projet Cap-Nature accusent Projet Montréal de se livrer à de la « démagogie ».

« En laissant entendre que la Ville de Montréal est propriétaire des terrains sur lesquels Projet Montréal propose ce nouveau parc national urbain, Mme Plante trompe les Montréalais, alors que ces terrains privés de grande valeur appartiennent aux promoteurs de Cap-Nature et qu'ils sont déjà zonés comme pouvant être développés à des fins résidentielles », affirme le porte-parole de Cap-Nature, David Cliche.

Les promoteurs de Cap-Nature rappellent qu’ils collaborent avec l’organisme Canards Illimités pour préserver les milieux naturels sur près de la moitié de ces terrains privés.

Ils soulignent que l’idée de Projet Montréal pourrait coûter des centaines de millions de dollars aux contribuables montréalais. « La Ville de Montréal a en effet déjà admis publiquement que le fait d'attribuer une affectation de conservation au Schéma d'aménagement constituerait une expropriation déguisée », ce qui pourrait entraîner des « compensations financières élevées ».

Le parti Vrai changement pour Montréal s’interroge toutefois sur le processus de changement de zonage qui a eu lieu il y a une décennie. « Nous demandons à ce que le Bureau de l’inspecteur général (BIG) fasse enquête pour assurer que l’opération de changement de zonage de 2007 ait respecté toutes les règles. Parce que le changement de zonage a eu lieu dans les années troubles de la politique municipale montréalaise, il est important d’établir si le processus aurait pu faire l’objet de malversations », déclare la chef de la formation d’opposition, Justine McIntyre, conseillère dans Pierrefonds-Roxboro, dans un communiqué.

Les audiences de l’Office de consultation publique débutent mardi soir à la mairie d’arrondissement, au 13 665, boulevard de Pierrefonds.

 

 

Link to comment
Share on other sites

Pas évident cette bataille entre ceux qui veulent conserver et ceux qui veulent développer. C'est sûr qu'un jour il faut arriver à circonscrire l'étalement urbain, en recherchant l'équilibre idéal entre les deux. Couper la poire en deux n'est pas non plus toujours la meilleure solution. Finalement créer un parc provincial n'est pas une mauvaise idée en soi, mais le principal intéressé, le gouvernement provincial, a-t-il des plans arrêtés sur le sujet?

A mon avis une consultation étendue et exhaustive est nécessaire pour donner l'heure juste à tout le monde. D'abord établir clairement les faits et présenter les différentes options possibles, compte tenu de la réalité sur le terrain.

Une chose demeure, si les terrains convoités pour agrandir le parc sont du domaine privé, il faudra exproprier les espaces à grand frais pour dédommager le propriétaire des lieux. Un geste qui pourrait être prohibitif. Rappelons-nous à ce propos la saga de l'ile Charron qui a couté cher aux québécois.

Donc la voie du compromis sera sûrement la plus sage, en recherchant sérieusement la solution gagnant-gagnant. On a déjà de beaux grands espaces protégés qu'il faut absolument conserver et relier entre eux pour en faire un parc intégré. De l'autre côté on a une zone urbanisée qui sera éventuellement desservie par le REM. Ce secteur à développer propose déjà une belle densité démographique et de généreux espaces verts sous forme de corridors.

Je pencherais alors vers un statu quo amélioré: un parc provincial si possible (mais pas indispensable) sans englober tout le territoire convoité et un aménagement urbain qui respectera tous les principes du développement durable. Finalement ce sera à la population et aux autorités de décider par consultation, compte tenu des budgets que chacun est prêt à mettre dans l'équation.

Une chose demeure, la croissance se poursuivra de toute façon dans le grand Montréal. Il faut donc choisir les meilleurs secteurs dont l'impact sera le plus positif possible et le plus prometteur pour l'ensemble du territoire.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Entièrement en faveur d'un parc de la SÉPAQ. C'est une très bonne idée, d'ailleurs, avec une station REM (Kirkland) pas très loin, l'accès à ce parc serait amélioré et j'imagine que les touristes pourraient y passer une journée lors de leur séjour à Mtl.

Le projet de Cap Nature, sur plans, me semble bien beau, mais il y a tellement de places ailleurs pour faire ce genre de développement. Pourquoi encore empiéter sur des terrains naturels alors qu'il y a plein d'ilots au centre de l'agglomération qui sont propices à de tels développements (pensons à l'hippodrome)...

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

On se rend pas compte a l'administration Coderre que de conserver l'un des seul milieu naturel sur l'ile est archi precieux. Ya beaucoup de secteur a l'abandon comme la frontiere de Lachine et Lasalle une friche industrielle. Tres bien situé pres des arteres routieres et qui demande qu'a etre remis en valeur.

 

 

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value