Jump to content

Recommended Posts

C'était déjà remarquable que peu importait l'issu du match on savait que ça serait un québécois qui allait etre champion. Pour la première fois, à ce qu'ils disent, deux québécois s'affrontaient pour un championnat du monde et le tout se passait à Montréal meme, en direct partout aux USA et au Canada.

 

Montréal et le Centre Bell furent le théatre d'un autre grand moment sportif ce soir. Un combat de boxe époustouflant et enlevant comme j'en ai rarement vu. Ça me rappelait les grands combats Hilton-Ouellet et Marcotte-Melo. En effet ce n'est pas la première fois que Montréal se hisse au rang de champion avec un spectacle de grande envergure mais ce soir il faut avouer que la ''bagarre de rue'' entre deux athlètes formidables était incroyable.

 

Bravo à Adrian Diaconu et à Jean Pascal pour une performance hors norme, digne des grands champions. Sans aucun doute cet évènement peut faire oublier la F1 ou la défaite du canadien en ronde préliminaire ou la défaite de l'Impact.

 

Comme dirait Rodger Brulotte, Incroyable, Incroyable, Incroyaaaaaaaable !!!

 

Montréal....qui vient nous chercher lorsqu'on s'en attend le moins....en toute spontanéité !!! Montréal la surprenante !!!

 

Ça aussi c'est Montréal !!!

 

 

Daniel Cloutier (RueFrontenac.com)

Vendredi, 19 juin 2009 23:26

 

Jean Pascal a expédié Adrian Diaconu au tapis au cours du cinquième round, en présence de 13 659 spectateurs endiablés vendredi soir au Centre Bell, pour finalement l'emporter par décision unanime des juges.

 

Cette victoire spectaculaire a permis à Pascal de détrôner le Montréalais d'origine roumaine à titre de champion du monde des poids mi-lourds (175 livres) du WBC.

 

Pour Pascal (23-1-0), il s'agit d'un premier titre mondial de boxe professionnelle.

 

Le cinquième ainsi que les septième, 11e et 12e rounds ont certainement été les plus enlevants.

 

Au cinquième, Diaconu s'est retrouvé allongé au tapis après avoir encaissé un foudroyant crochet de gauche à la tête, mais il s'est relevé et a terminé le round avec une attaque explosive, au grand bonheur de ses partisans.

 

Diaconu a été réellement malmené au septième, par un Pascal très incisif, et il avait l'arcade sourcilière gauche très amochée lorsqu'il a réintégré son coin.

 

Pascal, plus rapide et plus créatif à l'attaque que son rival, a été déclaré vainqueur par des scores sans équivoque de 116-111, 116-112 et 115-112.

 

Les boxeurs ont fait lever les spectateurs de leur siège durant les deux derniers rounds alors qu'ils ont tout donné dans l'espoir d'enregistrer un K.-O.

Pour Diaconu, qui a terminé le combat avec le visage tuméfié, il s'agissait d'un premier revers en 27 combats professionnels.[/Quote]

 

En passant: Le maire de Québec Regis Labeaume était présent au Centre Bell !!!

Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...

Le boxeur qui a grandi à Montréal Arturo Gatti retrouvé mort dans sa chambre d'hotel au Brézil.

 

Source: RDS.ca

 

Le boxeur montréalais Arturo "Thunder" Gatti a été retrouvé sans vie dans sa chambre d'hôtel, samedi au Brésil.

 

Gatti était âgé de 37 ans. La police locale considère sa mort comme suspecte.

 

"Il est encore trop tôt pour dire quoi que ce soit de concret, mais tout ça est bien étrange," a dit l'enquêteur de la police Edislon Alves.

 

"Il n’y avait aucun signe de coup de feu ou de coup de couteau, mais la police a trouvé des taches de sang sur la plancher", a confirmé Alves.

 

Rejoint par RDS.ca, le réputé entraîneur Stéphan Larouche a déclaré que Gatti était un gars d'extrême. "Arturo vivait intensément. Il disait toujours : "J'aime autant vivre à 300 milles à l'heure que de vivre de façon ennuyante. Moi, je veux aller au fond des choses."

 

"L’héritage qu’il laisse pour toujours, c’est son courage, croit l’analyste de boxe Russ Anber. Pour moi, Arturo Gatti était un symbole de courage. À la fédération de boxe du Québec, dont je suis le président, on a nommé un trophée à son nom pour le boxeur qui fait preuve du plus de courage. Au cours de sa carrière, Arturo a démontré du cœur que je n’en ai jamais vu."

 

Le boxeur montréalais avait disputé son dernier combat professionnel il y a presque deux ans jour pour jour, le 14 juillet 2007, s’inclinant contre Alfonso Gomez. Il avait alors terminé sa carrière avec une fiche de 40 victoires, dont 31 par K.-O., et neuf revers.

 

Reconnu pour son style fougueux, plusieurs se souviendront de Gatti pour la trilogie de combats qu’il avait livrés à Mickey Ward en 2002 et 2003.

 

Gatti avait perdu contre Oscar De La Hoya lors de son seul combat à Las Vegas en 2001. Il avait également affronté Floyd Mayweather Jr en 2005 à Atlantic City, sa ville d’adoption.

 

"Je suis triste, il a tellement fait pour la boxe, a dit Joey Gamache au Dailey News, après avoir appris le décès de Gatti. Il a participé à tellement de combats mémorables. Personne ne va oublier ce qu'il a réalisé pour la boxe."

 

Larouche retient que le défunt boxeur pouvait changer un combat par magie. "Gatti était un boxeur extrêmement déterminé qui n'abandonnait jamais. Il pouvait changer un combat d'un seul coup de poing. Il était le genre de boxeurs qu'on ne voit plus assez aujourd'hui. Il donnait le type de boxe que les gens voulaient voir avec des attaques, de la puissance et du coeur. Sa défensive ordinaire était compensée par une puissance exceptionnelle."

 

Une carrière remplie

 

Reconnu comme l'un des boxeurs les plus spectaculaires de son époque, Arturo Gatti est devenu champion des super-plumes le 15 décembre 1995 quand il a vaincu Tracy Patterson, le fils de l'ancien champion poids-lourds Floyd Patterson. Il a ensuite défendu avec succès son titre à cinq reprises notamment lors d'un furieux combat contre Gabriel Ruelas qu'il a finalement mis KO après avoir été lui-même été envoyé au plancher.

 

Gatti a perdu son titre aux mains d'Angel Manfredy, avant de subir deux défaites contre Ivan Robinson. Il avait ensuite enfilé quelques victoires spectaculaires, notamment contre l'Américain Joey Gamache en février 2000, dont il a mis fin à la carrière après lui avoir passé le KO au deuxième round au Madison Square Garden. En 2001, il s'était frotté à Oscar De La Hoya, alors au sommet de sa carrière, qui l'avait vaincu par arrêt de l'arbitre au huitiième round.

 

Par la suite, Arturo Gatti est devenu champion des super-légers en défaisant l'Italien Gianluca Branco le 14 janvier 2004. Au cours des années précédentes, il avait livré trois légendaires affrontements au boxeur new-yorkais Mickey Ward. Deux d'entre eux (2002 et 2003) ont été sacrés combat de l'année par la prestigieuse revue Ring Magazine. Il a aussi été impliqué dans les combats de l'année en 1997 (Gabriel Ruelas) et 1998 (Ivan Robinson).

 

Chez les super-légers, Gatti a aussi vaincu en 2004 le Montréalais d'origine roumaine Leonard Dorin dans un combat d'unification des titres de la catégorie en l'envoyant au tapis au deuxième round avec une foudroyante droite dans les côtes. Il a défendu son titre contre le solide Américain Jesse James Leija, avant de se frotter le 25 juin 2005 à celui qui était considéré comme le meilleur boxeur livre pour livre au monde, Floyd Mayweather Jr., qui l'a facilement vaincu par KO technique au 6e round pour le dépouiller de son titre. Il a par la suite livré un combat de championnat dans la catégorie des mi-moyens à l'Argentin Carlos Baldomir, qui l'a également arrêté au 9e round.

 

Après avoir résidé toute sa carrière au New Jersey, Gatti était revenu s'établir à Montréal, où il n'aura finalement livré qu'un seul combat, en 2000. Accueilli par ses partisans dans une ambiance délirante au Centre Bell, il avait à cette occasion défait l'Américain Joe Hutchinson par décision, à la façon Gatti, en revenant de l'arrière après avoir encaissé de nombreux coups qui lui avaient laissé le visage profondément tuméfié.

 

Le printemps dernier, Gatti avait connu des ennuis avec la justice alors qu'il avait été accusé de voie de fait simple contre son ex-épouse. Il était aussi l'ancien beau-frère de Dave Hilton Jr.

Link to comment
Share on other sites

Being Italian and a Montrealer, I idolized him especially his never say die attitude in the ring. He is a legend and will be sorely missed.

They have arrested his 2nd wife as her stories recounting the events keeps changing.

I'm still in shock!!!

His fights with Ward (all 3 of them) are instant classics. I beleive one of their fights was named "Fight of the Year"

If they are making a movie on Mickey Ward (Starring Wahlberg and Christian Bale) this year it won't be too long when Gatti's life (a rough one at that) will be posted on the silver screen as well.

Vai con pace Arturo.

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...
  • 3 weeks later...

Le combat Bute-Andrade II aura lieu à... Québec

 

94076-lucian-bute-librado-andrade.jpg

 

Cyberpresse

 

C'est finalement à Québec qu'aura lieu le combat revanche entre le champion des super-moyens de l'IBF Lucian Bute et le Mexicain Librado Andrade, le 28 novembre prochain.

 

InterBox confirmera le tout à 14h, lors d'une conférence de presse à Québec.

 

Bute (24-0-0, 19 K.-O.) a défait Andrade aux points, le 24 octobre au Centre Bell, défendant alors sa ceinture avec succès pour une deuxième fois.

 

Bute a dominé les 11 premiers rounds contre Andrade, mais il a été envoyé au plancher au 12e et dernier round. Il s'est relevé au cours de ce que certains ont perçu comme un compte lent de l'arbitre Marlon Wright.

 

Le combat revanche de novembre sera diffusé par le réseau américain HBO, dans le cadre de sa série Boxing after Dark.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...