Search the Community

Showing results for tags 'gauche'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 18 results

  1. steve_36

    La boxe

    C'était déjà remarquable que peu importait l'issu du match on savait que ça serait un québécois qui allait etre champion. Pour la première fois, à ce qu'ils disent, deux québécois s'affrontaient pour un championnat du monde et le tout se passait à Montréal meme, en direct partout aux USA et au Canada. Montréal et le Centre Bell furent le théatre d'un autre grand moment sportif ce soir. Un combat de boxe époustouflant et enlevant comme j'en ai rarement vu. Ça me rappelait les grands combats Hilton-Ouellet et Marcotte-Melo. En effet ce n'est pas la première fois que Montréal se hisse au rang de champion avec un spectacle de grande envergure mais ce soir il faut avouer que la ''bagarre de rue'' entre deux athlètes formidables était incroyable. Bravo à Adrian Diaconu et à Jean Pascal pour une performance hors norme, digne des grands champions. Sans aucun doute cet évènement peut faire oublier la F1 ou la défaite du canadien en ronde préliminaire ou la défaite de l'Impact. Comme dirait Rodger Brulotte, Incroyable, Incroyable, Incroyaaaaaaaable !!! Montréal....qui vient nous chercher lorsqu'on s'en attend le moins....en toute spontanéité !!! Montréal la surprenante !!! Ça aussi c'est Montréal !!!
  2. Vous aimez la densité, en voici Lunar eclipse over the ocean Trump Development (la plus haute tour et celle en construction, les 2 ont 50 etages) SunnyIsles Beach (hauteur de gauche a droite 50, 50, 30, 50, 40...) Aventura (de la construction partout, et de la densité)
  3. Imaginez la Scène, 3 voies, la 1ere pour tourner à Gauche, celle du centre pour aller tout droit et la dernière pour tourner à droite. Le cycliste qui veux allez à gauche devrait logiquement se placer entre la 1ere et la 2e voie. Malheureusement c'est rarement le cas et plu souvent qu'autre chose, les cyclistes, ne font pas leur stop ou leur lumières ici à Montréal. Voilà qu'à Portland ils sont en trian d'essayer un projet pilote pour les cycliste qui suivent les règles. qu'en pensez vous. Sources: http://www.treehugger.com/files/2008/03/portlands_bike_boxes.php After recognizing the economic benefits of creating a network of bike paths on city streets, Portland, Oregon has unveiled a new traffic tool designed to ensure cyclists' safety in the city. The bike box is a bright green rectangle painted onto asphalt at intersections and reserved exclusively for bikes. By moving car traffic back several feet from intersections, space is created for bikers at the front of the line, giving them visibility and a measure of priority while waiting at streetlights. The bike box was created as a response to traffic accidents involving right-turning cars running over cyclists, known as a "right hook" accident. The bike box is meant to give bikers greater visibility by positioning them directly in front of waiting cars. Green-colored bike paths will also lead to intersections, and right turns will not be allowed during red lights. Oregon law requires cars to yield to bikes in bike lanes. The bike boxes are being installed at 14 particularly accident-prone intersections, and the city plans to monitor the intersections to see how the bike boxes affecting cyclist safety. An educational campaign, including signs and billboards, is also planned. For a first look at pictures of Portland's new bike boxes, check out this link at BikePortland.org. Also, check out the City of Portland's brochure explaining the bike box here.
  4. Les marchés se préparent à l’arrivée d’un nouveau président américain. Et les regards se portent plus particulièrement sur Barack Obama. Mais attention, même avec un président plus à gauche, l’impact sera limité. Pour en lire plus...
  5. La gauche déconnectée La présidente de la CSN, Claudette Carbonneau, veut partir l’année du bon pied. En s’attaquant à « la droite », qu’elle juge « de plus en plus provocante ». Cette droite, incarnée par le Réseau Liberté Québec (RLQ), veut, entre autres, moins de fonctionnaires, plus d’argent dans nos poches de contribuables, et désengorger les urgences avec l’aide d’entrepreneurs québécois – le « privé ». Beaucoup de Québécois appuient ces idées. Et ça fait paniquer les syndicats de la fonction publique. On les comprend. Leur employeur, c’est l’État. Si celui-ci décide de se serrer la ceinture, ça veut dire moins d’emplois et moins de privilèges pour les syndiqués. Quelle privatisation? Le discours des centrales syndicales est toujours le même : nous vivons dans un monde « néolibéral » de droite, où l’État coupe et privatise sans cesse les programmes sociaux. Mais quel monde néolibéral? Quelle privatisation? C’est l’inverse. Au Québec on étatise et syndique les programmes sociaux sitôt qu’on a la chance. Dernier exemple : les garderies. La CSN et la CSQ ont récemment syndiqué 15 000 gardiennes en milieu familial (des grèves ont suivi aussitôt). Contrairement à ce que claironne la propagande syndicale, l’État ne rapetisse pas. Il grossit. Le nombre de fonctionnaires aussi. On comptait 94 employés du secteur public pour 1000 habitants au Québec en 2000, selon Statistique Canada. Aujourd’hui : 112. Le poids du gouvernement dans l’économie était de 27 % à l’arrivée de Jean Charest comme premier ministre en 2003. Aujourd’hui : 31 %. Si vous payez 1 % plus de TVQ à partir d’aujourd’hui, ce n’est pas un hasard. La supposée « privatisation des services publics » est un mensonge. Un épouvantail ridicule qui n’effraie aucunement quiconque se donne la peine de vérifier les chiffres. Programmes sociaux en danger C’est vrai, nos programmes sociaux sont en danger. Mais pas à cause de la droite. Ironie ultime, ce sont les syndicats eux-mêmes, par leur gourmandise et leur intransigeance, qui menacent la survie des programmes sociaux au Québec. Revenons aux garderies à 7 $. Le coût de ce programme est passé de 290 millions en 1997, à plus de deux milliards aujourd’hui. Sept fois plus. Pourtant, le nombre de places pour les enfants a à peine plus que doublé. Le programme est dans le rouge – le gouvernement a emprunté plus de 200 millions l’an dernier pour se le payer. Et pour satisfaire les exigences salariales des 15 000 nouveaux syndiqués, il faudra ajouter un autre 300 ou 400 millions à la facture. Bientôt, la survie du programme sera menacée. Pas à cause de « la droite ». En grande partie à cause des syndicats et de la bureaucratie, qui font exploser les coûts. On pourrait aussi parler des hôpitaux, où les syndicats et corporations agissent comme obstacles à une livraison plus efficace des services. De nos écoles, où les syndicats et génies du ministère de l’Éducation nivèlent par le bas autant la qualité des professeurs que des élèves. Illusions solidaires Les citoyens qui souhaitent garder des programmes sociaux de qualité au Québec doivent réaliser une chose : ceux qui se déguisent en défenseurs de vos intérêts – les centrales syndicales, comme celle de Mme Carbonneau – sont les mêmes qui vont dépouiller ces programmes pour leur profit, jusqu’à ce qu’on n’ait plus le choix de les privatiser… parce qu’on n’aura plus un sou. Selon Mme Carbonneau, « les libertés dont le RLQ se réclame sont des “illusions tranquilles” pour l’immense majorité de la population, qui n’aura jamais les moyens de s’en prévaloir ». Erreur. Ce que les Québécois ne sont plus capables de s’offrir, ce sont les « illusions solidaires » de la CSN, FTQ et autres syndicats. Et les fantasmes ruineux d’une gauche déconnectée de leur réalité. http://descoteaux.argent.canoe.ca/general/la-gauche-deconnectee/
  6. Bon, on commence avec l'aéroport de Beijing, un des plus grands et plus achalandés du monde. On est arrivés par le Terminal 3 (complété pour les JO2008), qui est absolument immense : 5 novembre 2009 1. avant de passer à l'immigration 2. la navette vers les autres parties du terminal 3. l'entrée/sortie, 2e étage 4. à l'entrée/sortie, regardons à gauche 5. ...regardons à droite
  7. Aucune idée c'est où, mais c'est au Québec à en juger de la pancarte d'autoroute à gauche sur l'image. Lemay Michaud architectes
  8. George St-Pierre (GSP) : Victoire sans équivoque Samedi 31 janvier 2009 RDS.ca Georges St-Pierre (Photo PC) Le Québécois Georges St-Pierre n’a laissé aucun doute quant à son statut de légende vivante des arts martiaux mixtes. L’athlète originaire de Saint-Isidore a facilement défendu sa ceinture des poids mi-moyens de l’UFC en battant par K.-O. technique le champion des poids légers B.J. Penn, lors du UFC 94 présenté samedi soir à Las Vegas. St-Pierre (18-2), qui avait battu Penn par décision partagée à UFC 58 en mars 2006, a été en contrôle de la première à la dernière seconde et les médecins n’ont eu d’autre choix que de stopper le carnage après un quatrième round où l’Américain en a eu plein les bras. « Je m’entrainais depuis le mois de septembre en vue de combat », a déclaré le Québécois, qui a été ardemment encouragé par les spectateurs réunis au MGM Grand Garden Arena. « Je suis très fier de ce que j’ai réalisé. » Après un premier round où les deux combattants sont demeurés debout, St-Pierre a véritablement commencé son travail de destruction en envoyant son adversaire au sol au deuxième assaut. Le Québécois a lancé de solides coups de poings au visage de Penn, le coupant sous l’œil gauche. St-Pierre a également envoyé quelques coups de genou dans les côtes de Penn, qui tentait tant bien que mal de retenir St-Pierre avec ses deux jambes. Dès le début de la troisième reprise, St-Pierre a délivré une solide gauche au visage de Penn, qui a immédiatement commencé à saigner du nez. Le reste du round s’est déroulé au sol, l’Américain continuant à encaisser la rafale de coups du Québécois. Le quatrième assaut aura été à l’image des deux précédents à la différence que Penn avait de plus en plus de mal à monter sa garde. Le supplice a finalement pris fin après que les médecins eurent décidé le combattant originaire d’Hawaï en avait eu assez. ------------- Ce gars la est une grande vedette, le Québécois le plus populaire internationnalement actuellement, nul n'est prophète en son pays qu`ils disent...
  9. Le projet distingue les aménagements de la rive gauche de la rive droite. A chaque espace ses activités. Toutefois, un meilleur lien entre les deux rives est envisagé. Les abords de la passerelle qui relie le parc des Tuileries au musée d'Orsay seraient complètement réorganisés. © APUR / JCCHOBLET Allez voir les photos! Berges de la Seine
  10. Le Four Seasons, à Beyrouth Le FS, c'est l'édifice de droite, à gauche, on jurerait une oeuvre de Panzini. C'est quand même étonnant qu'il y ait un FS à Beyrouth, mais aucun au Québec.
  11. Bonsoir, J'ai fais un petit plan de ce que la carrière Francon aurait l'air transformé en milieu naturel. Premièrement, l'accessibilité du site est excellente , avec la station Pie-Ix de la future ligne Mtl-Mascouche et la future voie réservé de la rue Pie-Ix. Légende: Ligne bleu : Ligne Mtl-Mascouche de l'AMT Ligne blanche : Voie réservé sur Pie-IX Tracé vert : Nouvelle piste cyclable Lignes rouges : Accès de la rue Pie-IX vers la carrière avec esscaliers pour y descendre Du côté gauche, il y aura des escaliers à chaque bout de rue. comme ceux là Bon, voici le résultat Avant Après Quand pensez vous ?
  12. CLAUDE MONTMARQUETTE L'auteur est PDG du CIRANO et professeur émérite de l'Université de Montréal. Le chroniqueur Alain Dubuc a été qualifié d'homme de droite après avoir suggéré qu'un prix unique pour les livres serait une politique défavorable aux lecteurs et à la lecture en général. Curieusement, le qualificatif d'homme de gauche aurait été plus logique puisque la politique du prix unique favorise les maisons d'édition et les libraires. Ceci montre bien la confusion derrière ces termes gauche-droite. Cette confusion, nous l'avons aussi vu avec les «carrés rouges». Appuyer une politique de hausse des droits de scolarité tout en bonifiant les prêts et bourses pour la vaste majorité, sauf les plus fortunés, a été identifié comme une politique de droite! En fait, lorsque l'on est en désaccord ou en manque d'arguments, le qualificatif dans un sens ou dans l'autre se présente comme la solution de sortie. Il s'agit d'un argument d'autorité. C'est une position de gauche, c'est une position de droite: fin de la discussion. Ces termes ne sont pas les seuls utilisés pour clore les débats. On a aussi le fameux «contraire aux valeurs québécoises», sans trop définir ce qu'elles sont ou en laissant supposer, dans le cas de la solidarité, qu'elle nous est unique. Même argument avec le slogan du choix de société où on a souvent l'impression qu'il signifie vouloir faire financer par les autres les services et biens que l'on désire recevoir ou consommer. Qu'est-ce à dire également des termes comme le néolibéralisme, la marchandisation de l'éducation... Même le terme lucide est devenu péjoratif depuis le fameux Manifeste. Persister dans ces simplifications ne nous conduira nulle part. Les Québécois sont majoritairement d'accord sur les grands objectifs de notre société: favoriser la croissance économique, assurer une redistribution des ressources et développer l'égalité des chances. La gauche n'a pas le monopole du coeur. La droite n'a pas le monopole de l'efficacité. Ce n'est donc pas sur les objectifs que la dissension prévaut, mais sur les moyens de les réaliser. Les arguments d'autorité n'ont pas leur place. Faut-il une intervention de l'État? Faut-il laisser les marchés opérer? Tantôt, il s'agira de la première approche, tantôt ça sera la seconde. Dans d'autres cas, le modèle de la coopération sera à retenir. Ce n'est pas l'expression d'une opinion qui doit prévaloir, mais une approche scientifique et rigoureuse. La pensée unique dans une direction comme dans l'autre n'est pas la solution. Se blottir dans un camp ou dans l'autre par idéologie nous éloigne de nos objectifs communs. Peut-on espérer sortir de ces qualificatifs vides et inutiles pour enfin espérer hausser le niveau de discussion? Les médias sont largement interpellés à cet égard. Il leur faudra cesser d'émettre des opinions sans retenue et promouvoir la polémique. Ils doivent se recentrer sur l'information et les débats d'intelligence. L'expertise existe au Québec dans tous les domaines. Pourquoi trop souvent l'ignorer au profit de personnages publics oeuvrant dans le monde du divertissement? Que faire de l'opinion d'un artiste s'identifiant toujours de gauche sur la politique de l'eau au Québec, les sables bitumineux, le registre des armes à feu ou le salaire des recteurs? Ces artistes sont excellents dans leur domaine, pourquoi solliciter leur opinion sur la météo, voire le boson de Higgs? Tous les médias sont invités à développer le leadership nécessaire pour hausser le niveau de la discussion publique. Ce n'est pas ce que nous avons vu dans la dernière année. http://www.lapresse.ca/debats/votre-opinion/201301/17/01-4612365-des-simplifications-inutiles.php
  13. Bute efface les doutes à Québec! Samedi 28 novembre 2009 RDS.ca Lucian Bute a défait Librado Andrade. (Photo PC) Lucian Bute a défait Librado Andrade par K.-O. au quatrième round. Quatrième round Andrade tente d'atteindre Bute avec un uppercut, sans succès. Les combinaisons de Bute atteignent souvent la cible. Le champion envoie Andrade au tapis avec une solide gauche! Bute réplique avec un solide coup au corps qui envoie à nouveau Andrade au sol. C'est terminé! Troisième round Bute atteint solidement la cible avec une bonne gauche en début de round. Il poursuit avec plusieurs bonnes combinaisons. Le champion a l'appui de la foule. Carte RDS.ca : 30-27 pour Bute Deuxième round Plusieurs petits accrochages au cours du deuxième assaut. Andrade réussit une belle combinaison. Bute réplique et tente de calmer le combat. Carte RDS.ca : 20-18 pour Bute Premier round Les deux adversaires s'étudient en début de combat. Bute est le premier à atteindre la cible avec une gauche. Le champion semble contrôler le centre du ring. Bute bouge bien et fait déplacer son adversaire.
  14. Source: Radio Canada L'ancien ministre du Parti québécois Jacques Brassard effectue une sortie contre le Bloc québécois. Dans une chronique publiée mercredi dans La Presse et d'autres quotidiens de Gesca, M. Brassard reproche au parti de faire campagne en utilisant des idées de gauche pour tenter de convaincre qu'il défend les valeurs québécoises. M. Brassard soutient que le Bloc est présentement désemparé, car il a perdu ses deux chevaux de bataille, soit le scandale des commandites et le déséquilibre fiscal. Maintenant que ces deux questions se sont en quelque sorte dissoutes dans l'univers politique, le Bloc « s'efforce de revoir sa mission, et même sa raison d'être », dit-il. Pour se repositionner, Jacques Brassard dit que le Bloc identifie les valeurs québécoises au « bric-à-brac idéologique de la gauche », qui prône notamment l'interventionnisme étatique et l'anti-américanisme. Le Bloc devient ainsi principalement un parti de gauche et, accessoirement, un parti souverainiste. — Jacques Brassard Selon M. Brassard, le Bloc est devenu le « jumeau du NPD, cet archaïque parti socialiste canadien ». L'ancien ministre reproche aussi au parti de Gilles Duceppe de présenter le gouvernement de Stephen Harper comme « l'incarnation malodorante de la droite qui propage l'injustice, détruit la planète, fait la guerre pour le plaisir et démolit la culture ». M. Brassard dit qu'avec une telle attitude, les bloquistes pourraient ne pas « franchir le fil d'arrivée dans la course électorale ».
  15. Tel que promis, voici quelques-uns des projets dont je vous parlais. La suite est à venir! Voici un projet de centre administratif imaginé par Jean-*Omer Marchand, en 1913. Ce dernier imaginait un hôtel de ville (au centre), un palais de justice (à gauche) et un bâtiment administratif fédéral et provincial (à droite). L'emplacement n'était pas encore définitif, mais Marchand l'imaginait au centre du quadrilatère formé par les rues Bleury, Craig (Saint-Antoine), Dorchester (René-Lévesque) et Saint-Denis.
  16. http://www.indystar.com/story/news/2015/06/05/crackdown-slowpoke-drivers-coming/28571147/
  17. L'élection ce soir d'un président socialiste qui va taxer à 75 pct les revenus au dessus de 1 million d'euros,devrait selon la presse et de nombreuses agences immobilières,déclencher un exil fiscal de nombreuses grandes fortunes qui rechercheront une solution de rechange pour leur patrimoine et leurs revenus. Les destinations les plus citées sont:Genève(mais peu d'offre),Bruxelles(prix encore raisonnables et proximité de Paris 1h20 en TGV,Luxembourg(banques) et Montréal.Ce pour des raisons linguistiques évidentes. Viennent ensuite Londres et NYC. Un marché à prospecter rapidement pour nos promoteurs avec les nombreux projets actuellement annoncés. http://www.express.be/business/fr/economy/elections-franaises-des-fortunes-franaises-envisagent-de-fuir-la-france-pour-venir-sinstaller-en-belgique/167163.htm http://www.letemps.ch/Page/Uuid/2e08b72a-923b-11e1-8d7f-564daca47ace/Le_calme_avant_lexode François Hollande en tête dans les Dom Tom et les Amériques Nous avons déjà les premiers résultats pour le second tour de la présidentielle française en provenance des départements d'Outre-mer. A Saint-Pierre et Miquelon, François Hollande devancerait Nicolas Sarkozy, avec 65% des voix, contre 35% ; en Martinique, 68,5% contre 31,5% pour Nicolas Sarkozy. En Guadeloupe, François Hollande également en tête, avec près de 72% des voix exprimées ; en Guyane, avec 62% des votes. A Saint-Martin, le candidat socialiste l'emporterait avec 51,5 %, tandis que Nicolas Sarkozy ne serait en tête que dans la petite île de Saint-Barthélémy, avec près de 83% des voix exprimées. Dans les départements d'Outre-Mer, François Hollande réalise un meilleur score que Ségolène Royal, lors du précédent scrutin présidentiel. Voici un premier apercu des résultats partiels des Amériques. La participation augmente en moyenne de 3 a 4% par rapport au 1er tour. En règle générale, François Hollande fait le plein des voix de gauche et gagne environ le tiers des voix de François Bayrou. Il gagne à Montreal (près de 57,74%), à Toronto (51% - la gauche n'y avait jamais triomphe), au Pérou (55%), en Argentine (51,7%), en Colombie (58,82%) et au Honduras (56%). Il comble l'ecart avec la droite au Mexique (47,3%), au Bresil (47% - ou il gagne à Rio, Brasilia et Recife), au Costa Rica (44,1%) et au Chili (44%). rtbf.be afp