Jump to content

BILLETERIE DE DERNIÈRE MINUTE: Bon pour Broadway, bon pour nous


mtlurb
 Share

Recommended Posts

  • Administrator

BILLETERIE DE DERNIÈRE MINUTE

 

Bon pour Broadway, bon pour nous

 

David Patry

Le Journal de Montréal

09-10-2007 | 10h49

pointillier.gif

Montréal inaugure demain sa billetterie de dernière minute, La Vitrine culturelle, 34 années après que le premier guichet du genre eut ouvert ses portes, à New York. Le TKTS est devenu une institution incontournable dans la Grosse Pomme, et il est difficile de croire que la métropole québécoise ait pu s'en passer.

 

Depuis son ouverture à New York, en juin 1973, la billetterie de dernière minute TKTS jouit d'un incroyable succès.

 

Des centaines de personnes se présentent chaque jour en plein coeur de Times Square à la recherche d'un billet de spectacle à prix d'aubaine. Les éternelles files d'attente devant la remorque du TKTS font maintenant partie du paysage new-yorkais.

 

Et les chiffres ont de quoi faire rêver. En 34 ans, 50 millions de billets ont trouvé preneurs au TKTS, ce qui représente des recettes de plus de 1,3 milliard de dollars.

 

Indispensable

 

«C'est un véritable symbole des théâtres de Broadway et de New York. Sans le TKTS, il y aurait beaucoup moins de monde dans les salles, il y aurait également beaucoup moins de gens qui auraient été familiarisés aux spectacles», indique Victoria Bailey, directrice principale du Theatre Development Found, organisme sans but lucratif à l'origine du TKTS.

 

Selon elle, la billetterie a permis à des millions de personnes de goûter à un spectacle pour la première fois et d'avoir la piqûre.

 

«Ils n'y seraient pas allés autrement parce qu'ils n'en avaient pas les moyens», affirme-t-elle.

 

Pour les uns, c'est une façon d'économiser. Pour les autres, c'est un lieu de rassemblement. «Les gens font la ligne tout en parlant entre eux des spectacles qu'ils ont vus, qu'ils ont aimés. C'est une véritable communauté qui crée un enthousiasme autour des spectacles», dit-elle.

 

Situation gagnant-gagnant

 

Visiblement passionnée, l'administratrice nous fait l'éloge au bout du fil de son établissement et de son impact sur la vie culturelle new-yorkaise. Même les producteurs tirent avantage à écouler leurs billets de 25 à 50% moins cher.

 

«Les théâtres vendent autant de billets qu'ils le peuvent au plein prix. Ce ne sont que les billets restants qu'ils écoulent à la dernière minute en les offrant à rabais», explique Victoria Bailey.

 

«C'est bon pour la santé des spectacles, et c'est très bon pour les spectateurs. Donc tout le monde y gagne.»

 

Avec tous ces avantages pour le milieu culturel, difficile de croire que Montréal ne se soit pas encore doté d'une billetterie de dernière minute. De nombreuses villes dans le monde ont la leur, dont Londres, Boston et Toronto. Montréal lancera la sienne demain.

 

«Je suis surprise que vous n'en ayez pas encore. Je pensais que ça allait arriver plus tôt!» lance Victoria Bailey, qui se dit fort heureuse que l'expérience new-yorkaise fasse un nouveau bébé.

 

Championne mondiale incontestée, la billetterie de Times Square se refait justement une beauté en ce moment. Un projet impliquant plusieurs partenaires est en cours afin de doter le TKTS d'un tout nouvel édifice permanent. Un investissement de 14 M$ qui démontre toute l'importance que l'établissement prend dans le décor culturel new-yorkais

Link to comment
Share on other sites

  • Administrator

Présentement là ou était l'ancienne crémière sur ste-catherine à la place des arts... sinon elle déménagera dans un nouvel édifice coin st-catherine/st-laurent (l'affaire qui niaise à cause d'un sex shop).

Link to comment
Share on other sites

jeudi 11 octobre 2007 Après dix ans d'attente s'ouvrait enfin hier soir à Montréal La Vitrine, ce guichet unique d'information et de promotion de la culture dans la métropole. Ce service très attendu permettra non seulement d'obtenir de l'information centralisée sur tout ce qui se passe en ville mais aussi, comme à New York, d'obtenir tous les jours des billets invendus, à prix réduits, pour les différents spectacles.L'inauguration a été faite hier en présence de la ministre de la Culture et des Communications, Christine St-Pierre, et du maire de Montréal, Gérald Tremblay.

 

La Vitrine, c'est d'abord une adresse bien concrète, au 145 de la rue Sainte-Catherine Ouest, à la Place des Arts, où les visiteurs pourront trouver une billetterie et des agents culturels qui les conseilleront sur les activités en salle, de 11h à 20h.

 

Mais c'est aussi une adresse Internet, http://www.lavitrine.com, qui présente toute l'offre culturelle de Montréal, gratuite et tarifée. L'internaute peut d'ailleurs s'abonner à une infolettre et à un système d'alerte qui l'informera quotidiennement de l'arrivée de billets à tarif réduit, selon ses intérêts culturels.

 

Il est prévu de déménager un jour La Vitrine à l'angle de la rue Sainte-Catherine et du boulevard Saint-Laurent, lorsque se mettra en place le fameux Quartier des spectacles.

 

Ce projet de vitrine culturelle avait été lancé en novembre 1998 par Tourisme Montréal. Il a donc fallu près de dix ans pour le réaliser.

 

Comme le taux d'occupation des salles de spectacles à Montréal est d'environ 70 %, on estime que 1,6 million de billets demeurent invendus dans les salles, ce qui représente un manque à gagner d'environ 50 millions de dollars par année. Par La Vitrine, que ce soit sur la rue Sainte-Catherine ou sur Internet, tant les Montréalais que les touristes pourront donc obtenir des billets tous les jours, et ce sont les producteurs qui fixeront eux-mêmes les rabais, qui pourront aller de 5 à 50 % et plus. L'offre ne se limite pas au centre-ville de Montréal. puisqu'elle s'étend aux salles situées dans un rayon de 80 kilomètres autour de la métropole.

 

La Vitrine a également pour objectifs de démocratiser la culture et de permettre à de nouveaux spectateurs, particulièrement les plus jeunes, d'assister à un spectacle.

 

La Vitrine est un organisme sans but lucratif présidé par Lorraine Pintal, directrice du Théâtre du Nouveau Monde. Le conseil d'administration est formé d'une vingtaine de personnes qui représentent un éventail d'organismes montréalais, de l'Équipe Spectra à l'Opéra de Montréal en passant par l'Agora de la danse ou la Tohu. Ce ne sont pas encore tous les producteurs montréalais qui font affaire avec La Vitrine, mais Lorraine Pintal promet que d'ici décembre, on devrait avoir joint à peu près tout le monde, autant les grandes salles établies que les galeries ou les petits bars qui présentent des spectacles plus underground.

 

Ce projet jouit de l'apport du gouvernement québécois, qui verse près de 800 000 $ pour quatre ans. La Ville de Montréal verse également 125 000 $, et plusieurs partenaires privés contribuent à ses activités, dont, au premier chef, la Banque Nationale et Rogers.

Link to comment
Share on other sites

Aille groupe!!!! Je suis passé devant le taudis coin sainte-Catherine et Saint-Laurent cet après-midi. TOUT est placardé!!!! même l'entrée du bordel qui était encore ouvret en haut. Ça sent la fin pour ce nid à morpions!

Je confirme. J'ai remarqué ça moi aussi.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value