Jump to content

Recommended Posts

Montréal se stabilise

 

Mise à jour le vendredi 13 mars 2009 à 10 h 55

 

Le taux de chômage a légèrement baissé à Montréal alors qu'il a augmenté dans l'ensemble du pays, selon Statistique Canada. Le taux de chômage demeure toutefois plus élevé que la moyenne canadienne dans la région montréalaise.

 

Malgré une baisse de 0,7 % dans la région montréalaise au cours du mois de février, le taux de chômage s'est établi à 8,2 %. La moyenne canadienne se situe à 7,7 %.

 

Le taux de chômage dans la région métropolitaine a ainsi baissé par rapport au mois de janvier dernier, mais il a augmenté 0,5 % par rapport au mois de février 2008.

 

Pas moins de 82 600 emplois ont été perdus au Canada en février, ce qui a fait bondir le taux de chômage de 7,2 % à 7,7 %, toujours selon la plus récente enquête sur la population active de Statistique Canada.

 

Il s'agit de la quatrième baisse consécutive de l'emploi recensée par l'agence fédérale. En janvier, Statistique Canada avait annoncé la suppression de 129 000 emplois, ce qui porte le nombre d'emplois perdus à 295 000 depuis octobre dernier.

 

Link to comment
Share on other sites

Mayor Tremblay says Montreal job crisis will be short-lived

 

The Gazette

March 13, 2009

 

While the employment situation in the Montreal area took a grim turn last month, Montreal’s mayor thinks a spike in the local jobless rate will be short-lived.

 

And Mayor Gérald Tremblay thinks if there was ever a time for people to put faith in themselves - and the stock market’s ability to see good news around the corner - this is it.

 

“What’s important is that people keep their morale,” Mayor Gérald Tremblay told reporters soon after Statistics Canada reported 16,000 full-time jobs had disappeared in the Montreal area between January and February of this year.

 

“We can’t be pessimistic," Tremblay said.

 

“I’m convinced (these jobs) are going to come back. Is it happening fast enough? Maybe it could move faster. But if you look at the stock market, the stock market anticipates, and for the past four or five days you’ve seen the improvement in stock market, it’s close to 10 per cent.

 

“So if they’re anticipating good news, it means the jobs we’re talking about will be maintained.”

 

Tremblay said he believed the city had done all it could do stimulate employment, whether in infrastructure projects that enjoy provincial and federal funding or in cultural projects such as the Quartier des spectacles, which will revamp the downtown area around Place des Arts.

 

“(The economic downturn) is happening around the world, we can’t insulate ourselves from what is happening,” Tremblay said. “But the statistics show that Montreal is one of the cities that’s still holding on.”

 

Tremblay made his comments during a press conference to detail the progress of city’s 10-year program to develop Montreal’s cultural institutions. The mayor said the Quartier des spectacles is expected to be open to the public by June.

© Copyright © The Montreal Gazette

Link to comment
Share on other sites

Montréal: les pertes d'emplois inquiètent la mairie

 

Publié le 15 mars 2009 à 08h46 | Mis à jour à 08h48

Martin Croteau

La Presse

 

La perte de 16 000 emplois à Montréal dans les trois derniers mois, dont Statistique Canada a fait état vendredi, commence déjà à se faire sentir dans les commerces de la métropole. Et elle inquiète les autorités municipales, qui s'activent déjà pour relancer l'économie.

 

Dans son enquête sur la population active, Statistique Canada a révélé que le taux de chômage est resté relativement stable à Montréal entre janvier et février. En revanche, l'organisme fédéral estime que 16 000 emplois ont été perdus dans les trois derniers mois.

 

«C'est un indice qu'il y a des entreprises en difficulté, dit sans détour le responsable du développement économique à la Ville, Luis Miranda. On essaie par tous les moyens de garder nos entreprises, nos emplois. C'est certain que, quand on entend ça, ça nous dérange.»

 

Aux Galeries de la Cathédrale, rue Sainte-Catherine, les effets du ralentissement économique sont déjà bien visibles. Même si des centaines de personnes magasinaient, hier après-midi, plusieurs commerçants ont confié que les ventes étaient au mieux stables, au pire désastreuses. D'ailleurs, trois commerces y ont fermé leurs portes dans les dernières semaines.

 

«Ici, on a tous gardé nos emplois, mais on a dû réduire nos heures», a indiqué l'employé d'une bijouterie, qui a préféré ne pas se nommer. Juste à côté de sa porte, les façades d'une librairie et d'une agence de voyages sont fermées de grilles. Les deux commerces ont cessé leurs activités depuis les Fêtes.

 

Le gérant d'une boutique d'aliments naturels a pour sa part confié que les ventes étaient en baisse. Pourquoi? Plusieurs clients dépensent moins, affirme-t-il, sans doute de peur de perdre leur emploi. L'employé le sait trop bien: le commerce voisin, une boutique de vêtements, a fait faillite il y a quelques semaines à peine.

 

«Les clients ont encore besoin de nos produits, mais on sent qu'ils se forcent pour acheter», a-t-il constaté.

 

La semaine dernière, la Ville a promis d'appuyer davantage l'économie sociale et accordé notamment 140 000$ à Montréal Couture, un organisme à but non lucratif du domaine de la mode. Luis Miranda promet d'en faire davantage.

 

Il rencontrera des commerçants et des décideurs de l'est de Montréal, cette semaine, afin de discuter des moyens de relancer l'économie. Et il précise que le secteur du commerce n'est pas seul à souffrir du ralentissement économique.

 

«Le problème est partout, a-t-il indiqué. Il faut absolument qu'on arrête cette hémorragie rapidement.»

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...