Jump to content

Recommended Posts

Beaucoup de lecture, je suis surpris que personne ai posté ça encore.

 

Sources: Argent Canoe

 

10 Chantiers pour Montréal

http://argent.canoe.com/dixchantierspourmontreal/

 

En perte de Vitesse depuis 50 ans

http://argent.canoe.com/lca/chroniques/dixchantierspourmontreal/archives/2008/10/20081031-143538.html

 

Les 10 chantiers de l'institut économique de Montréal

http://argent.canoe.com/lca/chroniques/dixchantierspourmontreal/archives/2008/10/20081031-143404.html

 

Tourisme Médical

http://argent.canoe.com/lca/chroniques/dixchantierspourmontreal/archives/2008/10/20081031-143307.html

 

Vendre les HLM

http://argent.canoe.com/lca/chroniques/dixchantierspourmontreal/archives/2008/10/20081031-143205.html

 

Étudiant Étranger

http://argent.canoe.com/lca/chroniques/dixchantierspourmontreal/archives/2008/10/20081031-143043.html

 

Implanter la concurrence dans les transports en commun

http://argent.canoe.com/lca/chroniques/dixchantierspourmontreal/archives/2008/10/20081031-142927.html

 

Mont-Royal et Secteur privé

http://argent.canoe.com/lca/chroniques/dixchantierspourmontreal/archives/2008/10/20081031-142831.html

 

Cosmopolitisme

http://argent.canoe.com/lca/chroniques/dixchantierspourmontreal/archives/2008/10/20081031-142738.html

 

Péages sur le réseau routier

http://argent.canoe.com/lca/chroniques/dixchantierspourmontreal/archives/2008/10/20081031-142608.html

 

Vendre le stade et l'hippodrome

http://argent.canoe.com/lca/chroniques/dixchantierspourmontreal/archives/2008/10/20081031-142503.html

 

Augmenter la productivité des employés municipaux

http://argent.canoe.com/lca/chroniques/dixchantierspourmontreal/archives/2008/10/20081031-142354.html

 

Autonomie Fiscale

http://argent.canoe.com/lca/chroniques/dixchantierspourmontreal/archives/2008/10/20081031-142231.html

 

Entrevue avec l’Institut économique de Montréal

http://argent.canoe.com/lca/chroniques/dixchantierspourmontreal/archives/2008/10/20081031-142047.html

Link to comment
Share on other sites

Merci pour les liens. J'ai surtout apprécié l'article sur le Stade e L'Hippodrome. C'est bien beau vouloir vendre le Stade, mais qui va vouloir acheter un éléphant blanc de 1.5 milliards???? Sans parler du fait qu'il va falloir investir probablement un autre 200 millions$ pour retapper le Stade et le rendre plus moderne et plus sécuritaire.

Link to comment
Share on other sites

De toutes les mesures, celle qui changerait la face de Montréal pour le mieux serait celle de la privatisation des HLM et l'élimination du contrôle des loyers... ça serait formidable.

Link to comment
Share on other sites

De toutes les mesures, celle qui changerait la face de Montréal pour le mieux serait celle de la privatisation des HLM et l'élimination du contrôle des loyers... ça serait formidable.

 

Tant que ça soit pas fait au détriment des locataires, j'ai rien contre.

Link to comment
Share on other sites

Comment est ce que ce serait bien pour la ville?

 

Tu vois, pleins d'immeubles qui sont déglingués en ville sont des immeubles locatifs, des triplexes, duplexes, etc. Les loyers sont tellement ridicules, que le propriétaire n'a aucun intérêt à faire des rénovations, le retour sur investissement ne se fait pas.

 

Dans le calcul de la régie du logement, le propriétaire à le droit de demander une augmentation équivalente aux coûts de rénovations mais étalés sur 30 ans. Alors c'est sûr qu'après 30 ans, tu dois refaire la job, donc le proprio n'y trouve pas son compte.

 

Un collègue de travail se cherche un triplexe sur le plateau, il en trouve un qui est dans un état vraiment lamentable, le genre ou tu dois tout arracher l'intérieur et tout refaire. Les loyers aux deux étages (environ 1000+ pc chaque) sont de 520$ et 550$, en plein coeur du plateau. C'est des prix invraisemblables, et à moins de faire des passes-passes et de briser les lois, y a pas moyen d'ajuster ces loyers.

Link to comment
Share on other sites

10 chantiers pour Montréal: ce qu'en pense le maire Tremblay

 

DOSSIER : 10 chantiers pour dynamiser Montréal

 

N.D.L.R. Samedi, le Journal Votre Argent publiait dix chantiers imaginés par l’Institut économique de Montréal (IEDM) pour valoriser notre métropole. Ces idées touchent plusieurs aspects du fonctionnement de Montréal. L’IEDM préconise notamment la vente des HLM, le développement du tourisme médical, l’instauration de nouvelles mesures pour améliorer le rendement des employés municipaux et la valorisation du parc du Mont-Royal. Le maire Gérald Tremblay nous dit ce qu'il en pense.

 

Q Est-ce que Montréal est en déclin par rapport aux autres villes de sa taille en Amérique du Nord et dans le monde ?

 

R Non. Si on se fie aux indicateurs de performance, on s’aperçoit qu’au cours des dix dernières années, il y a eu une amélioration très importante. L’affirmation selon laquelle Montréal est en déclin est totalement fausse pour moi.

 

Q Parmi les chantiers soumis par l’IEDM, lesquels vous paraissent réalisables ?

 

R Attirer plus d’étudiants étrangers de fort calibre dans nos universités est réalisable. Le véritable défi est de les retenir. C’est évident que les universités ont besoin de financement additionnel. Si on veut favoriser une concurrence balisée dans le transport en commun avec le secteur privé, il faut absolument qu’il se passe des choses. On pense que c’est réalisable, mais il y a une réflexion qui s’impose avec nos partenaires et plus particulièrement avec le gouvernement du Québec. Si nous sommes pour concurrencer le secteur privé, il faut le faire avec les mêmes outils. Le secteur privé peut offrir des autobus avec l’air climatisé, le wi-fi et des toilettes, mais dans le secteur public le gouvernement du Québec, lorsqu’on fait des appels d’offres, ne nous permet pas d’avoir des autobus comparables.

 

Q Que pensez-vous du projet de valoriser le mont Royal grâce au secteur privé et de l’idée de valoriser le cosmopolitisme ?

 

Valoriser le mont Royal grâce au secteur privé est réalisable à certaines conditions. Le lac des Castors est un bon exemple que nous sommes ouverts au secteur privé. C’est le secteur privé qui a investi deux millions $ pour avoir une patinoire réfrigérée. Valoriser le cosmopolitisme est possible, mais à certaines conditions. Quand on dit que le visage cosmopolite de Montréal n’est pas assez promu sur la scène internationale, je dirais que c’est une affirmation gratuite, c’est faux. Il y a des efforts qui sont faits, mais est-ce qu’on peut en faire davantage ? La réponse, c’est oui. Quand on parle par exemple de valoriser les quartiers ethniques en favorisant l’affichage, je pense que nous avons un équilibre linguistique en ce moment. La langue française, c’est notre langue. Par contre, nous sommes d’accord sur les brandings de certains quartiers. La preuve, on a le Quartier chinois et la Petite Italie. Nous, notre défi, c’est de favoriser une meilleure intégration des 120 communautés d’origines diverses.

 

Q Seriez-vous d’accord avec l’installation de péages sur le réseau routier ?

 

Instaurer des péages sur le réseau routier peut être réalisable. Il y a une réflexion à faire sur le financement de notre plan de transport. On a l’intention d’évaluer avec nos partenaires la possibilité d’un péage régional. Il reste à faire un débat serein sur l’importance du transport en commun et une des voies à évaluer, c’est un péage régional, qui implique Laval, Longueuil, la couronne nord et la couronne sud. On ne veut pas créer un conflit entre le 514 et le 450, mais on veut faire comprendre que si on veut créer une navette ferroviaire pour aller à l’aéroport, prolonger le métro et avoir un tramway, il faut le financer.

 

Q Vendre le Stade olympique et l’Hippodrome serait-il une bonne chose selon vous ? Et augmenter l’autonomie fiscale ?

 

Vendre le Stade olympique et l’Hippodrome peut être réalisable. Mais le Stade, on va le vendre à qui ? Quant à l’Hippodrome, nous on est prêts depuis des années, on a déjà un plan d’urbanisme avec une planification détaillée pour faire du résidentiel. On veut également en faire une cité scientifique. Plus d’autonomie fiscale, c’est réalisable. Des gestes concrets on déjà été posés par le gouvernement. Montréal a maintenant une autonomie administrative et fiscale plus importante avec la loi 22. Mais je voudrais dire que ce n’est pas juste pour Montréal, c’est pour l’ensemble des municipalités du Québec. Si on veut concurrencer les autres villes nord-américaines, il faut poser des gestes.

 

Q Quels chantiers vous paraissent irréalisables ?

 

R Favoriser le tourisme médical ne m’apparaît pas réaliste. On aime mieux consacrer nos énergies au tourisme culturel, ça nous paraît plus prometteur. Vendre les HLM est tout à fait inacceptable. Ça remet en question tout l’équilibre social.

 

Q Quels sont vos propres projets pour dynamiser Montréal ?

 

R Si on regarde les besoins de Montréal, il y a toute la question des infrastructures. Le reflet de la richesse d’une ville, c’est d’avoir des infrastructures à la fine pointe de la technologie. Tout en investissant dans nos infrastructures, notamment dans le transport en commun, on contribue à améliorer de façon importante la productivité des entreprises. On a plusieurs chantiers en cours. Je crois que le Quartier des spectacles est un bel exemple de revitalisation importante.

 

Q Est-ce que Montréal possède tous les outils pour se dynamiser ?

 

R Oui, on a les outils et en plus il y a une mobilisation de tous les intervenants pour accélérer le développement de la métropole. Il y a des secteurs industriels porteurs. Entre autres, on parle beaucoup d’aérospatiale, de technologies de l’information et des sciences de la vie.

 

Q De quelle ville comparable Montréal devrait-elle s’inspirer pour se dynamiser davantage ?

 

R Il n’y a pas une ville en particulier, il y en a plusieurs. Notre responsabilité, c’est de s’inspirer de plusieurs villes et de mettre en place les meilleures pratiques.

 

Q À l’heure actuelle, quels sont les atouts de Montréal ?

 

R Montréal est une métropole d’innovation, de créativité et qui est ouverte sur le monde. Le fait qu’on soit une métropole de langue française nous permet de tisser des liens privilégiés avec notamment la France. On espère, par le biais du gouvernement du Québec, une entente avec l’Union européenne pour des échanges commerciaux de plus en plus importants. Un autre atout est le fait que Montréal soit une métropole culturelle, on rayonne partout à travers le monde avec notre culture.

 

Q Quelles sont ses faiblesses ?

 

R Je suis plus orienté vers le positif, j’aime mieux parler de défis. Diversifier davantage nos sources de revenus est essentiel pour accélérer le développement de la métropole. On a beaucoup d’actifs que l’on pourrait valoriser davantage, par exemple le fruit de la recherche des universités et des centres hospitaliers.

 

Q Devrait-on revoir la structure politique de Montréal ?

 

R J’ai toujours dit que sans ouvrir la Constitution, il n’y a aucun doute qu’on doit revoir les rôles et responsabilités des trois paliers de gouvernement : le gouvernement fédéral, le gouvernement du Québec et les municipalités. De plus en plus de personnes vivent dans des villes. Quand le modèle a été conçu, les villes n’existaient pas.

 

Q L’administration de Montréal manque-t-elle de leadership ?

 

R Quand nous sommes arrivés à Montréal, il y avait un déficit démocratique, un déficit financier, un déficit au niveau des infrastructures souterraines et au niveau du réseau routier, un déficit au niveau du transport en commun, etc. J’aime mieux être jugé sur les résultats et les résultats sont là et on va maintenir le cap, car notre responsabilité c’est de répondre aux besoins des citoyens.

Link to comment
Share on other sites

Tu vois, pleins d'immeubles qui sont déglingués en ville sont des immeubles locatifs, des triplexes, duplexes, etc. Les loyers sont tellement ridicules, que le propriétaire n'a aucun intérêt à faire des rénovations, le retour sur investissement ne se fait pas.

 

Dans le calcul de la régie du logement, le propriétaire à le droit de demander une augmentation équivalente aux coûts de rénovations mais étalés sur 30 ans. Alors c'est sûr qu'après 30 ans, tu dois refaire la job, donc le proprio n'y trouve pas son compte.

 

Un collègue de travail se cherche un triplexe sur le plateau, il en trouve un qui est dans un état vraiment lamentable, le genre ou tu dois tout arracher l'intérieur et tout refaire. Les loyers aux deux étages (environ 1000+ pc chaque) sont de 520$ et 550$, en plein coeur du plateau. C'est des prix invraisemblables, et à moins de faire des passes-passes et de briser les lois, y a pas moyen d'ajuster ces loyers.

 

très surprenant ton exemple.

mes parents ont un triplex à rosemont, pas nécessairement dans un 'hotspot' et les loyers sont d'environ 700-800$ par mois, même chose pour les voisins. ils se louent très bien et le prix est juste.

 

ton collègue doit être à la recherche de taudis pour trouver un triplex avec des loyers de 550$ sur le plateau en 2008.

Link to comment
Share on other sites

Est-ce que Montréal est en déclin par rapport aux autres villes de sa taille en Amérique du Nord et dans le monde ?

 

Quelle question stupide à demander au Maire d'une ville!!! Pensez vous vraiment que le Maire de Montréal va avouer que sa ville traîne de la patte par rapport aux autres grandes villes de L'Am. du Nord!?!?! Jamais!

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...