Recommended Posts

Abandonné depuis plusieurs années, la Place des Nations au Parc Jean Drapeau devrait être rénové sous peu. Parmi le 35 millions de dollars donné par le Gouvernement du Québec au dernier budget une partie de cette argent ira dans la rénovation de cette structure.

 

L'autre parti du 35 millions va dans une promenade de 3 km sur le long du fleuve (ce qui inclue probablement une réduction de la taille du stationnement de la Ronde) et dune installation permanente (gradins probablement) sur le Parterre île Ste-Hélène (pour la localisation c'est proche de la statue de l'Homme par Calder).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonne idée !! Le nombre de spectacles que j'ai vu à la Place des Nations dans les années 1970 !!! Grand Funk Funk Railroad, Emerson, Lake & Palmer, Loggins & Messina sont parmi ceux dont je me rappelle.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Publié le 23 octobre 2015 à 00h00 | Mis à jour à 00h00

par PIERRE-ANDRÉ NORMANDIN - La Presse

 

1075896-amphitheatre-aura-capacite-65-000.jpg

L'amphithéâtre aura une capacité de 65 000 places. Il sera conçu pour accueillir des «grands spectacles et festivals», été comme hiver.

IMAGE FOURNIE PAR LA VILLE DE MONTREAL

 

Montréal donne le feu vert au projet d'amphithéâtre naturel de 65 000 places au parc Jean-Drapeau dans le cadre d'un imposant legs de 70 millions de dollars pour le 375e anniversaire. Le projet ne sera toutefois pas prêt pour les festivités de 2017, mais seulement en 2019.

 

Le maire Denis Coderre doit en faire l'annonce ce matin en conférence de presse, en compagnie du ministre Robert Poëti et de Danièle Henkel, présidente du conseil d'administration de la Société du parc Jean-Drapeau (SPJD). Ils annonceront que le projet de réaménagement de la portion ouest de l'île Sainte-Hélène pourra aller de l'avant.

 

L'un des objectifs de ce projet est de «répondre aux exigences des grands événements». Pièce maîtresse de ce legs de 70,4 millions, le parterre où plusieurs spectacles et festivals sont organisés sera ainsi transformé en véritable amphithéâtre naturel.

 

Cet espace aura une capacité de 65 000 places. Il sera conçu pour accueillir des «grands spectacles et festivals», été comme hiver. L'amélioration du recouvrement de sol devrait permettre de réduire la poussière dispersée lorsque d'importantes foules s'y rassemblent. À lui seul, ce volet coûtera 30 millions.

 

Les esquisses montrées à La Presse permettent de constater que la scène sera orientée vers la Rive-Sud, tandis que les spectateurs regarderont les artistes se produire avec la silhouette urbaine de Montréal en arrière-plan. Rappelons que Saint-Lambert s'est fréquemment plaint du bruit provenant des événements présentés à cet endroit, comme Osheaga ou Heavy Mtl, s'adressant même aux tribunaux.

 

Montréal et Québec se partagent la facture

La transformation du parterre existant en véritable amphithéâtre naturel a fait gonfler la facture du projet de 55 millions à 70,4 millions. La Ville de Montréal, qui devait débourser 20 millions au départ, a décidé de porter à 35,4 millions sa contribution.

 

Le reste du financement proviendra du ministère des Affaires municipales, qui a accepté de verser 35 millions. Québec a toutefois prévenu qu'il refuserait de payer tout dépassement, et donc que toute mauvaise surprise serait à la charge de la métropole.

 

Le projet devait être réalisé pour le 375e de Montréal, mais une enquête de l'inspecteur général y a découvert des irrégularités qui ont mené à l'annulation de quatre contrats. Le nouvel échéancier prévoit que les travaux devraient débuter en 2016 pour se terminer en 2018. Les événements pourront être présentés de nouveau sur le site seulement à partir de 2019.

 

Nouvel espace public

Outre l'amphithéâtre, le projet vient en quelque sorte corriger les lacunes du précédent réaménagement du secteur ouest réalisé ironiquement comme legs du 350e anniversaire, en 1993. «Le besoin d'accueillir de grandes foules lors d'événements d'envergure est devenu une exigence incontournable du nouvel aménagement proposé», peut-on lire dans un document présenté aux élus de Montréal.

 

Le chemin reliant l'édicule du métro Jean-Drapeau à la sculpture L'Homme de l'artiste Alexandre Calder, à la Biosphère et au pont Cosmos sera ainsi élargi pour devenir un espace public.

 

L'élargissement pose plusieurs contraintes. Ainsi, Il faudra faire disparaître les deux bassins d'eau et la fontaine situés près de l'édicule du métro Jean-Drapeau. On justifie cette perte par le besoin d'améliorer la «circulation de milliers de personnes en peu de temps». L'espace public élargi permettra d'aménager du mobilier urbain et des jeux d'eaux.

 

Le parc Jean-Drapeau devra également obtenir l'autorisation du ministère de l'Environnement pour faire disparaître le canal d'eau situé à cet endroit. Pour convaincre Québec d'accepter, Montréal proposera un «projet de compensation de milieux humides» ailleurs sur les îles du parc Jean-Drapeau ou sur l'île de Montréal.

 

Autre contrainte imposée par l'élargissement de l'espace public, le nouvel aménagement forcera au passage le déplacement des puits de ventilation du métro.

 

Le projet de réaménagement prévoit aussi la construction d'un nouveau bâtiment pour l'accueil, la restauration et la sécurité. Celui-ci viendra remplacer la billetterie actuellement en place.

 

Le projet prévoit de plus l'aménagement d'une promenade riveraine pour offrir une vue sur le fleuve et la ville de Montréal. Enfin, la Place des Nations aménagée lors de l'Expo 67, sera nettoyée et sécurisée.

 

Pour éviter que les nouveaux aménagements ne se détériorent rapidement, un budget récurrent de 4 % du coût de construction sera ajouté au budget de la SPJD.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 2019-05-07 à 21:31, ScarletCoral a dit :

Le Parc Jean-Drapeau a mis à jour sur les cartes affichées dans divers endroits du parc. En plus d'y voir l'Espace 67, on y voit une Place des Nations restaurée avec les passerelles de bois!

http://www.parcjeandrapeau.com/medias/images/bgs/carte-parc-jean-drapeau.jpg

carte-parc-jean-drapeau.jpg

La Place des Nations est aussi un lieu emblématique qui doit retrouver une vocation vraiment publique. Voici un article intéressant sur le sujet https://avenues.ca/decouvrir/place-nations-finira-t-revivre/

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ils ont dépensé 73M et pas capable de trouver un sous pour remettre en état LE lieu emblématique d'Expo 67. Et pourtant un des buts de la rénovation était de 'recréer l'esprit d'Expo 67'.  Quelle contradiction!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Publié le 10 août 2019 à 00h00 | Mis à jour à 00h00

Parc Jean-Drapeau: vers une réhabilitation de la place des Nations

https://www.lapresse.ca/actualites/grand-montreal/201908/09/01-5236937-parc-jean-drapeau-vers-une-rehabilitation-de-la-place-des-nations.php

En 2013, il avait été annoncé que la place des Nations renaîtrait pour le 375e anniversaire de Montréal, en 2017. Le projet avait été abandonné.

Janie Gosselin

La Presse

Lieu de spectacles, emblème d'Expo 67, la place des Nations a été laissée à l'abandon depuis de nombreuses années. La Ville de Montréal vient d'accorder un financement pour permettre une étude en vue de sa réhabilitation. Si des projets ont déjà été annoncés dans le passé sans qu'ils soient concrétisés, cette fois-ci devrait être la bonne, croit la Société du parc Jean-Drapeau.

« On prend notre temps pour l'imbriquer dans un plan directeur », a noté Gabrielle Meloche, chef des communications pour la Société du parc Jean-Drapeau. Le projet devrait être le premier du plan de conservation, d'aménagement et de développement du parc Jean-Drapeau 2020-2030. En l'inscrivant dans un plan à plus long terme, il sera moins tributaire des changements politiques, estime Mme Meloche.

En 2013, il avait été annoncé que la place des Nations renaîtrait pour le 375e anniversaire de Montréal, en 2017. Le projet avait été abandonné. Cette fois, la Société compte mieux « attacher » les éléments, a dit Mme Meloche.

Pour ce faire, la place des Nations a reçu cette semaine la confirmation d'une contribution financière de 275 000 $ de la Ville de Montréal. La somme doit servir à réaliser des études, notamment sur l'état du site, des infrastructures et des sols. Une étude patrimoniale et un programme fonctionnel et technique sont aussi prévus.

On ignore combien pourrait coûter la réhabilitation du site.

Une vocation « forte »

« La place des Nations est un lieu hautement symbolique qui n'est que l'ombre de lui-même. C'est important pour notre administration de la faire revivre », a dit au téléphone l'élue responsable du Patrimoine au comité exécutif de la Ville de Montréal, Émilie Thuillier.

Il est encore trop tôt pour connaître la vocation future de la place des Nations. « Il va falloir une vocation forte », estime Mme Thuillier.

Des consultations publiques tenues récemment ont permis de faire un portrait des attentes et de ce que pourrait devenir ce lieu situé dans le sud de l'île Sainte-Hélène. « C'est près des berges, donc les gens veulent avoir cet accès à l'eau », explique Gabrielle Meloche. L'endroit devrait aussi être inspiré de l'original et devenir un lieu de rassemblement.

L'échéancier est encore difficile à estimer. Il s'agirait d'une première étape, après l'aménagement de l'amphithéâtre inauguré récemment, pour réhabiliter le secteur de la pointe sud de l'île Sainte-Hélène, dans un horizon s'étendant jusqu'en 2030. Le projet compte faire du secteur un « site culturel, commémoratif et de mémoire du patrimoine collectif ».

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Similar Content

    • By ScarletCoral
      Grand parc de l'Ouest

      http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=5798,42657625&_dad=portal&_schema=PORTAL&id=31872
      Préservation des espaces verts : Montréal annonce la création du Grand parc de l'Ouest
      8 août 2019
      Montréal, le 8 août 2019 - C'est avec fierté que la mairesse Valérie Plante annonce la création d'un grand parc urbain de 3 000 hectares afin de protéger des espaces naturels de l'ouest de l'île de Montréal. Hier, le comité exécutif de la Ville de Montréal a adopté le règlement relatif à l'établissement et à la délimitation du parc. Ce territoire regroupe les parcs-nature de l'Anse-à-l'Orme, du Bois-de-L'Île-Bizard, du Bois-de-la-Roche, du Cap-Saint-Jacques et des Rapides-du-Cheval-Blanc, en plus d'inclure différents secteurs d'intérêt à des fins de grands parcs.
      « Avec plus de 3 000 hectares de superficie, le Grand parc de l'Ouest deviendra le plus grand parc municipal du Canada. Il s'agit d'un moment historique qui marquera un tournant majeur en matière de protection des milieux humides et de mise en valeur des espaces naturels. Cette démarche s'inscrit dans notre volonté de protéger 10 % de la superficie du territoire de Montréal et vise à conserver et à protéger à perpétuité les aires naturelles de l'ouest de l'île de Montréal. Cela profitera à toutes les Montréalaises et à tous les Montréalais », explique Valérie Plante.
      « Avec le Grand parc de l'Ouest, la Ville de Montréal prend le parti de la nature et des espaces verts. Le territoire du Grand parc de l'Ouest possède une mosaïque de milieux naturels riches et diversifiés. Pas moins de 175 hectares de rares milieux humides et hydriques au cœur de l'île de Montréal seront également protégés. En plus d'assurer la pérennité des écosystèmes, la protection des milieux naturels offrira à la population montréalaise de nouveaux lieux de contact avec la nature et contribuera au pouvoir d'attraction de la Ville », ajoute Sylvain Ouellet, vice-président du comité exécutif.
      Le Grand parc de l'Ouest assurera non seulement la santé des milieux naturels, mais contribuera également à améliorer la qualité de vie des Montréalaises et Montréalais. Mis en valeur dans une perspective intégrée et globale, cet espace permettra de boucler la ceinture verte bordant le lac des Deux-Montagnes. Le Grand parc de l'Ouest consolidera la trame verte de la ville et créera un environnement urbain respectueux de l'environnement et accessible à toutes les citoyennes et à tous les citoyens.
      Face aux conséquences des bouleversements climatiques, Montréal multiplie ses efforts pour offrir des milieux de vie résilients et durables. Par la protection de ces importants milieux humides, le Grand parc de l'Ouest contribuera à l'adaptation et à la résilience de l'agglomération face aux changements climatiques et augmentera la résilience de la Ville de Montréal face aux crues des eaux dans le secteur de Pierrefonds-Roxboro.
      Le règlement relatif à l'établissement et à la dénomination du Grand parc de l'Ouest assurera l'intégration légale des lots identifiés à l'intérieur de ses limites, ce qui permettra ensuite à la Ville de poursuivre ses démarches en vue d'assurer leur conservation, en tout ou en partie. Dès cet automne, une plateforme de consultation citoyenne sera mise en place et la population sera appelée à s'exprimer sur le projet du Grand parc de l'Ouest afin de faire connaître ses besoins et ses attentes.
    • By IluvMTL
      http://ocpm.qc.ca/fr/consultation-publique/voies-dacces-au-parc-mont-royal
      L'Office de consultation publique de Montréal a été mandaté par le comité exécutif pour assurer la tenue d'une consultation publique visant à évaluer le projet pilote de retrait de la circulation de transit pour les véhicules particuliers sur les voies Camillien-Houde et Remembrance et à imaginer le futur pour ces chemins d’accès au parc du Mont-Royal.
      Au cours des prochains mois, l’Office mettra en place une démarche participative visant à réfléchir l’avenir et l’aménagement des chemins d’accès au parc du Mont-Royal et évaluer le projet pilote de retrait de la circulation de transit automobile sur les voies Camillien-Houde et Remembrance. Cette démarche proposera des activités variées, en personne et en ligne, et culminera par des séances d’audition des opinions au mois de novembre après la fin du projet pilote.
      Le sujet vous intéresse ?
       Inscrivez-vous à notre infolettre pour ne rien manquer de nos nouvelles.
    • By ydg
      La nouvelle avait été partagée par Scarlet dans les actualités, mais le contrat est maintenant accordé, et nous avons eu droit à un aperçu du résultat.


      Emplacement: Terrasse Mercure, entre les rues Fullum et Chapleau (Plateau-Mont-Royal)


    • By ScarletCoral
      Île aux volcans

       
      Intersection des rues Marquette et de Drucourt
       
    • By Windex
      C'est en diagonal sur ce site.
      https://www.realisonsmtl.ca/milmontreal
      Projet MIL Montréal : vers un parc des Gorilles!

      Parc des Gorilles
      Localisé dans l’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie, dans le secteur Marconi-Alexandra, le parc des Gorillesest situé au cœur de l’îlot bordé par les rues Beaubien Ouest, Saint-Urbain, Saint-Zotique Ouest, et l’avenue de l’Esplanade. Le parc des Gorilles offrira un environnement unique en s’appuyant sur l’identité paysagère naturelle de l’ancienne emprise ferroviaire tout en s’inscrivant dans la poursuite du Réseau-Vert(Liens externes). L’aménagement de ce nouveau parc s'inscrit dans le grand projet MIL Montréal(Liens externes) (site Outremont et ses abords). Il permettra d’offrir à la communauté un lieu de détente tout en contribuant au verdissement et à l’embellissement du secteur, améliorant ainsi la qualité du milieu de vie.
      Démarche participative
      Dans la continuité des démarches participatives réalisées dans le cadre du projet MIL Montréal, la Ville de Montréal, en collaboration avec Les AmiEs du Parc des Gorilles(Liens externes), mènera une démarche de participation citoyenne pour l’aménagement du futur parc. La Ville souhaite ainsi mobiliser l’ensemble des acteurs du milieu afin de concevoir un espace répondant aux besoins de la collectivité.
      ...

       
      Pôle Des Gorilles