Jump to content

ville-marie Parc Jean-Drapeau - Place des Nations


Recommended Posts

Pinned posts
  • Administrator

Rénovation de la Place des Nations au parc Jean-Drapeau

D896tVmXUAAfeFG.jpg

Vision de la Société du parc Jean-Drapeau pour la Place des Nations.  
Photo : Image provenant d'un document interne de la Société du parc Jean-Drapeau

Citation

Autres images

place-des-nations-parc-jean-drapeau-3.jp
La Place des Nations en hiver   
Photo : Image provenant d'un document interne de la Société du parc Jean-Drapeau

place-des-nations-parc-jean-drapeau-2.jp
Le projet prévoit notamment l'installation d'une fontaine.  
 Photo : Image provenant d'un document interne de la Société du parc Jean-Drapeau

D8-QAUcXYAAj592.jpg&key=d64ce6aa601b4c75

 

 

Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

Fantastique! Un retour à la Place des Nations d'antan, avec un lac des Cygnes renouvellé et des promenades riveraines améliorés. Cette place était très populaire dans les années 70 pour toutes sortes de concerts de moyenne envergure, et d'en faire une patinoire l'hiver avec aires de restauration sous les gradins comme à l'origine tombe sous le sens. Il manque juste un minirail pour amener tout ce beau monde du métro à la Place, comme dans le temps!

Photos: Archives Ville de Montréal

3_VM94-EXd281-028.jpg

1_P123_1P012.jpg

2393b6df3baabaa9af943758d606dad6.jpg

4_VM94-X018-009.jpg

expo_67_-_Place_des_Nations.jpg

  • Like 4
Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

texte d'opinion concernant la Place des nations

https://www.lapresse.ca/debats/opinions/201907/13/01-5233843-place-des-nations-il-est-temps-de-passer-a-laction.php

Publié le 14 juillet 2019 à 10h00 | Mis à jour le 14 juillet 2019 à 10h00

Place des Nations: il est temps de passer à l'action

1655651-laissee-abandon-depuis-nombreuse

ROGER LA ROCHE
Les Amis d'Expo 67 et d'autres signataires*

Il est beaucoup question du parc Jean-Drapeau depuis quelques semaines.

En raison, bien sûr, de l'inauguration de grands projets, comme les nouveaux paddocks ou l'Espace 67, et aussi d'événements à haute visibilité, comme le Grand Prix, la fête nationale du Québec et le concert spécial de l'Orchestre Métropolitain.

Malgré la dimension spectaculaire de ces projets et événements, il ne faut pas perdre de vue que la Société du parc Jean-Drapeau -  et par extension la Ville de Montréal - présentera, au cours des premiers mois de 2020, un nouveau plan directeur d'aménagement et de développement, qui tiendra compte du rapport de l'Office de consultation publique de Montréal (OCPM).

Ce futur plan directeur, officiellement d'une durée de 10 ans, mettra de l'avant de grandes orientations qui mèneront le parc bien au-delà du 400e anniversaire de Montréal.

Est-ce à dire qu'il faudra attendre une autre année avant d'amorcer la mise en valeur du parc Jean-Drapeau dans l'esprit du rapport de consultation de l'OCPM ? Nous ne le croyons pas. En effet, en plus de la Biosphère, il y a un dossier qui fait l'objet d'un consensus très large et qui pourrait démarrer rapidement, au grand bonheur de tous : la réhabilitation de la Place des Nations.

La Place des Nations pourrait redevenir un lieu culturel et commémoratif ; un lieu polyvalent et animé tout au long de l'année ; un lieu qui permet aux citoyennes et citoyens de se rencontrer, de célébrer et d'affirmer leur ouverture sur le monde.

Héritage Montréal a d'ailleurs recommandé au gouvernement du Canada que la Place des Nations soit reconnue comme un lieu historique national.

Voici ce qu'en dit le rapport de l'OCPM, à la page 124 :

« C'est dans cet esprit qu'il faut que le plan directeur s'attaque en priorité à la restauration de la Place des Nations, du Pavillon de la Corée et de l'ancien restaurant Hélène-de-Champlain. La Place des Nations, quoique protégée par le statut de protection patrimoniale, est laissée à l'abandon depuis de nombreuses années. La commission partage la vision exprimée par plusieurs intervenants à l'effet qu'"il n'est pas nécessaire de la restaurer telle qu'elle était en 1967, mais de lui redonner son usage principal : celui d'un lieu de rencontre, d'une agora qui a permis, au moment d'Expo 67, de recevoir le monde."»

La divulgation fortuite, il y a quelques jours, de la vision de réaménagement élaborée par la Société du parc Jean-Drapeau nous indique que le projet est maintenant sur les rails. Cette vision devra maintenant faire l'objet d'une concertation avec les personnes et organismes intéressés et d'un examen par les instances prévues à cette fin, y compris bien sûr le Conseil du patrimoine de Montréal.

deux symboles d'expo 67

Au-delà de la conformité aux orientations du rapport de l'OCPM, ainsi que des qualités intrinsèques du projet, il y a au moins deux autres raisons qui justifient son démarrage rapide :

1. La population pourra à nouveau profiter de ce lieu emblématique, dont la situation géographique exceptionnelle rappelle à la fois le caractère insulaire du parc et la présence majestueuse du fleuve Saint-Laurent. S'il faut attendre l'adoption du futur plan directeur, cela signifie qu'on retarde d'au moins une année, sinon deux, la séquence des gestes à faire.

2. Annoncée dès 1993, la future promenade riveraine sera, sans le moindre doute, un projet phare du futur plan directeur. Il est plus que temps que la population puisse disposer de cet accès unique au fleuve, notamment à la pointe de l'île, juste à côté de la Place des Nations, où l'on prend pleinement conscience de la vigueur et de la beauté du paysage qui jumellent le bleu et le vert, avec l'effervescence urbaine en fond de scène. Accélérer le démarrage de la réhabilitation de la Place des Nations implique nécessairement d'amorcer rapidement l'aménagement de ce point de vue exceptionnel et de la section de la promenade riveraine qui permet de s'y rendre.

Maintenant que la Ville dispose d'orientations claires qui lui permettront de mettre au point en 2020 une feuille de route cohérente pour la prochaine décennie, il est urgent de passer à l'action et la priorité à court terme est de mettre en valeur deux témoins majeurs du patrimoine moderne issu d'Expo 67 : la Place des Nations et la Biosphère.

Autant il faut se féliciter - tout en demeurant vigilant - que les démarches des derniers mois semblent vouloir donner des résultats pour ce qui est de la Biosphère créée par Richard Buckminster Fuller, autant il est essentiel de redonner vie à la Place des Nations, véritable symbole du mouvement de fraternité qui a porté l'Expo 67.

S'engager dans la revitalisation de la Place des Nations et garantir la pérennisation de la Biosphère enverraient un message clair voulant que les autorités publiques soient disposées à faire des gestes rapidement en vue de reconnaître au parc Jean-Drapeau son identité propre dans le réseau des grands parcs de la région métropolitaine.

* Coralie Deny, Conseil régional de l'environnement de Montréal ; Valérie Beaulieu, Culture Montréal ; France Vanlaethem, DOCOMOMO Québec ; Robert Turgeon, Héritage Montréal

Link to comment
Share on other sites

Publié le 20 juillet 2019 à 14h00 | Mis à jour le 20 juillet 2019 à 14h00

Une autre vocation pour la Place des Nations?

1657057-place-nations-2014.jpg

La Place des Nations en 2014  PHOTO MARCO CAMPANOZZI, ARCHIVES LA PRESSE

ALAIN SIMARD,  Fondateur du Festival international de jazz de Montréal

En réponse au texte de Roger La Roche « Il est temps de passer à l'action », publié dimanche dernier

L'idée de redonner vie à la Place des Nations, lieu phare de l'Expo 67, est certainement fort intéressante, d'autant plus qu'elle s'inscrit dans l'aménagement tant attendu d'une promenade riveraine et de la pérennisation de la Biosphère. 

Toutefois, pour y avoir déjà organisé plusieurs spectacles et y avoir lancé le Festival international de jazz de Montréal il y a 40 ans, j'aimerais rappeler pourquoi cette place fut rapidement abandonnée pour la présentation de spectacles.

Il serait illusoire selon moi de vouloir la réhabiliter dans le but premier de garder son ancienne vocation d'amphithéâtre.

N'oublions pas que la belle situation de ce lieu est paradoxalement problématique pour les arts de la scène : la Place des Nations s'avance en plein milieu du fleuve sur la pointe sud-ouest de l'île Sainte-Hélène. Le lieu est magnifique, mais exposé en permanence aux grands vents qui nuisent à la sonorisation des spectacles et au bien-être des spectateurs comme des artistes.

La scène se trouve par ailleurs directement sous le pont autoroutier menant au Casino de Montréal, provoquant un ballet incessant de phares de véhicules qui nuisent au spectacle, sans compter le bruit des camions et des autobus ainsi que les nuées saisonnières de mannes et autres insectes...

C'est pourquoi nous avons rapidement déménagé nos projets d'évènements culturels ailleurs, comme tous les autres promoteurs qui ont utilisé la Place des Nations pour des spectacles. 

En espérant que ce témoignage puisse être utile aux responsables municipaux afin qu'ils puissent donner une vocation récréative et culturelle différente à ce lieu historique - par ailleurs fort bucolique - sans dépenser inutilement des fonds publics pour lui redonner sa fonction d'amphithéâtre en plein air.

https://www.lapresse.ca/debats/opinions/201907/19/01-5234521-une-autre-vocation-pour-la-place-des-nations.php

  • Like 2
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Puisque ce n'est pas l'endroit idéal pour des spectacles comme l'explique si bien Alain Simard. Pourquoi ne pas revenir à un des rôles principaux de cette place du temps de l'Expo. Soit de servir de lieu de rassemblement pour les différentes fêtes nationales célébrées sur le site durant les 6 mois en 67.

On pourrait ainsi inviter les différents groupes ethniques de Montréal à venir célébrer leur culture à une date choisie et planifiée à l'avance. Ainsi chacun à son tour pourrait organiser une fête et différentes activités, tout en invitant parents et amis montréalais à mieux se faire connaitre de la population.

  • Like 3
Link to comment
Share on other sites

3 hours ago, acpnc said:

Puisque ce n'est pas l'endroit idéal pour des spectacles comme l'explique si bien Alain Simard. Pourquoi ne pas revenir à un des rôles principaux de cette place du temps de l'Expo. Soit de servir de lieu de rassemblement pour les différentes fêtes nationales célébrées sur le site durant les 6 mois en 67.

On pourrait ainsi inviter les différents groupes ethniques de Montréal à venir célébrer leur culture à une date choisie et planifiée à l'avance. Ainsi chacun à son tour pourrait organiser une fête et différentes activités, tout en invitant parents et amis montréalais à mieux se faire connaitre de la population.

Or maybe like an Epcot Centre do a permanent exhibition with a dozen or so exhibitors - countries, largo corporations, etc highlighting culture and development in the spirit of expo 67.

  • Like 3
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, vincenzo a dit :

Or maybe like an Epcot Centre do a permanent exhibition with a dozen or so exhibitors - countries, largo corporations, etc highlighting culture and development in the spirit of expo 67.

Bien sûr il y a plusieurs formules possibles, mais je privilégierais l'animation à l'exposition d'objets matériels. Parce que le mélange des cultures et des activités traditionnelles sont comme la gastronomie, elles se partagent facilement, peuvent être adaptées différemment et se laisser approprier par une majorité de gens. En d'autres mots la culture est une richesse immatérielle qui a le pouvoir non seulement de réjouir ceux qui la partagent, mais aussi de les rapprocher sur le plan humain. 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

8 hours ago, acpnc said:

Puisque ce n'est pas l'endroit idéal pour des spectacles comme l'explique si bien Alain Simard. Pourquoi ne pas revenir à un des rôles principaux de cette place du temps de l'Expo. Soit de servir de lieu de rassemblement pour les différentes fêtes nationales célébrées sur le site durant les 6 mois en 67.

On pourrait ainsi inviter les différents groupes ethniques de Montréal à venir célébrer leur culture à une date choisie et planifiée à l'avance. Ainsi chacun à son tour pourrait organiser une fête et différentes activités, tout en invitant parents et amis montréalais à mieux se faire connaitre de la population.

Je trouve que c'est une excellente idée!

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

https://www.ledevoir.com/societe/transports-urbanisme/560194/un-pas-vers-la-restauration-de-la-place-des-nations

Un pas vers la restauration de la Place des Nations

image.jpg
Photo: Adil Boukind Le Devoir La Place des Nations est dans un état délabré et elle est barricadée à la suite d’effondrements.

Anne-Marie Provost

7 août 2019

Transports / Urbanisme

Montréal enclenche la première étape pour restaurer la Place des Nations au parc Jean-Drapeau, qui est fermée au public depuis quelques années à cause de son état critique. Le Devoir a appris que 275 000 $ seront débloqués pour effectuer des études.

Le comité exécutif de Montréal votera sur la question mercredi matin. Dans un document obtenu par Le Devoir, il est mentionné que les études « sont la première étape afin de connaître l’état du site, d’élaborer le programme fonctionnel et technique et d’effectuer les études d’avant-projet ».

La responsable du dossier du patrimoine, Émilie Thuillier, affirme qu’il s’agit d’un projet prioritaire de la Ville pour le parc Jean-Drapeau. « Nous allons avoir un plan d’ensemble pour le parc Jean-Drapeau et des orientations claires, et un des premiers projets, ce sera la place des Nations. C’est un projet patrimonial vraiment important », explique-t-elle.

Il n’est pas possible de savoir combien de temps prendront les études, ni d’avoir une estimation des coûts d’une réhabilitation du site, ni d’avoir une idée détaillée du projet qui sera fait à la suite de ces études.

Dans le sommaire décisionnel, il est néanmoins indiqué que ce projet complétera l’amphithéâtre récemment inauguré et qu’il « vise la restauration complète de tous les éléments caractéristiques de ce lieu phare de l’Expo 67 (passerelles, mâts à drapeaux, sculptures, bassins, aires de services) ».

La Place des Nations est dans un état délabré depuis quelques années et elle est barricadée à la suite d’effondrements. Pour l’instant, elle sert à entreposer du matériel dans le cadre du projet de réfection du pont de la Concorde.

La Société du parc Jean-Drapeau (SPJD) a indiqué au Devoir être très satisfaite de voir que la ville injectera de l’argent pour faire des études qui permettront de voir ce qui sera nécessaire pour permettre la réhabilitation.

Mais pourquoi la place a-t-elle été laissée à l’abandon si longtemps ? Selon une responsable des communications du parc, la restaurer nécessite plusieurs études et beaucoup d’argent. De plus, les changements d’administrations à Montréal et au parc Jean-Drapeau ont ralenti le processus et le projet proposé en 2013 ne s’est jamais concrétisé.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...