Jump to content

WestAust
 Share

Recommended Posts

Les Québécois veulent à tout prix que leur gouvernement fasse du ménage dans sa propre maison avant de fouiller dans leurs poches.

 

 

C'est ce qui ressort clairement d'un sondage Léger Marketing réalisé au début janvier pour le compte du réseau TVA et du Journal de Montréal.

 

Pas moins de 57 % des Québécois se disent prêts à couper dans les services publics pour ne pas voir leur fardeau fiscal augmenter de nouveau, un taux sans précédent en 20 ans de sondages menés par Léger Marketing.

 

Le message ne peut pas être plus clair alors que s'amorce aujourd'hui le forum économique présidé par le premier ministre Jean Charest, à Lévis

 

«Les gens nous disent : c'est fini, on en a assez. C'est l'heure des choix», résume Jean-Marc Léger.

 

Ce taux serait encore plus élevé, analyse Christian Bourque, vice-président de la recherche chez Léger Marketing, si le sondage n'incluait pas obligatoirement une juste proportion de personnes âgées et d'autres personnes qui ne travaillent pas ou ne paient pas d'impôts.

 

Ces personnes-là, bien évidemment, ne veulent pas couper dans des services qui ne leur coûtent rien de toute façon.

 

Trop de gaspillage

 

Les Québécois estiment que le gouvernement est mal administré, qu'il y a trop de gaspillage (84 %) pour qu'il se permette de venir fouiller impunément dans leurs poches pour régler ses problèmes.

 

Autrement dit, les Québécois pensent que le gouvernement a suffisamment d'argent, mais qu'il est caché un peu partout dans son fouillis et que, pour le retrouver, les politiciens doivent faire du ménage.

 

Les gens sont inquiets

 

Les Québécois ne connaissent peut-être pas les chiffres par coeur, comme notre quiz publié hier a pu le démontrer (à peine 12 % des gens sondés ont obtenu la note de passage à ce test de 10 questions sur les finances publiques), mais cela ne veut pas dire qu'ils n'ont pas le portrait d'en-semble.

 

Selon 54 % des personnes sondées, les finances publiques sont dans un état précaire et de plus, 20 % pensent que nous courons à la catastrophe. C'est donc 74 % des Québécois qui sont inquiets.

 

Des coupures intelligentes

 

Les Québécois ne veulent pas pour autant couper partout et n'importe comment.

 

Ils veulent que le gouver nement se concentre sur ses vraies fonctions de base : l'éducation et la santé, par exemple.

 

Ils souhaitent plutôt qu'il se retire des secteurs où il s'est lentement immiscé, qu'il laisse tomber des structures qu'ils jugent inutiles.

 

Dans la même veine, ils veulent qu'on valorise les employés de l'État qui jouent un rôle concret.

 

En fait, 76 % des Québécois estiment que le gouvernement est trouvé trop gros et qu'il faut réduire significativement la taille de l'État.

 

DEMAIN : 10 SOLUTIONS

 

- Si le gouvernement cherche des milliards pour équilibrer son budget, ce n'est pas parce que les Québécois ne sont pas d'accord pour remettre en question les pseudo vaches sacrées. Demain, les Québécois proposent au moins dix solutions à leurs élus.

 

* * *

 

Personnellement, êtes-vous prêt(e) à faire des sacrifices financiers afin d'aider à améliorer l'état des finances publiques du Québec? En vous basant sur vos propres perceptions, comment qualifieriezvous l'état des finances publiques du Québec ?

 

11 % : Ne sait pas / Refus

 

47 % : Non, ce n'est pas à moi de payer pour ça

 

43 % : Oui, nous devons tous faire des efforts et se serrer la ceinture

 

54 %: Elles sont dans un état précaire

 

20 %: Nous courons à la catastrophe

 

1%: Elles sont excellentes

 

21%: Elles sont bonnes malgré quelques difficultés passagères liées à la crise

 

Les experts prévoient qu'il sera impossible de maintenir les services publics avec les revenus actuels de l'État. En conséquence, préférez-vous :

 

28 %: PAYER DAVANTAGE pour les services publics et CONSERVER le niveau de service actuel

 

42 % : PAYER LE MÊME MONTANT, mais subir une DIMINUTION des services publics

 

15 % : PAYER MOINS que maintenant et subir une DIMINUTION MAJEURE des services publics

 

15 % : Ne sait pas / Refus

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...