Jump to content

Recommended Posts

Quebec says photo radar will be installed at 15 key intersections on highways across the province, with the possibility of expanding the program later. But a traffic expert says it will do nothing but clog up the courts.

 

Premier Jean Charest said Tuesday that Quebec drivers need a wake-up call.

 

Charest called dangerous driving a cultural problem in the province. As proof of the need to change drivers' habits, he pointed to the 32 fatal road accidents during the provincial construction holiday,a legislated two-week vacation for the construction industry that started July 18.

 

Photo radar allows police to track the speed of a vehicle on radar, take a picture of the licence plate and issue a ticket to the owner of the vehicle.

 

But Jordan Charness, a lawyer who specializes in traffic laws, sees many problems with the idea.

 

For one, he said, the owner of the car will receive the fine, but there's no way to know if he or she was actually driving the vehicle when it passed the radar.

 

"So now you have the wrong people being punished, the wrong sanctions and the opportunity of misuse of the system. If a police officer had pulled over the driver speeding, that driver would have gotten the ticket," Charness said.

 

He predicted many people would fight the fines, which would clog up Quebec's judicial system.

 

"Lawyers like us are going to go to court and challenge them. And we're going to challenge them on several different fronts. Number 1, of course, it's a machine — maybe it was broken. Number 2, maybe it wasn't aimed properly. Number 3, maybe it wasn't calibrated — etcetera, etcetera, etcetera.

 

"Some of those challenges are going to succeed, some of them won't. But what will happen is the court system will get clogged by more and more people going to court to fight the machine," Charness said.

 

The government's plan calls for the photo radar sites to be installed in the fall.

 

Signs will be posted and warning tickets will be issued before the official fines begin arriving in the mail in 2009.

 

(Courtesy of CBC News)

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 20
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

  • 6 months later...

Publié le 24 février 2009 à 10h32 | Mis à jour à 11h29

Des radars photo sur nos routes en mai

 

carteradar1.jpg

 

Ils seront distribués dans trois régions, celle de Montréal, la Montérégie et Chaudière-Appalaches, dans le cadre d'un projet-pilote de 18 mois.La ministre des Transports, Julie Boulet, en a fait l'annonce mardi, à Montréal.

 

Ces cinémomètres, certains fixes et d'autres mobiles, seront installés en 15 endroits stratégiques déterminés en fonction du nombre élevé d'accidents qui s'y sont produits à cause de la vitesse excessive ou du non-respect des feux rouges.

 

Le ministère des Transports a précisé qu'il n'avait pas l'intention d'essayer de piéger les automobilistes. Ainsi, les endroits où seront installés les radars photo seront facilement identifiables grâce à de nombreux éléments de signalisation.

 

Les constats d'infraction expédiés aux propriétaires des véhicules fautifs viendront avec les amendes habituelles, mais aucun point d'inaptitude ne sera inscrit au dossier des conducteurs fautifs.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Quelque chose d'intéressant:

 

Montana City Rushes Camera Ordinance, Plans to Shorten Yellows

Billings, Montana plans to shorten yellow times to cash in before the state legislature bans red light cameras.

 

Yellow times may shorten as the city of Billings, Montana rushes to install red light cameras before the state legislature has a chance to ban them. The Billings City Council voted 8-3 Monday to empower Redflex Traffic Systems, a private company based in Melbourne, Australia, to issue automated traffic citations in return for a cut of the revenue collected. Billings needs to act quickly because the state legislature last Thursday entered into final negotiations on legislation that would ban red light cameras.

 

After the House had passed legislation banning red light cameras without conditions, state Senator John Brueggeman (R-Polson) added a grandfather clause to the bill that would allow Billings, Bozeman and any other city that enters into a contract before the bill is signed to issue photo tickets without limitation. House members voted 58-42 against this loophole and insisted on convening a conference committee with the Senate to negotiate the final language.

 

In a memorandum to the city council, Billings Police Chief Rich St. John foresees the prospect of increased revenue from shortened yellow warning phases at intersections equipped with red light cameras.

 

"Changes in the yellow times after red light camera systems are in place and operational will affect the number of photographed violations, increasing the number of violations when yellow times are shortened and reducing the number of violations when yellow times are lengthened," St. John explained in a memo dated April 8. "Where changes in the yellow times at intersections with red light camera systems are required as the result of updated speed surveys or other factors, the changes should be clearly described in public information announcements. Providing warning notices for a reasonable amount of time after the change is particularly important for violations recorded at intersections where the yellow interval has been shortened."

 

The Texas Transportation Institute (TTI) in a 2004 study documented the effect of reducing the amount of warning given to motorists before an intersection signal changes from green to red (view study). Cutting one second from the yellow time formula endorsed by the Institute of Transportation Engineers (ITE) in 1989 boosts violation income by 110 percent. Adding one extra second to the 1989 ITE formula slashed violations by 53 percent. Lawmakers in the state of Georgia recognized the value of longer yellows with a law mandating one extra second. Since it took effect in January, violations plunged 80 percent and profit dropped to a level that has forced seven cities to cancel their photo enforcement contracts.

 

The TTI also recognized a 40 percent reduction in collisions from longer yellows and an increase in crashes of between 125 and 225 percent from shorter yellows. St. John foresees the possibility of increased crashes in Billings after the installation of cameras.

 

"There was some concern about an increase in motor vehicle accidents as a result of motorists slamming on their brakes to stop for a changing light and getting rear ended by the motorist following them," St. John wrote. "There have been conflicting studies over the increase or decrease of rear end accidents after a photo red light enforcement system is put into use."

 

View independent studies documenting the accident impact of photo enforcement. A copy of the St. John memo is available in a 150k PDF file at the source link below.

 

Source: Public Hearing and Approval of Contract with RedFlex for Red Light Cameras (City of Billings, Montana, 4/13/2009)

 

http://www.thenewspaper.com/news/27/2747.asp

http://www.thenewspaper.com/news/04/430.asp

Link to comment
Share on other sites

:confused: Malheureusement plusieurs automobilistes interprètent le feu jaune comme disant "accélérez pour pouvoir passer" ( qui ne l'a pas fait?) et les instances gouvernementales sont bien tentées de profiter de ce mauvais jugement pour engranger des profits.

 

C'est une question d'éducation et de jugement, le feu jaune indique qu'il y aura très bientôt interdiction de passage tout en limitant les départs accélérés dans l'autre direction de croisement. Au Royaume-Uni il y a deux feux jaunes par cycle dans les deux directions, un vert suivi du jaune puis du rouge et un autre jaune avant de passer au vert. Sur les deux jaunes simultanés dans les deux directions il y a quelques secondes où personne ne peut traverser l'intersection ce qui évite des accidents.

 

Il est aussi prouvé que les caméras réduisent le nombre d'accidents, la France en a fait l'expérience notamment, en mettant une pression supplémentaire sur le comportement des conducteurs. Comme dit le dicton un homme averti en vaut deux, il faudrait donc s'assurer que l'objectif premier est davantage de sécurité sur nos routes et non pas une nouvelle formule pour remplir les coffres en créant un piège et une taxe déguisée.

Link to comment
Share on other sites

C'est difficile de s'arrêter sur une jaune quand t'est déjà sur ton élan et que tu sais pertinemment que c'est physiquement impossible d'arrêter en dedans de 10 mètres... beaucoup foncent donc ainsi par réflexe, en fait ils devraient juste continuer à la même vitesse. Sans compter que des fois tu te fais suivre de très près à l'arrière.

Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...

Publié le 18 mai 2009 à 23h46 | Mis à jour le 19 mai 2009 à 06h06

 

Radars photo: ça commence aujourd'hui

 

Martin Croteau

La Presse

 

Les automobilistes ont une nouvelle raison de ralentir, ce matin. Car aujourd'hui, les radars photo installés dans trois régions de la province entrent en service, un projet pilote de 6,6 millions qui vise à contrôler la vitesse et faire respecter les feux rouges.

 

Quinze «mouchards» électroniques ont été disposés à Montréal, en Montérégie et en Chaudière-Appalaches. Pour les trois prochains mois, les automobilistes qui seront épinglés par les caméras recevront un avertissement par la poste. À compter du 19 août, ils recevront de véritables contraventions.

 

Le projet pilote durera jusqu'au 19 août 2010. La ministre des Transports, Julie Boulet, déposera alors un rapport à l'Assemblée nationale. Le gouvernement décidera ensuite de donner suite au programme ou pas.

 

L'objectif n'est pas de piéger les conducteurs, précise le porte-parole de Transports Québec, Réal Grégoire. Des panneaux indiqueront clairement aux automobilistes qu'ils approchent une zone surveillée par les radars photo.

 

Si les adversaires du dispositif dénoncent une taxe déguisée, le porte-parole rétorque que le système a fait ses preuves ailleurs.

 

«Si l'on regarde du côté de la France, on estime que 10 000 vies ont été sauvées depuis qu'ils ont installé ce dispositif, fait-il valoir. C'est l'équivalent d'une petite ville au Québec.»

 

L'emplacement des radars photo a été choisi en fonction du niveau de danger des intersections, mais aussi des problèmes qu'éprouvent les policiers à y faire régner la loi.

 

Par exemple: il est pratiquement impossible de poster un agent à l'angle des rues University et Notre-Dame Ouest, au centre-ville, sans obstruer la circulation. Cette intersection, où 56 000 voitures transitent chaque jour, a pourtant été le théâtre de 49 collisions en trois ans. Dix-huit de ces accidents se sont soldés par des blessures. Et de ceux-ci, 61% étaient causés par un non-respect du feu rouge.

 

Six radars à Montréal

 

Six radars photo ont été disposés à Montréal. Ils se trouvent rue University, boulevard Décarie Nord, rue Sainte-Catherine Est, rue McDougall, sur l'autoroute 15 Sud et le long de la rue Notre-Dame Est. D'autres ont été installés à Saint-Constant, Boucherville, Pincourt et Marieville.

 

«Toute mesure qui peut nous aider à améliorer le bilan routier, on va la prendre», s'est réjoui le responsable de la sécurité publique au comité exécutif, Claude Dauphin.

 

La Ville de Montréal affectera trois policiers à la supervision des radars photo. Mais elle ne collectera pas un sou des contraventions. Cet argent se retrouvera dans un fonds qui sert à financer des projets de sécurité routière dans la province. C'est d'ailleurs cette cagnotte qui servira à payer le salaire des agents montréalais.

 

M. Dauphin souhaite que la Ville puisse administrer les radars photo au terme du projet pilote. Il n'exclut d'ailleurs pas d'engager des sommes à son tour pour installer de nouveaux appareils.

 

«On souhaite avoir notre propre autonomie au terme du projet pilote, quitte à ce qu'on investisse, nous aussi, en sécurité routière», a-t-il indiqué.

Link to comment
Share on other sites

Je me suis fait flasher deux flash très intenses en pleine nuit sur la 15, et c'est très étrange, on sent vraiment que Big Brother nous épie dans nos déplacements. Enlevez moi ces horreurs au plus vite!

Link to comment
Share on other sites

Publié le 18 mai 2009 à 23h46 | Mis à jour le 19 mai 2009 à 06h06

Cette intersection, où 56 000 voitures transitent chaque jour, a pourtant été le théâtre de 49 collisions en trois ans. Dix-huit de ces accidents se sont soldés par des blessures. Et de ceux-ci, 61% étaient causés par un non-respect du feu rouge.

 

Hallucinant, est-ce que suis-je le seul à trouver ça incroyable???

 

56000 autos par jours pendant 3 ans, ça fait 61 320 000 passages en trois ans et on a 49 collissions!!!

 

49 / 61 000 000 = 7,9908675799086757990867579908676e-7 de chance d'accident de passer par là!

 

Et j'aime ça quand on se compare en france mais qu'on oublie de dire que la limite de vitesse est d'un raisonnable 130kmh.:rolleyes: :rolleyes:

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share




×
×
  • Create New...