Jump to content

Recommended Posts

Excellente idée!

 

Des «passeports culturels» pour retenir les étudiants étrangers

 

Pour donner le goût à plusieurs milliers d’étudiants étrangers de s’établir à long terme à Montréal, des passeports leur donnant accès à des activités culturelles gratuites seront dès à présent distribués dans les universités.

 

«On veut décloisonner les étudiants, les faire sortir de leur campus», a indiqué lundi Nadine Gelly, directrice générale de l’organisme de promotion culturelle La Vitrine, à l’occasion du lancement de Passeport MTL étudiant international. Ce programme vise à séduire les quelque 28 000 étudiants universitaires internationaux de Montréal en leur facilitant l’accès à la richesse culturelle de la ville.

 

Les cartes distribuées leur conféreront un accès à plusieurs lieux tels que le Biodôme, le Jardin Botanique, l’Insectarium et le Planétarium, gratuitement, ainsi qu’à des sorties culturelles liées aux festivités du 375e en 2017 et précédées de 5 à 7 de réseautage. Des crédits leurs seront aussi offerts pour prendre part à moindre coût à d’autres événements. Une application est dédiée au projet.

 

Un apport pour la ville

«À Concordia, où les beaux-arts sont une de nos forces et où on a un campus en plein centre-ville, c’est important de souligner l’importance de la culture dans la ville à ces étudiants qui ont quelque chose à apporter à la culture montréalaise», a assuré Graham Carr, vice-recteur exécutif aux affaires académiques de l’Université Concordia. Ce dernier constate que 17 % de ses 46 000 étudiants viennent de l’extérieur.

 

 

«Ce n’est pas juste pour un an, on veut que ce projet se pérennise, a précisé Mme Gelly. L’attrait sera toujours rémunéré pour l’étudiant qui entre, ça va apporter des nouvelles clientèles et des revenus supplémentaires.»

 

Notons que ce projet, qui a coûté jusqu'à présent 600 000$, est né de la collaboration entre La Vitrine et BMO Groupe Financier et implique plusieurs partenaires institutionnels privés et publics. Seulement un étudiant sur six demeurera au Québec une fois ses études terminées, a fait remarquer M. Claude Gagnon, de BMO.

 

Sortir et s’investir

Fabrice Lucien, étudiant haïtien en gestion du tourisme et de l’hôtellerie à l’UQAM, a estimé qu’il s’agit d’une belle occasion de découvrir la ville et sa dynamique. «C’est ce qu’on attend d’un endroit où l’on vient pas uniquement pour les études, mais pour vivre aussi». La culture est le meilleur argument selon lui: cela permettra à certains de «sortir de leur coquille et de s’investir dans la ville».

 

Pour l’étudiante française à la maîtrise en études littéraires à l’UQAM Lucie Amir, l’idée est intéressante, mais elle juge que Montréal est déjà attractive sur le plan de la culture. «Je pense qu’on les retiendrait davantage avec des offres d’emploi. Depuis que je suis là, je trouve ça difficile de s’intégrer à ce niveau-là, ça serait bien de faciliter l’accès au travail à la sortie des études.»

 

Lundi soir, environ 1750 étudiants étaient réunis à la SAT pour célébrer le lancement de ce programme.

 

Des <<passeports culturels>> pour retenir les etudiants etrangers | TVA Nouvelles

Edited by MtlMan
Link to comment
Share on other sites

Tout le monde sera d'accord, il faut des emplois. Maintenant on les créé comment? En ouvrant des postes artificiellement? Personne n'est contre la vertu, mais encore faut-il pouvoir la pratiquer. Et qu'on ne vienne pas pour une énième fois nous rabâcher les oreilles avec des solutions simplistes comme les baisses d'impôt, le problème est bien plus complexe à résoudre. Tellement qu'en dépit des promesses libérales, on attend encore les 250,000 emplois surtout qu'on entre bientôt dans la dernière année du mandat de Couillard.

Edited by acpnc
Link to comment
Share on other sites

On tue des emplois en imposant trop de taxes sur la masse salarial (régime des rentes, assurance emploi, assurance parentale, cotisation CSST etc.... ) . *Les ordres professionnels et les corps de metiers impose des barrières a l'emploi. Trop de bureaucratie , trop de permis nécessaire pour une entreprise. Comment on veut avoir plus d'entrepreneur au Quebec si on leur mets des bâtons dans les roues. Des délais a ne plus finir pour obtenir des permis et autorisations.

 

Autre chose on attend quoi pour imposer un buy canadian ou un buy québécois act. Pas croyable avant les boites postales étaient fabriqué au Canada a Mont-Joli exactement chez Rousseau Metal. (Mon coffre d'outil est aussi un Rousseau) maintenant on les achète du Kansas pas croyable...

 

Mes pantalons de travail sont des Big Bill fabriquer a magog . Pas des Dickies plus cher et qui sont fabriqués en Chine. J'espère que les uniformes de la SQ et du SPVM sont confectionner ici.

Tout le monde sera d'accord, il faut des emplois. Maintenant on les créé comment? En ouvrant des postes artificiellement? Personne n'est contre la vertu, mais encore faut-il pouvoir la pratiquer. Et qu'on ne vienne pas pour une énième fois nous rabâcher les oreilles avec des solutions simplistes comme les baisses d'impôt, le problème est bien plus complexe à résoudre. Tellement qu'en dépit des promesses libérales, on attend encore les 250,000 emplois surtout qu'on entre bientôt dans la dernière année du mandat de Couillard.
Edited by andre md
Link to comment
Share on other sites

Premiere chose pour garder les gens ici c'est une JOB. Ca prend pas un Phd pour comprendre ca.

Tout le reste vient avec.

 

Man, crisse, ça n'enlève rien au positif de cette nouvelle! Calvaire, relaxe. Culture Mtl fait ce qu'il peut avec ses moyens. Et ici, ils font qq chose de bien et de constructif. En plus, le taux de chômage de Mtl continue de baisser depuis plusieurs mois. On est plus bas qu'à Toronto désormais. Il doit donc y avoir d'autres choses qui se font aussi à ce sujet.

 

Peux-tu arrête de pisser dans la soupe?

 

Jeez...

Edited by MtlMan
Link to comment
Share on other sites

Nous sommes une société social-démocrate avec des services plus étendus que dans d'autres états et provinces. C'est la population qui a choisi ce type de gouvernance et qui le maintient parce qu'il répartit mieux la richesse, et protège mieux certains services jugés indispensables, comme les garderies, etc. Conclusion: on ne remettra pas en cause tout le système juste pour retenir quelques étudiants en fin d'études.

 

Alors qu'on ne vienne pas nous embêter avec le discours de la CAQ trop à droite pour les québécois. Les hommes d'affaires sont peut-être compétents pour diriger une entreprise, mais un pays c'est une toute autre affaire. Quant aux Buy Québec Act, on ne peut ouvrir les marchés pour nous-mêmes et les fermer pour les autres. Ainsi, si nous choisissons de participer au libre-échange avec certains pays ou blocs de pays, on ne peut en même temps faire le geste contraire.

 

Finalement il faut faire attention avec les solutions simplistes qui promettent mers et mondes, mais sans jamais faire la démonstration de leur efficacité. On a déjà un bel exemple qui est en train de se déployer au sud de la frontière. Avec le crédo contradictoire de Trump, de baisses d'impôts importantes et de dépenses pharaoniques partout sur le territoire, tout en déchirant les ententes en vigueur. Avec ce genre de démagogie, on peu s'attendre à des reculs considérables et un déséquilibre politique, social et financier jamais vécu auparavant.

 

Morale de cette histoire: quand on est un amateur et qu'on veut tirer dans toutes les directions en même temps, on finit toujours par se tirer dans le pied. Malheureusement notre pays étant trop près du tireur, on ne peut qu'espérer éviter les balles perdues, en étant encore plus vigilant et surtout en comptant sur beaucoup de chance.:pessimist:

Link to comment
Share on other sites

Je pisse dans la soupe parceque c'est de la soupe dilué . Pas plus tard que la semaine passée j'ai parler justement avec un jeune etudiant de Concordia il est de Toronto. Ce qu'il me disait de ce qu'il pensait de Montreal C'est une ville qui semble manquer de dynamisme tout va plus vite a Toronto . C'est drole parceque mon ami de Buenos Aires m'a dit la meme chose, Montreal semble une ville endormi trop tranquille.

Man, crisse, ça n'enlève rien au positif de cette nouvelle! Calvaire, relaxe. Culture Mtl fait ce qu'il peut avec ses moyens. Et ici, ils font qq chose de bien et de constructif. En plus, le taux de chômage de Mtl continue de baisser depuis plusieurs mois. On est plus bas qu'à Toronto désormais. Il doit donc y avoir d'autres choses qui se font aussi à ce sujet.

 

Peux-tu arrête de pisser dans la soupe?

 

Jeez...

Link to comment
Share on other sites

Justement en matiere d'emploi les gouvernement sont des amateurs.

Nous sommes une société social-démocrate avec des services plus étendus que dans d'autres états et provinces. C'est la population qui a choisi ce type de gouvernance et qui le maintient parce qu'il répartit mieux la richesse, et protège mieux certains services jugés indispensables, comme les garderies, etc. Conclusion: on ne remettra pas en cause tout le système juste pour retenir quelques étudiants en fin d'études.

 

Alors qu'on ne vienne pas nous embêter avec le discours de la CAQ trop à droite pour les québécois. Les hommes d'affaires sont peut-être compétents pour diriger une entreprise, mais un pays c'est une toute autre affaire. Quant aux Buy Québec Act, on ne peut ouvrir les marchés pour nous-mêmes et les fermer pour les autres. Ainsi, si nous choisissons de participer au libre-échange avec certains pays ou blocs de pays, on ne peut en même temps faire le geste contraire.

 

Finalement il faut faire attention avec les solutions simplistes qui promettent mers et mondes, mais sans jamais faire la démonstration de leur efficacité. On a déjà un bel exemple qui est en train de se déployer au sud de la frontière. Avec le crédo contradictoire de Trump, de baisses d'impôts importantes et de dépenses pharaoniques partout sur le territoire, tout en déchirant les ententes en vigueur. Avec ce genre de démagogie, on peu s'attendre à des reculs considérables et un déséquilibre politique, social et financier jamais vécu auparavant.

 

Morale de cette histoire: quand on est un amateur et qu'on veut tirer dans toutes les directions en même temps, on finit toujours par se tirer dans le pied. Malheureusement notre pays étant trop près du tireur, on ne peut qu'espérer éviter les balles perdues, en étant encore plus vigilant et surtout en comptant sur beaucoup de chance.:pessimist:

Link to comment
Share on other sites

Évolution et non pas révolution. Il n'y a rien dans la vie qui se fait automatiquement et sans efforts. Toujours l'impatience... On remarque facilement à travers des données statistiques la vague de croissance dans laquelle se trouve Montréal, mais ce n'est pas assez pour certains. On préférerait voir la montée soudaine qu'on voit dans les marchés suite à l'élection de Trump. Le soubresaut des marchés à l'annonce prochaine d'une dérèglementation.

 

Oui, l'économie (peu importe de quelle région) grossirait automatiquement par une dérèglementation. Ça prend pas la tête à Papineau pour le comprendre. Mais il y a une autre chose qui apparait avec cette croissance démesuré : un espèce de "boom-bust cycle" qui ne sert qu'à enrichir l'élite et paralyser la classe moyenne. Avec la dérèglementation, arrive la spéculation exagérée, voir abusive puisque la création du profit ne connait plus de limites. Et puis paf! ... immanquablement, l'écroulement des marchés. Et puis, on prie finalement pour un interventionnisme étatique pour sauver l'économie et le désarroi humain que son instabilité provoque.

 

Alors que faire? Utiliser l'État pour sauver l'économie périodiquement pour ceux qui ne sont pas assez patient pour la construire lentement, mais solidement? Dans cette option, c'est le citoyen contribuable qui finance à forte majorité le budget de l'État. Alors, c'est le citoyen qui paye pour les excès du système. Ne serait-il pas plus juste d'utiliser l'État, de manière moins coûteuse pour contenir les excès des individus qui portent atteinte à la viabilité à long terme des marché?

 

Je crois que l'option numéro deux, pour les personnes qui prennent le temps de peser la balance des avantages et des inconvénients, est celle qu'il faut privilégier. Je ne dis pas que l'État providence n'a pas besoin d'être ajusté à la nouvelle réalité qu'amène les marchés mondiaux... mais de là à tout dérèglementer, et de revenir aux injustices de l'époque coloniale? Je crois qu'il y a une marge.

Link to comment
Share on other sites

Je pisse dans la soupe parceque c'est de la soupe dilué . Pas plus tard que la semaine passée j'ai parler justement avec un jeune etudiant de Concordia il est de Toronto. Ce qu'il me disait de ce qu'il pensait de Montreal C'est une ville qui semble manquer de dynamisme tout va plus vite a Toronto . C'est drole parceque mon ami de Buenos Aires m'a dit la meme chose, Montreal semble une ville endormi trop tranquille.

 

Please, shut up. You're so heavy now. :relieved:

 

Tu transforme un fil positif en bitching competition. Change d'air.

Edited by MtlMan
Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value