Jump to content

Recommended Posts

Culture: on ferme le robinet

 

Publié le 21 mars 2012 à 08h06 | Mis à jour le 21 mars 2012 à 08h07

 

Paul Journet

 

La Presse

 

(Ottawa) Après une croissance de 34,6% des dépenses en culture depuis 10 ans, Québec commence à fermer le robinet. Les dépenses se stabilisent.

 

Les nouvelles mesures annoncées dans le budget Bachand sont ciblées. La principale annonce: un «legs» de 125 millions pour célébrer le 375e anniversaire de Montréal, en 2017. L'argent ira notamment à l'Espace pour la vie (45 millions pour un nouveau pavillon de verre au Jardin botanique, un cinquième écosystème au Biodôme, l'agrandissement de l'Insectarium et le nouveau Planétarium). À cela s'ajoutent une promenade le long du fleuve au parc Jean-Drapeau (35 millions), la reconfiguration de l'oratoire Saint-Joseph, avec un centre d'observation dans le dôme (26,4 millions) et un nouveau pavillon au Musée des beaux-arts de Montréal (18,5 millions).

 

La ville de Québec reçoit aussi de l'aide. Le gouvernement provincial financera jusqu'à 30 millions de la construction du Théâtre Le Diamant. C'est la moitié du coût total prévu pour ce théâtre dont Ex-Machina, la société de Robert Lepage, sera le promoteur.

 

Le Fonds du patrimoine sera aussi bonifié de 60 millions d'ici 2020. Les musées recevront quant à eux 11 millions de plus (dont 4 millions aux musées d'histoire McCord et Stewart). Rien n'est annoncé pour le Musée d'art contemporain. Québec «contribuera éventuellement», si le fédéral et le privé investissent.

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 25
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

http://applicatif.ville.montreal.qc.ca/som-fr/pdf_offres/pdfof5123.pdf

 

Ville de Montréal

Service de la concertation des arrondissements et des ressources matérielles

Direction de l’approvisionnement

 

Appel d’offres : 12-11997

 

Services professionnels pour le réaménagement du restaurant du Jardin Botanique de Montréal.

L’ouverture des soumissions prévue pour le 14 mars 2012 est reportée au 28 mars 2012 à 14 h dans les locaux de la Direction du greffe de l’Hôtel de ville.

 

Montréal, le 13 mars 2012

Le greffier de la Ville

Me Yves Saindon

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

Dans le journal Métro :

 

 

29/01/2014 Mise à jour: 29 janvier 2014 | 9:25

 

 

Un concours d’architecture pour Espace pour la vie

Par Marie-Eve Shaffer

Métro

 

Un concours d’architecture sera organisé pour donner un nouveau souffle à trois muséums d’Espace pour la vie.

 

Le comité exécutif de la Ville de Montréal étudiera, mercredi, le règlement du concours. Le ministère des Affaires municipales aura aussi son mot à dire.

 

Espace pour la vie a déjà manifesté son intention d’agrandir l’Insectarium, de réaménager le Biodôme et de doter le Jardin botanique d’un pavillon de verre, à temps pour le 375e anniversaire de la Ville de Montréal.

 

Le concours aura pour but de trouver «une architecture audacieuse et écologique» en misant sur des «technologies complexes et novatrices» pour faire en sorte que «les expériences de visite les plus immersives, sensorielles et émotives possibles», est-il écrit dans les documents remis aux membres du comité exécutif.

 

Des certifications LEED Platine et Living Building Challenge seront visées pour les projets du Jardin botanique et de l’Insectarium.

 

Le concours devrait être lancé le mois février et les lauréats seraient connus au mois de juillet. Les travaux débuteraient en septembre 2015 pour que les projets soient terminés en 2017, à temps pour le 375e anniversaire de Montréal.

Link to comment
Share on other sites

Dans le cas du Biodôme, le Concours, c'est pour le réaménagement intérieur? À ma connaissance, il n'est pas question d'ajouter un aile ou quoique ce soit du genre. Par contre, je me demande ce que contiendra le Pavillon de verre du Jardin. Une rallonge de la serre, ou autre chose?

 

Mmmmm. Intéressant.:thumbsup:

 

Edit: ah oui, je viens de voir pour le Biodôme: un 5e écosystème. Ce sera intérieur seulement.

Link to comment
Share on other sites

Sur le site d'Espace pour la vie :

 

Concours d’architecture à Espace pour la vie

 

Des Montréalais invités à prendre part au processus de cocréation

 

Montréal, le 3 décembre 2013 -

 

 

Espace pour la vie invite des citoyens à prendre part à son mouvement pour la biodiversité qui veut réinventer notre lien à la nature. Ces Montréalais participeront à la réflexion des trois grands projets du concours d'architecture à caractère international d’Espace pour la vie qui sera officiellement lancé en février 2014. Après l’immense succès du Planétarium Rio Tinto Alcan, Espace pour la vie réaffirme sa volonté de conjuguer art, sciences et émotions; d’inventer de nouvelles façons de marier architecture et design à une expérience de visite immersive et inédite pour ses trois grands projets : la Métamorphose de l'Insectarium, le Biodôme renouvelé et le Pavillon de verre au Jardin botanique. Inspiré par la mission d'Espace pour la vie de reconnecter l'humain à la nature, ce concours sollicitera une approche créative globale où l'audace et l'innovation seront déterminantes dans la conception d'une expérience immersive, sensorielle et spatiale inédite. Une façon dynamique de participer au mouvement et à l'évolution d'Espace pour la vie et de s'impliquer dans ce legs important pour le 375e anniversaire de Montréal!

 

 

Ateliers de réflexion

 

Les rencontres citoyennes se dérouleront en janvier 2014. Dans son mouvement pour réinventer notre lien à la nature, Espace pour la vie invite des groupes de citoyens à participer à la cocréation de certains aspects de ses projets, notamment la programmation. En juillet 2014, les participants pourront également assister aux audiences publiques pour la sélection des trois lauréats au concours. Ces ateliers veulent donner la parole aux citoyens et stimuler leur participation au mouvement créatif d'Espace pour la vie : se reconnecter à la nature en inventant de nouvelles façons de vivre.

 

 

Démarche participative

 

En 2012, Espace pour la vie a élaboré sa charte de participation citoyenne en collaboration avec des employés de ses quatre attraits, des citoyens, des organismes communautaires et des institutions montréalaises.

 

 

De plus, en phase de préconception du projet de Métamorphose de l’Insectarium, des créateurs, des scientifiques, de grands penseurs de partout dans le monde et des employés d’Espace pour la vie se sont réunis lors d’un « living lab » et de séances de cocréation en vue d’imaginer comment des lieux et des expériences de visite pourraient rapprocher l’humain de la nature de façon complètement inédite. De ces rencontres ont émergé des idées qui redéfinissent encore plus concrètement et profondément le lien qui unit l’humain à la nature. Ces prémisses, alimentées par des courants tels la biophilie et le biomimétisme ont ensuite servi de carnets d’inspiration pour le concours d’architecture.

 

 

Trois projets, un site

 

Les trois projets visés par le concours se situent tous sur le site d'Espace pour la vie. Issus d'une réflexion pluridisciplinaire où le geste architectural émergera de l'approche créative globale, ils marieront architecture et design audacieux pour créer des lieux vivants, évolutifs, perméables et écologiques, qui respectent les normes les plus élevées en matière de construction écologique. Selon le projet, la certification LEED Platine sera visée, alors que la certification Living Building Challenge servira d’inspiration. Le Pavillon de verre au Jardin botanique, la Métamorphose de l’Insectarium et le Biodôme renouvelé, legs pour le 375e anniversaire de Montréal, s’inscrivent dans le plan d’investissement de 189,3 M$ d’Espace pour la vie. Un budget global de 45 M$ a été alloué par le ministère des Affaires municipales, Régions et Occupation du territoire du Québec pour la réalisation des projets.

 

 

Le projet de Métamorphose de l'Insectarium consistera à agrandir et à réaménager le bâtiment existant et certains espaces extérieurs. Inspirée par la nature selon les principes de la biophilie, son architecture devra susciter des expériences sensorielles et des rencontres inédites afin de raviver les liens entre les humains et les insectes.

 

 

Le projet du Biodôme renouvelé vise à réaménager certains espaces d'exposition, incluant les écosystèmes à l'intérieur du Biodôme. Il a pour ambition de relancer la réflexion sur notre lien à la nature par une expérience de visite plus immersive, introspective et émotive afin de stimuler des changements de comportement respectueux de notre environnement.

 

 

Le projet du Pavillon de verre du Jardin botanique proposera une architecture audacieuse, novatrice et organique respectant les principes du design biophilique en priorisant la lumière naturelle, les accès visuels, les connexions sensorielles avec la nature, les formes et matériaux naturels qui imitent la nature.. Polyvalent, technologiquement performant et modulable, il accueillera des événements horticoles et corporatifs écoresponsables.

 

 

En collaboration avec le Bureau du design

 

Le Bureau du design de la Ville de Montréal accompagne Espace pour la vie dans l’élaboration et la mise en œuvre du concours. Celui-ci s’inscrit dans la foulée des engagements pris par la Ville de Montréal et les partenaires du Plan d’action 2007-2017 – Montréal, métropole culturelle, qui visent notamment à promouvoir l’excellence en design et en architecture tout en contribuant à l’affirmation de Montréal en tant que ville UNESCO de design. Le Réseau des villes créatives de l’UNESCO, dont Montréal est membre, regroupe 41 villes de 23 pays et permet aux créateurs des villes membres de mettre en commun leurs expériences, en plus de favoriser les échanges de bonnes pratiques et le partage de connaissances à l’échelle internationale.

 

 

Cette façon de faire confirme le positionnement d’Espace pour la vie comme chef de file d’un vaste mouvement planétaire pour la biodiversité ; un mouvement créatif visant à réinventer notre lien à la nature, notamment à travers notre façon d’habiter l’espace.

 

 

Pour plus d’information, consultez http://espacepourlavie.ca/grands-projets

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

via le journal Métro

 

10/02/2014 Mise à jour: 10 février 2014 | 19:42

 

 

Métamorphose en vue à l’Insectarium, au Biodôme et au Jardin botanique

 

Le concours international d’architecture qui donnera un nouveau visage au Biodôme, à l’Insectarium et au Jardin botanique a été lancé lundi matin par le ministre responsable de la région de Montréal, Jean-François Lisée.

 

 

Au total, un budget de 45M$ a été alloué par Québec pour la réalisation de trois projets de design qui consistent à agrandir l’Insectarium, réaménager le Biodôme et doter le Jardin botanique d’un pavillon de verre. «Tout cela sera réalisé à temps pour le 375e anniversaire de Montréal. L’année 2017 est l’occasion parfaite d’augmenter notre rayonnement international», a déclaré le ministre Lisée.

 

 

«Bientôt, 70% de la population mondiale vivra en milieu urbain. Il est urgent de se réinventer, de proposer de nouvelles façons de se rapprocher de la nature tout en habitant en ville.» -Charles-Mathieu Brunelle, directeur général d'Espace pour la vie

Espace pour la vie, qui est le nom du complexe regroupant le Biodôme, l’Insectarium, le Jardin botanique et le Planétarium, est un attrait touristique qui ne cesse de gagner en popularité, a affirmé le directeur général Charles-Mathieu Brunelle. Selon lui, les projets de design qui seront déployés grâce au concours permettront d’augmenter le nombre de visites drastiquement. À l’heure actuelle, 26% des touristes qui viennent à Montréal visitent l’une de ces infrastructures. «On peut clairement aller chercher une notoriété encore plus grande, auprès des Québécois et auprès des touristes venant de l’étranger», a-t-il souligné.

 

 

M. Brunelle a précisé que les firmes d’architecture intéressées peuvent dès maintenant soumettre leur candidature pour un, deux ou trois des projets. Après l’examen des dossiers, le jury, composé d’architectes d’ici et d’ailleurs, retiendra quatre finalistes par projet. Ces finalistes devront approfondir leur concept et le présenter au jury en juillet. Les travaux débuteront en septembre 2015 et devront être achevés deux ans plus tard.

 

 

Trois projets, trois budgets

 

 

Un certain montant du budget de 45M$ est attribué à chacun des projets, en fonction de son envergure.

 

 

1. Biodôme. 20M$. Le but est de réaménager les espaces et les écosystèmes pour créer des expériences immersives avec les animaux et la nature.

2. Insectarium. 19M$. Le projet consiste à agrandir le bâtiment existant et développer les espaces extérieurs pour augmenter les contacts entre humains et insectes.

3. Jardin botanique. 6M$. Création d’un pavillon de verre avec un design novateur pour accueillir des événements horticoles et corporatifs écoresponsables.

Link to comment
Share on other sites

  • 7 months later...

Les Jardins d’accueil se refont une beauté

15 mai 2014| Jardin botanique : Art déco, Jardins d'accueil, rénovation, tulipes.

Réalisés en 1937, dès les premières années de la construction du Jardin botanique, les Jardins d’accueil n’avaient jamais eu de véritables travaux de restauration. Mais cette année, ce sera chose faite. Un projet majeur de restauration du site sera réalisé, les travaux devant débuté en juin pour se poursuivre jusqu’à la fin de l’année. C’est donc au printemps 2015 que nous pourrons retrouver les Jardins d’accueil de nouveau dans toute leur splendeur.

 

Une entrée de prestige

Les Jardins d’accueil constituent une entrée de prestige, le lieu d’accueil, comme son nom l’indique, des visiteurs qui entrent au Jardin botanique. Du coin Pie-IX et Sherbrooke, l’axe visuel met en valeur le magnifique bâtiment Art déco. Dès son entrée sur le site, le visiteur se sent coupé du brouhaha de la ville et réalise qu’il entre dans un jardin d’exception.

 

Au fil des saisons, les plates-bandes qui s’y trouvent sont plantées de tulipes au printemps puis d’annuelles pour le reste de la belle saison. D’ailleurs, les habitués du Jardin auront sans doute remarqué l’absence de tulipes ce printemps, qui s’explique par le début des travaux.

 

Fidèle à Henry Teuscher

Le Jardin botanique de Montréal a été désigné en 2007, lieu historique national du Canada par la Commission des lieux et éléments historiques. D’autre part, le Jardin botanique est aussi classé « secteur significatif » par l’arrondissement de Rosemont – La Petite-Patrie. L’orientation prise pour la restauration des jardins a donc été de mettre en valeur ce patrimoine et de respecter le concept original dessiné par Henry Teuscher, le concepteur du Jardin. Certains éléments perdus au fil des ans seront même remis en place. La firme IBIDAA, qui a eu le mandat de réaliser le concept, s’est donc inspiré des plans d’origine pour la restauration des jardins.

 

Une restauration majeure

Dans le cadre de ces travaux, les bassins et fontaines seront entièrement restaurés en réutilisant la pierre sur place. Les bassins en cascades et la fontaine principale subiront une cure de jouvence. Les jets d’eau seront remplacés et le jet de la fontaine centrale remis tel qu’il était à l’origine, c’est-à-dire moins puissant permettant de dégager la vue de la cascade dans l’axe principal de l’entrée. De l’éclairage modulable sera aussi installé dans les fontaines. La chambre mécanique de ces bassins sera aussi réaménagée. De plus, tous les murets et bordures seront restaurés ou remplacés au besoin.

 

Au fil des ans, plusieurs réparations ont dû être faites sur les sentiers principaux donnant un effet plutôt disparate composé de béton, de pavé de béton et d’asphalte. Les allées piétonnières principales seront donc recouvertes de pavé. Le motif du pavé a été particulièrement travaillé et rappellera les motifs Art déco du bâtiment administratif. Les allées secondaires, quant à elles, ont été réduites et seront recouvertes de poussière de pierre.

 

Les lampadaires seront déplacés et ramenés le long du sentier principal. Pour le mobilier urbain, les bancs historiques situés près de la fontaine octogonale, passablement endommagés, seront refaits à l’aide des plans originaux et seront remplacés un peu partout dans ce secteur du Jardin.

 

Finalement, le chemin passant devant le bâtiment administratif sera considérablement réduit et le tout sera intégré à l’aménagement de l’accueil afin que ce jardin se poursuivre jusqu’au bâtiment administratif.

 

Une visite s’imposera donc au printemps prochain, mais en attendant, on peut retrouver les tulipes dans le Jardin de la Paix attenant à la terrasse du restaurant. Pour les annuelles, l’équipe de la Division horticulture est à préparer un tout nouveau jardin, le Jardin de contemplation, situé à côté du Jardin des nouveautés et qui mettra en vedette une diversité de plantes annuelles. À ne pas manquer!

 

Sylvie Perron est chef de section à la division horticulture et collections du Jardin botanique de Montréal.

 

[ATTACH]17566[/ATTACH]

 

[ATTACH]17567[/ATTACH]

Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

Competition Entry: Saucier + Perrotte Designs Glass Pavilion for Montreal Botanical Garden

Conceived as a natural extension of the existing pathways at Montreal’s Botanical Garden, Saucier + Perrotte architectes’ proposal for the “Espace Pour la Vie Glass Pavilion” competition was envisioned as an immersive glass shelter “eroded” within a lush landscape. The architects, who were also responsible for designing the garden’s 2001 First Nation Garden Pavilion, were among the competition finalists. You can learn more about their proposal, after the break.

 

The Tree

 

Completing the greenhouses and the Centre for Biodiversity, the Glass Pavilion establishes the connection between the indoor and outdoor while announcing the Rose Garden. The pavilion is conceived with the motivation to create a continuous space between the interior and exterior promenade. Its circular shape is intuitive; relating to the existing site conditions and paths and appears eroded by the surrounding nature. Its composition recalls the trunk of a tree, whose structure distributes energy vertically through each of its elements. This same upward energy is present in the Glass Pavilion.

 

The Trail

 

Pursuing this idea of blurring the boundary between inside and outside, the concept of the pavilion borrows from the gardens one of its strongest elements: the path. The project is conceived as a natural extension, a three-dimensional path connected to the existing gardens. The resultant experience is analogous to a walk through a luminous forest, culminating at a suspended water garden that provides a mirror to the sky. During the ascent, colored glass filters the light while vertical elements create a reference to the forest. In summer the building is naturally ventilated, as outside air enters to accompany the inner loop. This new evolutionary garden becomes a high vantage point, a window on the near and distant panoramas; the Rose Garden as well as the Quebec landscape. Ultimately it is a microcosm of the local landscape itself and a representation of the world that can be admired from above in this new intimate space.

 

To the east, the volume is polished to allow the deployment of the roots and branches of three magnificent oaks. This mirror-like surface creates a virtual forest through which we access the trail to begin our ascent.

 

The Multi-Purpose Room

 

The multipurpose room is the negative space created by the presence of this new peripheral trail. The promenade is simply lifted to allow continuity between the Rose Garden and the courtyard of the Centre for Biodiversity at ground level. The building is never an obstacle as it calls for fluidity, transparency and lightness.

 

This versatile space becomes the receptacle, a clear chamber receiving the changing image of the different natural elements. The water reflections on the roof, whose presence varies with the seasons and climate, are transposed into the room by the use of large squares of light. In winter, the water gives way to snow and ice, changing the interior atmosphere.

 

Aquatic Sky

 

The experience of the suspended aquatic sky is unique and always renewed by the variability of the time, temperature, light, wind on snow, and light on ice. Between rooted land and suspended water, the visitor will experience a weightlessness; a memory of the human connection to water.

 

Landscape

 

The fifth facade – the accessible roof – presents a unique situation: that of a more intimate landscape opening up views to the Rose Garden and onto the vast Montreal sky. This microcosm focuses on the characteristics of the Quebec landscape while providing a surface to accommodate the programmatic elements of the Glass Pavilion.

 

Arriving on the roof, visitors discover a mirror of water reflecting the sky. This new garden presents an evolving exhibition of aquatic plants curated according to the flowering periods of the various species.

 

54828ef3e58ece0cb300002a_competition-entry-saucier-perrotte-designs-glass-pavilion-for-motreal-b.jpg

54828f7ae58ecec79500004e_competition-entry-saucier-perrotte-designs-glass-pavilion-for-motreal-b.jpg

54828f07e58ecec79500004c_competition-entry-saucier-perrotte-designs-glass-pavilion-for-motreal-b.jpg

54828f18e58ece0cb300002b_competition-entry-saucier-perrotte-designs-glass-pavilion-for-motreal-b.jpg

54828f32e58ecec79500004d_competition-entry-saucier-perrotte-designs-glass-pavilion-for-motreal-b.jpg

54828f54e58ecef0ed00003b_competition-entry-saucier-perrotte-designs-glass-pavilion-for-motreal-b.jpg

54828f57e58ece0cb300002d_competition-entry-saucier-perrotte-designs-glass-pavilion-for-motreal-b.jpg

54828f78e58ecef0ed00003c_competition-entry-saucier-perrotte-designs-glass-pavilion-for-motreal-b.jpg

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share




×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value