Jump to content

Recommended Posts

Fini la récession!

 

Publié le 23 juillet 2009 à 10h41 | Mis à jour à 10h44

 

 

Rudy LeCours

La Presse

(Montréal) La récession a bel et bien pris fin au printemps, selon la Banque du Canada.

 

Elle estime que la croissance de notre économie sera de 1,3% en rythme annualisé durant l'été et de 3,0% cet automne.

 

 

Ces prévisions trimestrielles contenues dans la nouvelle mouture du Rapport sur la politique monétaire (RPM) sont plus optimistes que celles parues en avril. La Banque estimait alors que l'économie canadienne allait continuer de s'enfoncer dans la récession au troisième trimestre avec un recul de 1,0% de l'activité économique.

 

 

 

Pour le deuxième trimestre, la Banque maintient sa prévision de décroissance de 3,5%. Pour l'ensemble de l'année, la taille de l'économie aura rétréci de 2,3%.

 

 

«L'économie étant soutenue par l'amélioration des conditions financières et le niveau plus élevé que prévu de la confiance des entreprises et des consommateurs, le ralentissement de l'activité au premier semestre de l'année a été moins marqué, lit-on dans le RPM. On s'attend maintenant à ce que la croissance redevienne positive au troisième trimestre.»

 

 

La reprise ira bon train avec des avancées de 4,0% (en rythme annuel) aux premier et deuxième trimestres 2010 et de 3,8% pour les deux autres. Pour l'ensemble de 2010, la croissance est évaluée à 3,0%. À pareil rythme, l'économie aura retrouvé sa taille d'avant récession (juillet 2008) dans environ un an. Cela fera du Canada une des premières économies avancées, sinon la première, à renouer à la fois avec le retour à la croissance et à l'expansion.

 

 

Le repli plus modeste qu'anticipé des dépenses des ménages et des entreprises, jumelé à une confiance accrue, justifie ces perspectives plus optimistes. La vitalité du marché de la revente de maisons et la relance des mises en chantier depuis le creux d'avril témoignent de la volonté des Canadiens de profiter des conditions très favorables d'accès à la propriété. La Banque croyait en avril que la morosité ambiante allait amener des ménages ''a reporter leurs achats. Voilà pourquoi elle tablait sur une forte accélération de la demande intérieure en 2011 seulement.

 

 

Le devancement des décisions d'achat l'amène aussi à ramener de 4,7% à 3,5% sa prévision de croissance pour 2011

 

 

La Banque souligne d'ailleurs que les conditions financières demeurent plus favorables au Canada que dans les autres économies avancées depuis les débuts de la crise financière.

 

 

À preuve, les taux hypothécaires variables s'élevaient en moyenne à 2,75% la semaine dernière, contre 5,35% en juillet 2007, à la veille du gel du crédit en Occident à l'origine de la récession synchronisée la plus grave depuis les années 1930.

 

 

Idem pour les taux hypothécaires affiché à cinq ans. Ils étaient de 5,85% la semaine dernière contre 7,24%, il y a deux ans. Fait à souligner cependant, ils étaient descendus jusqu'à 5,25% en avril. Leur remontée correspond à celle des taux obligataires à long terme observée depuis lors.

 

 

Les entreprises peuvent aussi se financer à meilleur compte qu'il y a deux ans : le taux des obligations corporatives à long terme est passé de 5,42% à 4,54% en deux ans. En décembre, au point culminant de la crise du crédit, les taux avaient grimpé à 6,04%

 

 

Ces conditions favorables stimulent la demande intérieure, à commencer par celle des ménages. Les entreprises se remettront à investir un peu plus tard quand elles auront complété leur déstockage et recommencé à vendre davantage.

 

 

La Banque fonde aussi son scénario de reprise en établissant à 87 cents en moyenne, la force relative du huard face au billet vert d'ici la fin de 2011. Il s'agit du taux moyen observé depuis avril. Un niveau beaucoup plus élevé donnera plus de fil à retordre aux manufacturiers exportateurs au moment où ils pourront profiter de la reprise américaine, attendue en fin d'année.

 

 

La Banque croit d'ailleurs que les exportations canadiennes devraient augmenter de 6% à 7% en moyenne en 2010 et 2011, soit au moins deux fois plus vite que la croissance anticipée de l'économie américaine.

 

 

Cela tient au fait que ce que les exportations canadiennes sont concentrées dans des secteurs particuliers. Ainsi, l'auto et les matériaux de construction ont été plus affectés par la restructuration de la première et la crise de la seconde. La demande refoulée qui s'est créée devra bientôt être comblée, pour le plus grand bien des manufacturiers canadiens.

Link to comment
Share on other sites

Wow, premières économies avancées, sinon la première, à renouer à la fois avec le retour à la croissance et à l'expansion. C'est bon pour Stephen Harper que l'on blammait pour son innaction face à la crise. Finalement, l'opposition s'est laissé emporter pour rien. C'est sûr qu'on a perdu des jobs comme les autres pays mais notre économie est réellement l'une des plus forte à juger cet article; c'est de l'information officiel.

Link to comment
Share on other sites

Harper a eu complètement raison de ne pas faire un trop grand plan de relance. Il avait déjà du mal à défendre une politique qui n'était pas la sienne ces derniers mois. Maintenant on peut espérer qu'il aura les mains libres à l'automne en évitant des élections.

Link to comment
Share on other sites

Je serais un peu plus soulagé quand les taux d'activités vont repartir à la hausse... et qu'on va embaucher pour m'épauler à la job (on étaient 5, là je suis seul).

Link to comment
Share on other sites

Je serais un peu plus soulagé quand les taux d'activités vont repartir à la hausse... et qu'on va embaucher pour m'épauler à la job (on étaient 5, là je suis seul).

 

Ça veut dire que tu es maintenant 5 fois plus productif qu'avant.... Tu viens de faire monter le taux de productivité du Québec! :D :D

Link to comment
Share on other sites

Ça veut dire que tu es maintenant 5 fois plus productif qu'avant.... Tu viens de faire monter le taux de productivité du Québec! :D :D

 

mon salaire n'est pas 5 fois plus élevé ;)

Link to comment
Share on other sites

Considérez vous chanceux, ils ont coupé le bois mort et vous considéraient bon et productif.. À long terme, vous êtes éligibles à de bonnes promotions ( espérons le...). Moi je viens de ravaler ma fierté et d'accepter un poste bien moins payé que ce que je faisais... est-ce que je travaille moins ? non, je pense même travailler plus.

C'est la vie!

Link to comment
Share on other sites

C'est mieux de travailler, de remplis son cv que de rester à la maison. Même si c'est pas idéal côté argent.

 

Bref, là ils ont rentrés une nouvelle pour m'aider... faut que je l'aide pour qu'elle puisse m'aider ;)

 

Bref, si tout va bien, on va sûrement faire d'autres embauches d'ici quelques mois....

Link to comment
Share on other sites

Considérez vous chanceux, ils ont coupé le bois mort et vous considéraient bon et productif.. À long terme, vous êtes éligibles à de bonnes promotions ( espérons le...). Moi je viens de ravaler ma fierté et d'accepter un poste bien moins payé que ce que je faisais... est-ce que je travaille moins ? non, je pense même travailler plus.

C'est la vie!

 

 

Félicitations cjb! Je comprends que ce n'est pas agréable se trouver une job moin payante, mais dis toi qu'au moins tu travaille et que (si tu es resté dans le même domaine) tu restera au courant de ce qu'il se passe dans ton milieu.

 

Qui sait, peut être dans 6 mois, tu va rencontrer quelqu'un qui va t'offrir quelque chose de mieux?!?!

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...