Search the Community

Showing results for tags 'représente'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 21 results

  1. Le syndicat qui représente les 420 mécaniciens et chauffeurs de Greyhound en Ontario et au Québec a conclu une entente de principe avec l'employeur, jeudi soir. Pour en lire plus...
  2. Le syndicat des Travailleurs canadiens de l'automobile (TCA), qui représente les travailleurs en question, a annoncé mardi que les deux parties se sont entendues lundi. Pour en lire plus...
  3. John Leopold et deux de ses collègues ont représenté les deux sociétés de Dubaï qui ont pris une participation dans le Cirque du Soleil. Prochain objectif de ces avocats? Les fonds souverains. Pour en lire plus...
  4. Cette commande représente les avions 17 et 18 de la flotte de Porter, dont la livraison est prévue à la fin de 2009. Pour en lire plus...
  5. Des cigarettes sans taxe, de la bière pas chère et une carte de crédit pour payer le reste. Si la liste s'apparente à la clé du bonheur pour plusieurs, elle représente au contraire tout ce qui irrite les dépanneurs. Pour en lire plus...
  6. Le Québec parmi les champions mondiaux du capital de risque 26 septembre 2008 - 07h17 La Presse Hugo Fontaine Le Québec est l'un des meilleurs endroits de la planète pour qui veut bénéficier de capital de risque. Selon les données les plus récentes (2005-2007) de l'Institut de la statistique du Québec (ISQ), le capital de risque investi au Québec représente une part de 0,21% du produit intérieur brut (PIB), ce qui place la province au cinquième rang mondial, devancé seulement par Singapour, Israël, les États-Unis et Hong-Kong. Le cinquième rang représente un recul de trois positions pour le Québec par rapport à la période 1997-1999. Cela est sans doute explicable par le boom économique en Asie qui a propulsé Hong-Kong et Singapour, selon Pascasie Nikuze, économiste à l'ISQ. Sur une base nord-américaine, seulement deux États américains économiquement comparables ont fait mieux que le Québec, soit le Massachusetts et le Maryland. Au total, le capital de risque québécois représente une moyenne annuelle de 528 millionsUS, pour la période 2005-2007. L'ISQ apporte toutefois une petite touche négative au portrait du capital de risque au Québec. "Alors que les sommes investies ont explosé dans plusieurs pays de l'OCDE et ailleurs dans le monde (Grèce, Chine, Norvège, Italie, Portugal, etc.) entre 1997-1999 et 2005-2007, avec des taux dépassant 1000%, cette augmentation s'est établie à seulement 18,2% au Québec (comparativement à 19,8% en Ontario et 21,6% au Canada), signe peut-être de la maturité de l'industrie." 189 bénéficiaires En 2007, 189 entreprises québécoises ont reçu du financement de capital de risque. C'est beaucoup moins que les 454 entreprises qui en ont profité en 2000, quelques mois avant l'éclatement de la bulle technologique, mais c'est quand même une bonne part du total canadien (412 entreprises). Plus de la moitié des investissements québécois en capital de risque (2005-2007) ont été dirigés vers des entreprises existantes plutôt qu'à des entreprises en création. Le secteur qui en a le plus bénéficié est celui des sciences de la vie (40%), suivi des technologies de l'information et des communications (35,7%). L'Ontario, pour sa part, consacre près des trois quarts de ses investissements en capital de risque aux technologies de l'information et de la communication (TIC), laissant le secteur des sciences de la vie loin derrière (17,2%).
  7. 1902 1903 1902 1902 1895 1895 1902 1880 1902 1902 1902 1887 1902- ce à quoi Montréal devait ressemnbler 25 ans plus tard 1902- une enseigne au ciel 1902- Montréal de l'avenir 1902- l'image en bas au milieu représente un déménagement du futur, par le ciel
  8. Projet résidentiel de 500M$ à Mirabel. Ray Junior Courtemanche et Daniel Proulx construiront 2 000 unités d’habitation sur une partie des terrains du Lac Mirabel. Le projet, qui porte le nom de La Cité de Mirabel, représente un investissement de 500 M$, ont annoncé les deux promoteurs mardi. À la Cité de Mirabel seront construites trois tours d’habitation de 14 étages, des maisons de ville et une tour d’habitation pour retraité. La réalisation du projet doit commencer en mai et s’étaler sur cinq ans. Il créerait 250 emplois. Aussi, les deux hommes d’affaires se targuent de « protéger » l’équivalent de 3 millions de pieds carrés de milieu naturel, ce qui représente des dépenses de 2,5 M$. La Cité sera située sur le site du Lac Mirabel à l’échangeur 28 de l’autoroute 15. Elle occupera une superficie de 2,2 millions de pieds carrés. Les deux entrepreneurs québécois ont obtenu les feux verts des propriétaires du site de 14 millions de pieds carrés. Il s'agit de Morgan Stanley Group et de Sheldon Gordon Group, actionnaires de MSG Lac Mirabel SEC. En mai dernier, la société immobilière Simon Property Group a annoncé le lancement du futur complexe «Premium Outlet » sur le site du Lac Mirabel. Le projet commercial de 80 magasins sur 350 000 pieds carrés doit être lancé cette année. http://www.lesaffaires.com/secteurs-d-activite/immobilier/immobilier-projet-residentiel-de-500m-a-mirabel-/554179
  9. Des employés du Sheraton Four Point, au centre-ville de Montréal, ont manifesté dimanche devant les portes de l'hôtel afin de dénoncer la lenteur des négociations entre le syndicat qui les représente et l'employeur pour le renouvellement de leur convention collective. Pour en lire plus...
  10. Le premier groupe sidérurgique mondial indiqué jeudi envisager de supprimer ce qui représente 3% de son personnel. Pour en lire plus...
  11. What you guys think? Would look really nice. http://www.lapresse.ca/actualites/montreal/201606/16/01-4992539-inquietudes-sur-un-lancer-de-lanternes-au-sommet-du-mont-royal.php Sur papier, l'idée peut sembler séduisante : relâcher simultanément des milliers de lanternes chinoises dans le ciel de Montréal depuis le sommet du mont Royal. En pratique, la Ville de Montréal craint qu'un tel événement prévu lundi soir ne représente un important risque d'incendie.
  12. L'individu qui représente le groupe de victimes n'a pas un sou à verser, mais il ne s'investit pas moins. Et il retire énormément de son expérience. Pour en lire plus...
  13. Pour le quatrième mois d'affilée, la valeur des ventes des manufacturiers était à la hausse en juillet. Au Québec, elles ont progressé de 2%, ce qui représente une huitième hausse en 10 mois. Pour en lire plus...
  14. Cette réduction temporaire de personnel représente une baisse de près de 36 % des effectifs de l'entreprise. Pour en lire plus...
  15. Recyc-Québec Les Québécois produisent moins de déchets Agence QMI Jean-Luc Lavallée 11/12/2012 17h49 Les Québécois ont produit 746 kg de déchets par habitant en 2011, une baisse significative de 14,5 % par rapport à 2008. Il s'agit de la diminution la plus importante observée depuis vingt ans. Ces nouvelles statistiques réjouissent Recyc-Québec, qui a rendu public mardi son bilan 2010-2011 de la gestion des matières résiduelles. Trois ans plus tôt, à titre comparatif, les Québécois produisaient 872 kg de matières destinées à l'enfouissement ou à l'incinérateur par personne, soit 126 kg de plus. En 2011, près de 5,9 millions de tonnes de matières résiduelles ont été éliminées au Québec. Ces chiffres incluent les déchets domestiques et les déchets humides (boues municipales). En tonnage brut, cela représente une baisse de 13 %. «Nous devons être très fiers des progrès accomplis, cette baisse inédite confirme que le Québec poursuit la tendance de réduction», a dit la PDG de Recyc-Québec, Ginette Bureau. L'objectif de 700 kg, fixé pour 2015 dans la Politique québécoise de gestion des matières résiduelles semble à portée de main. Autre chiffre percutant : le nombre de lieux d'élimination en activité a diminué de 75 % depuis 2008. Si les Québécois produisent moins de déchets, ils recyclent forcément davantage. En 2010, les 38 centres de tri de la province ont franchi le cap du million de tonnes (1 041 000 tonnes) de matières récupérées. Cela représente une augmentation de 13 % en deux ans. Le taux global de mise en valeur des matières issues de la collecte sélective résidentielle a atteint 59 % (75 % pour le papier et le carton, 53 % pour le verre, 37 % pour le métal, 16 % pour le plastique). L'objectif est d'atteindre 70 % en 2015. Seule ombre au tableau : les résidus verts et alimentaires prennent encore le chemin de la poubelle dans 88 % des cas. Ces matières compostables occupent toujours le haut du pavé au chapitre de l'élimination puisqu'elles représentent 41 % des matières destinées à l'enfouissement ou l'incinération. Globalement, le taux de récupération des matières organiques (en incluant les boues) se situe à seulement 18 %, à des années-lumière de l'objectif ambitieux de 60 % pour 2015. Recyc-Québec reconnaît d'ailleurs l'ampleur de la tâche. «C'est vraiment le défi des prochaines années pour le Québec que d'essayer de gérer ses matières organiques», a indiqué Erwanne Plisson, conseillère en communication chez Recyc-Québec.
  16. Malek

    Canadiens 2015-2016

    :thumbsdown::thumbsdown: Ce graphique représente cette saison!! De héros à zéro! Qu'est ce que le Canadiens doivent faire??? A) Renvoyer Thérien? B) Faire un gros échange? C) Déménager l'équipe à Québec? D) Toutes ces réponses
  17. MISE A JOUR! LIENS VERS LES DONNEES DE STATCAN! FRANCAIS: http://www.statcan.ca/francais/freepub/11-010-XIB/00207/feature_f.htm ANGLAIS: http://www.statcan.ca/english/freepub/11-010-XIB/00207/feature.htm voir tableau complet plus bas: --------------------------------------- Les Québécois gagnants 16 février 2007 - 06h58 La Presse Claude Picher Chaque Québécois, homme, femme, enfant, reçoit en moyenne du gouvernement fédéral 282$ de plus que ce qu'il a envoyé à Ottawa en taxes et impôts. C'est ce que montre une étude de l'économiste Stephen West, publiée jeudi dans L'Observateur économique canadien, une publication spécialisée de Statistique Canada. Plusieurs chercheurs ont tenté, dans le passé, de mesurer la «rentabilité» du fédéralisme, c'est-à-dire la différence entre l'ensemble des recettes et des dépenses fédérales à l'égard d'une province donnée. L'exercice compte de nombreux pièges. Par exemple, écrit M. West, quand Ottawa verse de la péréquation au Nouveau-Brunswick, et que cette province s'en sert pour acheter de l'équipement médical en Ontario, à qui profite l'argent ? La recherche de Statistique Canada est basée sur les comptes économiques provinciaux, qui fournissent une ventilation complète des revenus et des dépenses du gouvernement fédéral, selon la province. Évidemment, certaines imputations ne sont pas faciles à départager, ce qui amène l'auteur à multiplier les mises en garde: ses travaux ne sauraient constituer une analyse coûts-avantages de la Confédération. En revanche, ils fournissent un panorama éclairant des sommes perçues et redistribuées par Ottawa dans chaque province, et M. West n'hésite pas à parler de «perdants» et de «gagnants». Il s'agit sans doute du travail le plus rigoureux jamais effectué sur le sujet. Voyons ce que cela donne, dans le cas du Québec. Tous les chiffres sont ceux de 2004. L'impôt sur le revenu des particuliers représente la principale vache à lait d'Ottawa. Le fédéral vient ainsi chercher 16,7 milliards par année dans les poches des Québécois. À ce montant, il faut ajouter les 7,1 milliards de taxes et impôts divers envoyés à Ottawa par les entreprises québécoises. Les consommateurs québécois, de leur côté, ont fourni 10 milliards en taxes de vente et d'accises, la TPS comptant pour l'essentiel de ce montant. Grâce aux cotisations sociales, principalement au titre de l'assurance emploi, les Québécois envoient aussi 4,1 milliards à Ottawa. Le fédéral recueille enfin 3,7 milliards d'autres sources : revenus de placement, bénéfices des entreprises publiques comme Via Rail ou Postes Canada. En tout, c'est donc 41,6 milliards par année que les Québécois envoient à Ottawa. Cela représente 5540$ par habitant. Évidemment, le fédéral redistribue cet argent. Ainsi, les Québécois touchent directement 16,1 milliards en vertu de programmes fédéraux comme les pensions de vieillesse, l'assurance emploi, la prestation fiscale pour enfants ou le supplément de revenu garanti. Le gouvernement du Québec, de son côté, reçoit 8,3 milliards de transferts fédéraux. Ce montant comprend la contribution fédérale au financement des soins de santé et de l'aide sociale, ainsi que la péréquation. Ce chiffre, on vient de le voir, date de 2004. Il ne tient donc pas compte de l'entente fédérale-provinciale de 2005 sur le financement de la santé, et qui apporte des milliards additionnels en transferts fédéraux. Le fédéral assume également des dépenses courantes pour fournir ses services à la population: salaires et traitements des employés fédéraux, achat de fournitures, entretien des véhicules, location d'immeubles, etc. En tout, au Québec seulement, il y en a pour 10,1 milliards. On compte aussi 1,3 milliard en dépenses diverses comme les subventions, les transferts aux administrations locales ou les achats de capital non financier, comme les immeubles. Enfin, les Québécois, comme tous les Canadiens, doivent assumer leur quote-part de la dette fédérale. La dette sert à financer des services qui ont déjà été rendus à la population. Pour chaque Canadien, le service de la dette représente 1046$. Pour le Québec, cela représente donc 7,9 milliards. En tout, les dépenses fédérales au Québec atteignent donc 43,7 milliards, ou 5822$ par habitant. Au bout du compte, Ottawa verse donc 2,1 milliards de plus qu'il n'en récolte au Québec, c'est-à-dire 282$ par habitant. Toutes proportions gardées, le Québec est loin d'être l'enfant chéri de la Confédération, comme on se plaît à le croire ailleurs au pays. Les Manitobains se plaignent régulièrement d'être négligés par le gouvernement fédéral, au profit du Québec. Pourtant, les chiffres nous apprennent qu'Ottawa récolte six milliards en taxes et impôts au Manitoba, mais qu'il y injecte 10,9 milliards en dépenses de toutes sortes, une différence de 4,9 milliards, ou 4145$ par habitant. C'est 15 fois plus qu'au Québec! Dans les provinces de l'Atlantique, Ottawa dépense deux fois plus d'argent qu'il n'en retire. Mais le véritable chouchou d'Ottawa, c'est le nouveau territoire inuit du Nunavut, qui fournit 149 millions au gouvernement central, et qui en reçoit 1,2 milliard. L'Ontario est souvent perçu comme le véritable profiteur de la Confédération. En fait, il fait plutôt figure de pourvoyeur. Les Ontariens envoient 88 milliards au fédéral, qui ne leur en retourne que 67 milliards, ce qui laisse un trou de 21 milliards, ou 1673$ par habitant. En Alberta, enfin, le manque à gagner grimpe à 2794$ par habitant. 11-010-XIB2007002.pdf
  18. La compagnie se dote d'un programme de dépenses en immobilisations d'au plus 4 G$ pour 2009, ce qui représente une diminution considérable. Pour en lire plus...
  19. La suite : http://moncinema.cyberpresse.ca/nouvelles-et-critiques/chroniqueurs/chronique/14487-excentris-plus-quun-complexe.html Grande participation financière de la ville : http://moncinema.cyberpresse.ca/nouvelles-et-critiques/nouvelles/nouvelle-cinema/14473-le-cinema-parallele-sauve-par-montreal-et-la-sodec.html
  20. C’est l’intention de l’avocat Howard Shapray qui représente Ivanhoe Mines. Celui-ci a indiqué qu’il veut porter la cause jusqu’à la plus haute instance judiciaire au pays. Pour en lire plus...
  21. Loblaw rapporte une hausse de 17,6% de ses profits au second trimestre, soit 140 millions de dollars. Cette hausse représente 51 sous par action. Pour en lire plus...